PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Trop peu d'un firmament pour des millions d'astres. Northwenko (nv. requis=18) (terminée)
Un visiteur, venu d'ailleurs !
Un visiteur, venu d'ailleurs !
avatar
pic-profil
Messages :
4
Kinahs :
5000
Age :
16
Date de naissance :
20/08/2001
Date d'inscription :
12/12/2017
http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/

Dim 17 Déc - 15:55
Northwenko
Conseil - bras droit de la division de l'éducation et du recrutement





Informations générales

Northwenko
(46 ans kaleriens) - 23 ans vanerziens
originaire du temple de Silveira - Foreslate - Kalerya

Femme
50 kg
1m68
hétérosexuelle
Hybride pur - aquavien - méduse





Informations psychologiques
Hobbys & phobies
Qualités & Défauts


+Aime coudre et confectionner ses propres vêtements.
+Se passionne de lectures en tout genres, il n'est donc pas rare de la trouver dans un parc un livre à la main ou dans un bibliothèque.
+Passe beaucoup de son temps à peindre.

-Ne supporte pas le manque de reconnaissance, l'irrespect et le dédain.
-A toujours une certaine distance avec les vampires.(rf histoire)
-Agoraphobe : Northwenko supporte très mal la foule, son temps de contact avec la masse est très limité au delà de quoi elle est saisie de vertiges et de nausée jusqu'à un évanouissement bref.
-Son dégoût de la foule est dû à son cadre paisible et calme habituel, trop de bruit au delà d'un certain temps l'affaiblie.
+Son aura sereine apaise son entourage, elle est une oreille attentive et beaucoup se confient à elle.
+De part son niveau d'instruction, elle est conseillère de bien du monde.
+Sa douceur la rend attendrissante et maternelle, une qualité de mise pour son poste.
+Très perspicace elle n'a pas de mal à délier le faux du vrai et repérer la part de mensonges dans les paroles.
+Excellente négociatrice, elle sait faire usage du bluff s'il en est requit.

A double tranchant, sa personnalité réfléchie lui permet de ne pas foncer tête baissée mais lui doit aussi d'être prise d'assaut par manque d'anticipation direct.

-A une sainte horreur du retard.
-Tolère peu le bruit, la foule, les températures élevées.
-Malgré la rigueur et la rudesse de son entraînement magique, elle se fatigue facilement.
-Marginale, les réceptions et les missions d'infiltration ne sont pas sont point fort.





Magie et arme

Magie
Arme


astrae redemptio - magie de manipulation du flux énergétique astral.

Source d'une fascination farouche,les astres passionnent depuis leur création par les dieux.
Sources d'une énergie mystérieuse  et inépuisable, nombreux furent les mages, les éthnies et les cultures tentant vainement de s’approprier les astres et leurs connaissances.

Se révélant pour la plupart lorsque l'obscurité rongeuse de la nuit s'empare d'un monde, les astres revêtent des rôles réfléchissants, des sources secondaires d'une lumière mystique et tamisée, propice aux études interdites  et aux périples occultes.

La magie de manipulation du flux énergétique astral résulte d'un apprentissage ancestral et défendu des civilisations perdues.
Effet d'incantations orales catalysant  l'abondance énergétique, cette magie concentre les particules émises par des rayonnements depuis les cieux en des orbes éclatantes souvent d'un bleu très pâle jusqu'au violet ou encore verdâtres.

Nécessitant de quelques secondes, à plusieurs minutes; des heures pour les plus grandes, ou les astres les plus éloignés, ces orbes offrent différentes vertues liées à leur astre.
Ainsi, d'une force offensive à une grâce curative n'en dépend que le choix de l'astre.

Comme l'on pouvait s'en douter, lorsqu'un astre se rapproche jusqu'à son apogée d'un monde (phénomène de pleine lune sur Vernezame par exemple) les particules astrales sont particulièrement nombreuse et une orbe offensive qui nécessitait près d'une heure à la normale ne prendra plus qu'un tiers de son temps pour être à maturation complète.

A l'inverse, lorsqu'un mage engage un processus d'incantation pour un astre éloigné, la genèse de l'orbe associée peut se faire très longue, multipliant par cinq le temps de création.

