PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Battle Royal [ft. le Crépuscule]
Invité
avatar
pic-profil

Invité
Sam 12 Nov - 0:58
Battle Royal
— feat. Le Crépuscule
Envy eats nothing but its own heart a nameless ghoul


— Monsieur, vous êtes convié par la Luxure à une fête en l’honneur du nouvel arrivant. Retrouvez-la dans les jardins. Madame a tout pré...—

— J’ai compris, c’bon, on va s’amuser comme des p’tits fous, le coupas-tu sèchement.

Le messager arrêta son blabla. Tu le dévisageas. Il te dévisagea. Jusqu’à ce que tu fasses des petits mouvements de la main pour qu’il dispose. Chose à laquelle il obéit avec moult courbettes et autres marques abjectes de politesses. C’est pas que t’aimais pas qu’on te montre du respect (pour changer), mais tu trouvais ça suspect. Quand il fut sorti, tu réfléchis un instant à ses mots.

La Luxure…
Fael, Eurydice.
Tu ne la connaissais pas très bien. En fait, tu ne connaissais pas grand monde. Ca t’emmerdait, d’ailleurs. Parce que ça signifiait peut-être que les autres se connaissaient entre eux et t’excluaient. Il fallait peut-être que t’aille les voir, un jour ou l’autre, histoire de calmer ces suspicions. Même si t’étais à chier, niveau relationnel. Mais bref, c’était encore un de tes délires contradictoires. Aucune importance.
Eurydice, Péché de la Luxure, était une fille étrange. Un air de gamine dégoulinant de paillettes et d’arc-en-ciel qui ne t’inspirait… Pas grand-chose, à vrai dire. Le fait qu’elle soit à son poste signifiait bien deux ou trois trucs, pourtant. La petite devait savoir bien s’amuser dans un lit, mais elle ne le portait pas sur elle. Bref, même si, pour l’heure, tu l’appréciais plus ou moins, elle avait tendance à te mettre mal à l’aise.
Et cette gêne ne te donnait pas trop envie d’aller à sa fête.

Pourtant…
Pourtant, les autres y seraient peut-être. Ouais, ils y seraient, c’en était sûr. Ils iraient tous à la fête. Ils mangeraient, boiraient, prendraient du bon temps. Mais toi, tu n’irais pas.
Vraiment ? Toi, tu n’irais pas ? Toi, tu resterais tout seul ? Toi, tu laisserais les autres s’amuser alors que tu demeurerais dans ta solitude ?
La perspective te fit tiquer. Il allait sûrement se passer quelque chose. Ouais. Forcément. Il se passe toujours des choses intéressantes dans ce genre d’événements ! Bordel, et tu raterais ça.
Tu les imaginais déjà, quelques jours plus tard, à raconter à quel point la fête s’était bien passée alors que toi, tu les regarderais, incapable de comprendre quoi que ce soit, laissé sur la touche. Encore. Ca te frustrait d’avance.
Mais, non. Ca ne se passerait pas comme ça. Tu irais à cette putain de fête. Tu irais et tu serais acteur des choses. Tu occupais le poste de Péché de l’Envie, un des plus hauts grades du Crépuscule. Tu avais laissé ta vie de merde derrière toi.
Tu soupiras et saisis ton arme, la Gáe Fealltóir, question d’habitude (et d’appréhension). Après une dernière hésitation, tu poussas la porte de tes quartiers et t’engageas dans les couloirs en direction des jardins. En passant devant les suites attribuées aux autres Péchés, tu te demandais qui tu allais retrouver là-bas.


— J’ai la dalle, Loki, j’espère que la mini chagasse a apporté de quoi becqueter.

C’était Jerk qui planait au-dessus de ta tête.

— Elle s’en branle de toi, j’crois. Au pire, t’iras trouver un truc à picorer et tu feras pas chier, l’piaf, répondis-tu par télépathie à ton familier.

• • •

“Bienvenue Luci”.
Voilà ce qui avait été affiché sur une simple banderole flottant mollement dans les airs au-dessus d’un buffet où se bousculaient victuailles et boissons en tout genre. Quelques ballons étaient également disposés, çà et là, dodelinant au fil des déplacements d'air, comme s’ils en avaient déjà marre de cette fête qui ne payait pas trop de mine.
Les jardins du Crépuscule contrastaient avec ce qu’on s’attendait à y trouver. Après tout, l’organisation jouissait d’une triste réputation. Il semblait donc incongru que les joyeux lurons la composant se retrouvent un après-midi pour organiser une dinette champêtre.
Ce qui était en l’occurrence le cas.
M’enfin, qu’est-ce que ça pouvait bien te foutre ?
Toi, Loki, tu n’étais pas pétri d’orgueil, tu n’avais aucune revendication à faire. Toi, tu voulais juste éviter de clamser deux autres fois.

A propos d’orgueil, voilà Sahel, toujours aussi resplendissante dans sa robe immaculée. Enfin, "resplendissante". Certes, la robe était jolie, mais celle qui l’avait revêtue était pourrie jusqu’à la moelle. Tu n’étais pas trop fan du Péché de l'Orgueil, en effet. Et encore, c’est un euphémisme.
Sahel, bien qu’elle ne t’avait jamais rien fait, te rebutait. Au sens propre. Si tu avais pu lui vomir dessus, tu l’aurais fait, tant elle était imbuvable. Mais ce qui te foutait le plus en rogne quand tu voyais cette petite salope à cornes, c’était sa tendance à tout ramener à elle. Logique, pour l’Orgueil, nan ? Cela dit, l’Envie a du mal à accepter qu’on se vante près d’elle. Parce que l’Envie désire, l’Envie brûle de détruire et de s’approprier les qualités ainsi jetées à sa face. Oui… Sahel, tu rêvais de la faire descendre de son piédestal, de piétiner sa fierté, de faire exploser sa confiance dégueulasse comme on perce un bouton plein de pus, de la réduire à l’état de figurant et de l’observer sombrer. Putain, ouais. Pour elle, tu serais devenu un autre homme. Tu serais devenu le plus vicieux, le plus haïssable des hommes.
Mais il ne fallait pas donner trop d’importance à ce personnage, non ? Après tout, c’est précisément ce qu’elle recherchait. La condamner à l’ignorance aurait été bien plus approprié, comme châtiment. Du reste, elle demeurait dans le même camp que toi.

Ainsi Sahel se pavanait-elle près de Krow et d’une personne encore inconnue. Le (la ?) dénommé(e) Luci, sûrement. Alors que tu approchais, tu pus déterminer vaguement son sexe. Ce devait être un homme, même si à côté de lui, tu étais l’incarnation même de la virilité. En passant devant eux, essayant de ne pas trop te faire remarquer, tu leur lanças un exagérément joyeux :

— Wesh, tout va bien ? Sois l’bienvenu parmi not’ bande de ménestrels organisant des fêtes bucoliques, Luci.

Tout sourire, une expression faussement enjouée sur le visage, tu continuas ta route, fuyant les possibles remarques de tes collègues. D’autant plus que le supposé Luci venait de provoquer l’Orgueil.
Entre un démi-démon et une goule, t’avais comme qui dirait peur pour tes plumes, même s’ils étaient tes alliés. D’ailleurs, Krow, tu t’en tenais éloigné. Ce mec t’effrayait un peu. Et comme t’as toujours été très courageux, tu n’étais jamais réellement allé lui parler. De toute façon, il avait l’air à moitié taré. Le genre de psychopathe que t’aurais préféré voir en cage. T’avais toujours l’impression qu’il pouvait péter les plombs sans prévenir avec son espèce de rire traînant d’asthmatique sous morphine…
Ouais. Ce rire, tu sentais qu’il pouvait rapidement devenir extatique. Et t’avais pas envie d’en être la cible.
Mais Jerk sentit ta peur. Et cet enfoiré de corbeau décida d’aller se poser tout près du trio sans que tu le remarques, comme pour les inciter à t’emmerder.

