PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
The Black Mermaid
● Démone - Sirène ●
● Démone - Sirène ●
avatar
pic-profil
Messages :
408
Kinahs :
125606
Date de naissance :
05/09/1996
Date d'inscription :
25/10/2016
Age :
20

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t214-the-black-mermaid http://www.kalerya-entre-monde.com/t269-sahel-la-noire http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/t270-quincaillerie-du-cap-tain-sahel http://www.kalerya-entre-monde.com/t274-dossier-de-la-cap-taine-sahel-la-noire http://www.kalerya-entre-monde.com/t311-m-o-i-orgueil

Mer 26 Oct - 12:56
Sahel
Le Crépuscule - 10ème commandement : Orgueil




Informations générales

-
Sahel
18 ans (V) - 22 ans (E) - 27 ans (U) - 36 ans (K)
Ultarime
55 kg
1m59
homosexuelle
Démone - Sirène
Arachne (Envy)





Informations psychologiques

Hobbys & phobies
Qualités & Défauts




Quels sont tes hobbies ?
Voyons voir… Tu adores t’admirer – tu es si belle –. Tu aimes te recoiffer, et voir dans quelle position tu es la plus resplendissante. Tu adores jouer avec Envy (ton familier), et tu adores te battre.
Tu aimes torturer, et tuer aussi. Tu aimes gagner, tu aimes tricher, et te sentir supérieure aux autres. Et tu apprécies également te détendre en te prélassant au fin fond des océans, ou alors tout en haut dans le ciel...
Enfin, tu raffoles de sexe. Coucher avec de splendides femmes – voire les violer parfois, mais n'en parlons pas plus que nécessaire, trois des staffiens sont des Kaniviaths et adoreraient que tu confesses tes crimes devant eux –, passer ton temps à les masser, à les conduire vers l’extase ou à subir toi-même ce traitement sensuel… Tu adores être la dominatrice et même te faire dominer. Tu es une vraie fan de cela – t'es sûre de ne pas être la Luxure ? –.

Et tes phobies ?
Tu n’en as qu’une que l’on peut réellement appeler phobie, mais mettons aussi « perdre » dans cette catégorie, ainsi que « coucher avec des hommes ».
Ta réelle phobie réside en ton cou… Lorsque tu étais petite, une énorme chaîne était attachée autour de ton cou par un énorme collier de fer, te serrant et t’étranglant un peu… La strangulation en elle même était à peu près supportable, mais tes branchies – oui, parce que tu es à moitié sirène – étant bloquées, tu ne parvenais pas à respirer, ou très peu – tu étais constamment sous l'eau –... Jusqu’à ce que tes branchies secondaires s’ouvrent pour t’aider…
Ainsi, ta phobie réside dans l’incapacité à respirer. Lorsque tu es privée de ta respiration, tu paniques. Tu ne le montres pas, et tu tentes d’agir, mais cela te fait vraiment très peur…

Ah… Sahel, Sahel, Sahel… Tu as tellement de qualités que tu pourrais te faire appeler sainte – sauf qu’étant une démone, il ne vaut mieux pas pour toi que l'on te parle de sainteté ou de religion –. Tu es tellement orgueilleuse, tu en es si fière – quoi ? L’orgueil est une qualité enfin !!  –. Tu es une folle, une manipulatrice en puissance – ce n’est pas comme si ta voix de sirène envoûtait les gens –, et une adepte de la destruction. Tu es impulsive, instinctive, et surtout irréfléchie… Tu es cruelle et sans pitié, tu es haineuse et sans gêne...
Ainsi qu'impatiente, courageuse et détestable… Tu es remplie de qualités…

Quant à tes défauts ? Tu es capable d’éprouver de l’amour, tu es capable de vouloir protéger quelqu'un : Envy, ton Arachne. Tu es gourmande. Tu es insatiable…  Bref… Tu n’as que peu de défauts et beaucoup de qualités…
Enfin… Du moment que l’on parle de tes définitions de « défaut » et de « qualité »…






Magie et arme

Magie
Arme




Superphobia :

Quelle est donc cette magie, Sahel, que tu appelles Superphobia ?

La Peur… Au fil des siècles, et sur chacun des quatre mondes existants, la Peur a existé… Émotion très puissante, la Peur est capable de dévaster un individu, par le fait de faire resurgir en lui, ou devant lui, ses pires cauchemars, ses phobies, ses plus grandes peurs… Mais heureusement, la Peur en elle-même est contrôlable… Ce qui est loin d’être le cas avec l’Entité correspondante…

Durant des siècles, L’Entité de la Peur exhiba son pouvoir sur les quatre mondes, dévastant les populations, conduisant chaque habitant à développer son courage – et encore, ce n'était même pas suffisant, en ces temps obscurs – ou à périr de frayeur... Jugée trop néfaste, elle fut néanmoins traquée, et finalement arrêtée sur Ultarime, puis enfermée et scellée dans les profondeurs de Zahirath…

La Peur a alors perdu de sa superbe, et a hourdi sa vengeance des siècles durant... Et puis tu arrivas, toi, Sahel… Tu rompis le sceau protecteur, et l'Entité s’insinua en toi… Pendant des années, elle déferla en toi, telle la vague d'un tsunami détruisant une civilisation, tandis que la pauvre esclave que tu étais trimait dans des camps de travaux forcés en Zahirath, puis à bord d'un navire Pirate…
Cependant au fur et à mesure que tu cohabitais avec elle, tu as su entrer en symbiose avec cette Entité, pour n’ensuite former plus que toi, Sahel… mais une « toi » différente, étant donné que, maîtrisant le pouvoir de la Peur, tu pus non pas être dévastée, mais dévaster à ton tour…

La Peur se matérialise autour de toi sous la forme d'une fumée noire, et quiconque est touché par cette étrange fumée – qui n’est pas réellement une fumée : le vent ne peut pas l’éparpiller – se voit alors être dominé par ses plus grandes peurs, être dominé par toi… Tu es capable de faire resurgir les démons du passé, d’invoquer les cauchemars, de créer la terreur… Et tu te nourris de cela… la Peur est devenue pour toi une substance à la fois nécessaire et orgasmique… Grâce à son doux breuvage, tu es capable de reprendre des forces…

Mais il y a un contrecoup, cette magie étant une magie perdue. Tout d’abord, à force de créer la Peur, et d’être devenue la Peur, tu es incapable de prendre une forme inoffensive : Que tu sois sous ta forme humaine, ta forme démoniaque ou ta forme de sirène, tes cornes subsistent, et par conséquent, effraient – ou du moins te catégorisent –. De plus, agissant sur ton corps, et habitant dedans, ta magie ne peut pas t'atteindre. Tu es immunisée contre ton propre pouvoir, à moins, bien entendu, de l’utiliser contre toi. Mais comme ta magie de la Peur ne peut pas agir normalement sur toi, lorsque tu la libère (parce que tu peux avoir peur autrement), elle agit différemment et te brûle. Au fur et à mesure que tu uses de ta magie, ton corps chauffe littéralement, ton sang bout doucement, et une sensation de brûlure apparaît petit à petit… Si tu utilises ton pouvoir trop longtemps, la sensation de brûlure est telle que ton corps se croit réellement brûlé, et tu as alors les effets secondaires, durant quelques temps, de blessures par brûlure : Tu souffres, mais aucune autre blessure physique sur les parties atteintes ne te fait réellement souffrir : tu perds en effet de ta sensibilité dans ces parties... Et si cela veut dire que tu supportes mieux la douleur, cela veut aussi dire que tu es presque incapable de bouger sans sentir ton corps hurler – c'est une métaphore – à la mort… Oh, et il arrive que si la brûlure se passe au niveau de tes sens, tu perdes ce dernier durant quelques temps… Au bout d’un moment, tout revient bien sûr à la normale... Mais ce contrecoup très douloureux restes néanmoins excessivement incapacitant.
L'on pourrait croire que c'est le seul contrecoup, mais tu en as découvert un autre : ta phobie. La Peur ne t'atteint pas comme elle atteint les autres, mais ta phobie respiratoire, elle, est constamment présente. Tu n'as pas peur à proprement parler lorsque tu utilises ta magie, mais après l'avoir utilisée, tu ne peux plus respirer correctement. Tu as du mal, tu étouffes. Pendant deux à cinq minutes après chaque utilisation, tu ne peux plus du tout respirer, et après ce temps, tu ne peux qu'un peu inspirer, et ainsi, ton énergie est focalisée sur tes voies respiratoires. Et plus tu utilises ta magie, plus les difficultés respiratoires deviennent importantes, jusqu'à conduire à la mort...
C'est donc, finalement, une magie extrêmement dangereuse...