Afin de palier à ce handicap et lorsque s'en présente nécessité, en échange d'une part de son capital magique proportionnelle à l'éloignement, un astre de substitution peut être créé. Il va s'en dire qu'une telle technique ne peut être pratiquée que part un mage de très haut niveau suite à de nombreux entraînements, aussi, que l'utilisation de cette technique n'en reste pas moins excessivement dangereuse si la quantité magique du mage n'est pas suffisante.
Trésor du Doyen

Très long fouet blanc tissé en 10 000 fils de soie arachnéenne du temple de Silviera, son manche a été taillé dans un arbre environnant le temple puis décoré par des gravures nobles représentant quelques enluminures d'une langue perdue.

Du fait de sa constitution, le fouet de Northwenko est d'un légèreté déconcertante en plus d'allier une souplesse et une esthétique hors du commun.

Elle aime s'en servir pour clore ou débuter un combat avec la sécurité de ne pas se rendre à un corps à corps direct afin de pouvoir suppléer de sortilèges si l'adversaire se voit résistant.





Description mentale

D'un calme à toute épreuve, Northwenko est sûrement un des personnages les plus réfléchis des quatre monde.
Souvent sollicitée pour de quelconques prises de décisions et connue pour son objectivité sans pareille elle est d'une de ces conseillères attentives et apaisante qui vous force silencieusement à la confidence.

Si elle peut paraître parfois hors d'accès c'est que le bruit l'affaiblissant, elle a tendance à favoriser les lieux paisibles et ne s'exprimer que s'il ne lui est posé une question, ou si les circonstances le demandent.
Vous ne la trouverez donc jamais en plein bain de foule ou en train de discuter le bras accoudé à un bar; même si savoir ses propres amis dans ces circonstances ne la dérange absolument pas, il n'en n'est pas de même pour elle même.

Si Northwenko est d'une tolérance rare, elle aura quand bien même du mal à s'occuper de jeunes enfants excités et bruyants. Si vous êtes du genre brailleur sans réel intêret, il ne vous sert à rien de vous adresser à elle, c'est que, sans vouloir vous offenser par ignorance elle aura tendance à repartir d'elle même dans une direction plus calme ou simplement vous laisser discuter seul.
Parallèlement si vous vous trouvez être dans le besoin de vous confier et de parler de vos souffrances, vos projets ou même vos aventures elle ne sera que réjouie d'être votre interlocutrice et vous redonner sourire, si tenté que la discussion ai donc un sens.

A l'inverse, Adléïs, le familier de Northwenko se montrera bien plus bavard,mais complètement évasif et si il ne parle ce ne sera que pour vous épater de son bon usage des langues et des mots savants.
Pourtant dans son petit jeu se cache un autre sens bien méconnu de ceux qui s’imaginent parler à Northwenko par l’intermédiaire de son petit renard: c'est que ce dernier à acquis grâce à sa maîtresse l'apprentissage des portraits et diagnostics psychologiques et aime donc tout particulièrement les rapporter à Northwenko sous ses grands airs de fierté.
Et c'est ainsi que sans jamais vous avoir rencontré la jeune femme à la chevelure d'argent peut en savoir bien plus sur vous même que ce que vous n'imaginez.

Si vous souhaitez donc vous adresser à Northwenko le moyen plus simple serait de la chercher dans la salle des archives du conseil, où elle est bien souvent à la recherche du passé, autant que dans les bibliothèques ou les parcs environnants mais prenez garde à bien vous souvenir de qui vous souhaitez vous adresser, car c'est sur son familier que vous tomberez toujours en premier.
Ce dernier sait se faire très persuasif, et n'aura aucun mal à vous faire parler si vous n'êtes pas déterminé à ne parler à autre que la jeune femme même.
Aussi si vous venez de loin n'oubliez pas de contacter le conseil pour vous assurer de le voyage n'est pas vain et qu'elle n'est pas en mission, car c'est là son rôle, qu'elle tient très à cœur de bras droit de chef de section.

Car si Northwenko est douce et attentive, elle en est tout aussi, et c'est là sûrement un de ses plus grands points communs avec Adléïs c'est qu'elle est assidue, ponctuelle est impliquée.
Tout aussi protectrice, elle incarne son propre rôle chargé de mission éducative à la perfection grâce à son instinct maternel et sa force de conviction naturelle.
Ainsi elle ne se lasse jamais de vous faire comprendre les notions, vous intégrer au sein de la congrégation ou du conseil, dans une société en proie au désespoir lattant présagé par la secte des flammes, le crépuscule ou autres organisations malfaisantes.

