PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Divertissement, Orgueil Et Epreuve [PV: Sahel]
● Dragon de foudre - Incube ●
● Dragon de foudre - Incube ●
avatar
pic-profil
Messages :
559
Kinahs :
14897
Age :
21
Date de naissance :
25/09/1996
Date d'inscription :
14/10/2016

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t99-alexander-bianco http://www.kalerya-entre-monde.com/t1604-alexander-bianco-ft-refonte http://www.kalerya-entre-monde.com/t363-journal-intime-alexander-bianco#1821 http://www.kalerya-entre-monde.com/t317-tresorerie-personnelle-alexander-bianco http://www.kalerya-entre-monde.com/t261-dossier-rp-alexander-bianco http://www.kalerya-entre-monde.com/t362-mise-a-jour-dossier-rp-alexander-bianco#1820

Sam 5 Nov - 21:51








Divertissement, Orgueil

et Epreuve



Confortable, spacieux, imposant, digne, voilà quelques mots pour décrire mon trône, ce sublime meuble qui me permettait à la fois de me vautrer de la même façon que le pacha de la Terre ou Vanerzame pour la plupart des êtres de ce monde et en même temps de dominer les individus ou assemblés qui venaient quérir une audience avec moi. Comme le devait mon statut de Prêcheur, je passais une grande partie de ma nouvelle vie sur cet élément du décor, j’écoutais, j’approuvais, je refusais, ainsi de suite dans un cercle perpétuel ni vertueux, ni vicieux, juste normal. Ces derniers temps, les journées me paraissaient assez longues, il n’y avait pas eu grand-chose pour me divertir pleinement, même pas une histoire croustillante.

J’avais l’impression que les secondes devenaient des minutes, des heures, des jours, des mois et enfin des années. Tous se déroulaient au ralenti autour de moi, mon esprit était en train d’être recouvert par la brume de l’ennui, j’allais finir par me laisser submerger par celle-ci et ne rien pouvoir faire contre elle. J’allais perdre une manche contre mon ennemi le plus mortel, tout cela a cause de mes fonctions et de la chose que j’avais créé pour l’affronter justement. Byakko sentait cela par notre lien télépathique, il s’approchait alors de moi sous sa forme endormie, grimpant sur mes genoux pour que je m’occupe un peu de lui et que je puisse me divertir légèrement de la sorte. Heureusement qu’il était là pour moi, il me connaissait par cœur maintenant.

Alors que je câlinais tranquillement mon cher familier, celui-ci ronronnant de tout son être, je me laissais bercer par ce doux bruit, la chaleur qu’il produisait ainsi que le mouvement de balancier. Le sommeil commençait à m’emporter et me traîner assez loin de cet ennui, même si ce doux moment n'était que temporaire. Pourtant, que voulez-vous, l’ennui est un ennemi coriace, il prévoit toujours de quoi venir me déranger. Un simple sbire du 2ème commandement venait de pénétrer à l’intérieur de mon espace privé, il disait apportait certains dossiers sur les membres, les plus actifs de l’organisation.

Il y avait enfin quelque chose qui pourrait tuer mon ennui, un petit moment certes, mais toutes choses est bonne à prendre. Je prenais alors le temps de lire les dossiers un à un, j’accordais enfin un peu de temps à mes membres, je leur devais bien ça, eux qui arrivaient à me divertir de temps en temps. Pendant cette lecture plutôt furtive, un dossier attira clairement mon attention dans toute cette paperasse, il s’agissait d’un élément ayant réussi toute ses missions avec un succès phénoménal. J’avais bien envie d’offrir une promotion à cette jeune demoiselle répondant au nom de Sahel, mais il ne fallait pas lui proposer quelque chose de bas et insignifiant, elle méritait mieux au vu de ses performances. Cependant, je devais vérifier la force véritable de cette dame.

Je convoquais un de mes petits larbins et l’exécutant d’aller chercher la dénommé Sahel pour moi et maintenant. Je me préparais comme à mon habitude faisant prendre sa forme éveillée à Byakko, je revêtais la cape offerte par mon masque. Je me tenais de façon digne et royale dans mon trône attendant l’arrivé de Sahel. Alors que je perçus rapidement l’ombre de la demoiselle s’avancer de façon élégante et digne, je ne tardais pas à prendre à la parole.


- Sahel, je ne passerais pas par quatre-chemins, tu es un membre exemplaire et parmi les plus brillantes du Crépuscule. Je vais donc t’offrir un poste au sein des meilleurs. Et pourtant, tu vas devoir me prouver ta valeur avant.







Dernière édition par Alexander Bianco le Lun 28 Nov - 20:24, édité 2 fois
Invité
avatar
pic-profil

Invité
Dim 6 Nov - 3:45
Flemme de remettre le titre
with Alex & Sahel

Sahel… Sahel… Sahel…
Sahel, cela faisait déjà quelques temps que tu réussissais tout ce que l’on te donnait. Tes chefs étaient tous très contents, mais toi… Toi tu devais bien avouer que trimer pour des ingrats et des incompétents ne te plaisait guère…
Tu n’étais pas reconnue à ta juste valeur… Tu n’étais qu’un pion sur un échiquier, quand tu voulais devenir la Reine. La puissante. La forte.
Tu ne supportais pas de devoir obéir à ces idiots bien moins puissants que toi…
Tu n’étais pas là où tu devrais être, et chaque jours, Envy faisait un récapitulatif de la journée avec toi… Comme pour te dire de ne pas t’attaquer à l’un de tes crétins de supérieurs, ou pour t’empêcher de ne pas fuir le Crépuscule…

Non pas que tu étais lâche, mais cela ne te plaisait pas d’être larbin, sbire, soldate. Tu étais un Capitaine Pirate, tu étais Sahel La Noire, la Terreur des Mers du Nord d’Ultarime, la fameuse dirigeante du « Démon-Sirène », un navire d’ébènes aux voiles de sang…
Tu étais la Capitaine au trident, tu étais la Peur elle-même…
Alors non… Non Sahel… Tu ne pouvais pas continuer en tant que simple membre…
Et pourtant, chaque soir et chaque matin, ton araignée pelucheuse et rosée te répétait qu’il fallait tenir bon…
Mais tu devenais folle ici…

Quand soudain… Un beau jour, alors que tu rentrais de mission victorieuse, du sang encore parsemant ta tenue, une belle robe grise et blanche, après un combat acharné contre la Congrégation, tu reçus un ordre bien particulier : celui de te rendre dans la salle du Trône.
Alors, serrant ton trident noir, tu avanças sans même passer par ta chambre, jusque dans cette salle où la chaise du monarque – aussi appelé Prêcheur – se trouvait.
Tu n’étais jamais venue jusque dans cette pièce, mais tu n’étais pas effrayée… Tu étais même soulagée. Soulagée d’être enfin, dans un avenir proche, récompensée…
Envy sur ton épaule, tu avançais dans les couloirs, l’air digne. Tes cheveux de jais étaient lâchés sur tes épaules, et ta robe tachetée de rouge n’en était que plus belle. Tu étais ravissante. Tu étais magnifique. Tu étais parfaite…