Tu te servis un verre de spiritueux que tu engloutis cul sec avant de continuer ton petit tour de table. Non-loin se trouvaient Eurydice ainsi que… Euh… Une autre meuf. Voilà. Tu l’avais déjà aperçue quelques fois. Elle devait appartenir au Premier Commandement. Mis à part ça, tu n’avais aucune idée de qui il pouvait s’agir. Et, même si t’avais tendance à t’en foutre, tu finis par te dire qu’il aurait été bon de tisser des liens. Ca pourrait te servir, plus tard.
De ta démarche silencieuse, tu passas derrière les deux filles et tapotas l’épaule de la Luxure, coupant leur conversation.

— Merci pour l’invit’ ! Elle est mignonne comme toi, ta fête. M’enfin, j’crache jamais sur une occasion, même s’il est un peu tôt pour se murger, commentas-tu avec un petit rire.

Un ton calculé pour feindre la confiance, encore. En réalité, la situation te donnait presque la boule au ventre. Ils étaient tous des inconnus, pour toi. Des inconnus qui auraient pu s’avérer terriblement dangereux.
Tu te tournas ensuite vers l'interlocutrice d'Eurydice et lui lança un regard aussi ardent que mensonger.

— Je m’appelle Loki, mademoiselle. Ravi de faire votre connaissance…

Baisemain. Clin d’œil.
Tu te détournas.
Toujours agir vite pour ne pas perdre la face.
Tu balayas alors le paysage du regard quand soudain…

— Eh mais…

Ton pas s’accéléra alors que tu allais à la rencontre de la dernière personne présente autour de la table.

— BRID, VIEIL ENCULE !

Un sourire franc s’affichait sur ton visage alors que tu saisissais la main de ton ami et lui claquait la bise. Sur son épaule se trouvaient Flash ainsi que l’espèce d’araignée chelou de Sahel. Voir le paresseux te blasait toujours quelque peu, surtout depuis que tu avais appris que tu avais passé quelque temps dans son bide sous la forme d’un tas de cendres.
Tu saisis l’une des bouteilles que la Paresse avait amassées et commença à boire au goulot alors que, dans le même mouvement, tu prenais place à côté de ton ami. Depuis votre point de vue, vous pouviez observer les cinq autres.

— Eh beh mon bichon, t’as accepté de te bouger l’cul pour souhaiter la bienvenue à l’autre ou tu voulais juste honorer la cave du Crépuscule ?

Tu ne doutais pas de la réponse, elle ne te décevrait pas.

— Dis-moi, t’en penses quoi d’Eury’ et de sa pote, là… ? Y a moy’ qu’on les… — PUTAIN DE PIAF DE MERDE !

Tu venais d’hurler ces mots en te levant, rouge de honte et de colère. Mentalement, tu ordonnas à Jerk de revenir vers toi. Cette saloperie de corbeau, trouvant la scène trop ennuyeuse, avait décidé d’embraser ses ailes aux pieds de Luci, Krow et Sahel. Et, bien évidemment, il ne les éteignit pas, prenant le soin de faire du rase-mottes en revenant vers toi, foutant le feu aux herbes les plus sèches sur le chemin. Il n’y avait pas de quoi déclarer un incendie, mais quelques touffes éparses se consumaient.
Lorsqu’il se posa à côté de toi, ses flammes enfin évanouies, il te dévisagea avec un air (tu l’aurais juré) narquois imprimé sur sa sale gueule de volatile.

— Déso’, le corbeau aime bien foutre la merde, ahah ! lanças-tu aux témoins de la scène avant de reporter ton attention sur le fautif.

Par télépathie, tu lui fis comprendre que la prochaine fois qu’il te ferait un coup comme ça, tu le donnerais en pâture à la saloperie d’arachnide de Sahel sous sa forme la moins commode.



Dernière édition par Loki Scanraithe le Jeu 17 Nov - 6:44, édité 2 fois (Raison : Des fauteuh)
✽ Loup-garou - Démon ✽▼
✽ Loup-garou - Démon ✽
avatar
pic-profil
Messages :
99
Kinahs :
282002
Age :
23
Date de naissance :
23/01/1994
Date d'inscription :
17/10/2016

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t108-bridvar http://www.kalerya-entre-monde.com/t368-fiche-technique-de-la-paresse http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/t371-bridvar-eadwolf http://www.kalerya-entre-monde.com/t370-bridvar-eadwolf

Dim 13 Nov - 21:20





La petite fête se déroulait plutôt tranquillement pendant que je commençais à descendre les bouteilles avant de voir Envy s’approcher de moi à toute allure et grimper sur mon épaule. Cela voulait dire que Sahel arrivait et j’avais raison, elle ne pouvait pas s’empêcher d’arriver dernière pour se faire remarquer. Mais bon, au moins je ne passais pas pour le retardataire comme à mon habitude, elle avait même renversé son verre sur le -ou la- nouvelle.
Je regardais tout ce beau monde parler ensemble, et toute cette sociabilité me donnait la gerbe. Les gens ne pouvaient-ils pas rester tranquille dans leur coin ? -bon en fait j’aurais bien aimé qu’ils viennent partager une bouteille mais bon-. Jusqu’à ce qu’une voix bien connue pour moi se fasse entendre.

« BRID, VIEIL ENCULE »

Je me retournais et vis Loki s’approcher de moi avant de me claquer la bise. Enfin une personne avec qui je pourrais partager les nombreuses bouteilles posées sur la table, il était une personne de valeur sure et commençait à rendre cette journée moins emmerdante.

« Eh beh mon bichon, t’as accepté de te bouger l’cul pour souhaiter la bienvenue à l’autre ou tu voulais juste honorer la cave du Crépuscule ?
-Ah ah, comme tu dois t’en douter, je n'en ai pas grand-chose à foutre de la fête, mais les caves sont remplies de très bons sakés que je refusais de laisser prendre la poussière.
-Dis-moi, t’en penses quoi d’Eury’ et de sa pote, là… ? Y a moy’ qu’on les… — PUTAIN DE PIAF DE MERDE ! »


Il fut coupé par Jerk qui s’amusait à faire cramer le sol, il fallait dire que Loki devait être le seul homme à se faire maltraiter par son propre familier, même ce dernier s’amusait à lui rendre la vie dure dans ces moments-là. Mais bon, au moins il avait de quoi mettre un peu d’ambiance et j’allais regarder ça avec attention, en espérant que personne ne me fasse chier et me laisse en spectateurs.
Il fallait quand même avouer qu’il y avait quelques personnes avec qui une petite joute ne me déplairait pas, comme Krow. La goule m’avait toujours plus ou moins intrigué. En même temps, il était la première goule que j’avais croisée, et j’ai toujours été curieux de voir la résistance que pouvait avoir ces choses. Mais ce serait encore plus marrant en temps de pleine lune. Les autres n’avaient pas de quoi porter mon intérêt.