Alors qu’est ce que cette magie ? Une magie perdue qui aurait tout simplement dû le rester…


Un trident noir nommé « Hades », afin de montrer qu’il n’y a pas que les dieux de l’océan qui peuvent manier le trident. Sans doute est ce aussi une tentative pour montrer que tu es à la fois une créature des Enfers et de la Mer – tu apprécies les chants de l’Odyssée antique de Vanerzame, et la mythologie grecque qui inspira de nombreuses autres légendes Vanerziennes –.

Ce trident, noir, est énorme. Il mesure un mètre quatre-vingt-dix-neuf – plus grand que toi, la naine –, et est fait de métal et de roche principalement. Les trois pointes sont aiguisées et tranchantes, en plus d'être extrêmement piquantes. Et plusieurs reliures sont sur le manche. Au bas du trident, tu as fait en sorte qu’il y ait la forme d’une pointe de flèche, en métal, et il t’est ainsi possible d’embrocher tes ennemis par là.

Ce trident est à la base un ancien trident ayant appartenu à ton mentor, mais tu l’as fait restaurer et améliorer. Il est ton arme de prédilection… Tu as souvent eu l’occasion de tester d’autres armes, mais seuls les tridents te plaisent apparemment… Et c’est avec un trident que tu t’es entraînée la première fois... De toutes façons, un trident, c'est classe…

Ce trident, cet « Hades » est une arme qui a vécu de nombreuses batailles, tant avant de t’appartenir qu’avec toi… Il a sans doute plus de valeur pour toi que n’importe quel autre chose…







Description mentale


Qui es tu, Sahel ?

Dans ton infinie grandeur, tu te dévoiles. Dans ton infinie beauté, tu te montres. Dans ton infinie bonté tu… bon, on ne va pas tourner autour du pot. Tu es orgueilleuse, Sahel… C’est sans aucun doute ton trait de caractère principal, c’est Toi, c’est la définition du mot « Sahel ». Tu es emplie de noirceur, et de vantardise. Tu es une hypocrite de première classe…
Sahel, tu es orgueilleuse, c’est un fait… Ta vanité explose, tant tu te trouves parfaite. A chaque fois que tu te regardes, tu te trouves encore plus belle, encore plus spéciale, encore plus sexy. Ta race si spéciale te permet de t’affirmer comme une créature d’une rareté et d’une préciosité sans pareille.
Tu es vaniteuse Sahel… Tout comme tu es hypocrite.  
Chaque faute que tu commets est pardonnable quand il s’agit de toi, mais tu n’hésites pas à te montrer la plus cruelle possible quand il s’agit de quelqu’un d’autre.
Tu ne supportes pas, en effet, de ne pas être la seule privilégiée… Tu ne supportes pas que d’autres puissent s’en tirer s’ils ont commis la même faute dont tu t’es, toi, tirée... Tu détestes voir que certains ont les même droits que toi... Et s'ils en ont plus que toi ? S'ils en ont plus, c'est un véritable affront… Et ils doivent payer.
Tu es aussi du genre à mentir. Une véritable peste… Tu fais semblant. Tu ne dis pas tout face aux autres, tu en gardes énormément pour toi, ou pour le dos des autres... Parler dans le dos des gens... C'est une de tes principales activités, lorsque tu t'ennuies.
Mais ce n’est pas tout...
Ton orgueil bat des records, démone, par la présence de la vantardise chez toi… Oui, Sahel… Tu es une vantarde. Tu ne cesses de te vanter de tes réussites, de ta beauté, ou de ta réussite. Etant devenue un Péché au sein du dixième commandement du Crépuscule, et étant de ce fait haut placée, tu ne peux t’empêcher de le rappeler à quiconque l’oublierait.…
La vantardise est tellement présente en toi que tu pourrais ne parler que de toi, et ce, à tout instant de la vie...
Oui, Sahel… Tu es égocentrique. Une petite démone sûre d’elle, une sirène si spéciale… Comment pourrais tu t’intéresser à autre chose qu’à ta pomme ? Surtout que tes années dans la Piraterie, en tant que Capitaine d'un navire noir et mortel, ont forgé tant de rumeurs sur toi, et uniquement toi... Toi... Toi... Toi... Tu es ton propre centre d’intérêt, tu es la femme que tu rêves d’être, tu es la personne que tu aimes le plus au monde. Tu es ta propre idole, tu es ta propre star, tu es… merveilleuse… selon toi.

Oh, douce Sahel… Ton orgueil semble si disproportionné, par rapport à tes autres « qualités ».
Tu es vaniteuse, donc vantarde, hypocrite, égocentrique…
Mais tu es aussi présomptueuse… Tu t’aimes tellement que ton opinion est devenue la seule valable en ce monde. Tu as raison, un point c’est tout. Telle est la façon dont tu te vois. Ta trop grande confiance en toi te conduit à penser que seule ton opinion vaut le détour, et cela te conduit à être opiniâtre, et à ne plus pouvoir, à ne plus vouloir écouter les opinions des autres... Tu ne peux plus lâcher l’affaire, tu parles, donc tu as raison... Tu penses donc tu es la plus intelligente... Tu es, donc tu vaux mieux que les autres…
Et pour ne rien arranger, tu as souvent eu raison, Sahel. Tu as à de trop nombreuses occasions trouvé le juste parmi le faux, si bien que tu ne peux plus faire confiance qu’à toi-même…
Cela te rend « supérieure » aux autres, selon toi, et c’est pourquoi tu possèdes une ambition démesurée…
Non seulement tu veux t’octroyer le Crépuscule, afin d’en être la dirigeante, la gouvernante, la Reine exclusive… mais en plus de cela, tu veux être la première personne à réussir quelque chose considéré comme impossible… Tu veux être la première à détruire un passeur, Sahel… Tu veux être la première et la seule à réussir à isoler les mondes…
Ton ambition n’a de telle que ta vanité, et tu ne réalises même pas à quel point c’est infaisable…

Tu es l’Orgueil, Sahel. Tu es la véritable personnification de l’Orgueil. Tu es celle qui détient ce poste, tout comme tu es la seule qui peut détenir ce poste…
Orgueil… Tu es le récipient de ce Péché…

Mais tu n’es pas que cela, Sirène. Tu es aussi une femme fatale et manipulatrice. Non seulement ton chant peut charmer tout être qui l’entend, mais tu es aussi la femme qui, par le seul pouvoir de son intellect supérieur, réussit à diriger n’importe qui, ou presque, dans la direction voulue… Du moins… En théorie…
Sahel, tu es la femme qui se prétendra amie, pour mieux trahir. La  démone qui s’accouplera au démon pour mieux le tuer. La sirène qui vendra sa race après lui avoir fait croire qu’elle les aiderait…
Tu es un monstre de la pire espèce… Et pourtant, chacune de tes deux espèces n’ont rien à voir là dedans et sont tout à fait respectables…

Manipulatrice, orgueilleuse… Tu ajoutes « cruelle » à la longue liste de tes « qualités ». Parce que tu es sadique, horrible. Les années d’esclavage et de combats t’ont rendue forte, et terrible. Lorsque tu as réalisé pour la première fois que tu étais forte, tu as pu découvrir que tu aimais faire du mal.
Tu apprécies la vengeance, tu adores la douleur, tu aimes la souffrance. Sahel, tu es sans aucun doute la plus démoniaque de toutes les sirènes…

Tu es la plus dangereuse de toutes les sirènes. Tu sèmes la destruction partout où tu oses aller, tu détruis, tu ravages, tu abats. Tu agis sous l’impulsion de la colère, sous la force de l’orgueil, sous l’avidité de l’avarice. En réalité, plusieurs de ces Péchés auraient pu te convenir… Tu uses de ton instinct, tu es irréfléchie, tu vas là où cela te chante, et tu renverses quiconque se trouve sur ton chemin, ou sur le côté de celui ci… Tu ne sembles pas avoir de cœur, et pourtant…

Et pourtant…

Et pourtant, tu es capable d’aimer. Et pourtant, tu es capable de tomber amoureuse… Et de chérir.
La première ayant droit à ce type de traitement tient dans ta poche tant qu’elle n’est pas sous forme de combat : Envy, ton Arachne, ton familier, ton âme sœur…
Mais de par ton passé, de nombreuses autres personnes ont failli avoir droit à ton amour... Mais à chaque fois, le destin leur en privait… Tu n’as pas de chance, Sahel.

Tu as peut être choisi le camp qui te correspond le mieux, mais tu n’as pas la vie, ni le caractère qui aurait pu te rendre la plus heureuse…

Rajoutons enfin à cela la faim. La gourmandise. L’insatiabilité. Tu es friande de toutes les cochonneries possibles, tu es gourmande de toutes les pâtisseries que tu connais, et tu es insatiable en matière de sexe…
Une vraie adolescente…
...

Qui es tu Sahel ?