Tu ne savais pas encore quel poste tu allas obtenir, mais tu étais sûre qu’il s’agissait d’une promotion… après tout, n’étais tu pas un membre très prometteur ? Capitaine Pirate, sans aucune mission échouée… Tu étais un atout important, et accéder à un poste plus élevé allait te permettre de parvenir à tes fins…
Tu allais détruire les passeurs… Tu allais voler la place du chef – mais chaque chose en son temps –. On disait que le prêcheur était surpuissant, et c’était sans aucun doute le seule personne que tu ne pensais pas pouvoir battre aussi facilement que les autres… bien que tu pouvais sûrement le battre, parfaite que tu étais. De plus, ce cher boss de l’Organisation avait un bon nombre de gens sous ses ordres, et sans avoir la promotion ultime, tu ne pourrais pas l’affronter…

En fait… Il était plus judicieux pour toi d’attendre… D’attendre d’être encore plus puissante… D’attendre de pouvoir le battre en un battement de cil…
Oui… Tu allais attendre… Tu allais prendre de la puissance… Tu allais avoir des gens sous tes ordres… Et lorsque l’heure serait venue, lorsque tu aurais assez de personnes sous tes ordres, tu allais organiser un coup d’état…
Mais peut être allais tu devoir attendre, déjà, que le Crépuscule remporte de nouvelles victoires écrasantes sur la Congrégation…

Tu allais attendre. Tu allais attendre avant de lui voler sa place. Tu allais attendre avant de devenir Reine… Tu allais juste recevoir ta promotion.
Enfin.
Il était temps…

Tu entras finalement, Envy étant descendue de ton épaule juste avant la porte pour marcher sur ses huit petites pattes roses.
En entrant, la première chose que tu vis fut le familier du prêcheur, sous sa forme éveillée. Tu souris… Un rictus… Et Envy fit de même…
Et la petite araignée rose et pelucheuse perdit sa fourrure, tandis qu’elle grossissait, grossissait, pour être finalement l’arachne, l’araignée noire aux mandibules d’acier, faisant ta taille en hauteur, mais bien plus longue. Son dard sorti, ses pattes acérées, ses mandibules claquantes, elle faisait tout aussi peur, si ce n’était plus, que le tigre de ton chef. Mais Envy n’attaquait pas, et ce n’était pas un acte de violence que tu avais fait… C’était juste un symbole de puissance…

Tu n’étais pas n’importe qui. Tu étais une hybride sirène, entremêlée avec une démone, dont les cornes, aussi belle que de l’ivoire (et faites en un mélange d’ivoire et d’os), étaient éternellement apparentes, et dont le familier était un animal mythique..
Tu n’étais pas n’importe qui, et cela, il semblait l’avoir compris, au vu de la première et seule phrase qu’il prononça…

Ce n’est pas trop tôt, j’ai failli attendre.

Un rictus sur ton visage... Tu avais ouvertement dit ce que tu pensais, même si cela pouvait être mal interprété... Et l’on voyait que tu étais prête. Et cela devait être aussi un signe pour le prêcheur, considérant, bien que tu ne le savais pas encore, qu’il allait te nommer Orgueil après ce combat…

Alors tu fis claquer ton trident par terre, tandis que l’araignée géante fit de même avec ses mandibules.

Je vous remercie, et je suis prête.

Et tes yeux se noircirent… La Peur arrivant…
Et ton regard devint totalement noir, tandis que tu voyais Alexander et son familier d’une façon tout à fait nouvelle : Tu les voyais en blanc sur du noir. Et en te concentrant sur le prêcheur, tu pus discerner le Frelon, et l’Ennui… Ses deux plus grandes peurs. Tu eus un rictus, tandis que tes yeux chauffaient doucement.
Le simple fait d’utiliser cette technique te permettait de voir la peur des cibles, mais le plus important était que celles-ci la ressentaient. Aussi le patron dut sentir la frayeur qu’il avait habituellement devant un Frelon géant et un Ennui mortel…
Tu ne la fis cependant pas durer, pour ne pas subir les effets secondaires… Heureusement, tu n’étais restée que quelques secondes, et tes yeux chauffaient, mais ce n’était pas insupportable… Et ton souffle n’avait pas eu le temps d’être coupé…
En bref, tu venais de faire ressentir leur peur à Alexander et son félin, et tu les avais vues… Tu savais ce qui leur faisait peur…

Et tu te demandais… Savait il que ta magie résidait dans la peur ? Savait il, avant de te demander de l’affronter et de prouver tes talents, qu’il allait avoir peur comme s’il était face à ses cauchemars ?
Tu souris… Et tes ailes apparurent. Tu souris, et Envy se tint prête… Tu souris, et tu décollas, pour laisser le champ, libre à l’Arachne…

Parce que vous n’en étiez pas à votre premier affrontement, loin de là… Vous vous connaissiez mutuellement, et vous saviez comment vous battre de façon optimale…

J’ai supposé que j’avais l’honneur de commencer. Cela ne vous dérange pas ?

Et l’araignée projeta sa glue solide vers les deux adversaires… La glue solide était une toile d’araignée solide, élastique, projetée vers les cibles, extrêmement collante et devenant incassable après quelques minutes. Si les rumeurs sur la magie de l'homme se tenant devant toi étaient vraies, alors non seulement il allait sûrement – mais qui savait ce qu’il allait vraiment faire ? – s’occuper du sort d’Envy, mais en plus, tu avais toutes tes chances, ta magie ne pouvant, sur pas mal de sort, être vue avant qu’elle n’atteigne sa cible…
Tu n’avais pas l’avantage au vu de la nature de son pouvoir, mais tu n’étais pas pour autant désavantagée…

Il allait voir ce que tu valais…
Il allait voir Sahel La Noire, Terreur des Mers du Nord et l’Arachne Envy en action…


electric bird.




Tenue de Sahel auquel tu rajoutes quelques tâches de sang:
 

Les techniques utilisées par Sahel et Envy :

=> Sahel utilise SCAN : Ce sont tes yeux, Sahel... A l'intérieur de tes yeux, le blanc se recouvre de noir. Le jaune de tes pupille se recouvre de noir. Tout l'intérieur de tes yeux se recouvre de noir.
Tes globes oculaires devenus complètement noirs, tu ne vois plus rien. Plus rien, mis à part du noir... les objets et les choses t'apparaissent normalement, mais chaque être vivant ne t’apparaît plus qu'à leur aura blanche... Et en te concentrant sur chacun d'eux, tu vois leur plus grande peur...
Et eux la ressentent...
L'avantage de cette technique est qu'elle te permet de localiser aisément n'importe qui, car même si elle se trouve derrière un obstacle, tes yeux sont attirés par la peur... Tu ne le vois pas, mais tu vois de la Peur à la place...
Cette technique ne peut pas durer trop longtemps, cependant, car non seulement tu agis sur toi, et donc ta phobie se crée doucement (tu perds ton souffle au bout de deux minutes d'utilisation de cette technique, et tu le retrouvent lorsqu'elle s'arrête), mais aussi, tes yeux chauffent, chauffent et finissent par te donner la sensation de brûler.


=> Envy utilise GLUE SOLIDE : A la manière de Spiderman (un héros de fiction vanerzien), elle est capable à partir de son dard, de projeter une toile flexible, élastique, supportant son poids et celui de Sahel en même temps, complètement collante. Excessivement collante, cette toile devient quasiment incassable au bout de quelques minutes.