Je restais sur ma chaise, je voulais déjà voir les réactions de tout le monde et rester en spectateur. En réalité, même si un petit combat était rigolo, j’avais grandement la flemme d’y participer, surtout que je devrais laisser Flash de côté, même s'il n’allait pas se faire chier vu qu’il était en grande conversation philosophique avec Envy. Je me suis d’ailleurs toujours demandé de quoi ils pouvaient parler, les paresseux et les araignées n’avaient pas spécialement les mêmes centres d’intérêt, mais j’étais quand même content pour Flash qui s’était fait une pote.

Mis à part tout ceci, je fis un signe du pouce avec un petit sourire à Jerk, si il pouvait refaire ce qu’il avait fais de manière plus grande, ce serai quelque chose de beau à voir, tout en restant quand même spectateur et non acteur de ce spectacle.

créée par Matrona




Je parle en #380B61
Flash en #D99530
Ma seigneurie en #17B517
Invité
avatar
pic-profil

Invité
Jeu 17 Nov - 0:56
battle royale
with Crépuscule & Sahel

Toi… Toi… Toi… Toi…
Et seulement toi…
C’était toi, qui aurais dû être à l’honneur lors de cette fête…
C’était toi, et juste toi que l’on aurait dû acclamer… Pas lui… pas cet idiot, ce salop, cette vermine de Luci… Toi… Toi…
Sahel, tu n’allais pas, et tu ne voulais pas laisser passer cet affront. L’Orgueil ? Se replier, se résorber face à la provocation ? Jamais… Il était impossible de faire cela… Ce n’était certes pas très intelligent, et Envy allait sans doute te gueuler dessus, mais tu n’allais pas laisser passer de tels propos…
Luci était détestable… et pourtant, le seul dont la prétention atteignait presque le niveau de la tienne… Peut être était ce justement pour cela que tu ne l’aimais pas et… non… N’importe quoi… Tu le détestais car il n’était qu’un être, inférieur osant rêver à mieux… Et qu’il pensait te dépasser… Non… Tu n’allais pas lui pardonner… Non…

Alors qu’il enlevait sa chemise, tu te félicitais intérieurement… Ce sale petit cancrelat, ce pervers obsédé, ce petit être insignifiant… tu aimais lui gâcher tout plaisir, si bien que le « tss » fut une récompense pour toi… mais quand vint la blague de Krow, appuyée par Eurydice – non mais ils ne pouvaient pas se taire ces deux là ? leur voix n’étaient pas désirées, car trop fluette pour l’une, et trop étrange pour l’autre –, et que Luci répondit, tu eus envie de vomir… De dégobiller… De dégueuler… Il te répugnait… Il te répugnait tellement…
Et il relança la blague sur toi.

Toi ? Ne servir à rien ? Toi ? être ici pour baiser ? C’était un véritable scandale, tu valais largement mieux que cela… Tu étais Sahel La Noire, Terreur des… – je te coupe, on l’a entendu des millions de fois que tu es la Terreur des mers du Nord, la capitaine, etc… change de disque –. Tu étais l’Orgueil – ça aussi on sait – et tu étais une puissante combattante… Tu avais servi à attaquer Enatelzyah, tu avais détruit une bonne partie des navires de guerres Mulfassiens et Guniaziens, tu n’avais échoué à presque aucune mission depuis ton entrée dans le Crépuscule… Enfin… Tu n’avais qu’un seul échec : Enatelzyah… A cause de la dragonne de l’eau contrôlant une magie de foudre, tu avais fini K.O… mais… mais n’en parlons pas.
Alors tu ne servais pas à rien, et cette réplique de ce petit con prétentieux et blonde – oui oui, blonde… pas blond, blondE – n’avait aucun droit de te parler comme ceci…

Non, moi je ne me suis pas engagée… C’est le Crépuscule qui est venu me trouver étant donné ma réputation, petit merdeux… Et puis… on ne parle pas quand on est chargé d’essuyer la bouche du prêcheur après ses repas…

Envy, si elle t’avait prêté attention, se serait sans doute caché la tête dans ses pattes… Tu venais d’être ridicule, mais l’Orgueil que tu étais ne savait pas passer outre les provocations… C’était sans doute un défaut du Péché…

La vue de cet énergumène que l’on fêtait t’insupportant, tu allas pour voir Mercredi, qui était avec Fael, lorsque l'Envie arriva pour se présenter. Loki Scantruc… Il était l’Envie, et le plus… pitoyable de tous… Pourtant, tu l’adorais. Tu ne le montrais pas. Tu l’adorais, car si l’Envie hait l’Orgueil, l’Orgueil aime qu’on la jalouse… Aussi adorais tu la jalousie maladive du petit Loki… Tu ne le voyais malheureusement pas souvent, suspectant qu’il restait toutes ses journées sous sa couette, à envier les autres… De plus, Loki était sans aucun doute le seul Péché, en plus de toi, qui  illustrait bien son péché… Pour les autres, cela se voyait moins… Eurydice Fael ressemblait à une petite fille innocente, Bridvar, à un guerrier implacable, Krow, à un épouvantail… Et ceux qui étaient absent ? Eh bien… ils étaient absents.
En voyant le petit envieux s'enfuir après s'être présenté, tu gloussas, avant de te rapprocher de Mercredi et Fael – pourquoi était-elle près de Mercredi celle là ? –.
En arrivant, tu demandas :

Dis moi, Mercredi… Après cette… minable fête… Voudras tu venir pour une séance d’entrainement ? Tu avais bien sûr qualifier cette fête en sachant que Fael était juste à côté… Cependant, Envy, te voyant près de la jeune demoiselle, t’intima quelque chose par télépathie, et tu rajoutas ainsi à Mercredi : Oh, et ton familier peut aller rejoindre le mien et tous les autres d’ailleurs… Envy a l’air de l’apprécier ce petit rat.

Etrangement, tu étais plutôt douce avec Mercredi… Peut être était-ce le fait que cette dernière agissait et était, à tes yeux, ton apprentie… Quoiqu’il en fut, parlant d’Envy, cette dernière s’était lancée dans une discussion apparemment passionnante avec Flash. Et en voyant Jerk - ce corbeau venait de faire un petit scandale en brûlant de l'herbe sur son passage -, elle l’avait invité à se joindre à eux. Elle lui avait dit qu’il pouvait se poser sur la seconde épaule de Bridvar… Envy aimait tellement ses comparses…

C’était quelque chose que tu avais du mal à comprendre, mais tu n’étais pas la seule. Apparemment, Loki aussi avait du mal à comprendre son familier parfois...

Bref, la fête battait son plein, et son record d’envies meurtrières… Il n’était jamais bon d’inviter plusieurs Péchés à un seul endroit… Ils avaient tous tellement de défauts… tellement d’envies… Chacun d’entre eux, et surtout toi, pouvait péter un câble à tout moment, et l’affrontement pouvait alors pleuvoir à tout bout de champ… Enfin…
En attendant, coupe de champagne – tu en avais une nouvelle depuis « l’incident » de la chemise de Luci – à la main, tu bus une gorgée, tout en désirant ardemment la mort… la mort de Luci…


electric bird.






Dernière édition par Sahel le Jeu 24 Nov - 14:25, édité 1 fois
Invité
avatar
pic-profil

Invité
Dim 20 Nov - 13:17
Krow commence à s'ennuyer, les réponses peu intéressantes du petit nouveau face à ses questions l'ont presque fait bailler d'ennui. Il continu alors à déguster les amuses-gueules sur la table, sans prêter attention aux autres. La goule songea à plusieurs reprises de s'en aller, ne trouvant aucuns intéresser à fêter la bienvenue à l'éventuel sexfriend de madame bonnet F. Lorsque soudainement, une personne avec une voix bien reconnaissable, mais surtout un vocabulaire à faire gerber Krow fit son apparition. Il s'agit du Péché de l'Envie, Loki Scanraithe. Un jeune phénix tout ce qu'il y a de plus banal, mais qui serait apparemment, très coriace au combat.