Tu es la Sirène noire, la Sirène à cornes, la Démone des Eaux… Tu es le monstre des océans… Tu es la terreur des Mers... Tu es Sirène la Noire...
Tu es un monstre à forme humanoïdes – la plupart du temps –.




Description physique


Ton visage est doux, si doux Sahel… Tellement doux que l’on n’a absolument pas l’impression de regarder une démone. Mis à part ces cornes courbées et lustrées toujours présentes sur ta tête, ainsi que tes yeux d’un jaune vivifiant qui illumine notre regard sur toi, il nous est impossible de penser au démon que tu es en te regardant… On sombre plutôt dans la douce apparence de la sirène.
Quand on remarque tes lèvres, pulpeuses et rouges, comme la première fleur d’un printemps, quand on regarde tes joues rosies par la chaleur de l’été, quand on porte notre attention sur ta chevelure d’ébène flottant autour de ta jolie tête, quand on se laisse absorber par ton petit nez mignon, quand on voit la splendeur de ton visage intransigeant marqué d’un sourire, on ne soupçonne même pas le démon derrière… Seule la Sirène semble exister…

Ton visage montre parfaitement ton appartenance à ta race première, mais nous rappelle doucement ta seconde espèce.

Pourtant, le reste de ton corps n’est pas ainsi fait… Il semble vouloir exposer tes deux parts, comme pour rappeler à la populace qui se tient devant eux.

Lorsque tu es transformée en démone, dans ta robe de satin, ce sont tes ailes noires et plumeuses que nous remarquons en premier, sorties par le trou dorsal de ton habit. Elles s’étendent sur un mètre cinquante chacune, lors de leur déploiement, et instiguent la terreur ou la perversion, la beauté ou la cruauté… Elles ne prennent pas leurs racines dans tes omoplates, mais au milieu de ta colonne vertébrale. Tes ailes sont une marque de noirceur, dans un tableau lumineux, et pourtant, elles restent tout aussi magnifiques que ton charmant petit minois, que ton radieux sourire…
Tes ailes restent alors ton ancrage le plus parfait à ta seconde race…

Ton corps en revanche, n’est qu’un corps comme les autres, que même ces pitoyables humains, dragons, vampires, loups garous, banshees, goules, et autres races peuvent avoir – seulement s'ils sont gâtés par la nature comme tu le fus, bien évidemment –. Tu possèdes des courbes immanquablement éblouissantes, un corps de déesse – il faut bien se lancer des fleurs quand personne ne le fait pour nous –, des membres magnifiques et assez musclés, une petite taille, et un bon fessier. Des jambes à en crever, et un pubis tout à fait respectable. De plus, ta taille de bonnet n’est pas à craindre, étant donné que tu fais un bon C.

Tes mains sont fines et douces, comme si tu n’étais qu’une innocente petite créature, et tu laisses pousser tes ongles, que tu recouvres souvent de vernis bleu ou noir, quelques bons millimètres plus loin que l’extrémité de tes phalanges, et c’est très agréable à regarder.

Lorsque tu entres dans l’eau, sirène, tes jambes s’assemblent pour devenir une immense queue de poisson, de couleur noire aux reflets argentés, agrémentée d’une nageoire dorsale partant du bout de la queue, et remontant jusqu’au milieu de ton dos, là où tes ailes prennent habituellement racine, sur un tatouage, une marque que tu souhaites ne jamais effacer, mais qui, pourtant, rappelle des années de souffrances... En effet, la marque est un S enveloppé dans les flammes, et la nageoire dorsale est clairement déchirée, noircie et brûlée à cet endroit... Parce qu'il s'agit de la marque de ton ancien propriétaire... Les écailles te recouvrent alors jusqu’au pubis, brillant énormément sous la lumière, tandis que des branchies t’apparaissent de chaque côté de ton si merveilleux cou, et derrière tes oreilles. Tes branchies sont plutôt courtes et petites au niveau des oreilles, et te permettent de ne jamais manquer d’oxygène, combien même ton cou serait enchaîné – ce qui t’est arrivé de nombreuses fois, étant enfant –. Tes cornes, à cause du contrecoup de ta puissante magie perdue, ne disparaissent cependant pas, et restent ancrées sur ton crâne, même sous ta forme humaine ou de sirène...

Parlons à présent de tes vêtements, ô douce Sahel. Tu privilégies les robes. Les robes aux couleurs claires, pour faire ressortir ta noirceur habituelle. Tu aimes les robes, longues ou courtes, et c’est pourquoi l’on te retrouve toujours dans l’une d’elles. Qu’elles soient faites de polaires, ou qu’elles soient fines et flottantes dans les airs quand tu avances, elles n’en sont que plus belles portées sur toi… Cependant, il arrive que tu oses porter quelque chose de sombre. Dans ces moments là, il ne vaut mieux pas être près de toi… Car cette couleur signifie que tu vas te battre. Cette couleur est celle utilisée par la guerrière que tu devins, par le Capitaine que tu fus... Cette couleur veut dire que tu reprends ton visage de la grande Sahel La Noire, Terreur des Mers du Nord...
Cette couleur est un avertissement en elle-même…

Tu es aussi démoniaque que les démons, aussi envoûtante que les sirènes… Tu es une hybride de ces deux races, et ton apparence le démontre magnifiquement bien, Sahel...
Sahel, la sirène noire…




Racontez-nous votre histoire



Oh, douce Sahel... Oh cruelle Sahel – ça rime, vous avez vu ? –, laisse moi leur conter ton histoire...

Quand une enfant doit devenir esclave...

Ce fut en l’an 589 d’Ultarime. Le treize du mois de Wadoru, vers la fin de l’Hasaxuth…
Trois ans auparavant, ce monde obtenait son premier passeur, reliant Valua (Arcadia) à la Congrégation de L’Entre-monde en Kalerya…
Vers quatorze heures, dans la ville d’Hanuriath (Zahirath), naquit une petite sirène… C’était un bébé des plus mignons, et ce fut dans une modeste bâtisse sous l’océan que cette enfant put voir le jour…



Il était une fois, une jolie sirène à queue blanche et rouge, brillante, et incroyablement belle… Elle avait des cheveux blonds reluisants, un visage fin, une voix merveilleuse – comme toutes les sirènes – et habitait Hanuriath. La belle se prénommait Isis, et rêvait de voyager, ce qui ne plaisait pas à ses parents. Elle rêvait de découvrir le monde, de découvrir de nouvelles races... Mais dans cette famille, les sirènes restaient cloîtrées au pays, pour ainsi être le plus à l’abri possible des Banshees. Aussi, jamais ses parents ne lui permirent de quitter sa terre – aquatique – natale.
La belle Isis n’était pas du genre à désobéir, aussi restait-elle la plupart du temps, le nez en l’air, à la recherche de la surface, pour pouvoir rêver…
Ses journées devenaient de plus en plus lassantes, ses amis commençaient à se faire du souci, et son copain la sentait qui s’éloignait.
Alors, chacun leur tour, ils commencèrent à questionner la belle Isis, mais jamais ils ne réussirent à la ramener à la réalité… Elle était complètement absorbée par ses rêves…
C’était impossible. Perdu d’avance… On ne pouvait pas raisonner un esprit aussi désireux de découvrir le monde…

Aussi, une nuit, Isis se faufila au dehors de la maison familiale, et, changée en sirène, elle nagea le plus loin possible de la ville d’Hanuriath…
Elle disparut de la bâtisse de ses parents, elle disparut de la vie de ses amis, de son amoureux, et partit à la découverte du monde.