Vision de Sahel lors du SCAN :
 

Envy (forme endormie + éveillée):
 

Tout propos désobligeant n'est que le reflet de la personnalité de Sahel, veuillez ne pas m'en vouloir >.> svp
● Dragon de foudre - Incube ●
● Dragon de foudre - Incube ●
avatar
pic-profil
Messages :
559
Kinahs :
14897
Age :
21
Date de naissance :
25/09/1996
Date d'inscription :
14/10/2016

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t99-alexander-bianco http://www.kalerya-entre-monde.com/t1604-alexander-bianco-ft-refonte http://www.kalerya-entre-monde.com/t363-journal-intime-alexander-bianco#1821 http://www.kalerya-entre-monde.com/t317-tresorerie-personnelle-alexander-bianco http://www.kalerya-entre-monde.com/t261-dossier-rp-alexander-bianco http://www.kalerya-entre-monde.com/t362-mise-a-jour-dossier-rp-alexander-bianco#1820

Mar 8 Nov - 11:00







Divertissement, Orgueil

et Epreuve



J’avais descendu les marches qui menaient jusqu’à mon trône le temps de prononcer les mots que j’avais décidé de lui transmettre. Ce ne fut qu’une fois en bas que nous fûmes en quelques sortes sur le même pied d’égalité. Je ne pus m’empêcher d’afficher un sourire en entendant ses premiers mots, je dus même cacher ma bouche pour essayer de montrer que je restais sérieux. De mon point de vue, ses paroles avaient dépassé ses pensées, cela était amusant, car tout ceci reflétait la façon d’être de Sahel. J’attendais donc gentiment qu’elle me donne une sorte de réponse officielle à ma proposition, j’eus le droit finalement à un remerciement, cela aussi était amusant. Ces propos-là étaient complètement à l’opposé de ce qu’elle m’avait dit, il y a moins d’une minute.

Je prêtais alors à lui serrer la main pour lui souhaiter la bienvenue et lui parler de l’épreuve, mais soudain une sensation de malaise s’empara de moi, j’avais l’impression de rentrer dans une sorte de cauchemars éveillés. Il ne me fallut pas longtemps pour comprendre que je venais d’être affecté par la magie de cette dernière, elle voulait sans doute commencer le combat rapidement. Je reçus un message télépathique de Byakko, il était dans la même situation que moi, il ressentait des choses bizarres comme ses propres peurs d’après ses paroles. Je me sentais moi aussi envahir par un ennui mortel, celui-ci était tellement grand, qu’un frisson parcourut mon corps, la peur gagnait petit à petit mon âme, me donnant presque l’envie de m’endormir pour de bon et ne plus subir cela.

C’est alors qu’une sorte de libération apparut dans cette illusion, un imposant frelon qui aurait mis en horreur toute la population, même moi au vu de ma peur de cet insecte. Pourtant, l’ennui était tellement un ennemi mortel pour moi, qu’une telle phobie m’apparaissait comme un cadeau des cieux, ce frelon m’apportait plus du divertissement que de la peur sur le coup. Je me sentis sur le coup libéré de ce poids cauchemardesque, le coup avait été légèrement plus rude que prévu. Je savais pertinemment qu’elle possédait une magie d’illusion, mais j’avais plus d’un tour dans mon sac pour contrecarrer la demoiselle. Je pus observer son envol et les propos qu’elle me tenait par la même occasion.


- Aucun problème pour cela, il fallait au moins que je te laisse un avantage pour ce combat non ?

Je voulais toucher son orgueil, je voulais qu’elle devienne légèrement impulsive, je voulais qu’elle commette une erreur, quelque chose qui me donnerait un avantage de plus sur elle. Son familier semblait lancer une offensive, je transmis alors un ordre rapide à mon tigre, il devait user de Faraday Cage. Ceci nous protégea de sa fameuse glu qui au contact de la sphère de foudre produisit une épaisse fumée envahissant la pièce. Il ne m’en fallut pas moins, pour commencer à entrer en action. Je ne tardais pas à reculer de plusieurs pas pour mettre de la distance entre Sahel qui était en vol et moi sur la voie terrestre. La fumée m’offrait une bonne couverture pour essayer d’échapper à sa zone de sort.

Je parlais alors avec Byakko, lui ordonnant de combattre l’imposant Arachné et surtout de la tenir à distance, mon but était de tester Sahel et non son familier. Je lui intimais aussi d’éviter le plus possible le contact physique. Quant à moi, je prenais les choses en main, les particules noires sortirent de mon corps, pour réussir à la toucher à cette distance, je n’avais d’autre choix que d’user de mon « Blocking Spire ». L’arc et les flèches se fabriquèrent petit à petit, mes sens de Dragons en éveillent, je pouvais repérer avec précision la position de la demoiselle. Je décochais alors la première flèche, celle-ci la toucha, je décochais aussi rapidement les deux autres, mais pour celle-ci, je n’eus aucune confirmation, le mouvement d’air créer par la première flèche avait fait bouger la fumée rendant mes sens de dragon moins performant en brouillant légèrement ma vue. J’attendais donc la suite du combat en prenant encore un peu de recul.
 






Technique:
 

Invité
avatar
pic-profil

Invité
Sam 3 Déc - 17:28
Flemme de remettre le titre
with Alex & Sahel

Toi… Toi… Toi… Oh, Sahel… Ton orgueil en prenait un coup, dès lors que tu entendis ses mots. Il faisait exprès, et Envy te le signala, mais tu fronças les sourcils. Tu étais LA PLUS GRANDE, et tu ne supportais pas que l’on contredise ton ego… Comme quoi, petite démone, tu étais une véritable personnification de l’Orgueil… A chaque fois, tes mots étaient cernés entre les « Moi ». Pourtant, ta puissance, bien qu’une parmi d’autres, n’était tout de même pas inoffensive, et c’était ce que tu voulais lui montrer. Aussi, dès lors que son tigre para l’attaque d’Envy et créa la fumée, tu dus utiliser de nouveau ton Scan, alors que tes yeux étaient encore chauds. Les difficultés respiratoires n’allaient pas tarder à apparaître, mais grâce à cette technique, qui devait, une nouvelle fois, faire ressortir et ressentir, un petit peu, les peurs des ennemis, tu pus également voir au-delà de la fumée. Ainsi, tu pus observer les mouvements du Prêcheur, alors qu’il semblait bander un arc. Cependant, de là où tu étais, et, à cause de ta vision complètement noircie, les particules d’ébènes de la magie noire de ton boss ne pouvaient pas apparaître. Aussi ne vis tu pas les trois flèches. Une fois touchée, ce que tu ne sentis même pas, ton Scan devint plus dur à tenir, et tu coupas le sort. Que s’était-il passé ? Tu ne le savais pas. Aussi, Envy, qui était occupée, te signala que l’adversaire avait utilisé un arc noir, et ton regard s’assombrit.

Il avait osé. Il avait vraiment osé. Il t’avait touchée… Et désormais, tu sentais qu’il te fallait plus de magie pour arriver à lancer tes sorts. Envy soupira, avant de tenter de piquer le tigre, tandis que tu restais en lévitation, un maigre rictus sur le visage.