Si vous protéger et vous tenir en bonne santé lui tient à cœur c'est qu'elle sait pertinemment que, sûrement d'ici peu reposera une part de l'avenir des quatre monde sur vos épaules, et que vous serez amenés à les purifier des dangers qui les menacent.

C'est en mission qu'elle revête un aspect tout à fait différent: autonome et rusée elle sait se faire respecter dans le monde des combats et n'hésite pas à avoir recours aux magies des astres si une offensive approche, cependant, c'est souvent elle qui engage les combats dans le sens ou si elle ne frappe presque jamais la première, ni ne se fait remarquer, elle provoquera volontairement le combat et ses circonstances de façon à avoir toujours une longueur d'avance car c'est bien là sa force spécifique qu'elle est parvenue à bien maîtriser pour pallier à ses temps d'incantation magique qui lui causaient bien du tord plus tôt dans sa jeunesse.  

D'autre part, si c'est elle qui est surprise et engagée contre sa volonté dans un combat elle jouera figure impassible comme si rien ne pouvait la brusquer et bluffera donc son agresseur afin de convoquer ses forces magiques les plus proches un court instant,puisque tout n'est qu'une question de gain de temps.




Description physique

Te souviens tu ?
Te souviens tu de la douce lumière tamisée qui baignait la bibliothèque par les quelques puits de lumière situés sur le plafond de cette immense salle circulaire ?
De l'odeur du papier jauni et de ses couvertures abîmées par les azimuts perdus de l'âge?
De toutes ces stries plus ou moins épaisses, plus ou moins colorées, ternes ou vives qui étaient disposées çà et là des meubles, parfois en pile de quelques unes sur une table perdue au milieu du vaste espace; et de cette silhouette, cette femme perchée sur cet immense escabeau, un large livre entre les deux mains.
Quel en était la couleur déjà ?

Rouge, si je me souviens bien.
D'un rouge terne d'une couverture en carton fin et vieilli. Son titre était inscrit de quelques lettres dorées.


Et elle, alors, délicate et gracieuse du haut de son promontoire de bois ciré.
Sa longue chevelure argentée en une cascade nacrée le long de son coup gracile, ses fines épaules ciselées.
Sa peau, d'un blanc si pur et nivéal semblait presque transparente et l'on croyait quelques fois distinguer d'indescriptibles et légères veines sur sa clavicule; une caractéristique qu'elle devait sûrement hériter de sa race aquavienne pure.
Son regard semblait absent, aspiré par cette étrange lecture, et quelques fois s'illuminait timidement, ravivant dans ses prunelles d'un bleu saphir, certaines réflexions qui la rendait défendue.
Elle semblait si fébrile et puissante à la fois, comme s'il de sa fine allure s'échappait une autorité, un respect naturel, ancestral, qu'on lui devait. Toute une vague de sentiments lui semblait dût, elle ne faisait rien pour mais elle conférait de sa simple vue quelque chose de magnifique, rassurant; envoûtant.

Ses lèvres d'un ton écarlate pâle étaient entrouvertes, réveillant un désir interdit, refoulé.
Pourtant elles attiraient le regard de ce rouge doucement provocant et agréable.
Enfin, le regard déferlant, apparaissait sa poitrine, généreuse et bien développée sans en être hors du commun ni sembler gonflée.
N'était au dessus que quelques couches de tissus que tu fixais honteusement, le sang montait lentement vers tes joues alors que tu contemplait secrètement ce corps raffiné sur lequel était étendu une robe noire.
Dans un tissu certainement léger, soyeux, elle semblait hors du commun, comme si elle avait été fabriquée par une occasion spéciale, hors du commun.
L'image de cette femme te revenait, sa démarche aérienne, cette robe noire qu'elle arborait souvent, ton esprit se clarifiait alors que tu te souvenais peu à peu des détails de ses accessoires : sa pince à cheveux en argent incrustée de pierres translucides et opalines.
Fermant les yeux, les courbes discrètes de ses hanches sous la toile te revenait, quelques rubans au gré du vent, ses battements de cils...  