Durant environ six années ultariennes, Isis voyagea. Elle arriva en l’an 575 à Xavahay, en Lovumaxia. Et là, elle découvrit son véritable amour… Un démon du doux nom de Leigh. Six ans plus tard, elle l’épousait, et en l’an 588, elle tomba enceinte. Seulement, un beau jour, elle se réveilla sans personne à ses côtés… Et elle apprit bien plus tard que Leigh l’avait abandonné, comme toutes ses précédentes épouses…
Effondrée, elle revint en Zahirath, à Hanuriath, pour retrouver sa famille… et la maison familiale. Ses parents furent si heureux de la revoir, et surtout de s’apercevoir qu’ils allaient être grands parents, que pendant toute sa grossesse, Isis fut consolée, et soulagée… Seulement, quelques jours avant l’accouchement, elle avoua à sa frangine que le père était un démon. Et elle était loin de se douter de ce qui allait arriver à son enfant en confiant à sa sœur ce terrible secret – dans une famille de sirène contre l’hybridation (comme beaucoup de sirènes) –.
Le jour J, Isis était en train d’accoucher, et ne savait pas encore que sa sœur avait trahi son secret… Et le drame arriva…




Alors que la naissance du bout de chou s’était parfaitement déroulée, et qu’Isis allait prendre son bébé pour la regarder, et lui donner son prénom, les parents firent irruption dans la pièce, criant, vociférant que jamais une hybride ne souillerait cette famille. Le père d’Isis lui arracha l’enfant des mains avant même que sa fille ne put trouver un prénom pour le bébé, tandis que la mère tenait Isis pour l’empêcher de s’opposer à la décision.
Et ainsi, l’enfant encore toute petite fut supprimée de l’arbre généalogique de la famille, tandis que le père l’emmenait au seul orphelinat d’Hanuriath, une bâtisse délabrée ne contenant que quelques orphelins. Après avoir expliqué la situation à la directrice de l’établissement, l’enfant d’Isis devint une « orpheline », une enfant rejetée, et sa vie commença…



Durant sept années ultariennes et demie (cinq années vanerziennes), Sahel vécut à l’orphelinat, parmi pleins d’enfants sirènes. Elle était la seule hybride, aussi était elle la seule rejetée du groupe. Elle s’occupait des tâches les plus ingrates, tandis que les autres pouvaient faire quelque chose de plus instructif. Les dortoirs, qui étaient dans une bulle d’air, étaient organisés de telle que Sahel – nom donné par la directrice de l’orphelinat après avoir vu un film sur le désert – avait un lit séparé des autres… Et ce fut dans ce même lit – un lit de bois sans matelas, avec un oreiller bas de gamme – qu’elle découvrit pour la première fois, à sept ans (U) sa transformation démoniaque. Elle en eu très peur pendant plusieurs semaines…
C’était une vie misérable, mais tolérable. Pourtant, cela ne faisait que commencer, et la descente aux enfers continuait. Un beau jour, alors que Sahel était de corvée de toilettes, un homme arriva pour « l’adopter ». La directrice voulant s’en débarrasser ne regarda même pas son dossier, et la lui donna. Cet homme (ce triton) avait en réalité eut vent qu’une hybride – et donc une sirène mal aimée qui n’allait manquer à personne – était dans cet orphelinat... Et en tant que bon esclavagiste, il était toujours à la recherche de bambins comme Sahel…

C’est ainsi que la petite hybride se retrouva au fin fond des grottes de Zahirath, à creuser pour obtenir du minerais, appartenant à Sam Zyglot, un terrible maître. Sam, le jour de l'acquisition de sa nouvelle esclave, la marqua au fer rouge, au milieu du dos, d'un S enflammé – son signe –, brûlant dans un même temps la nageoire dorsale de Sahel, et se délectant des cris de cette dernière.
Malheureusement, l'hybride n'était pas encore au bout de ses peines...
La nuit, elle dormait dans l'une des cellules, la journée, elle travaillait d’arrache-pieds. Et ce, toujours avec des chaînes au cou, là où se trouvaient ses branchies. Elle en avait d’autres derrière les oreilles, mais elle avait encore du mal à les faire fonctionner, ayant toujours été habituée à celles de son cou…
Et donc, Sahel devint une esclave avec des problèmes respiratoires pendant plusieurs mois, sans jamais être aidée… Elle était terrorisée, elle avait mal… Elle vivait avec la possibilité de ne plus pouvoir respirer à tout moment.

Le travail de ces esclaves était de récolter les diamants des mines des montagnes sous marines. Sahel, ainsi que d'autres enfants, avait une pioche entre les mains nuits et jours, et creusait à se faire saigner...

Cependant, un jour, alors que Sahel était dans une couloir de la mine assez profond, elle frappa au mauvais endroit... Le mine était en effet juste au dessus de l'endroit où, des siècles auparavant, la Peur avait été scellée...
Cependant, à force de creuser, la pauvre sirène en vint à trouer la cavité rocheuse où le sceau se trouvait...
Ainsi, pénétrant dans la petite caverne découverte, guidée par une curiosité qu'elle n'aurait jamais dû développer, Sahel avança, jusqu'au milieu de la pièce, où résidait une étrange rune brillante. Elle la toucha, et le sceau se fissura, avant de l'envelopper. Et Sahel devint alors le réceptacle de la Peur et s'évanouit...

Ce sceau avait été créé des siècles auparavant, pour contenir l’Entité de la Peur.

On retrouva Sahel quelques heures plus tard... Et elle ne souvenait de rien, mis à part qu'elle était habitée par une frayeur constante...

Et les années qui suivirent furent toutes pareilles. Elle apprit à respirer par ses branchies secondaires, mais elle avait de plus en plus peur… Elle n’était qu’un esprit ravagé par la terreur, tant naturelle qu’artificielle.
Elle grandissait en tant que réceptacle de la Peur elle-même…
Quelle enfance misérable…

... et que l'esclave est vendue à une Galère pirate

Lorsque l’hybride eut quinze ans (en années ultariennes), elle fut vendue à un Pirate des Mers, un homme dépouillant les frégates des riches pour en abreuver son équipage…
Le navire, une réelle machine de guerre, mesurait environ cinquante mètres de long, pour quinze de large. Il était équipé d’une véritable armée de canons, tant sur les côtés de la coque que devant et derrière.
Les flibustiers possédaient trois mats sur ce bâtiment, surplombant ainsi aisément la vue et l’horizon à partir du nid de pie, et pouvant atteindre une vitesse maximum de trente nœuds et quelques – franchement, pour un navire de cette taille, c'est énorme –… Ce vaisseau maritime n’était qu’un énorme fort mobile, une place forte, et surtout, une mort terrible pour ses victimes…

Cependant, les voiles de ce navire n’étaient pas assez larges pour le faire avancer à sa pleine puissance, aussi l’infâme pirate avait aménagé les cales inférieures en galère, et de nombreux esclaves étaient recrutés à leurs quinze ans (U) pour servir toute une vie sur ce tank maritime.

Ce fut donc ainsi que la jolie sirène noire, le démon des eaux, eut une place toute chaude – laissée par la mort de son précédent occupant – à bord de la rangée F, au milieu de deux autres esclaves, plus âgés. L’un était un loup garou, l’autre une banshee… Et évidemment, le regard de cette dernière n’était pas indifférent envers la nouvelle esclave, mais cette dernière ignorait encore tout de ce que les banshees faisaient aux sirènes, ayant vécu à l’écart de toute éducation…
Le Loup se prénommait Jasper. La Banshee, Sania.
Et la vie dans les galères n’était pas de tout repos… Elle était si dure que la vie d’esclave dans les grottes manquait à la mi démone…

Les esclaves étaient enchaînés vingt-quatre heures sur vingt-quatre, un tambour martelant le rythme de la poussée des rames, de quoi en rendre rapidement fou plus de la moitié.
Lorsque le navire voguait dans le vent, les esclaves avaient plus de facilités, évidemment, et le tambour allait de plus en plus vite, profitant de l’excitation des rangs. Quant, en revanche, le navire était face à la tempête, c’était un véritable calvaire physique, et les bras se musclaient – ou se déchiraient – à la sueur du travail…

Sur chaque rangée de trois esclaves, deux, au moins, devaient toujours ramer, tandis que le troisième avait le droit à quinze minutes de pause déjeuner et dîner…
Les travailleurs forcés ne pouvaient pas se lever, et évidemment, ne pouvaient pas se laver. Quelques seaux étaient distribués par les esclaves de l’entretien, mais il ne pouvait pas y en avoir assez, et de nombreux pieds baignaient dans les excréments... Excréments qui étaient finalement expulsés lors des jets d'eau du soir : puisque les esclaves ne pouvaient pas se nettoyer, chaque soir, plusieurs jets d'eau extrêmement puissants déferlaient sur eux pour au moins éviter les maladies – au maximum –... Même si dans certains cas, l'esclave mourrait de froid – à cause de cette douche forcée – plutôt que d'une pneumonie ou d'une autre maladie…
L’odeur, en revanche, ne disparaissait généralement qu'avec les remous des vagues, qui apportaient une touche salée à la senteur...
Ces conditions de vies, aussi dérangeantes soient elles, finissaient par devenir une habitude pour les pauvres êtres enfermés durant quelques années, et, une fois par mois, les plus méritants et méritantes avaient le droit à une récompense. De nature sexuelle pour la plupart, cette récompense était un choix entre une baise avec une pute – je me suis mal exprimé : à une esclave sexuelle – ou le Capitaine. Mais il était également possible d'obtenir le droit d'émerveiller le Capitaine d'une autre façon – pour les plus jeunes –.