Pas mal… Pas mal… Je n’ai rien vu venir…
Comme quoi t’es capable de te battre finalement, Prêcheur…

Tu ne pouvais pas si bien dire… Tu n’avais, littéralement, pas vu les flèches noires. Alors tu choisis de contrecarrer pas une attaque injuste. Tu lanças ton sort de l’Armée Cauchemardesque. La magie que tu plaças dedans fut si intense – le double de ce que tu mettais habituellement – que tu sentis tes réserves bien amochées, étant donné que ce sort était assez conséquent… A bien calculer, tu devais avoir encore assez de réserves pour un autre gros sort, et peut être un dernier Scan, mais c’était tout. Tu n’avais plus vraiment de quoi faire, et donc cette armée avait intérêt à bien remplir son rôle.

Ce sortilège était capable d’invoquer les Peurs adverses. Tu souriais, tandis que tes jambes s’en retrouvaient totalement brûlées, d’un coup… pourtant aucun son ne sortit de ta bouche, tu ne voulais pas lui montrer que ce contrecoup-là était assez puissant. Heureusement que tu volais…

Aussi, sous tes pieds, trois Peurs naquirent. La première, un Frelon géant, virevoltant et lévitant, attendant tes ordres. Il semblait dangereux, piquant, et nerveux. La deuxième, une sorte de brume noire, formant un élémentaire… Il était fait de brume, mais était surtout détenteur de la peur de l’ennui : quiconque le touchait était pris d’un ennui aussi puissant que la Peur d’Alex était… Malheureusement, ce dernier étant assez résistant aux magies mentales, l’ennui de l’élémentaire était finalement divisé par deux. Et la troisième, la peur du familier du Prêcheur : un concombre. Un énorme concombre géant, avec des jambes, des mains et qui semblait savoir marcher…
Oui oui… un concombre. Tu l’avais vue rapidement lorsque tu avais utilisé le Scan, mais tout de même… Un concombre…

Tu souris, ne pouvant presque pas cacher la moquerie de ce pauvre tigre, tandis que les trois bestioles invoquées se lancèrent à l’attaque. Le Frelon vola autour de l’adversaire, sans le toucher, juste en attendant qu’il obtienne une bonne occasion de l’atteindre, tandis que l’élémentaire de l’ennui alla envahir l’espace délimité par le Frelon. Tu savais que le Frelon allait casser l’ennui du Prêcheur, pourtant, il pouvait tout de même être décontenancé. Le concombre, lui, se jeta que le tigre, et Envy, forte de ce phénomène, en profita pour lancer son Dard venin sur ce pauvre familier.

Finalement, toi, tu regardais, et tu profitas des restes de fumée pour bien te cacher, avant d’agir en traître.

En effet, tu cachais une arme, et d’un coup, ta voix se fit entendre. Ta belle voix de sirène. Tu commenças à chanter, tentant de faire marcher les qualités et dons de ta race pour réussir le prodige de l’hypnotiser. Après tout… personne ne résistait au chant des sirènes, n’est-ce pas ?

Alors tu chantas. Doucement… Puis ta voix s’éleva…

Écoute petit, n'écoute que moi

N'écoute que moi, oui écoute ta mère
Nous sommes dans un monde amer
N'écoute que moi, car de toutes les manières
Partout le mal guette les terres…
Bandits, voleurs, poisons, sables mouvants
Cannibales, serpents, oh la peste aussi!


Cette chanson existait déjà, sur la lointaine peuplade de Vanerzame. Tu le savais, et tu t’en inspirais… Il fallait dire que l’on t’avait trop souvent montré ce que l’on appelait les « Disneys », et depuis, chaque chanson t’était restée en tête… Ainsi, lorque tu pris la décision de chanter pour le Prêcheur, ton but était de le contrôler… Tu choisis « N’écoute que moi », afin de le déstabiliser, et surtout, de faire en sorte qu’il n’écoute pas son familier…

Puis attendis. Tu chantais, encore et encore, répétant les parties de la chanson qui pouvaient t’aider. Tu faisais en sorte qu’il te voit comme sa mère, sans doute pour qu’il puisse stopper toute action contre toi… Tu faisais en sorte qu’il se laisse faire, en somme…
Tu voulais qu’il devienne ton petit toutou afin de réussir à le contrôler…
Tu allais remporter cette victoire, et lui montrer ce qu’il en était d’affronter Sahel la Noire…
Tu voulais lui montrer ce que tu valais…


electric bird.




Les techniques utilisées par Sahel et Envy :

=> Sahel réutilise SCAN : Ce sont tes yeux, Sahel... A l'intérieur de tes yeux, le blanc se recouvre de noir. Le jaune de tes pupille se recouvre de noir. Tout l'intérieur de tes yeux se recouvre de noir.
Tes globes oculaires devenus complètement noirs, tu ne vois plus rien. Plus rien, mis à part du noir... les objets et les choses t'apparaissent normalement, mais chaque être vivant ne t’apparaît plus qu'à leur aura blanche... Et en te concentrant sur chacun d'eux, tu vois leur plus grande peur...
Et eux la ressentent...
L'avantage de cette technique est qu'elle te permet de localiser aisément n'importe qui, car même si elle se trouve derrière un obstacle, tes yeux sont attirés par la peur... Tu ne le vois pas, mais tu vois de la Peur à la place...
Cette technique ne peut pas durer trop longtemps, cependant, car non seulement tu agis sur toi, et donc ta phobie se crée doucement (tu perds ton souffle au bout de deux minutes d'utilisation de cette technique, et tu le retrouvent lorsqu'elle s'arrête), mais aussi, tes yeux chauffent, chauffent et finissent par te donner la sensation de brûler.


=> Sahel utilise ARMEE CAUCHEMARDESQUE : Tout autour de toi, où tu le souhaites, tu es capable d'invoquer les plus grandes peurs de tes cibles. S'il s'agit de Peurs concrètes, alors ce sont des soldats qui sont invoqués (exemple : araignée géantes, clown diaboliques, croques mitaines). S'ils s'agit de Peurs abstraites, alors ce sont des élémentaires de fumée noire qui la contiennent, et qui la créent dès lors qu'ils touchent quelqu'un (exemples : peur du vide, ce qui crée la sensation de tomber éternellement).
Pour chaque Peur invoquée, une partie de ton corps brûle brutalement, la rendant insensible. Plus la Peur est grosse, et puissante, plus la partie de ton corps est grande et importante...
Les Peur ne sont que des illusions, techniquement parlant, mais elles sont renforcées par la Peur des cibles... Et leur pouvoirs leur son attribués par les cibles également... Si la cible a peur d'un clown crachant du feu, alors le clown crachera du feu, et tous ceux touchés par les flammes brûleront... Leur corps ne brûlera pas, mais ils auront la sensation de brûler et leur corps y croira...
Tout le monde peut voir ces Peurs...
A la fin de la technique, pour chaque Peur invoquée, tu as une minute sans respiration...
La technique dure jusqu'à ce que la douleur de ton corps brûlé te fasse arrêter, ou jusqu'à ce que tu l'arrêtes, ou ne puisses plus la continuer... Ou jusqu'à ce que ton armée de Peur se fasse rétamer, car ils sont en réalité à moitié une invocation, à moitié une illusion...