« Wesh, tout va bien ? Sois l'bienvenu parmi not' bande de ménestrels organisant des fêtes bucoliques, Luci. » dit-il à Luci, le sourire aux lèvres.

Étrangement, ce dernier n'est souriant qu'avec les « autres », la goule ayant remarquée depuis un moment déjà, sa façon d'agir en sa présence. Loki l'a toujours évité, détournant son regard à chaque fois qu'il passait à côté de lui, enfin, « à côté de lui », plutôt à plusieurs mètres de lui. Krow ne savait définitivement pas pourquoi il l'évitait ainsi, mais d'un côté, il s'en fichait pas mal.

Le phénix se dirigea vers Bridvar, l'air excité. Il est suivi par son familier, Jerk, un corbeau plutôt chiant aux yeux de Krow, qui, à plusieurs reprises souhaitait le bouffer tellement il l'ennuyait. Cette petite ordure d'oiseau s'amuse à brûler le sol devant les pieds de Krow et d'autres comparses, l'air de rien.
L'Avarice est le seul à ne pas avoir invoqué son familier. Mais cela ne le dérange guère, étant habitué à toujours être seul.

La petite fête de bienvenue changea complètement d'atmosphère. Tous le monde avait à peu près l'air heureux, bien qu'en réalité, il y avait beaucoup de tensions. Surtout entre le nouveau et Sahel. Krow l'a remarqué, ces deux-là n'ont pas l'air de s'apprécier. Ce qui donna une idée à Krow qui se leva, et se rapprocha de la Luxure, un rictus dessiné sur son sale visage.

« Hahaaaa.. Dis moi Eurydice.. J'ai entendu des rumeurs sur ton petit protégé.. Apparemment il serait capable de battre Sahel sans faire le moindre effort.. Est-ce vrai ?.. » dit-il de manière mesquine et sans pour autant baisser sa voix, observant du coin de l’œil les deux sujets.

La goule adore attiser les tensions entre deux personnes, pour ensuite pouvoir les voir se battre. Et connaissant le caractère de Sahel, il est persuadé qu'elle n'allait pas laisser cela passer. L'air complètement excité et maniaque, il laissa un étrange rire s'échapper de sa bouche.

« Hu.. Ha.. Hahahaaaa !. »
Invité
avatar
pic-profil

Invité
Mar 22 Nov - 15:16
En voyant Sahel lui emboîter le pas lorsqu'elle se dirigea vers Mercredi, Eurydice réprima un grognement de frustration. Elle voulait rester loin d'elle, ce n'était pourtant pas compliqué ? Quelle idée d'inviter cette fille, en même temps … Elle avait voulu bien faire, et maintenant elle se retrouvait obligée de la supporter. Pourquoi est ce que l'Orgueil se sentait obligée de la coller comme ça ? Elle n'avait pas d'autres gens à aller emmerder, comme Luci avec qui elle avait déjà entamé les hostilités ?

L'ange constata rapidement que si Sahel méprisait la plupart des personnes présente ici, ce n'était pas le cas avec Mercredi. Elle semblait même l'apprécier, aussi incroyable cela puisse paraître. Elle ne pensait pas que cette démone puisse éprouver de la sympathie pour qui que ce soit. Ce n'était pas si mal, après tout. Ce qui impressionnait beaucoup moins la jeune fille, c'était la façon qu'avait Sahel de toujours la rabaisser. Et précisément à cet instant. Qualifier sa fête de minable … Elle ne l'avait jamais forcer à venir, jusqu'à preuve du contraire ! Elle serra le poing et figea son sourire, sentant une bouffée de chaleur monter en elle. La colère. C'était une émotion qu'elle n'appréciait pas, et qu'elle évinçait très rapidement. Il fallait juste qu'elle pense à autre chose, et qu'elle se concentre pour chasser les nuages qui ne demandaient qu'à se former.

C'est à ce moment qu'arriva Loki. Posant sa main sur l'épaule de l'ange, il la salua et la félicita pour la fête qu'elle avait organisé. Eurydice lui sourit le plus gentiment possible malgré son irritation, même si elle doutait que ce compliment soit très sincère. Elle ne connaissait pas Loki, mais elle savait que c'était l'Envie. Et qui de mieux que l'Envie pour s'associer à la Luxure ?


- Merci Loki. Je suis contente que ça te plaise, j'avais vraiment envie que tout le monde s'amuse ce soir …

Malgré elle, elle teinta sa voix d'une pointe d'amertume. Après voir salué Mercredi, Loki s'en alla rejoindre Bridvar qu'il avait l'air de bien connaître. Peut être étaient-ils d'anciens amis d'enfance, ces deux là … C'est ce moment que choisi son corbeau pour embêter un peu tout ce beau monde. Étendant ses magnifiques ailes noir de jais, il vola en rase motte aux pieds de Sahel, Krow et Luci, enflammant au passage des touffes d'herbe sèches. Ils ne semblaient pas très content, en même temps se faire brûler les mollets ne devaient pas être très agréable. Loki s'excusa maladroitement pour lui. Eurydice gloussa. Elle trouvait cela très amusant. Et puis, elle ne pouvait pas en vouloir à un oiseau … Elle les admirait tant. Eux qui pouvaient voler alors qu'elle restait clouée au sol. Eux qui symbolisait la liberté qu'elle recherchait tant. Elle les trouvaient magnifiques, et aurait donné n'importe quoi pour leur ressembler.

A cet instant précis, Eurydice regrettait l'absence d'Angel. Ses invités n'avaient pas l'air de s'amuser. Pire, on pouvait sentir l'atmosphère s'alourdir de minute en minute. Et pour une fois, cela ne venait pas d'elle. Elle même commençait à s'ennuyait. Heureusement, l'Avarice s'approcha d'elle, prêt à lui proposer une activité très divertissante : allumer le feu aux poudres. Elle savait très bien que Sahel était Orgueilleuse. Que si elle appuyait la remarque déjà provocatrice de Krow, cela risquait fort de déraper. Mais elle ne pu s'en empêcher. Rabattre le caquet de cette pétasse était son envie la plus chère sur le moment. Elle répondit dont :


- Bien évidemment. Sahel n'est qu'une vantarde, je suis certaine qu'elle ne lui arrive pas à la cheville. Tu imagines comme cela doit être agaçant pour un Péché de se faire dépasser par un vulgaire chef de Commandement ?