Laissez moi vous expliquer. Le Capitaine, John de Dalleux, était un humain ayant une attirance pour n’importe quel sexe. Aussi, lorsqu’il récompensait un ou une esclave, il avait l’habitude de lui proposer une femme ou un homme… Si l’esclave choisissait la femme, il avait la catin prisonnière, qui servait déjà à satisfaire tous les besoins des matelots, mousses, et mages à bord. Mais si l’esclave choisissait un homme, on le conduisait dans la cabine principale, on le lavait fortement, durant quelques heures, pour qu’aucun relent d’urine, de défécation, ou de vomi ne vienne interrompre le petit plaisir personnel du Pirate.
Lorsque les esclaves étaient encore trop jeunes, cependant, ils avaient le droit à un dîner avec John, suivi d'une prestation artistique : ils pouvaient, s'ils le désiraient, chanter, danser, dessiner pour le Capitaine, et ainsi lui prouver qu'ils pouvaient lui servir d'une autre manière qu'en ramant.
Ce système de récompense était là pour que les esclaves puissent obtenir des grâces du Dalleux. Car qui disait grâce disait privilèges.
Et le plus grand privilège était évidemment celui de l'affranchissement. Le Capitaine acceptait, en effet, parfois, d’affranchir l’un de ses esclaves. Mais cela était si rare, que ces hommes et femmes avaient appris à penser autrement… Ainsi, le plus souvent, quand un esclave obtenait un privilège, il l’utilisait pour devenir esclave d’abordage. On le formait alors au combat. S’il était un mage avéré puissant, ou muni d’une magie qui valait le détour, on le formait également à la magie, on lui apprenait à invoquer son familier, on le chouchoutait, puis on exigeait qu’il aille se faire les dents lors des attaques…
La plupart de ces esclaves n’étant pas des guerriers nés, et n’apprenant le langage des armes que depuis quelques années – tout au plus – finissaient parmi les premiers cadavres jetés par-dessus bord… Seul trois esclaves d’abordage avaient réussi à survivre jusque là : une goule, un humain, et une fée. Ces trois là étaient même devenus assez puissants pour rivaliser avec les flibustiers mages, et les canonniers surentraînés. Sur la Margaret – le navire – on les appelait les Trois Bouses-quetaires. Il y avait Marie, la fée ; Jeanne, l’humaine et Silver, la goule.
Il allait sans dire que ces trois là étaient vénérés comme de puissants guerriers héros par les rameurs…



Vivant dans et avec la Peur constamment, Sahel n’était pas méritante. Elle passa des années – six années ultariennes – dans les fonds de cette galère, à ramer, ramer, ramer... Ses mains étaient dures, ses bras semblaient prêts à lâcher… Elle mangeait deux fois par jour, et c'était déjà bien. Mais Sania n’était pas tendre avec elle, et Jasper la plaignait… Compagnons de rame, ils avaient tout de même appris à être coordonnés, et tandis que Sania se reposait, par moment, elle daignait révéler à la sirène démoniaque l’origine de sa haine envers elle, et surtout, du conflit entre leurs deux peuples.
Et plus Sahel en apprenait, plus elle devenait en colère. Plus elle haïssait sa nature, et plus elle maîtrisait sa Peur… Ses émotions devenant plus noires, elle commença à dominer l’esprit qui avait migré en elle, et lentement, elle s’éveilla à la magie, et au monde tel qu'il était. Ses bras tournaient de plus en plus vite, ramaient de plus en plus fort, et sa détermination à changer son cruel destin commençait à se faire sentir…
Et bientôt, elle put obtenir sa récompense : le dîner.
La soirée se déroula parfaitement bien, Sahel mangea à sa faim, et le Capitaine semblait voir en elle une potentielle future maîtresse, mais également une farouche guerrière. A la fin du repas, Sahel dut chanter... et ses dons de sirènes se manifestèrent.
Le Capitaine succomba… Sous le charme de sa sirène, il accepta de lui donner le privilège d’être esclave d’abordage…

L’année qui suivit, Sahel fut entraînée. Les trois Bouses-quetaires l’aidaient, tant à maîtriser les armes que sa voix. L’humaine, surtout. Jeanne était en effet une ancienne érudite, et elle connaissait bien la race des sirènes, pour les avoir longuement étudiées... Elle apprit ce qu’elle put à l’adolescente, tandis que Marie et Silver lui enseignèrent respectivement l’invocation d’un familier et la maîtrise du trident – l’arme de Silver était un vieux et solide trident ancien –.

Ce fut lors de sa cérémonie d’invocation de familier, alors qu’elle était dans son cercle magique, et que son meilleur souvenir, celui de son repas complet avec le Capitaine, que Sahel se rendit compte, en faisant apparaître cette boule de poils munies de huit longues pattes, qu’un mage flibustier qualifia ensuite de « mythique », de sa supériorité. Elle cassa alors ce qu’elle était – en elle – avant d’être privilégiée, et se forgea une nouvelle personnalité, plus noire, plus orgueilleuse… Découvrir qu’elle n’était pas qu’une simple esclave, mais une sirène manipulatrice invoquant un familier mythique lui permit de sourire pour la première fois…
L’équipage de John le Dalleux ne le savait pas encore, mais un monstre venait d’être créé…

Durant des mois, tout se passa bien pour la nouvelle guerrière…

Mais, surplombant la ligne de l’horizon, un navire de guerre mulfassien fit finalement son apparition, et le baptême du feu de la sirène commença avant qu’elle ne soit prête…

Les coups de canons rugirent dans tous les sens, le feu se déclencha sur le pont de la Margaret, la poudre explosa. Et l’abordage fut des plus sanglants…



Sur Ultarime, cela faisait alors dix sept ans ans que la guerre avait explosée entre Mulfass et Guniazath. Les uns détestaient les pratiques écologistes des autres, tandis que ces derniers préféraient la nature à la guerre…
Mais malheureusement pour Sahel, le vaisseau qu’ils rencontrèrent fut de ceux qui idolâtraient la guerre, et il était bien évidemment remplis de soldats, de mages, de monstres, de démons, de goules, de races toutes plus infernales les unes que les autres.
Certains montaient des familiers à gueules de dragon, d’autres crachaient des flammes et certains étaient armés jusqu’aux dents. Le navire ennemi était d’un noir affriolant, et ses voiles étaient rouges sanglantes. L’armement était tout aussi puissant que celui de la Margaret, seulement des mortiers venaient déséquilibrer la balance.
Et le capitaine Mulfassien, un démon, n’hésita pas à user de toutes ses ressources.
Quant à la coque de cette machine, elle était renforcée par de l’acier et du bronze. L’éperon du navire représentait une lance, et sur chaque bas de coque se trouvait une lame gigantesque. La Margaret n’avait pour ainsi dire aucune chance…

Jasper fut le premier des trois Bouses-quetaires à mourir… Il fut cependant vite rejoint par les deux autres, et Sahel finit par tomber, elle aussi. Elle s’écroula, une flèche dans l’épaule, au sol, aux côtés de la Goule morte… Elle aurait pu s’arrêter là…
Tout aurait pu s'arrêter là...
L'histoire aurait pu atteindre son dénouement, et la vie de Sahel aurait pu n'être que lamentations et... lamentations...
La coque du navire du Capitaine le Dalleux était en train de se fendre, le navire mulfassien était en train de créer un véritable enfer là où les mages de la Piraterie clamaient la puissance éternelle et l’intouchabilité... En quelques minutes, ce qui était un emblème pour l'équipage des pirates sembla s'immoler dans les flammes de la guerre et de la bataille...
Le rafiot de John le Dalleux finit par sombrer…

Alors que tout le monde tombait, alors que Sahel refusait de fermer les yeux, il se passa quelque chose en elle...
La Peur se révéla à elle.
Alors que tout espoir était perdu, alors que certains étaient en train de pleurer toutes les larmes de leur corps pour pouvoir mourir rapidement et sans douleur, Sahel, elle, s’éveilla.
Son arachne aussi.
Et sa main attrapa la seule arme présente près d'elle, le trident de la Goule, tandis qu’une étrange fumée noire commençait à se répandre sur le vaisseau anciennement appelé la Margaret.
Et soudain, les ailes de la démone se déployèrent, tandis que l’arachne grossissait pour atteindre des proportions équivalentes à celle d’un gros loup. Et ses mandibules commencèrent à claquer, tandis que les ennemis se figèrent, touchés par la Peur… Touchés par la frayeur créée par la sirène noire, la démone aqueuse…
Et le carnage eut lieu dans le sens inverse. L’araignée géante arracha la vie de ceux qui, tétanisés, tremblaient comme des feuilles…

Le cours de la bataille changea. Mais les pirates, eux aussi touchés par la Peur, ne purent rien en faire…

Et la Margaret coula, tandis que la démone continuait le combat sur le vaisseau Mulfassien. Il ne lui fallut pas longtemps avant de tomber sur le démon ennemi, et sa voix, mêlée à la Peur, permit à la sirène de transpercer le chef d'un coup de trident bien placé afin que l'araignée géante ne bouffe ensuite la tête de ce dernier, bercée des hurlements intempestifs de la victime terrifiée et souffrant un martyr abominable…
La mort de ce capitaine fut horrible, mais selon la loi du plus fort, et la loi des pirates, Sahel put accéder à un tout nouveau niveau de vie : Alors que l'ancien capitaine fut jeté à l'eau, la sirène prit sa place...
Et tandis que la Margaret coulait, Sahel La Noire naquit. Capitaine Sahel La Noire...
Et sur le navire de guerre originaire de Mulfass, fut hissé un pavillon noir, marque des Pirates.