En terme de Rounds, cette technique dure cinq round minimum... Le maximum est trop variant pour le déterminer, étant donné que tu ne sais pas comment va influer le combat sur tes petits soldat de Peur...


=> Envy utilise DARD VENIN : Son venin devient paralysant, et son dard est envoyé à vitesse prodigieuse vers la cible... . Le dard d'Envy repousse ensuite. Le venin est douloureux, et paralyse progressivement. D'abord, l'endroit touché sera paralysé... Ensuite, le venin va lentement voyager dans les veines, capillaires et artères de la cible afin de la paralyser complètement...
La paralysie ne dure que quelques heures.


...

Sahel chante ceci (à partir de 0:33) :
Bon, elle modifie un peu hein



Tout propos désobligeant n'est que le reflet de la personnalité de Sahel, veuillez ne pas m'en vouloir >.> svp
● Dragon de foudre - Incube ●
● Dragon de foudre - Incube ●
avatar
pic-profil
Messages :
559
Kinahs :
14897
Age :
21
Date de naissance :
25/09/1996
Date d'inscription :
14/10/2016

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t99-alexander-bianco http://www.kalerya-entre-monde.com/t1604-alexander-bianco-ft-refonte http://www.kalerya-entre-monde.com/t363-journal-intime-alexander-bianco#1821 http://www.kalerya-entre-monde.com/t317-tresorerie-personnelle-alexander-bianco http://www.kalerya-entre-monde.com/t261-dossier-rp-alexander-bianco http://www.kalerya-entre-monde.com/t362-mise-a-jour-dossier-rp-alexander-bianco#1820

Sam 17 Déc - 14:06







Divertissement, Orgueil

et Epreuve



Je me tenais toujours à distance, usant de ma qualité de Dragon pour entendre le bruit des flèches pénétrant sa chair, un petit rictus s’afficha sur mon visage. J’étais satisfait, voilà un coup qui allait porter ses fruits sur le long terme, il ne me restait plus qu’à tenir et ne pas succomber sous ses illusions qui pourraient s’avérer mortelle dans cette bataille, si je ne fais pas assez attention.

Un frisson me parcourut l’échine, je sentais que quelque chose de fortement désagréable allait s’abattre sur moi. Le nuage de fumée finit par s’évaporer, je pouvais voir les créations ou invocations de la demoiselle, ces trois choses donnaient l’impression d’être tellement réelles que je me demandais s’il s’agissait vraiment d’illusion ou si ces créatures avaient un consistant propre. J’eus alors un léger sourire en voyant une espèce de concombre géant tout droit sortit de l’imagination d’un enfant. J’adressai un petit mot à mon familier

« J’espère que tu es prêt, ton pire cauchemar arrive. »

Sa réponse fut des plus ironique à mon égard, je me concentrais de nouveau, je ne devais pas perdre le fil du combat. L’immonde Frelon s’avança vers moi, je m’apprêtais à le frapper, mais il restait à une certaine distance de moi, cette créature était loin d’être idiote. Et pour couronner le tout, ce fut moi l’imbécile de la situation, je n’avais pas prêté assez attention à l’élémentaire, je fus englouti par ce dernier, plongeant dans une abîme d’ennui. Mon corps me paressait lourd, mon esprit était dans la brume, il ne pensait qu’à une chose, mettre fin à notre vie si ennuyeuse, ce sort était bien plus puissant que celui de tout à l’heure.

Pour ce qui était de Byakko, il arrivait à s’en sortir, mais durement, il avait dû user de son « Lightning Stroke » pour échapper aux assauts combinés de Envy et du Concombre, il ne pouvait que fuir et se défendre, en aucune façon contre-attaqué. Mon esprit réussi quand même à retrouver une légère étincelle d’envie de vivre, il venait de repenser au Frelon, il devait toujours traîner dans le coin et pouvait me divertir.

Cependant, ce fut un tout autre élément qui vint briser mon ennui et me charmer d’une tendre façon. Une voix mélodieuse pénétrait mon esprit, une chanson au air attrayant, attirant me donnant envie d’aller vers cette voix, cette personne, de me laisser aller. Ce n'était pas le pouvoir de la sirène qui m'attirait, mais bien la voix en elle même. Je m'ennuyais tellement que cette chanson me paraissait être un divertissement des plus plaisant. Cet air me disait quelque chose, il me semblait l’avoir déjà entendu, ce son n’était pas originaire d’ici, il venait de mon monde d’origine. Je n’arrivais pas à trouver de quoi, il pouvait s’agir, mais bon ce n’était pas le plus important, je voulais juste errer dans ces ténèbres et profiter de ce moment mélodieux.

Pourtant tout bon moment arrive à sa fin, le Frelon venait de lancer son assaut sur moi, la douleur qu’il suscitait en moi, brisa mon attachement à la voix de la charmante Sirène. Ma voix donna du timbre et résonna dans la salle en me laissant exprimer ma douleur. Cette saloperie de créature venait de transpercer mon bras avec son dard et c’était retirer doucement.

Je laissais alors mon instinct parler, je concentrais ma magie pour former une lame japonaise. Mon « Magic Cut » vint couper cette saloperie en deux et mettre fin à l’une des deux créations qui étaient destinées à ma personne. Je déchirais un pan de ma cape pour venir stopper le saignement, au vu de l’état de mon bras, il m’était maintenant impossible de m’en servir, j’allais devoir la jouer malicieusement pour réussir à gagner.

Mon cerveau décida de faire enfin la connexion entre la chanson de la demoiselle et mes souvenirs, c’était bien le moment de penser à cela. Elle chantait du Disney, cette petite Sirène avait de la Culture dite donc. Il était maintenant temps pour moi de contre-attaquer et de laisser mon empreinte sur elle.

« Bien joué, très bien joué même, il ne pouvait pas y avoir meilleurs candidates que toi. »

Il fallait flatter doucement son égo, je pourrais peut-être gagner quelques secondes ceci pouvait être capitale. Je concentrais de la magie pour user de nouveau de mon « Magic Cut », mais cette fois-ci, je concentrais deux fois plus de magie pour être sûr de couper cette brume, c’était risqué de dépenser autant de magie, mais le jeu en valait la chandelle. Je mis fin à l’existence de cette autre créature, mon regard pointa vers Sahel et je ne pus m’empêcher de sortir comme elle, une petite référence à ces films ayant bercé mon enfance.

« Sahel laisse moi te dire que maintenant, je suis…

Libéré, Délivré
Tu ne m'envoûteras plus jamais
Libéré, Délivré
Te corriger, je m’en vais
Mon précieux ennuie, je l’ai découpé
Comme ta brume d’hiver ! »


Instantanément, je décrochais mon Rosaire pour faire apparaître mon épée, ainsi, je projetais vers elle, une lame d’énergie pour la faire tomber de ce ciel qu’elle semblait gouverner.