Elle avait envie de sourire. De lui montrer qu'elle se fichait d'elle et de ses menaces puériles, de ses grands airs supérieur et de cette arrogance qui la caractérisait si bien. Mais elle n'en fit rien. C'était à ses yeux la meilleure attitude à adopter pour appuyer ses propos. Lui montrer qu'elle croyait vraiment à ses paroles. Elle se demandait néanmoins comment allait réagir la petite démone, et si elle allait enfin foutre le camp de cette fête si ''minable''.
Invité
avatar
pic-profil

Invité
Jeu 24 Nov - 8:43
Battle Royale- ou presque -

Le Crépuscule

Alors que Mercredi allait s'adresser à la Luxure, Sahel s'approcha d'elle comme si elle avait lu dans ses pensées. Tout le monde avait l'air de la détester ici. En même temps, c'était un péché si hautin et insolent qu'il était difficile pour les autres figures de l'apprécier à sa juste valeur. La vampire elle affectionnait tout particulièrement ce petit côté piquant et acide de son âme. Elle pouvait être insolente et épineuse avec Mercredi, elle s'en fichait. Au fond, elles savaient toutes deux qu'une partie de leurs êtres les rapprochait follement. Et leurs ressemblances frappantes sur certains points faisaient d'elles de dangereuses alliées et de parfaites amantes. Rien qu'à cette dernière pensée, la vampire frémit de tout son corps avant de tendre son joli minois vers la démone qui s'adressait à elle. Mercredi jeta un coup d'oeil à Eurydice qui dut réceptionner amèrement la remarque de Sahel, car elle serrait la mâchoire ainsi que ses poings. Si la fête continuait comme ça, tout allait finir sans dessus dessous. La vampire reporta cependant rapidement son attention sur la démone, lui offrant un magnifique sourire. Ses yeux trahissaient cruellement son état actuel. Ses pupilles dilatées la piquaient et son ouïe se fichait pertinemment d'elle, faisant résonner dans son crâne chaque paroles qu'elle buvait.

- Avec plaisir Sahel.

Elle lui fit remarquer que leur familier devrait se retrouver, épargnant ainsi à Jocker le loisir de s'ennuyer dans son coin. Mercredi acquiesça en susurrant à son rat de rejoindre la petite araignée pelucheuse et les autres. A peine ses pensées extériorisées, le rongeur était déjà en train de s'amuser avec Envy. La vampire sourit satisfaite du bonheur qu'éprouvait son compagnon, puis un homme vint finalement les interrompre, offrant un baiser de main des plus illusoire à la vampire. Elle ne cracha pas dessus non loin de là. Elle aimait se sentir flatter même si ce n'était purement que du fayotage. Elle n'était pas dupe. Un rictus orna le visage troublé de la demoiselle, puis l'homme au nom de Loki se retira tout aussitôt.

- C'est tout ?

Ricana doucement Mercredi à l'attention du jeune homme, le voyant rejoindre la Paresse qui s'était mise à l'écart. La vampire soupira puis son regard fut attiré par la goule qui cracha un tissu de mensonge au sujet de Sahel et Luci, juste histoire d'envenimer la tension régnant dans l'atmosphère. Eurydice ne manqua pas cette occasion et affirma ces propos, enfonçant même le clou plus loin. Cherchaient-ils la bagarre ? Parce qu'ils allaient l'obtenir si ça continuait.


Invité
avatar
pic-profil

Invité
Ven 25 Nov - 20:16
ft.
Rhea my Bae ♥
« Le amis, c'est les galères et les emmerdes avant tout. »
La vie ne fait aucun cadeau ♥ Il y a des étincelles ♥
Au moins une chose était sûre c'était qu'il y avait toujours de l'agitation au crépuscule. Une sorte de constante qui aurait pu dire « Si tu ne sais pas ce qu'il va se passer, ne t'inquiètes pas, ça se passera de toute manière ». C'était un peu notre philosophie ou en tout cas la mienne quand je côtoyais tout ce monde un peu trop haut en couleur. Et se fut à cet instant précis que TOUT parti en live.

Tout d'abord un homme arriva. Je ne l'avais jamais rencontré auparavant, mais vu sa carrure de fragile  et la balafre qu'il se tapait j'avais une idée sur la personne qui m'avait salué de manière … Euh … Non conventionnel ? C'était le moins qu'on puisse dire en tout cas. Cependant il gardait une apparence plutôt classieuse un peu bobo .. S'il venait de Vanerzame j'aurais sûrement dit qu'il venait du Ferrè, mais rien n'était moins sûr.
Il se dirigea vers son « bichon » avant de taper une bavette autour d'une discussion aussi ennuyante que digne d'un club de beauf. Amusant.

De mon côté,  Sahel bourrée d'égo comme à son habitude exprima que ce n'était pas elle qui s'était engagée, mais qu'elle avait été recrutée, car elle était si parfaite et si belle et si forte et si .. BLABLABLABLA ! J'en avais rien à foutre de sa sale petite gueule, mais j'attends juste une chose de la voir bouffer la poussière … Je n'attendais qu'une chose c'était de répandre ses tripes sur le sol comme une vulgaire petite pute se faisant ouvrir par l'éventreur. White Reaper … Ce surnom qu'on me donnait à l'époque me rappelait de bon souvenir … J'étais loin d'être le meilleur. Mais j'étais efficace. Et c'était pas une petite landlubber qui puait le thon qui allait m'impressionner. Salope.

Elle venait de se diriger vers sa petite protégée … Le combo des deux m'étaient insupportables. Je me demandais bien qu'elle goût avait la chair de cette petite conne. Je ne faisais pas trop dans le cannibalisme, mais c'était si plaisant de sentir une trachée se déchirer sous mes canines. Non ce qui me plaisait encore plus c'était écouter la mélodie des os se brisaient sous mes balles et mes poings … Mmh. Leur discussion puait la niaiserie et si les beaufs avaient le don de m'amuser quelque peu, ces deux demoiselles ne m'inspiraient que dégoût. D'un côté il y avait la petite faible qui puait le foutre à chaque fois qu'elle ouvrait sa sale gueule de connasse junkie, et face à elle se tenait Sahel La Grande ou Sahel La noire je sais plus. Sahel je pue la cyprine de la gueule lui conviendrait sans doute mieux. Ces paroles qui mêlaient à la fois « Je te suce ô maîtresse » et « Han oui j'aime te foutre ma semence au visage sombre idiote » me donnaient la nausée et ne faisaient que faire bouillir mon sang. Tss Sahel elle parlait beaucoup, mais n'agissait pas vraiment. Une vraie femme m'aurait sans aucun doute attaquer. Pitoyable.

La goule se mit alors de la partie. Il lança une petite pique pour Sahel. Il disait que je pouvais la tuer sans aucun problème … En fait à cette distance je pouvais le tuer lui aussi sans la moindre difficulté, mais ce n'était pas ma cible du jour. Non je me fichais bien, celle que je voulais voir sombrer sous les flots de la douleur, c'était notre petite pirate fragile. Mmh. Assez.

Un petit rictus s'inscrivit sur mon visage alors que je caressais Bonny et Clyde. J'utilisais Wicked pour arriver dans son dos. Mes guns étaient préparés et sans la moindre once d'hésistation je décochais deux balles dans son dos. Si elle bougeait les balles auraient sûrement le temps de toucher sa petite protégée. L’orgueil aurait-elle seulement le temps d'esquiver ses deux balles qui fusaient dans son dos sans le moindre message d'avertissement. Après tout j'étais un assassin. Je ne faisais pas dans le politiquement correcte et je n'étais pas très Charlie non plus. Peu m'importait qu'elle se vide de son sang. Je reculais de quelques pas avant de lâcher mon verre sur le sol. Comme si le bruit des balles n'avaient pas suffit, il fallait que j'attire un peu plus l'attention.


« BON ! Je sais pas vous, mais cette fausse ambiance, de fausse amitié commence vraiment à me monter à la tête ! Alors, maintenant on va régler nos comptes … Peu m'importe de la tuer maintenant, après tout je ne suis pas si mauvais -Même si ce rictus malsain sur mon visage disait le contraire- Alors ayons un amusement digne d'une fête de bienvenue ! »


J'activais Silver avant de me mettre en garde. Tout le monde était susceptible de devenir mon ennemi maintenant … Mais bon cette garce commençait sincèrement à m'énerver. Il était temps de la détruire.