Ainsi, sur une machine de guerre renforcée, capable de détruire n’importe quel navire ou frégate – ou presque –, l’équipage de Sahel la Noire – âgée seulement de vingt-deux ans (U) – devint la terreur des Mers du Nord…


Un Capitaine n'abandonne jamais son navire


Les années avaient passées… Et la jeune Capitaine était devenue une pirate renommée… Elle voguait au travers des Mers, attaquant Guniziens et Mulfassiens, affirmant sa force, et surtout, manœuvrant avec habileté à l’aide de son second, un humain de Vanerzame… Maintenant âgée de vingt cinq années ultariennes, Sahel était devenue « Sahel la Noire ». Arborant fièrement ses origines incertaines, elle était respectée de tout son équipage… Son symbole était un trident noir... Il s'agissait en réalité de l'ancienne arme de la Goule des Bouses-quetaire, mais réparée et améliorée pour en faire une véritable arme létale...
Ce symbole fut rapidement associé au navire noir aux voiles de sang, ce navire amiral Mulfassien...
Le bâtiment imprenable...

Lorsqu’elle avait pris le commandement du vaisseau de guerre, renommé par la suite « Le Démon-Sirène », Sahel la Noire avait conduit ce bâtiment étonnamment effrayant, et noir comme l’ébène, sur une petite île aux confins du monde, à l’extrême sud est de Guniazath, guidée par les quelques pirates de la Margaret qui l’avaient suivie – et l'avaient aidée à contenir le précédent équipage dans les cales –. Ainsi, en débarquant au commandes d’un authentique vaisseau de guerre du continent guerrier, elle avait automatiquement gagné le respect de la plupart des pirates de l'île.
Elle avait donc pu recruter un équipage digne d'elle...
Et désormais, ils écumaient les mers à ses côtés. Durant toutes ces années, elle compta sur son second, un vanerzien d’une trentaine d’années sur son monde, soit d’environ quarante cinq ans sur Ultarime, pour lui apprendre les rudiments du métier. Elle avait ainsi rapidement pu devenir aussi terrible et terrifiantes que le disaient toutes les rumeurs et légendes à son propos... Elle avait un nom. Parmi les pirates, ceux qui avaient un nom entendu sur toute l'île étaient des légendes...
Et Sahel La Noire était un nom connu grâce à cet homme de la Terre...
Parmi les gens de son équipage, parmi ses flibustiers, ses soldats, il y avait quelques grands mages, charmés par le vaisseau mortel...
Très rapidement, en quelques mois, en deux années complètes, l'équipage de Sahel était devenu le plus dangereux d'Ultarime, tandis que l'on racontait que lorsque le « Le Démon-Sirène » fondait sur une cible, les ennemis abandonnaient le navire plutôt que de subir les terreurs du navire de la Peur.
L’orgueil s’emparant complètement d’elle, Sahel devint si imbue d’elle-même qu’elle fit monter la rumeur de sa folie et de sa toute puissance en s’attaquant aux navires les plus puissants de Mulfass, prouvant à chaque prise que son vaisseau était le plus grand…
Mais, et elle aurait dû le voir venir, elle se heurta bientôt à un obstacle infranchissable...

Alors que ses batailles la renforçaient et lui permettaient de gagner en puissance, Sahel découvrit le revers de sa magie... Les conséquences.
Ses cornes. Ses cornes, qui auparavant disparaissaient lorsqu'elle reprenait forme humaine, ne pouvaient plus s'effacer. Qu'elle se transforme en démone, en sirène ou en humaine, ses cornes restaient toujours présente. La raison était des plus simples : à force d'utiliser et d'abuser de la magie de la Peur, l'hybride perdait tout trait d'humanité et de bonté en elle... Son corps refusait donc qu'elle puisse avoir une forme innocente, et ses cornes en furent bloquées. Ainsi, plus jamais elle ne put les faire disparaître...
Mais il s'agissait là de la meilleure des nouvelles qui lui tombaient dessus, bien que la possibilité qu'un jour ses ailes fassent de même, ou sa queue, ne la réjouissait pas.
En effet, il y avait pire...
Sa magie était à double tranchant. Ne pouvant pas subir les ravages de la frayeur lors de son utilisation, la Peur la touchait autrement : elle la brûlait littéralement. Son corps chauffait, son sang bouillait, ses yeux lui donnaient l'impression qu'ils coulaient hors de leurs orbites. Bien évidemment, son corps ne brûlait pas réellement, même s'il était bouillant, ses yeux de fondaient pas pour de vrai, mais la douleur était là... la douleur était présente... Et ajouté à cela, Sahel ne pouvait plus respirer correctement, voire, par moment, plus du tout, après l'usage de sa magie, comme si sa phobie devenait une arme de la Peur contre elle...
Ainsi, après chaque bataille, Sahel La Noire devait se reposer des jours entiers, se poussant toujours au maximum... Elle était si orgueilleuse qu'elle ne supportait pas l'idée de se retenir... Elle aurait dû...
Car la troisième chose qui lui arriva fut la pire.
Alors qu'elle venait d'attaquer un navire rempli d'or près des frontières de Mulfass, trois navires amiraux, bien mieux équipés que le sien, l'attaquèrent de tout côtés, lui coupant toute retraite possible... Et comme elle avait encore la sensation de brûler, elle ne put pas faire grand chose, si ce ne fut de ne pas abandonner, ne pouvant pas le faire par orgueil...
Et son équipage périt, ou fut capturé, tandis qu'elle fut attrapée...
Le navire quant à lui fut réquisitionné par Mulfass...

Conduite devant le Juge, on la condamna à la peine de mort par pendaison...


Six jours avant de mourir


Les prisons d’un royaume tel que Mulfass n’étaient pas si mal. Elles étaient remplies de crasse, certes, elles étaient rocailleuse et dégueulasses, certes, elles étaient lugubres et puaient la merde, certes, et oui, elles étaient… et bien… des prisons… mais il y avait un lit, de l’eau, et à manger…
Durant trois jours, Sahel resta enfermée, à attendre sa condamnation qui aurait lieu trois jours plus tard, à compter les bestioles qui infiltraient les murs de sa cage, à regarder au travers de la fenêtre munie de barreaux, qui donnait sur une baie rocheuse, là où quelques navires des plus téméraires amarraient pour ensuite exécuter des missions secrètes. La baie était entourée de vastes enceintes dites naturelles, de la roche. Sahel se perdait souvent à imaginer comment elle aurait fait pour passer outre ces roches, furtivement, afin d’attaquer ces navires secrets…
A force de se perdre, elle ratait bien souvent les commentaires de sa camarade, une femme qui avait été emprisonnée un jour après elle… Cette fille, d’environ son âge, s’appelait Charlotte…
Elle était une humaine tout ce qu’il y avait de plus simple, et aurait dû être une source de distraction intéressante pour la miss, cependant, la fanfaronne ne débitait que des âneries, comme quoi elle faisait partie de Crépuscule, et était là afin de sauver et recruter Sahel…

Le premier jour, Sahel y avait cru. Une personne telle qu’elle, aussi remarquée sur les mers, aussi sauvage et indomptable devait bien attirer les recruteurs de l’organisation maléfique… mais ensuite, lorsqu’elle eut remarqué que la fameuse Charlotte semblait répéter en boucle son flot de parole incompréhensible, comme une prière – et oui, elle était croyante, et ce, devant une démone –, Sahel s'était bouché les oreilles et avait décidé d'arrêter de lui parler...

Dans cette prison, la magie de Sahel ne fonctionnait pas, pas plus que celle de Charlotte. La sirène ne savait pas s'il s'agissait d'un contre sort enveloppant toute la cellule, ou si c'était dans toute la prison.
Elle aurait bien demandé à Charlotte, mais elle était trop fière pour poser la question, et surtout, trop mal à l'aise étant donné que sa compagne d'infortune n'arrêtait pas de prier.

Le jour suivant, Charlotte demanda à Sahel si elle acceptait de rejoindre le Crépuscule, et la démone ne répondit pas. Alors Charlotte se mit à prier, et Sahel regarda par la fenêtre. Elle dirigea son regard vers la place, proche de la baie secrète. Elle put y voir que l'on préparait sa condamnation tranquillement...