Tu sursautais, elle avait fermé son livre, et toi, à la merci de son regard tu serais surpris d'ici quelques instants alors tu lui accordait un dernier regard du coin de l'oeil.
Elle était si belle...

Quel était son nom déjà..?

Northwenko... Glissait une petite voix en ton esprit.
Northwenko evidemment !
Mais d'où provenait cette inspiration ? Tu balayait les alentours du regard jusqu'à apercevoir cette touffe hirsute blanche sur une table non loin.
Petite créature malicieuse qui s'agitait dans le silence autoritaire de la bibliothèque.
Elle ouvrait de grands yeux tout aussi bleus que ceux de Northwenko et lorsque tu te retournait elle était face à toi, puis elle penchait le visage sur la gauche pour te questionner implicitement à propos de la tête que tu devait tirer.
Elle lâchait un petit râle d'étonnement et tu la fixais d'autant plus, surpris par le ton délicat et haut de sa voix, en même temps que, lentement, son odeur d'un sucre poivré et voluptueux t'enveloppait délicieusement, légèrement; profondément.




Racontez-nous votre histoire


Il était d'unes de ces nuits de novembre, rongées par la nuit, dévorées par l'obscurité, tâchées par les brouillards frais et épais.
Nuit noire et effrayante, silencieuse et bruyante. Retentissante de danger et frémissante d'une excitation vivifiante, sombre.
Il régnait sur Foreslate une atmosphère lourde et étouffante, l'air vomissait de particules magiques.
Les habitants des bois semblaient atteints d'un état inhabituel, comme si tous dégageaient une émotion craintive, pressée.

Eathoryo abattait il sa colère sur ces terres boisées ?
Ou bien Valomurk semait il la désolation dans cet air pestiféré ?

Les habitants du pays demeuraient sur cette question. Devaient ils prier à la gloire de Glowaryss en espérant adoucir leur futur compromis ? Ou bien devaient ils se soumettre à la protection de Zaheïya et l'en prier ?

Tant d'interrogations rhétoriques qui laissaient perplexes et oppressaient les Hommes.
Silva restait de marbre, glacée jusqu'au sang, son enfant doucement ligoté sur le dos. Il ne faisait doute pour elle qu'elle ne pouvait que s'en remettre qu'au créateur de leur race ancestrale bientôt décimée qu'était les hybrides purs.
Alors elle méditait de loin en loin, chaque kilomètre se faisant elle récitait quelques incantations à la prospérité de son dieu.
Elle courait presque habilement à la recherche du temple de Silviera, promontoire sacré conservant le culte d'une civilisation disparue sur lequel se retrouvait une espèce ancestrale chassée et en disparition.
N'était ce pas ironique ?
Venaient ils d'ici? De ce tas de cailloux gravés qu'elle considérait si peu ? Elle en riait. Pour elle, les Hybrides n'étaient apparus que par la grâce du dieu de la terre pour protéger sa création, nullement plus. S'il en fallait ériger un culte il lui semblait qu'il ne devait que lui revenir, pas à ce qu'elle avait coutume de surnommer " un vulgaire temple pas si mal taillé". C'était pourtant là que les derniers se retrouvaient pour célébrer quelques rites en une gloire perdue dans les âges; et aussi là qu'elle aurait une chance de retrouver les derniers spécimens de sa race en ces temps qui lui semblait du moins effrayants.

Alors elle hurlait, elle courait à travers la forêt glacée, virevoltant entre les lianes entravées et les obstacles invisibles, feintant les rochers aux formes étranges dans la nuit.
Son ADN comportait celui d'une louve. Sûrement aussi marginale, taciturne, farouche et brutale qu'elle l'était, non sans oublier protectrice et méfiante.
Les bois, comme pour les derniers de son espèce était son refuge. Les protéger, avec son enfant et célébrer les cultes d'Eathoryo lui semblait être ses seuls devoirs puisqu'elle ne préoccupait guerre du reste et révoquait tout ce qui pouvait en dépasser, ainsi les temples, les Hommes, et autres Dieux lui tournaient violemment l'esprit.
Elle en avait donc choisi une solitude, en accord avec ses gènes, sa race.