Spoiler:
 

Invité
avatar
pic-profil

Invité
Sam 3 Déc - 23:18
Battle Royale
— feat. Le Crépuscule
Envy eats nothing but its own heart a nameless ghoul


Tu alternais entre regards noirs lancés à Jerk et coups d’oeil inquiets à l’attention des autres. Le premier finit par aller se poser sur l’épaule de Brid’, rejoignant Flash et l’araignée de Sahel. Putain ce que t’avais envie de mettre ton plan à exécution en voyant cette dernière près du corbac.Tu haussas un sourcil, te demandant si ton pote n’allait pas finir par en avoir marre d’être un zoo ambulant. Mais sûrement était-il trop flemmard pour dégager la ménagerie qui s’amoncelait petit à petit sur lui. Il réagirait sûrement une fois qu’il finirait par lui arriver une couille au niveau du trapèze.
Histoire de te donner une contenance, tu portas la bouteille d’alcool que tu tenais à ta bouche et bus une longue gorgée de ce qui devait être du saké. Et alors que le liquide te brûlait agréablement la gorge, tu manquas de t’étouffer lorsque tu perçus le rire flippant de Krow. Plus que flippant, même. Tu bus un peu plus, d’une main fébrile, et posas la bouteille à tes pieds en te rasseyant à côté de la Paresse.
Les autres invités bougeaient, allant se provoquer les uns les autres. Tu glissas un peu de ton dossier, comme une vieille loque. Entre ça et les petites blagues de Jerk, tu n’étais pas très serein.
Soudain, alors que tu regardais tout ce petit monde, le dénommé Luci disparut et réapparut l’instant d’après dans le dos de Sahel.
Tu sursautas au son des deux coups de feu. Jerk s’envola par réflexe avant de revenir à sa position initiale.
Deux balles.
Dans le dos de Sahel.
Tu hésitais entre jubiler à la perspective de voir cette salope descendre de son piédestal et roter du sang en agonisant par terre et te chier dessus à cause des possibles conséquences d’un tel acte.
Putain de fête. Son principal acteur, qui au vu de sa plastique masculine, devait passer sa vie à trémousser son petit cul seul devant des écrans et tomber en passant à proximité d’une bouche d’aération, avait voulu buter un des invités. Parfait, nan ? Ah, tu prenais ton pied, salaud.
Luci éclata son verre au sol avant de clamer :

— BON ! Je sais pas vous, mais cette fausse ambiance, de fausse amitié commence vraiment à me monter à la tête ! Alors, maintenant on va régler nos comptes … Peu m'importe de la tuer maintenant, après tout je ne suis pas si mauvais. Alors ayons un amusement digne d'une fête de bienvenue !

“Oui bon alors en fait non, ça sera sans moi, ahah.” Ouais, t’aurais bien sorti ça. Mais tu t’abstins. Tu voulais pas attirer l’attention. Enfin, certes, massacrer la gueule de cette rabouine de Sahel t’aurais bien plu, mais c’était prendre le risque d’y perdre quelques plumes à cause des autres. Non… Si tu te jetais dans la mêlée, c’est qu’on t’y aurait forcé, ou que tu aurais conclu de bonnes alliances.
Le petit sourire du nouveau t’inquiéta. T’avais pas de comptes à régler, mais d’aucuns auraient pu t’en inventer pour le seul plaisir de te maraver. La boule qui pesait dans ton ventre se teinta ceci dit du poison verdâtre de l’envie. Si Sahel venait à mourir, tu voulais être au premières loges. Tu voulais prendre ta revanche sur elle, tu voulais la regarder dans les yeux et voir sa personnalité s’effondrer en même temps que toutes ses putains de certitudes dont elle se targuait sans arrêt. Ca te faisait frémir. Mais, pour l’heure, rien n’était sûr. Alors tu ne ferais rien. Tu regarderais.
Tu te demandais comment les autres allaient réagir. Connaissant Bridvar, tu savais qu’il ne bougerait pas son cul jusqu’à ce que quelque chose l’intéresse. A voir si le fait de foutre sur la gueule de l’un des connards d’à côté lui semblait sympa. Krow, tu te l’imaginais déjà en train d’éviscèrer joyeusement le ou la première qui lui en donnerait l’excuse (ou pas, d’ailleurs). Sahel, si elle avait résisté à l’attaque de Luci, montrerait à tout le monde à quel point elle était grande, puissante, forte, conne, chiante, abjecte et inintéressante.Tu ne connaissais pas la pote d’Eurydice et cette dernière lancerait sûrement une orgie générale pour calmer le jeu, baisant tout le monde à tour de rôle. Dans ce cas, tu entrerais dans la mêlée, clairement.

— J'te propose de les laisser s’entretuer. Moi, j’ai soif, lâchas-tu à ton ami.

Et tu te remis à picoler. Déjà, les prémices de l’ivresse gagnaient ton organisme. Entre boire et fuir, tu avais choisi. De toute façon, la seconde option aurait été compliquée à mettre en place. Et puis, il te fallait conserver une certaine image. Alors autant te murger, tu n’en serais que plus confiant en apparence.
En avisant l’armure de laquelle s’était paré Luci, tu réfléchis cependant à un plan de repli. Les jardins étaient plein de plantes où tu pourrais accrocher tes fils... Tu te grattas la nuque nerveusement de ta main libre, raffermissant de l’autre ta prise sur la bouteille que tu buvais.

— Pas fan de Sahel, j’espère qu’il va réussir son coup.

Tu avais glissé ces mots à Brid’ pour que seul lui puisse les entendre. Du moins, tu l’espérais. Tu commençais à parler un peu fort avec l’alcool.

Tisser lentement sa toile et préparer un cocon.
Putain, qu'est-ce que tu branlais là... ?
Toi qui avais peur de rater quelque chose, tu ne serais pas déçu.


HRP:
 



Dernière édition par Loki Scanraithe le Dim 4 Déc - 16:41, édité 1 fois (Raison : Fautes)
Invité
avatar
pic-profil

Invité
Dim 4 Déc - 16:31
battle royale
with Crépuscule & Sahel

La fête se révélait d’un ennui mortel… Complétement ivres de leur situation d’arbre entourant une scène, tu devais être la seule avec Luci à véritablement te bouger le fion… Et tu devais bien lui accorder cela à cette tempête de dégoût : au moins, il en avait dans le pantalon… malheureusement.
Comme quoi, la nature des autres pouvait se révéler bien amusant lorsque l’on ne les prenait pas de haut, mais ce n’était pas ton cas… Tu avais juste remarqué qu’il savait te divertir, bien que malheureusement, lorsqu’il fut provoqué avec toi, il se tourna contre toi, contre sa reine, qu’il l’admette ou non. Alors il se téléporta, et tu ne t’en rendis comptes que trop tard, que déjà, les coups de feu étaient enclenchés. Seuls tes bracelets te tirèrent de ta situation. Fyls étaient les bracelets jumeaux et noirs que tu portais aux poignets, et qui s’activèrent pour la fonction de protection. Recouvrant en un instant tes bras, ils créèrent une barrière de deux mètres de diamètres instantanément dans ton dos, stoppant les deux coups de feu… Puis ils passèrent à la fonction « force surhumaine », passant du gris défensif au blanc et au noir offensif. Ton regard habituellement glacial devint de feu, tandis que les bracelets recouvraient désormais, en plus de tes bras, tes phalanges. Ta force physique fut alors prise en charge par ces armes, et tu attrapas l'une des tables du buffet, la plus petite, celle près de toi, à deux mains, avant de la soulever, enragée. C’était la première fois que l’on te voyait ainsi… A vrai dire, c’était la première fois qu’Envy elle-même te voyait autant en colère, et elle attrapa Jerk dans ses pattes, comme pour se protéger, comme si elle était soudainement prise de peur.
En se rendant compte de ceci, elle le lâcha et rougit, ce qui, sur une araignée pelucheuse rose, ne se remarqua pas énormément.