Le jour d'après, Charlotte redemanda à Sahel si cette dernière acceptait sa proposition, et la réponse de Sahel fut aussi silencieuse que la première fois... Elle ne voulait pas écouter une pieuse, et encore moins alors que dans tous les cas, elle allait mourir vingt quatre heures plus tard...
Alors Charlotte se mit à prier, et l'hybride sembla comprendre quelque chose...
Elle se rendit compte que Charlotte ne priait que lorsque l'hybride ne donnait pas de réponse.
Amusée, Sahel accepta, et Charlotte arrêta de prier...
Trente secondes plus tard, la prison explosait, et le Crépuscule pénétrait pour libérer les deux prisonnières...

Sahel La Noire devint alors une Zalensith...


Ton Péché deviendra ton CV


Cela faisait désormais un an que Sahel était devenue un membre à part entière du Crépuscule… Elle était, de loin, l’une des recrues les plus fortes, les plus puissantes, les plus terrifiantes. Maîtrisant une magie perdue, et ayant su la développer durant toutes ces années de Piraterie – ce qui lui avait valu d'être repérée par l'organisation –, elle attirait l’œil, même au sein du Crépuscule.
Chacune de ses missions se soldait par le succès.

Au bout d’un certain temps, Sahel prit du galon, et recommença… Passionnée par un nouveau projet depuis qu’elle avait passé le passeur de Valua, en Ultarime, pour rejoindre Kalerya – ce fut son premier voyage dans un autre monde –, la demoiselle ne s’arrêtait plus. Elle semblait vouloir prouver qu’elle était la meilleure, qu’elle était supérieure… Et selon elle, elle l’était.

Au fur et à mesure, Sahel gravit les échelons de l’organisation, multipliant et les réussites, et la prime sur sa tête… Et bientôt, Kalerya toute entière avait une nouvelle haute criminelle à gérer…

Alors les légendes à propos de Sahel La Noire, la pirate tristement célèbre d’Ultarime, commencèrent à se déferler comme la vague en pleine tempête sur le monde de la Congrégation… L’Entre monde fut envahi de ces rumeurs, de ces dires et racontards. On parlait d’une pirate, on parlait d’un capitaine pirate qui avait pris le commandement, un jour, d’un vaisseau de guerre amiral de l’armée de Mulfass, et qui avait déclenché de nombreuses pertes chez ce pays. On parlait d’une sirène noire, on parlait d’une hybride…

Et comme si cela ne suffisait pas, l’Entre monde propagea ces légendes par delà ses frontières, pour que finalement les autres mondes connaissent Sahel La Noire…

Pendant ce temps, pendant que les rumeurs et les légendes de la Capitaine enflaient, Sahel s’attaqua à ce que l’on ne pouvait pas attaquer, à ce que l’on ne pouvait pas détruire : à la science : la sirène, rentrant d’une mission triomphante en Eclypteth, s'attaqua au passeur de Coast City, en y déposant une bombe vanerzienne. Le but n'était pas de le détruire avec cette simple bombe, mais de faire du bruit, et de tester sa solidité... Ainsi, elle arma la bombe, programma une durée limitée, passa au travers, et rentra au temple du Crépuscule, avant que la bombe explose... Et l'on pu retrouver la marque du trident de Sahel sur le sol...
Ce fut ainsi que Sahel fit grossir les rumeurs autour d'elle...

Cette anecdote se rajouta aux anciennes légendes…
Et l’on raconta alors que la grande Sahel La Noire avait l’intention d’isoler tous les mondes. Cette rumeur se répandit, ironiquement, de partout...

Alors finalement, Sahel La Noire, Sahel l'Orgueilleuse, devint membre du dixième commandement du crépuscule, sa puissance et sa folie démontrées, son pouvoir et son péché reconnus…

Sahel devint l’Orgueil.





Informations Supplémentaires

Votre surnom
Envy

Votre âge
20

Qui est sur ton avatar ?
Albedo from Overlord

La catégorie de ta magie
Magie perdue

Nom de ta magie
Sahel > Superphobia

Accès à la zone H/Y/Y
Oui ♥

Code de validation
Validé par Leo~




Dernière édition par Sahel le Dim 30 Oct - 20:01, édité 23 fois
Invité
avatar
pic-profil

Invité
Mer 26 Oct - 13:40
This is my comment.


Bienvenue à toi !

Bon courage pour la suite :'3 J'en profite pour valider ton code.
❖ Dragon de l'eau & Vampire ❖
❖ Dragon de l'eau & Vampire ❖
avatar
pic-profil
Messages :
2401
Kinahs :
621926
Date de naissance :
05/02/1994
Date d'inscription :
12/09/2016
Age :
23

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t76-ryuu-tachibana-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t146-ryuu-tachibana-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t365-ryuu-t-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t150-ryuu-tachibana-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t151-ryuu-tachibana-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t152-ryuu-tachibana-drazleyth

Mer 26 Oct - 14:29
Coucouuuuu
Bon courage pour ta présentation ! :love:
❖ Dragon du feu - Banshee ❖
❖ Dragon du feu - Banshee ❖
avatar
pic-profil
Messages :
732
Kinahs :
59370
Date de naissance :
01/07/1992
Date d'inscription :
09/10/2016
Age :
24

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t116-siriel-k-vineldyl http://www.kalerya-entre-monde.com/t379-siriel-k-vineldyl-f-t http://www.kalerya-entre-monde.com/t384-siriel-k-vineldyl-ses-petits-tresor http://www.kalerya-entre-monde.com/t382-siriel-k-vineldyl-le-fil-rouge-de-sa-vie http://www.kalerya-entre-monde.com/t383-siriel-k-vineldyl-des-noeud-sur-le-fil#2021

Mer 26 Oct - 15:49
Courage =3
Si tu as le moindre soucis n'hésites pas =DD
● Démone - Sirène ●
● Démone - Sirène ●
avatar
pic-profil
Messages :
408
Kinahs :
125606
Date de naissance :
05/09/1996
Date d'inscription :
25/10/2016
Age :
20

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t214-the-black-mermaid http://www.kalerya-entre-monde.com/t269-sahel-la-noire http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/t270-quincaillerie-du-cap-tain-sahel http://www.kalerya-entre-monde.com/t274-dossier-de-la-cap-taine-sahel-la-noire http://www.kalerya-entre-monde.com/t311-m-o-i-orgueil

Mer 26 Oct - 16:12
Merchiiiiiiiiii



speak in maroon
● Démone - Sirène ●
● Démone - Sirène ●
avatar
pic-profil
Messages :
408
Kinahs :
125606
Date de naissance :
05/09/1996
Date d'inscription :
25/10/2016
Age :
20

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t214-the-black-mermaid http://www.kalerya-entre-monde.com/t269-sahel-la-noire http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/t270-quincaillerie-du-cap-tain-sahel http://www.kalerya-entre-monde.com/t274-dossier-de-la-cap-taine-sahel-la-noire http://www.kalerya-entre-monde.com/t311-m-o-i-orgueil

Dim 30 Oct - 4:44
Et hop là, fiche terminée (enfin /out)

Du coup, en attente de notation (prenez votre temps hein, je ne suis pas de celles qui vont vous harceler... enfin... /out)

Bisous **



speak in maroon
Invité
avatar
pic-profil

Invité
Dim 30 Oct - 14:49
Je prend aussi en charge /o/ Lel
Invité
avatar
pic-profil

Invité
Dim 30 Oct - 17:54
Sahel

➜ Orthographe :
1.5 / 2 Peu voir pas de fautes de grande envergure, cela reste correct.
➜ Vocabulaire :
1.5 / 2 Je t'ai enlevé un demi point (et j'ai vraiment hésité à enlever un point entier) à cause de ton vocabulaire. Tu peux faire une fiche ou la parole est déliée mais j'ai trouvé la vulgarité beaucoup trop présente et parfois injustifiée. Cela en devait presque lourd à certains moments. Donc je t'ai retiré 0.5 mais ça aurait put être plus.
➜ Conjugaison :
2 / 2 Pas de gros soucis sur les temps.
➜ Qualité :
2 / 4 Expliqué en fin de notation.
➜ Originalité :
1.5 / 2 L'histoire de ton personnage est paradoxale. A la fois, on entre dans les énormes clichés de l'enfant pas aimé qui va dans un orphelinat où personne l'aime et où il se fait prendre par un méchant etc.. Le sexe pour s'en sortir etc.. Mais en même temps, tout ce qui lui arrive après est un peu plus original. Là encore, je ne t'ai retiré que 0.5 mais j'aurais pus être un peu plus sévère sur les lacunes d'originalité.
➜ Respect de la langue française :
1.5 / 2 Expliqué avec la qualité en fin de notation.
➜ Note perso :
1.5 / 2 Expliqué en fin de notation.
➜ Bonus longueur du texte :
4 / 4

➜ Niveau
16
➜ Niveau bonus
2  
➜ Niveau total
18

➜ Point techniques
18
➜ P.Ts bonus
2  
➜ P.Ts total
20

➜ Points de caractéristiques
90
➜ P.Cs bonus
10  
➜ P.Cs total
100

➜ Kinahs
10 000  


Une fiche intéressante comme un diamant brut. A mes yeux il y a quelques défauts de taillage et je vais t'expliquer en quoi.