Technique:
 



Dernière édition par Alexander Bianco le Mer 4 Jan - 18:38, édité 1 fois
Invité
avatar
pic-profil

Invité
Ven 30 Déc - 18:11
Flemme de remettre le titre
with Alex & Sahel

Tu chantais, tu lui dévoilais ta voix, ta magnifique, ta magie, ta sublime voix, perfection parmi les perfections, donc aussi précieux que tu l’étais… Mais tu n’avais sans doute pas assez réfléchi, et quand le frelon attaqua, l’homme fut libéré de ton emprise. Tu serras les dents. Toi ? TOI ? Toi tu avais été mise en déroute par ton propre sort ? Le Frelon avait fait du grabuge, et avait atteint son but, certes, mais tout de même !

Le Frelon était, théoriquement, à mi chemin entre l’illusion et l’invocation. Mais il tirait plus de la première que de la deuxième, si bien que le corps de Prêcheur croyait avoir été percé par l’insecte géant, et croyait saigner. Toi, tu ne le voyais pas saigner, mais lui, si. Il arracha d’ailleurs un pan de sa cape pour empêcher cette « blessure » de le gêner, mais ce que tu remarquas fut bien plus amusant que ce que tu aurais pensé : le boss n’était apparemment plus capable d’utiliser ce bras, vu comme il balançait au dessus du vide.

Finalement, ce fut au tour de l’élémentaire de mourir, et tu crispas ton visage, décontenancée. Mais il n’allait pas s’en tirer ainsi. Tu n’avais peut être plus de quoi lancer assez de sorts, mais le concombre était encore là. Et tes bracelets que tu négligeais depuis le début de l’affrontement aussi. Tu les caressas, alors qu’il commençait à chanter. A chanter. Oui, il chantait. IL chantait !!
Il osait chanter alors qu’il n’avait pas le don miraculeux des sirènes. Il osait te voler ton rôle, mais tu ne pouvais qu’en sourire, cela correspondait bien à l’image du Prêcheur. Il était ainsi réellement une personne fascinante. Il avait de quoi être ton adversaire pour les prochains mois, et une fois cerné, il allait mourir. Mais pas de suite. Il te fallait cette promotion. Elle t’était indispensable.

Puis d’un coup, il te flatta. Tu écarquillas les yeux avant de rougir, ne pouvant t’en empêcher. Tu aimais les flatteries. Tu les buvais aussi facilement que l’on respirait, tu les avalais, tu les absorbais, tu les chérissais… Et le fourbe attaqua.

Alors tu activas tes bracelets, et Fylz devint le brassard de protection, au moment où ton adversaire lança vers toi l’attaque en croissant de lune. Et un champ de force vint stopper l’énergie de sa lame, avant que tu te laisses retomber au sol. Dans l’absolu, il avait réussi à te faire descendre de ton perchoir, seulement, tu n’étais pas tombée aussi allégrement que tu t’étais envolée. Tes brassards étaient passé en format puissance, et le sol fut ébranlé et partiellement détruit. Si Byakko et son maître n’avaient rien, ils avaient soit de la chance, soit l’expérience ou les réflexes suffisants pour esquiver ceci, seulement, Envy en avait profité pour passer au plafond, longeant le mur pour y accéder. Et sa toile gluante fut alors lancée depuis les airs, sur l’adversaire, tandis que tes brassards se changèrent en lance-flammes, irradiant la toile gluante pour en faire une toile de feu. Tu souris. Et enfin, tu jouas le tout pour le tout. Le concombre, tu l’enflammas pour qu’il se jette dans le carnage de la bataille, et tu fermas les yeux, concentrant toute l’énergie magique qu’il te restait. A cause de ses foutues flèches du début, tu devais doubler la mise, et cela allait vite se faire sentir. Tu épuisais tes ressources pour être capable de profiter de l’effet de surprise que ton weapon Yao t’avait conféré. Alors, tu rouvris les yeux.

Et ce fut la fin du combat. Non pas que tu avais gagné – même si, étant la Meilleure, assurément, il ne faisait aucun doute, pour toi, que tu serais la grande gagnante –, mais tu n’avais plus assez de magie pour continuer. Ta technique ultime allait durer quelques minutes seulement…

Dévastation.

Dévastation, la technique du traumatisme. Ce sort, extrêmement coûteux, créait des pulsations de magies. Ton corps, tout autour de toi, lâchait une sorte de dôme de brume qui grandissait, grandissait, grandissait jusqu’à disparaître au bout de trois mètres. Et à ce moment-là, un autre était déjà en train de partir. Puis un autre. Puis un autre. Ils défilaient de telle sorte que jamais tu ne sois à découvert, que jamais il n’y ait aucun trou dans ta défense. Et chaque personne touchée par la brume ainsi projetée revivait ses traumatismes passés, ou en vivait d’autre. Tu allais au plus profond de leur peur avec cette technique, et bien que le Prêcheur ait assez de résistance aux magies mentales pour diviser les effets par deux, un traumatisme restait marquant…
De plus, tu étais capable, avec ce sort, de lier le traumatisme à une personne, cela, tant que la brume agissait…
Alors tu choisis de lier les traumatismes du Prêcheur au personnage de Biakko. C’était un choix difficile, car les familiers étaient l’âme sœur des maître, mais grâce à cela, il pouvait commencer à douter tandis qu’il souffrait de sa peur… Et finalement, tout s’arrêta. Tu atteignis ta limite de magie, et, vidée, tu t’effondras au sol. Et tu ne respiras plus, alors que le concombre était mort. Tu ne respiras plus pendant au moins trois minutes. Trois minutes, bien que pour toi, cela semble trois heures… Et ton corps, brûlant, te priva de sensation, si bien que tu ne sus pas ce qu’il se passa ensuite.
Et si tu étais morte ? Et si tu avais péri des contrecoups abusifs de ta magie ?

Et si tu étais morte, qu’allait-il se passer ? Allais-tu être jetée aux oubliettes ?
Etais tu vraiment morte ?

Lorsque tu te réveillas, tu pris une grande bouffée d’air, et tu toussas aussitôt. Ta gorge était ravagée par la sensation de brûlure. Tu avais mal, tu ne bougeais pas. Tu ne savais pas où tu étais, bien que dans la salle du Trône. Avais tu défait le Prêcheur ? Peu de chances… Peut-être même que sans lui tu serais morte ? T’avait-il sauvé ? Avait il reconnu en toi celle que tu devrais être ? Ou n’était-ce qu’une croyance que tu avais ?

Il avait intérêt à ce que tu sois promue…



electric bird.




Les techniques utilisées par Sahel et Envy :

=> Sahel utilise DEVASTATION : Sans aucun doute l'une des techniques les plus puissantes de ta panoplie...
Tu libères, et sur une large zone (trois mètres autour de toi) une énorme quantité de magie et de fumée noire. Et ce, en boucle, durant autant de temps que tu peux ou veux le supporter... Cela fait une sorte de chaîne de pulsation de magie qui part de toi et se propage partout autour de toi, créant la Peur. En visant, tu es capable de tirer des rayons de fumée et de contrôler des bras de fumée largement plus grand (cinq mètres)... Et chaque personne, chaque créature prise dans ces bras subit un traumatisme. S'il en a déjà vécu un, il le revit... Cette technique instigue la peur en chacun des être touchés, et l'associe ensuite à ce que tu veux... Si tu veux les effrayer, alors le traumatisme sera lié à toi. Si tu veux qu'ils aient peur de quelqu'un ou de quelque chose d'autre, alors ce sera fait...
La vitesse à laquelle la fumée parcourt sa distance est assez rapide. pour les pulsation de fumée autour de toi, c'est d'environ une seconde, pour les bras également...