Une fois que tu eus soulevé la table, tes ailes apparurent pour t'élever, afin de t'aider à faire ton prochain mouvement : tu lanças la table sur Luci, avant de lui dire, furieuse :

Tu as osé ?

Dans ton dos, en dessous des ailes, l’on pouvait voir ton vêtement blanc se tâcher de rouge, doucement… La barrière de Fyls s’était placée juste au niveau de ton épiderme, étant donné que tu n’avais pas vu, lors de l’attaque, les projectiles. Aussi, tes omoplates avaient été touchées. Tu lévitais, tandis que la rage s’était emparée de toi, et, en ce moment même, tu n’avais rien à envier – tu n’étais de toute façons pas l’Envie – à la Colère. Tu ne réfléchis pas plus que cela… Pour toi, seule Mercredi valait la peine de survivre dans cette assemblée… et peut être Krow aussi… à voir. Aussi, avec tes bracelets tu songeas à foncer sur Luci, mais ce teigneux était un pro dans ce était le déplacement. Une attaque aussi frontale ne pouvait pas t’aider. Aussi, alors que tes yeux se teintaient de noir, et que ta vision passa en mode « Scan », afin de révéler les Peurs de chacun, tu activas la première perle de tes bracelets…

Dès lors, la partie qui recouvrait exclusivement tes poignets bougea, et alla se placer au-dessus de tes coudes, tandis que l’objet devint noir, avec des rayures rouges et jaunes. Deux canons vinrent remplacer la protection exclusive des poignets, et tu tendis les bras vers le sol, Luci, et potentiellement tous ceux qui devaient être là… mercredi étant dans ton « dos », elle n’était pas visée, tout comme Faël. Bridvar et Loki étaient trop loin pour se faire avoir, tandis que Krow… Krow, tu ne l’avais plus dans ton champ de vision depuis que tu avais fait voler la table sur Luci.
Et ton bras droit activa le feu de ton brassard, tandis que ton bras gauche devint la proie de la brume, devint le bras de l’Entité qui t’habitait. Et ainsi, alors que tu faisais lentement remonter leurs peurs – surtout celles de Luci que tu connaissais bien pour souvent t’amuser à cela avec lui –, ton bras gauche devenu de brume te brûla…
Mais ce n’était qu’un piètre contrecoup, comparé – à ce que tu allais subir après, maudite magie – à ce que tu allais faire. Et tandis que le brassard droit se mettait à cracher des flammes intenses vers Luci, le bras gauche allongea la brume sur lui, celle dernière devenant solide pour l’impact sur le sol. Que tu le touches ou non, un grand vacarme apparut, et la brume de ton bras commença à recouvrir toute la zone d’un mètre autour du point d’impact. Les flammes, quant à elle, commencèrent à embraser la soirée, et finalement, lorsque le déluge de feu se stoppa, ce qu’il restait de la zone n’était que cendre et terres brûlées.

Perdant de vue Luci, tu fis confiance à ton Scan pour le retrouver, mais tandis que tu le cherchais tes ailes te firent s’élever, afin d’esquiver au mieux toute tentative d’assaut retour…

Tu avais littéralement explosé.

Si Luci avait été touché par cette brume qui était sortie de ton bras, il risquait d’avoir peur de toi – effet de ta magie –, mais tu te doutais, premièrement, qu’il l’avait esquivée, et deuxièmement, qu’il était assez mentalement résistant…

Quoiqu’il en fut, une fois bien élevée, toisant la scène, ton brassard droit chargea son énergie dans la bombe incendiaire prochaine, tandis que celle de ton bras gauche était déjà prête…

Tu avais littéralement pété un plomb, suite à cette première attaque de Luci… Tu ne t’en rendais pas compte, mais tu étais aisément manipulable, quand bien même tu te pensais largement au-dessus des autres.

Envy, quant à elle, faisait comme si elle ne te connaissait pas, d’un coup, terriblement honteuse et horrifiée. Elle avait honte d’être ton familier, et elle avait peur, car tu n’étais pas dans ton état normal. En effet, dans ton état habituel, tu aurais insulté Luci, tu aurais tenté de lui faire peur, et tu aurais peut être lancé ton bras de brume… mais attraper la table ? La lancer avec fureur ? Utiliser l’option feu de tes bracelets ? Ce n’était pas Sahel la Noire… Enfin  si, Noire de rage…

De toute évidence, tu haïssais Luci. Où était-il d’ailleurs ? Avait-il été touché par une seule de tes attaques ? Qu’il aille au Diable !



electric bird.




Fyls - Brassards de protection (perle) :En utilisant la troisième perle, Fyls devient un ensemble de brassards gris ne couvrant que le milieu des avant bras, avec une protection par dessus les brassards. Ils ont la capacité de générer un champ de force rond de deux mètres de diamètre, ce pendant deux secondes, avec dix secondes de délai entre chaque champ de force. Ces champs de forces sont dorés.
Leur seconde option est une option qui annule par la suite la transformation de l'arme (il faut alors réutiliser une perle) : pendant deux minutes, ils peuvent générer un dôme protection autour de l'utilisateur.Les champs de forces peuvent être brisés selon la puissance de l'attaque qu'ils parent, mais le dôme est hautement plus résistant (il est six fois plus résistant que le champ de force)...

Par combat, QUATRE utilisations du bouclier sont possible. Pour le dôme, étant donné qu'il annule la transformation : UNE utilisation est possible.

Imaginez les gris:
 

Fyls - Brassards à force surhumaine (perle) : En utilisant la seconde perle, Fyls devient un ensemble de deux brassards blancs et noirs recouvrant les deux tiers de l'avant bras. Lorsque l'on referme le poing, le brassard vient protéger les phalanges. Lors de cette utilisation, le brassard augmentent considérablement la force physique de l'utilisateur. Les coups de poings sont dévastateurs, les objets sont soulevés beaucoup plus facilement. Ce n'est pas la force physique de l'utilisateur qui augmente, ce sont les brassards qui font tout le boulot. (la "force" est augmentée de 350 %)

L'effet dure quelques minutes (entre deux et trois posts). DEUX utilisations par combat maximum (sinon, des séquelles physiques peuvent être engendrées)

Imaginez les blancs et noirs, avec une protection aux phalanges:
 

Fyls - Brassards à décharge enflammée (perle) : En utilisant la première perle, Fyls devient un ensemble de deux brassards noirs, rouges et jaunes armés de deux canons en leurs bouts. Les brassards recouvrent tout l'avant bras, et le coude. Par les canons, des jets de flammes peuvent sortir (ils sont assez chaud pour noircir puis brûler la chaire, mais pas assez pour la faire fondre... les flammes peuvent être lancées durant dix secondes, avec un délai de vingt secondes avant le relancement), mais il est également possible de tirer une bombe incendiaire (les bombes incendiaires se rechargent lorsque les flammes ne sont pas actives : les brassard récupèrent l'énergie des flammes qui auraient dû être lancées pour les accumuler dans une poche, qui devient ensuite la bombe) . Fyls chauffe doucement, lors de cette utilisation, ce qui causes de lourdes brûlures si l'on ne porte pas de gants en dessous...