Pouvait elle seulement avoir conscience qu'elle guidait ses agresseurs effrénés aux travers des bois agressifs qui se resserraient aux alentours du territoire du temple?
Se doutait elle seulement que les années l'avaient fait vieillir et que le cruel pacifisme des marginaux avait eu raison de son endurcissement, que ses réflexes étaient devenus las, ses muscles mous et que s'être terrée l'avait rendue sans défense ?
Eux, semblait le savoir, vicieusement, et leur instinct sanguinaire les forçait à la suivre silencieusement, à se tapir dans l'obscurité.

Alors, pauvre mère, elle continuait à provoquer follement la mort et s'arrêtait à l'orée du temple.
Était il possible de tromper des Strigois ?
Le pensez vous ?

Leurs yeux, prunelles désespérées s'allumaient dans les abysses nocturnes et il y transposait des lueurs sanguinaires de part et d'autre du temple. Leur appétit fou était palpable.
Elle voulait reculer puisque les dépouilles des siens jonchaient bientôt le sol. Sa fille dans le dos s'agitait, son nez froissé ses yeux épris d'une rare horreur.

Son cœur de mère se retournait tandis que l'image de son enfant dévorée se clarifiait dans son esprit. Elle devait réfléchir, vite, bien, elle devait revêtir l'intelligence des fous: celle qui n'est jamais écoutée, risquée mais toujours juste. Elle devait, sacrifier mais sauver. Elle devait. Elle devait. Sa fille, son enfant, sa chair, la créature d'Eathoryo. Elle devait être la survivante puisqu'elle était nouvelle et vivante, puisqu'elle n'était pas fatiguée par les combats, qu'elle prierait bien plus longtemps qu'elle et que son père était déjà mort.
Peut être serait elle la dernière ? D'une race chassée et enviée. Quel futur une mère pouvait elle offrir à cet enfant?
Sera t elle douée de magie ? L'apprivoisera t elle ? Qu'en fera t elle ? Que deviendra t elle ? Quel sera son familier ? Avec qui partagera t elle sa vie ?
Sa vie ...
Elle...
Les mots résonnaient en elle comme une comptine oppressante, irraisonnée.
Préférait elle honnêtement que son enfant meure avec elle pour que la démence n'intercepte les derniers instants de sa pauvre vie ?

Les bêtes, furieuses approchaient dans un pas de velours, comme pour ne pas la presser dans ses derniers instants, comme si elles savourait cette crise insensée, cette douleur effrénée.
Elles s'avançaient, les crocs luisants en reflets dans les yeux de sa fille.
Comment pouvait elle la sauver ?
Elle regardait son misérable familier qui mourrait dans les instants suivant sa propre mort: imminente.
Un beau cerf, une ironie du sort, de sa race, de sa magie et de sa circonstance.
Un beau cerf immaculé. Sergeï, mourrait cette nuit là aussi. Il semblait implorant, d'un ordre qui ne venait pas, d'une décision muette qui ne parvenait pas à s'échapper des lèvres de sa maîtresse.

Silva n'avait pour don magique qu'une sorte d'aura qui en imposait et qui ordonnait. Impérialement, majestueusement. Elle pouvait transmettre auprès d'un amas de particule un ordre, un seul, qui se ferait obligatoirement obéir par celui qui le trouverait.
Son familier, quand à lui était relié à l’élément secondaire de la foudre. En combinant ses forces avec celles de sa maîtresse, il pouvait, quelques instants se déplacer à une vitesse imperceptible et transporter une charge légère, généralement il ne s'agissait que des sorts de Silva, mais ce soir ce serait son enfant, et un sort.
Pas que la cargaison serait lourde mais la capacité de Sergeï n'arriverait certainement pas à terme puisqu'il décéderait avant.
Mais l'élan de folie qui les liait les emmenèrent à cette conclusion périlleuse et en un instant les Strigois se jetait sur le corps de Silva alors que l'enfant se trouvait déjà à des lieux d'éloignement.

Ses yeux de mère imploraient encore, la lueur combattante qui sommeillait autrefois en elle déjà morte alors que des crocs s'acharnaient contre sa peau et que le majestueux cerf s'effondrait contre le sol gelé.