A chaque pulsation, ton corps brûle un peu plus, et tu as un peu plus de mal à respirer. A chaque bras contrôler, tu perds de ta sensibilité dans une partie de ton corps... Au bout d'un moment, tu ne peux plus respirer... A ce moment là, il est conseillé de vraiment arrêter, sinon, il est possible que tu ne puisses plus jamais respirer, d'autant que ton corps ne peut plus bouger à la fin, trop brûlé...

Cette technique est extrêmement coûteuse, et très puissante...

En terme de Rounds, cette technique dure au minimum cinq rounds... Le maximum est trop indéterminé...


=> Envy réutilise GLUE SOLIDE : A la manière de Spiderman (un héros de fiction vanerzien), elle est capable à partir de son dard, de projeter une toile flexible, élastique, supportant son poids et celui de Sahel en même temps, complètement collante. Excessivement collante, cette toile devient quasiment incassable au bout de quelques minutes.

...

WEAPON YAO:
 

Tout propos désobligeant n'est que le reflet de la personnalité de Sahel, veuillez ne pas m'en vouloir >.> svp
● Dragon de foudre - Incube ●
● Dragon de foudre - Incube ●
avatar
pic-profil
Messages :
559
Kinahs :
14897
Age :
21
Date de naissance :
25/09/1996
Date d'inscription :
14/10/2016

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t99-alexander-bianco http://www.kalerya-entre-monde.com/t1604-alexander-bianco-ft-refonte http://www.kalerya-entre-monde.com/t363-journal-intime-alexander-bianco#1821 http://www.kalerya-entre-monde.com/t317-tresorerie-personnelle-alexander-bianco http://www.kalerya-entre-monde.com/t261-dossier-rp-alexander-bianco http://www.kalerya-entre-monde.com/t362-mise-a-jour-dossier-rp-alexander-bianco#1820

Jeu 5 Jan - 23:01








Divertissement, Orgueil

et Epreuve





Le bruit d’un impact se fit entendre, pourtant, je restais sur mes gardes, pourquoi un tel comportement ? Le bruit, le son de l’impact ne ressemblait à ce que cela devait être, j’avais plutôt l’impression d’avoir attaqué une surface aussi dure que de l’acier. Je devais faire attention, elle préparait quelque chose. Je pouvais la voir commencer à chuter, mais il y avait quelque chose de non-naturel, je pouvais voir quelque chose de changer sur elle. Pourtant, je n’eus point le temps de réagir, le sol tremblait sous sa chute, c’était sans doute ce qui me semblait bizarre, il devait s’agir d’un Yao.

L’onde de choc était surpuissante, je me fis emporter par la puissance, reculant ou plutôt étant forcé de reculer par la force de l’impact. Je roule sur moi-même m’écrasant contre le bord qui permet de monter sur mon trône. La douleur dans mon bras s’intensifie, j’ai même l’impression de saigner encore plus. Je me relève difficilement, la tête tournant encore un peu, je dois vite être d’attaque pour ne pas me laisser dominer si facilement. Voilà un cri mental de Byakko qui m’alerte, je me concentre alors du mieux que je peux voir devant moi.

Une toile enflammée, c’était comment dire, original et ça montrait une certaine synchronisation entre Sahel et son familier. Échapper totalement aux dégâts n’était pas possible, par contre les limiter, c’était encore de mon ressort. Sahel n’est pas la seule à avoir plusieurs joujoux intéressants, j’avais acquis un nouveau Yao, il n’y a pas si longtemps, j’allais pouvoir m’en servir sur elle. Je retirais de sa forme endormie que la lame violette de mon « Scissor Blade ». Je concentrais un peu de magie dedans pour utiliser le « White Drive », une aura blanche s’installa sur le contour de ma lame.

Ce fut donc avec une assez grande facilité que je réussis à couper en grand parti la toile de feu, mais quelques résidus se posèrent sur moi, entravant mes mouvements et commençant à me brûler par la même occasion. J’avais limité comme je pouvais ce premier assaut, mais pour ce qui est du second, je ne l’avais pas vu venir. Pourtant, un concombre géant qui court et qui est en feu, c’était plutôt visible comme le nez au milieu de la figure.

L’impact fut violent me laissant par la même occasion quelques brûlures sur le corps, c’était douloureux, je pense que c’est une des pires choses au monde, se faire brûler, il n’y a peut-être pas de mort plus horrible pour moi. Je me servais de ma lame pour me redresser et reprendre une nouvelle fois, mes esprits, ses assauts étaient plus violent les uns que les autres. Je dégageais l’espèce de concombre devant moi, pour lancer une nouvelle offensive contre Sahel après tout ce bordel. Cependant, la sirène avait déjà entamé une nouvelle offensive.

Un dôme d’énergie magique me percuta, la sensation fut des plus désagréable, je me retrouvais à genoux, je n’étais pas blessé physiquement, elle attaquait mon esprit. J’avais aussi cette sale impression de ressentir la douleur mentale de Byakko, est-ce que ce sort liait les personnes pour créer une douleur commune ? En tout cas, je ne sais pas à l’heure actuelle, mais c’était une horrible expérience. Ma respiration devenait lourde, les souvenirs remontaient à la surface, je revoyais mes parents, leurs morts, les corps dans les tombes, les regards avares et froids des personnes à l’enterrement, sans doute le moment que je déteste le plus dans mon passé.

Je reprenais un peu du poil de la bête, je devais réussir à tenir quelque instant, rester simplement concentré, je ne devais pas laisser mon traumatisme revenir. J’allais faire payer ça à Sahel, elle venait de gâcher ma journée, elle m’avait enlevé ma bonne humeur. J’allais sortir le grand jeu rien que pour elle et lui apprendre le respect. Je concentrais ma magie dans mon corps et je laissais ma forme ultime apparaître. Ma peau se tentait de noire un peu partout donnant l’impression d’être une sorte d’armure à certains endroits.

Mes yeux changèrent aussi de couleur, la marque noire s’étendant sur mon front, des cornes de particules noires apparaissaient sur mon corps. J’annulais maintenant la magie qui venait contre moi, le dôme de Sahel n’aurait plus d’effet sur moi. J’avançais marchand doucement vers elle, j’allais lui faire payer son affront, le fait d’avoir joué avec mes traumatismes.

Cependant, mon plan fut mis à mal, elle s’épuisa d’elle-même s’effondrant sur le sol. Mes flèches devaient avoir agi de façon plus optimale que le pensais, c’était une bonne chose pour moi, je venais de gagner cet affrontement au final. Je m’approchais d’elle, pour m’assurer de son état en quelque sorte, mon but n’était pas sa mort. Je laissais disparaître mon sort ultime, il ne m’était plus d’aucunes utilisé maintenant.