Par combat, UNE bombe incendiaire et DEUX jets de flammes sont possible, ou alors DEUX bombes incendiaires, ou encore QUATRE jets de flammes.

Imaginez les noirs avec des rayures rouges et jaunes:
 

__

Sahel utilise :

=> SCAN (sur un peu près tout le monde, mais plus sur Luci, à voir si vous résistez ou pas, vous choisissez ^^ mais si vous ressentez vos peurs, décrivez les ^^) : Ce sont tes yeux, Sahel... A l'intérieur de tes yeux, le blanc se recouvre de noir. Le jaune de tes pupille se recouvre de noir. Tout l'intérieur de tes yeux se recouvre de noir.
Tes globes oculaires devenus complètement noirs, tu ne vois plus rien. Plus rien, mis à part du noir... les objets et les choses t'apparaissent normalement, mais chaque être vivant ne t’apparaît plus qu'à leur aura blanche... Et en te concentrant sur chacun d'eux, tu vois leur plus grande peur...
Et eux la ressentent...
L'avantage de cette technique est qu'elle te permet de localiser aisément n'importe qui, car même si elle se trouve derrière un obstacle, tes yeux sont attirés par la peur... Tu ne le vois pas, mais tu vois de la Peur à la place...
Cette technique ne peut pas durer trop longtemps, cependant, car non seulement tu agis sur toi, et donc ta phobie se crée doucement (tu perds ton souffle au bout de deux minutes d'utilisation de cette technique, et tu le retrouvent lorsqu'elle s'arrête), mais aussi, tes yeux chauffent, chauffent et finissent par te donner la sensation de brûler.

Exemple de la vision de Sahel lors du Scan:
 

=> SYMBIOSE INFERNALE (sur son bras gauche) : Tu es l'Entité de la Peur, tu es en symbiose avec elle... Et grâce à cette technique, tu peux devenir Elle... Chaque membre que tu choisis de prendre à l'Entité te brûlera, une fois la technique achevée, sur ton vrai corps, et ce, durant aussi longtemps que tu auras utilisée cette technique... Quant à tes voies respiratoires, elles seront bloquées durant une durée égale à la moitié de celle de la technique...
Ainsi, chaque partie du corps que tu choisis se voit enveloppé dans la fumée noire, et effraie quiconque elle touche. La fumée étant une entité, peut devenir solide partiellement, pour attraper, ou frapper... Les membres de la peur mesurent au maximum cinq mètres chacun...
Lorsqu'une partie enveloppée dans la Peur touche quelqu'un, alors tu peux choisir de quoi cette personne aura désormais peur (durant quelques temps ou pour toujours, cela dépend de la cible)...
Cette technique est très puissante, car tu deviens la Peur elle même... un mélange entre immatérialité et matérialité, entre fumée et Peur... Tu es capable, si tu t'enveloppes complètement, de devenir immatérielle durant quelques secondes à chaque fois... Mais plus tu uses des pouvoirs de la Peur, plus la brûlure sera puissante... Et si elle l'est trop, ton corps ne s'en remettra jamais...

En terme de Round, cette technique dure au minimum trois rounds... mais le maximum peut être quatre, comme cinq, comme plus...

__

PS : j'ai vu avec Brid pour poster avant lui, du coup, l'ordre de réponse change et je répondrais toujours juste après Loki.

voilàààà ^^ si questions, je suis là (MP). Si je dois modifier un truc, idem ^^
✽ Loup-garou - Démon ✽▼
✽ Loup-garou - Démon ✽
avatar
pic-profil
Messages :
99
Kinahs :
282002
Age :
23
Date de naissance :
23/01/1994
Date d'inscription :
17/10/2016

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t108-bridvar http://www.kalerya-entre-monde.com/t368-fiche-technique-de-la-paresse http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/t371-bridvar-eadwolf http://www.kalerya-entre-monde.com/t370-bridvar-eadwolf

Jeu 8 Déc - 14:24





J’aurais pu dire que la fête était à mourir d’ennui, mais au final, je l’aimais bien. Il y avait de l’alcool et un endroit pour se poser à rien faire, quoi de mieux ? En plus, j’avais Loki qui était à côté de moi, et… Plein de familiers sur mes épaules aussi, j’avais l’impression d’être un lieu de rendez-vous pour animaux et autres choses dans le genre.
Je continuais à boire à côté de mon cher compagnon, je pouvais sentir qu’il commençait à légèrement se pisser dessus. De toute façon, la seule fois où je ne l'ai pas vu se pisser dessus, c’était quand il partait voir des filles après s’être bourré la gueule.
Mon collège n'était pas très chaud de se rejoindre à la petite fanfaronnade qu’il se passait plus loin, me proposant indirectement de continuer à boire, ce que j’acceptai sans broncher.

C’est alors qu’il me glissa qu’il n'était pas fan de Sahel, espérant indirectement que le nouveau (Ou la nouvelle ? De là où j’étais, j’en avais aucune idée) réussisse son coup. Loki pensait qu’il avait murmuré, mais les personnes les plus près de nous auraient pu sans doute l’entendre, il me fallait sauver sa peau, mon âme de super bichon ressurgit.

« QUOI ? TU N'ES PAS FAN DU CUL DE SAHEL ? MAIS TU N'A PAS DE GOÛTS MON PAUVRE ! »

Certes, je trouvais son derrière pas dégueu, mais pour le coup, je savais que plusieurs personnes avait remarqué son propos, et sans doute la personne visée, je me devais donc assurer ses arrières, tel était écrit le Brocode.
Cependant, ce dernier avait beau dire qu’il ne l’appréciait pas je sentais qu’il la rregardait, elle est la luxure, ce petit coquin devait avoir un plan derrière la tête, et comme le dis le Brocode : « Aide ton bro dans le besoin ».
Je saisissais donc Loki par le col, lui faisant un petit clin d’oeil et un sourire en coin.

« J’ai deviné bichon, on me cache rien. Laisse parler el tchatchos en toi, contraction du bibi, petit filtre snap et les deux te sucent dans dix minutes. Petit coquin, j’en serai presque jaloux !»

C’est alors que j’envoyais Loki en direction de Sahel et Eurydice, je lui fis ensuite un geste du pouce en l’air en essuyant une de mes larmes à l’oeil. Alala… Ce bichon.
En plus, Sahel avait l’air de s’énerver. Un ptit coup dans le derche et elle sera de nouveau de bonne humeur, j’en étais sûr.
Je retournais m’asseoir avec le petit monde sur mes épaules, et regardais le spectacle avec attention. J’observais un peu tout le monde avec ma bouteille à la bouche et l’alcool qui commençait à force à me rendre plus ou moins saoul. Je ne remarquais plus Luci et Krow, Eurydice était quelque part par la aussi, Sahel pétait son plomb alors qu’elle avait juste reçu deux balles dans le derche, Loki allait se faire lustrer le levier de vitesse dans la soirée sans doute et moi… Bah… Je continuais de boire avec les trois familiers sur mes épaules.

Si la fête continuait comme cela, peut-être, j’irais me joindre à la sauterie. Mais là, j’avais la flemme et je continuais à boire comme un trou.

créée par Matrona




Je parle en #380B61
Flash en #D99530
Ma seigneurie en #17B517
Page 2 sur 3