Si la magie de Silva lui avait toujours parue faible, elle ne se doutait en rien qu'elle semblait persévérer même après sa mort. Peut être un acte du Dieu auquel elle avait dévouée sa vie en prières?
Et alors que son familier était mort près d'un lac assombri par les éclairs sombres d'une nuit assassine, ce fut un elfe qui, attiré curieusement par la lueur indigo de particules concentrées autour de l'enfant évanoui, subit le commandement de Silva
Sauve mon enfant.

Le bébé avait la peau d'une blanc nacré, translucide digne d'un bijou d'une rareté incommensurable, il semblait baigné d'une aura de mystère, défendu par ce qui paraissait divin et mythique.
Comment cet elfe fut il attiré ce soir là par ce lac aux éclats innocents ? Pourquoi la curiosité défendue par son peuple avait elle vaincu sa raison d'une créature tout aussi enviée, rare et chassée qu'elle était?

Le nourrisson était froid. Vivant mais froid. D'une étrangeté surnaturelle et intrigante. Les cheveux blonds angéliques de l'elfe semblaient s'écouler contre la petite créature qui se rapportait contre ses bras.
Et alors ils marchèrent vers un regroupement inconnu des Hommes, des populations. Un village d'elfes nomades du soleil.
Le clan sentait bon le laid chaud et les fleurs juste coupées, on y goûtait les brises sucrées.
Il régnait au milieu des visages de ces créatures d'une rare beauté une atmosphère paisible et audacieuse, en opposition à la nuit sanguinaire et à leur vie de toujours menacée pour la cause injuste d'une naissance au sein d'une race particulière.
Ils observaient et interrogeaient l'enfant assoupi du regard. Les particules violettes avaient disparues.

Elle fut confiée à une nourrice et le lendemain était baptisée Northwenko par le clan.
Elle avait été accepté après une concertation générale et souriait presque stupidement.

Northwenko grandissait rapidement au sein de la petite communauté nomade. Instruite dès les balbutiements de son enfance elle savait lire écrire et parler en plusieurs langues dès les quelques années qui suivirent ses premiers mots. Elle ne jouait pas beaucoup ni ne riait souvent mais elle semblait toujours perdue dans des ouvrages anciens ou dans de longues séances de méditation.
Elle se plaisait à apprendre et nourrissait un appétit de connaissance qui la mena très vite à passer le plus clair de son temps avec le vieil érudit de la communauté.
On le surnommait le vieux sage, son nouveau baptême l'avait rendu certes un peu ridicule mais il n'en était pas moins respecté et concerté par le petit peuple. Il devint vite le modèle de Northwenko autant qu'elle devenait son apprentie.

C'est de lui qu'elle tint un ouvrage pour ses 12 ans vanerziens: un livre millénaire rédigé en une langue perdue depuis des siècles qui n'était sûrement pratiquée que par le doyen en question, si encore il n'en connaissait pas tous les mots et n'était pas parvenu à la fin du livre; Northwenko avait, 3 ans plus tard réussi à inverser le processus d’étymologie pour décrypter à partir de langages oubliés plus récents afin de deviner le sens de certains mots inconnus du manuel.

A proprement parler il s'agissait en réalité d'une encyclopédie de civilisations perdues qui se consacraient à l'astrologie et que la jeune fille lisait durant des heures entre ses méditations.
La magie de Northwenko sembla apparaître naturellement lorsque par une nuit chargée de magie elle invoqua la force d'un astre. Le but de la manipulation était de presser la croissance de plantations qu'avait fait le clan, seulement ces dernières n'étaient pas mûres et par soucis de sécurité, ils devraient partir sous peu, contraints d'abandonner les plants et de devoir se nourrir autrement jusqu'à trouver un autre campement provisoire sur lequel ils passeraient également une demi saison car c'est sur cet intervalle qu'ils partaient.

Les anciens l'avait défendu de lire cette nuit puisqu'ils s'apprêtaient à partir le lendemain mais elle leur avait désobéit et avait mis au point une incantation basée sur les prières d'Eathoryo et les rituels pour implorer les bonnes cultures ainsi que sur les chants de reconnaissance astrales des civilisations perdues.
En alliant ainsi ces deux forces mythiques et divines et était parvenu une sorte de rituel de médiation qu'elle exécuta aussitôt sans se douter qu'elle était observée par les mêmes anciens qui avaient anticipé son affront, mais pas son génie, tandis que, le vieux sage était persuadé de l'inverse.
Tous assistèrent de leur coté, croyant être seuls et secrets à une cérémonie incroyable.