Une fois à son niveau une chose me choqua, je n’entendais plus sa respiration, je venais vérifier son pou, celui-ci baissait continuellement. Cette andouille avait tellement forcé qu’elle n’avait plus d’air, je devais rapidement agir, une seule solution pour lui donner de l’air essayé de la faire respirer à nouveau, le bouche-à-bouche. Je m’empressais de faire cette manipulation tous en contenant mon pouvoir d’Incube, il n’y avait qu’une seule personne à qui j’avais le droit de prendre de l’énergie et je n’ajouterais pas un de mes membres sur la liste.

Trois minutes, c’est le temps qu’il fallut pour qu’elle reprenne un semblant de respiration, je venais m’asseoir sur le sol à côté, prenant le temps de voir mon état. J’étais assez surpris de ne plus voir mon bras transpercé, durant tout ce temps, j’étais simplement victime d’une simple illusion. Le reste de mon corps était quand même en salle état, j’étais blessé de partout, saignement, brûlures et j’en passe, j’avais vraiment passé un sale quart d’heure là.

Je me relevais doucement retirant ma chemise qui était fichue et retirant aussi mon masque, c’était le cadeau de ceux qui accédait à la promotion de pêché. Je m’installais à nouveau dans mon trône attendant son réveil, il s’écoula là bien une bonne heure avant qu’elle ne se réveille. Je me levais doucement de mon trône, j’activais de nouveau mon sort ultime pour me donner plus de prestance, sacrifiant mon bras noir en contre-parti pour le réactiver. Je m’avançais doucement vers elle.

« Bravo Sahel, tu es la première que je connais à me faire sortir ma forme ultime. Il va donc s’en dire que tu optient la promotion du Pêché. Bienvenue au sommet du monde Sahel de l’Orgueil. »

Je lui tendais ma main pour la relever et ainsi lui faire comprendre qu’elle venait de rejoindre de façon officielle les plus puissants de ce monde.

« Seules les personnes les plus proches de moi peuvent avoir certains privilèges, je te laisse donc voir mon vrai visage et je t’apprends aussi mon nom. Bianco. Alexander Bianco. Prends ceci comme la confiance que je place en toi et le fait que tu resteras toujours dans les meilleurs. »




Technique:
 




Alexander parle en #7343a3
Byakko parle en #e8891a
Invité
avatar
pic-profil

Invité
Ven 6 Jan - 0:50
Flemme de remettre le titre
with Alex & Sahel

Le réveil fut plus dur que ce que tu aurais cru, et tu dus admettre que tu ne savais même pas combien de temps tu avais dormi, ou combien de temps tu étais morte. Ton corps était ainsi fait, et ta magie le rendait complètement vulnérable. Si tu pouvais faire ressortir la Peur des gens, et t’amuser avec, attaquer avec, tu avais aussi cette méchante faculté de brûler de l’intérieur lorsque tu activais le pouvoir fascinant et terrifiant de l’entité de la Peur. Plus que cela, ton pouvoir vicieux te faisait vivre ta propre peur…
Aussi, une fois que tes yeux naturellement jaunes s’ouvrirent, et que tu vis le Prêcheur sur son trône, ce ne furent pas des pupilles menaçantes que tu lui offris, mais, à ton plus grand dam, des yeux écarquillés par la Peur que tu venais de vivre. Pourtant, bien que tu continuais à ressentir tes plus grandes frayeurs, tu n’arrêtais pas l’usage de ta magie. Tu étais ainsi faite. Tu jouais, tu traitais les personnes autour de toi d’une façon dont tu n’espérais jamais être traitée. Tu étais mauvaise de nature… Ou plutôt, mauvaise depuis que l’entité t’avait possédée.

Doucement, engourdie, mal en point, avec des sensations de brûlures et de réelles brûlures – maudites flammes – ainsi que le besoin imminent de t’hydrater, tu te relevas. Envy, redevenue peluche rose et mignonne se plaça à tes côtés, et finalement, tu entendis sa voix. Sa voix qui te flattais. Oh, tu n’étais pas mécontente d’entendre ces mots de sa propre bouche. Pire, tu adorais cela. Le grand prêcheur, tout puissant, te faisait l’honneur de te féliciter, et de te placer sur un piédestal. Tu étais la première à le repousser aussi loin. Tu souris. Evidemment, ce genre de mots ne pouvait que faire sourire l’Orgueil que tu représentais désormais. Toi, Sahel… Toi, L’Orgueil. Toi…

Il te tendit la main, et tu la pris. Puis tu vis son vrai visage, et tu appris son véritable nom. Tu souris d’autant plus, un rictus malveillant – ou bienveillant, avec toi, difficile de savoir – illustrant ton charmant – mais maléfique – visage. Tu lui rétorquas alors
Je vais te tutoyer, je te préviens… Tu fis une grimace, serras les dents, tu avais mal. Une heure s’était écoulée, sans que tu ne le saches, mais tu avais tout de même encore mal. Tes jambes semblaient incapables de bouger, si bien que tu allais devoir compter sur tes ailes… Mais avant…
Et te dire que je vais faire mieux que rester dans les meilleurs… Je vais m’améliorer, encore et encore… Et la prochaine fois, je te ferais poser un genou devant l’Orgueil, Bianco.
Tu disais cela, mais ton corps montrait très clairement qu’une simple pichenette te mettrait à terre… Bon… deux pichenettes si tu résistais à la première.
Malgré ces paroles à la fois provocatrices et culottées, tu inclinas la tête, montrant que tu t’y connaissais un peu en politesse. Néanmoins, ce petit signe fut le seul semblant de remerciement que Bianco pourrait t’arracher, et il le savait sûrement. Après tout, il t’avait décelé aisément, t’appelant Orgueil rapidement. Et en disant « Bianco », tu t’aperçus d’une chose : tu n’avais pas de nom de famille toi… Tu avais donc quelque chose de plus que les autres : personne ne pouvait connaître tes origines… Tu ne sus jamais pourquoi tu souris à cette éventualité. Mais tu le fis. Puis tes ailes apparurent. Elles étaient elles aussi mal en point, mais au moins, elles pouvaient bouger.
Tu ne ressentais pas encore – ou alors tu n’en savais rien – les effets du vol d’énergie vitale qu’il avait fait sur toi. Et tu ignorais tout de ce bouche-à-bouche.

Tu commenças à léviter. Tes ailes te soulevant, il dut facilement comprendre que tu n’étais pas encore en état de marcher. Tu sortis alors lentement de la pièce. Envy te suivit.

La traversée de la salle du trône te parut, néanmoins, bien longue. Tu étais vraiment blessée, et faible, si tu ne parvenais même plus à faire quelques mètres en moins de dix secondes…

En effet, tes ailes avaient de nombreuses brûlures dues à cette attaque coordonnée que tu avais effectuée avec Envy… Le feu s’était trop répandu. Le feu était décidément quelque chose d’incontrôlable pour toi…

Une fois que tu fus sur le palier de la porte menant au couloir, tu rajoutas quelques mots. Tu ne sus jamais s’il t’avait entendue, et tu n’en avais cure, mais ces mots illustraient désormais ton état d’esprit :
Je vais te voler ta place, bientôt, Bianco !

Et sur ce défi lancé à toi-même et au Prêcheur, tu quittas la salle… Orgueil.




electric bird.




Tout propos désobligeant n'est que le reflet de la personnalité de Sahel, veuillez ne pas m'en vouloir >.> svp
Page 1 sur 1