Je t'ai enlevé des points sur la qualité et le respect de la langue française pour plusieurs points.
Tout d'abord, le changement de narrateur est particulièrement perturbant. D'autant plus que tu ne changes rien sur le style d'écriture utilisé à part ça. Du coup, il est compliqué de savoir ta manière d'écrire et de "juger" là dessus. C'est surement un choix mais je trouve ça très étrange.
Ensuite, il y a le soucis de l'italique et du non italique. Surement pour faire joli, j'ai d'abord cru que c'était pour séparer les histoire entre la mère de Sahel et l'héroïne mais visiblement non puisque cela revient plus tard. Ce n'est pas un détail péjoratif sur ta fiche mais ça rajoute à une sensation de tâtonnement de mise en page avortée et cela fait une drôle de sensation.
Autre détail, les petits commentaires. A la façon de Deadpool ou d'autres briseurs du murs, tu as voulu faire des petits commentaires externes au RP et c'était une belle tentative. Cependant, il arrive trèèès souvent que leur apparition viennent littéralement taillader le texte et annihile toute immersion dans celui-ci. Plusieurs fois je me suis surpris à littéralement survoler tout un passage ou leur présence était trop grande avant de me reprendre et de me forcer à lire.
Quelques messages, oui, mais trop c'est étouffant.

Ta fiche est intéressante mais elle est parsemée de trop de "vannes" externes, un peu trop de vulgarité non nécessaire et cela l’entache un peu.


Il faut aussi que tu retravaille les contrecoups de ta Magie. Actuellement, mis à part la sensation de brûlure poussée, tu ne possède pas de réels malus. L'apparence ne gêne pas spécialement ton personnage et est plutôt un résultat de l'utilisation. Et l'insensibilité émotionnelle à la Peur serait presque un bonus.
Je te demanderais donc de trouver un descriptif et un listing plus juste des contrecoups.
Concernant la magie, je trouve un peu "facile" l'acquisition du pouvoir par Sahel. Je ne vois pas pourquoi l'esclavagiste l'aurait installée dans une caverne où se trouve un mal ancien au pouvoir si grand. Ce serait comme laisser un prisonnier dans le stock de bombes.

Avec les détails ci dessus et ta notation actuelle, tu ne peux pas prétendre aux demandes qui tu as faites. Cependant, tu as deux choix.

- Soit tu tente de modifier ta fiche pour gagner des points ainsi que de changer les détails de ta magie.

- Soit tu valides cette notation qui te permet d'avoir accès au grade de Second. Les détails de l'histoire seront à changer ainsi que ta magie et tu devrais choisir un familier non-mythique.

Voilà, bon courage à toi pour la suite~

● Démone - Sirène ●
● Démone - Sirène ●
avatar
pic-profil
Messages :
408
Kinahs :
125606
Date de naissance :
05/09/1996
Date d'inscription :
25/10/2016
Age :
20

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t214-the-black-mermaid http://www.kalerya-entre-monde.com/t269-sahel-la-noire http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/t270-quincaillerie-du-cap-tain-sahel http://www.kalerya-entre-monde.com/t274-dossier-de-la-cap-taine-sahel-la-noire http://www.kalerya-entre-monde.com/t311-m-o-i-orgueil

Dim 30 Oct - 19:09
Alors alors...
Tout d'abord, je tiens à te remercier de m'avoir montré ce qui n'allait pas, et d'être venu me corriger.
Je ne vais pas choisir de valider cette notation, car je viens de modifier ma fiche.

Afin que ce soit plus facile pour toi (parce que sur une grande fiche, je sais à quel point ca peut être énervant de chercher toutes les modifications), je vais marqué ce que j'ai fait ^^

- Orthographe : Je viens de corriger les dernières fautes que j'ai vues... Je pense les avoir toutes eues, mais j'avoue que je ne sais jamais si une ou deux n'est pas passée à la trappe.

- Vocabulaire : J'ai enlevé le côté vulgaire. (j'ai juste laissé le nom des Bouses-quetaires, parce que je suis fan de ce nom)

- Conjugaison : Sur ce qui était déjà écrit, je n'ai rien modifié, mais sur les modifications, j'ai fait très attention à ne pas faire de fautes de temps ^^ j'espère que ça ira.

- Qualité + respect de la langue française : Alors le changement de narrateur est fait exprès. Il s'agit là d'isoler l'Histoire du reste de la fiche, pour la faire ressortir. C'est une question de goût, moi, j'adore ça... mais je conçois parfaitement que tu puisses ne pas aimer ^^ ensuite, les remarques à la Deadpool étaient trop mal faites finalement... Du coup, je les ai enlevé. Les seules remarques externes sont désormais celles qui expliquait un détail qui n'avait pas encore été dit... Et en remarque "marrante", je n'ai laissé que celle parlant du fait que trois staffiens sont Kaviniath ^^.
Du coup, tu ne verras plus du "deadpool" dans ma fiche.

OH ! et aussi, l'italique représente désormais les histoires qui ne sont pas celles de Sahel : La mère dans le chapitre 1, et le capitaine dans le chapitre 2
Sinon, tout est normal

- Originalité : J'ai modifié deux parties de l'histoire : dans le chapitre 1, ce n'est plus de la même façon que Sahel découvre sa magie...
Et dans le chapitre 2, effectivement, c'était trop nul de reprendre l'idée de base du sexe obligatoire pour s'en sortir. Alors j'ai rajouté une possibilité. Bien entendu, le sexe est toujours "obligatoire" pour les adultes, mais Sahel n'a du coup pas eu à coucher, tu verras ^^. Elle a même passé une excellente soirée avec le Capitaine, mangeant un bon repas complet...

- Magie et contre coups : On s'est mal compris (ma faute) : Sahel n'est pas insensible à la peur. Elle n'est juste pas touchée par sa propre magie : lorsqu'elle libère le nuage noir, la fumée, l'entité, Sahel n'est pas affectée, à moins que la technique soit vraiment dangereuse. Du coup, j'ai modifié ma phrase pour que l'on puisse plus aisément comprendre.

De plus, j'ai rajouté un contrecoup franchement pas mal : ma magie étant "la Peur", j'ai utilisé la phobie de Sahel en contre coup : elle ne peut plus respirer pendant un certain nombre de minutes après utilisation de sa magie, et ensuite, elle a beaucoup de mal à respirer, et cela peut entrainer la mort.

...

Bref, voila. Je suis vraiment désolée que la première version n'ait pas été concluante, mais j'espère de tout coeur que celle ci (avec modifications effectuées) t'ira. Et j'étais totalement d'accord avec toi, j'aurais dû plus réfléchir.
J'espère que je pourrais augmenter ma note du coup ^^.
En tout cas, j'ai hâte que tu vois ces modifications, je trouve que l'histoire en ressort mieux.

Voila ^^

Tu peux revenir  :47:



speak in maroon
Invité
avatar
pic-profil

Invité
Dim 30 Oct - 20:26
Sahel

➜ Orthographe :
2 / 2
➜ Vocabulaire :
2 / 2
➜ Conjugaison :
2 / 2
➜ Qualité :
3.5 / 4
➜ Originalité :
1.5 / 2
➜ Respect de la langue française :
2 / 2
➜ Note perso :
1.5 / 2
➜ Bonus longueur du texte :
4 / 4

➜ Niveau
19
➜ Niveau bonus
2
➜ Niveau total
21

➜ Point techniques
21
➜ P.Ts bonus
2
➜ P.Ts total
23

➜ Points de caractéristiques
105
➜ P.Cs bonus
10
➜ P.Cs total
115

➜ Kinahs
10 000

➜ Sahel
est validée en tant qu'Orgueil du Crépuscule avec un niveau 21, 23 points techniques , 115 points de caractéristiques à répartir sur sa fiche technique dans les statistiques et un total de 10 000Kns.

Félicitations à toi, sincèrement. Je suis très content que tu ai changé ce dont je t'ai parlé. J'ai survolé les correction et me suis intéressé aux réels changement car j'ai confiance en toi sur le travail que tu as fourni, ne serait-ce que pour la réponse que tu m'as faite.

Pour ce qui est de la magie, je m'en remet à mes collègues des fiches techniques.
Bon rp à toi !

Page 1 sur 1