De la terre jailli des particules baignée d'une lumière verdâtre semblant provenir du ciel alors que la jeune femme décrivait des arcs de cercles au dessus de sa tête en prononçant en une langue incompréhensible des prières intrigantes.
Alors qu'elle s'appliquait de sa douce à voix à exacerber ces rites ancestraux se formait au centre du cercle qu'elle décrivait une orbe lumineuse exaltante.
Les minutes defilèrent obnubilées, comme absorbées par Northwenko.
Lorsque la sphère atteint une taille conséquente, la jeune femme se relevait, le résultat d'une magie puissante entre ses mains puis, pointait vers la plantation son travail acharné.
C'est alors que lentement l'orbe semblait glisser de ses mains jusqu'à raser l'herbe humide puis se mit à répandre dans toute les plantes une force vivifiante qui poussait à maturation parfaite la quasi totalité de la culture.
Lorsque l'orbe finissait de s'épuiser au sein des plantes, puisqu'elle semblait se faire drainer de ses particules elle disparut dans quelques dernières lueurs de  son pouvoir.

Toute la communauté sans se concerter éclata d'une joie commune à en oublier l'affront de Northwenko qui s'effondrait de fatigue.
Le lendemain, on la réveilla bien plus tard en l'épargnant de devoir récolter les plantations et ils partirent fin prêt pour un nouveau périple au milieu de la forêt luxuriant de Foreslate.

Pour son 17ème anniversaire vanerzien, lorsque Northwenko contrôlait de mieux en mieux ses incantations eu lieu une cérémonie durant laquelle le petit peuple de lumière décidait de révéler les origines de l'enfant.
Le pouvoir du vieux sage permit à la jeune femme de se rendre immatériellement dans son passé en empruntant les voies de l'esprit et d'en connaître la vérité, cependant, à utiliser en telle quantité son pouvoir qui consistait à n'obtenir que les bribes du passé, l'épuisement du doyen le plongea dans un état de coma lattant dont il ne se réveilla que plusieurs semaines plus tard.

Le temps continuait de s'écouler durant le périple des elfes alors que Northwenko s'exerçait aux arts du combats et de la magie lorsqu'il lui fut remit le "trésor du doyen".
Il s'agissait d'un très long fouet blanc tissé en 10 000 fils de soie arachnéenne du temple de Silviera, son manche avait été taillé dans un arbre environnant le temple puis décoré par quelques enluminures nobles elfiques gravées même par le doyen.
Du fait de sa constitution, le fouet du doyen était d'une légèreté déconcertante en plus d'allier une souplesse et une esthétique hors du commun.

De fait de sa race particulière Northwenko  a également pu lier un familier à elle, il s'agit d'une chouette qu'elle a renommée "Pho", elles s'étaient rencontrées lorsque Northwenko été allée à la capitale, un bruit effrayé avait attirée son attention alors qu'elle passait à côté d'un cours d'eau et elle avait remarqué ce petit oiseau coincé entre deux branches, dès lors, ils furent en quelques sorte liés, d'un simple coup d’œil.

Quelques mois plus tard, la jeune femme devenait majeure et entamait son rituel d'invocation de familier, un moment mémorable de sa vie au cours duquel elle fut reliée par le plus profond de son être à Adléïs, ce petit renard blanc malicieux relié à l’élément secondaire de l'esprit.

Un jour qu'elle marchait à Greenhood en quête de plantes médicinales pour les siens, et qu'elle arriva sur la boutique habituelle elle vit, face à elle une patrouille de la congrégation livrant bataille à un groupe de malfrats qui dérobait plantes précieuses, produits raffinés et mets du pays.
Voyant que la patrouille était peu nombreuse face au groupe de bandit et qu'elle semblait battre en retraite, Northwenko décida de concentrer les pouvoirs de l'astre "M.u" et de déclencher une pluie d'orbes chargée en soutient de guérison afin de restaurer les soldats de la congrégation.
Le combat ne s'éternisa pas vraiment une fois que les membres de la division comme ravivés redoublèrent l'offensive.

Du fait que Greenhood était une terre appartenant au conseil, le comportement de Northwenko lui valu des entrevues avec ce dernier puis, par plusieurs fois des demandes de mobilisation jusqu'à ce que la jeune femme décida de se joindre au rang du conseil.
Quelques années plus tard elle intégrait la division chargée de l'éducation et du recrutement, puis en devenait le bras droit.
Aujourd'hui, elle entretient toujours d'excellentes relations avec son clan et lui arrive de retourner se ressourcer à leur côté le temps d'une demi saison, ou de leur apporter simplement de l'aide lorsqu'elle le peut.
Elle n'oublie jamais de prier pour eux ni ne failli à ses obligations au sein du conseil.




Informations Supplémentaires

Votre surnom
Kubyeah

Votre âge
16 y.o.

Qui est sur ton avatar ?
Lean // ice pincess - WLOP original création (oc)

La catégorie de ta magie
Magie de manipulation

Nom de ta magie
Northwenko > Astrae Redemptio

Accès à la zone H/Y/Y
Yeasss.

Pourquoi avoir choisir Entre-Monde pour votre avenir RP ?
Un forum très très vaste, qui nous invite à lire beaucoup pour bien maîtriser l'univers contextuel, en bref : très complet, graphiquement très beau, simple d'utilisation.

Code de validation




Dernière édition par Northwenko le Dim 24 Déc - 22:51, édité 9 fois
Un visiteur, venu d'ailleurs !
Un visiteur, venu d'ailleurs !
avatar
pic-profil
Messages :
4
Kinahs :
5000
Age :
16
Date de naissance :
20/08/2001
Date d'inscription :
12/12/2017
http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/

Dim 17 Déc - 16:12
à l'intention des administrateurs:
 

✽ Démon - Dragon du Vent ✽
✽ Démon - Dragon du Vent ✽
avatar
pic-profil
Messages :
7
Kinahs :
8000
Age :
24
Date de naissance :
21/09/1993
Date d'inscription :
12/11/2017

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/

Dim 17 Déc - 16:42
Hooo un personnage de WLOP !! Bienvenue à toi !! J'espère que tu te plairas ici ! Et bon courage pour ta fiche ! ^^


Qui sème le vent récolte la tempête...
Theme
Un visiteur, venu d'ailleurs !
Un visiteur, venu d'ailleurs !
avatar
pic-profil
Messages :
4
Kinahs :
5000
Age :
16
Date de naissance :
20/08/2001
Date d'inscription :
12/12/2017
http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/

Mar 19 Déc - 19:18
Hey !
Oui WLOP fait vraiment de superbes artworks !
Merci de ton accueil :)


✽ Démon - Dragon du Vent ✽
✽ Démon - Dragon du Vent ✽
avatar
pic-profil
Messages :
7
Kinahs :
8000
Age :
24
Date de naissance :
21/09/1993
Date d'inscription :
12/11/2017

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/

Mar 19 Déc - 20:53
Ouiii c'est magnifique, j'admire aussi son travail ! *^*
Maaah c'est normal ! ^^ Quand tu seras validée, ce serait avec plaisir de rp avec toi, si tu le souhaite, évidemment !


Qui sème le vent récolte la tempête...
Theme
Un visiteur, venu d'ailleurs !
Un visiteur, venu d'ailleurs !
avatar
pic-profil
Messages :
4
Kinahs :
5000
Age :
16
Date de naissance :
20/08/2001
Date d'inscription :
12/12/2017
http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/

Dim 24 Déc - 20:41
Salut !
C'est avec plaisir que je pourrai rp avec toi, et comme tu es Bariath on devrait pouvoir trouver un contexte rp assez facilement je pense. :)

J'en profite pour faire un micro up puisque ma fiche est enfin terminée ! :)


✽ Démon - Dragon du Vent ✽
✽ Démon - Dragon du Vent ✽
avatar
pic-profil
Messages :
7
Kinahs :
8000
Age :
24
Date de naissance :
21/09/1993
Date d'inscription :
12/11/2017

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/

Lun 25 Déc - 14:44
Ouais il y a moyen de faire un bon truc ! ^^ On verra ça une fois que tu seras validée ! :3



Qui sème le vent récolte la tempête...
Theme
pic-profil

Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1