PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
— "I've got a recital, and everyone's invited !" - DIANA OSANOS
Invité
avatar
pic-profil

Invité
Sam 9 Sep - 13:07
Diana Osanos
Bariath




Informations générales

Osanos
Diana
19 ans
Vanerzame
Féminin
54 kg
1m72
Pansexuelle
Demi-Déesse de l'eau




Informations psychologiques

Hobbys & phobies
Qualités & Défauts


elle a un petit chien qu'elle bichonne et qui s'appelle Wolfie ► elle a un dressing complet de vêtements, c'est un peu une acheteuse compulsive ► elle enchaîne les relations d'un soir ► elle est toujours très à la mode ► elle déteste les touristes ► elle rêve d'ouvrir sa propre boutique de vêtements ► elle est romantique même si elle refusera de l'avouer ► elle est très investie dans ses missions ► elle est très souvent blessée lors de missions ► elle fume ► elle boit pas mal de vin ► elle adore se rendre au bar, elle se sent chez elle
impulsive ↯ grande gueule ↯ en colère↯ vindicative ↯ drôle  ↯ sarcastique  ↯ égocentrique ↯ courageuse ↯ affirmée ↯ possessive ↯ méfiante




Magie et arme

Magie
Arme


Water Nation : Envolez-vous jusqu'au point d'arriver, celui qui rend fou votre désir, votre soif d'objectif. Bien que ce point est introuvable pour certains, imaginez cette fois-ci, une femme sous l'ombre d'un rideau de plume, prête visiblement à troquer le respect pour posséder le plein pouvoir. Son sombre faciès distingue toute la haine que l'on peut ressentir chez une personne dite « normale ». Une cascade de chevelure se soumissionnait au moindre mouvement, au moindre geste. Elle s'apprêta à soulever son regard dans la plus grande lourdeur. Tu te soumets à la puissance de cet élément, il ce soumets à toi cette élément;tu joues avec cette eau entre tes doigts la manipulation, tu courbe l'échine devant tant de puissance tu te crois invincibles et pourtant tu les pas, la manipulation de l'eau à un coup, un coup qui pourrait être ta vie. Tu ne peux abuser de la puissance abracadabrantesque de ta magie, tu croies la contrôler mais c'est elle qui te contrôle. Tu ne dois pas en abuser, tes poumons risquent de se vider puis de ce boucher t'empêchent de respirer, de vivre, tu t'agenouilles et elle te domine. Tu dois t'arrêter, rester quelques heures dans un coin d'eau pour reprendre ton souffle, et te remettre debout. Chaque magie à un coup, si tu continues d'en abuser alors tu suffoqueras jusqu'à perdre la vie.
Diana Osanos est bien meilleure à distance qu'au corps-à-corps : mais cela ne veut pas dire qu'elle ne sait pas se battre à poings fermes. Mais Diana Osanos préfère être beaucoup plus sournoise et fuyante en utilisant des armes à distance malgré qu'elle ce balade toujours avec [url=https://i.pinimg.com/736x/61/c9/36/61c93683645a21069f26f722b464fb0c.jpg]Pleurs-de-Veuve[/img] son katana de glace.




Description mentale

« Diana vivait dans un pays où confiance en son prochain et naïveté n'étaient pas encore synonymes. »

Diana ne possède pas une seule personne dans son corps, mais bien deux personnalités aussi bien terrifiante et différente l'une de l'autre. Bien sûr, c'est une caricature, mais c'est une image de ce qu'il faudra attendre si vous croiseriez la jeune demoiselle. Dans certaines situations, ils leur arrivent parfois d'être en total désaccord intérieurement. Ce qui est important à retenir c'est que ce genre de personnalité peut la mettre en une mauvaise posture lors d'un combat. La jeune femme est solitaire et a des penchants d'assassinats ou d'espionnages. Elle possède une conscience dotée de ses propres initiatives. Elle souhaite assouvir sa soif de combat, de puissance, de sang et de chair fraîche. C'est une personne de plus lunatique voir quasiment errante. Sa mentalité et ses dires peuvent varier selon ses désirs funestes, ses victimes seront toujours ancrées dans son crâne tant qu'elle ne les aura pas tué ou torturé. La tendresse n'est pas un mot pour elle, que ce soit un vieux, femme, homme, enfant, cancéreux, handicapé : tout y passe une fois qu'elle est en exaltation, elle ne discerne pas le gentil du méchant, sa furie peut prendre des mesures disproportionnés. A noter que la jeune femme parle par énigmes, très souvent, parfois dans l'unique but de terrifier.

Oserez-vous provoquer sa colère ? L'attiser ? Attendez-vous à combattre une force exécrable qui n'abandonnera jamais quoi qu'il arrive, même s'il faudrait qu'on lui retire son cœur. Soyez certain qu'elle sera une menace et qu'elle vous traquera jusqu'à que vos poumons ne puisse plus gonfler. Ce déchaînement réside en elle dans un état de rage. Elle fait partie de ces femmes qui possèdent de nombreuses facettes, des mauvaises comme des bonnes. Des façades qui s'y opposent. Schizophrénie serait le mot idéal pour la décrire en fin de compte. Elle est ce genre de femme qui veut exactement ce qu'elle souhaite et surtout ce qu'elle ne souhaite pas. Sa miséricorde peut être remise en question avec les personnes qui ne l'apprécient pas. Au premier abord, peut-être favorable si vous êtes un chanceux, elle peut vous juger, se moquer même de votre apparence physique... Et en vous jugeant, elle prend un état hautain et autoritaire.. Elle a toujours fait preuve de nature franche, possédant un fort caractère, elle peut s'exposer comme étant différente et acerbe afin de prouver qu'elle n'est pas une personne à prendre à la rigolade. Mais, si vous creusez au fin fond de son esprit, vous pouvez découvrir un leurre sur son caractère. Celui-ci dispose d'un grand cœur et d'une noblesse d'âme inégale.

La compassion et l'amitié qu'elle porte à ses amies font d'elle un individu très amical. Ses amies occupent une place importante pour elle et leurs santés la préoccupent singulièrement. Ce sont quand même eux qui l'ont accueilli à bras ouverts alors qu'elle était sur le bord de la faillite. L'intrigante profondeur de son âme renferme un tel mystique d'une obscurité exorbitante que nul ne pourrait y déceler la moindre pensée : sauf quand elle est d'humeur meurtrière. Son côté hyper-actif a prouvé de nombreuses fois ses motivations à servir les missions qui lui ont était confier. Elle enchaîne mission par mission..  La réflexion étant son principal atout, l'entêtement son principal défaut. Diana a abordée cette personnalité décente et peu loquace, voilant ainsi considérablement son chagrin, tapi aux confins de son âme. Elle ne flanche pas face à la traîtrise. Elle n'adresse pas non plus ses pensées lucide, en ayant parfaitement conscience du monde opiniâtre et sans scrupules qui cerne ce monde.

Mais Diana Osanos sait faire preuve de ruse, elle est capable de mettre de côté son enthousiasme afin de mener à bien une mission, une quête ou même un échange, jusqu'au point d'être capturée et d'être livrée à la mort. Quoi que, son âme a déjà été livrée à la mort et c'est même elle qui lui a offerte en guise de remerciement. Elle sait ce qu'elle fait, ce qu'elle vaut, elle a une part de sûreté qui l'envahie.  Elle ne doute pas de ses choix ni les décisions qu'elle est menée à faire. Le dévouement est une manière considérable de gagner. Bien qu'elle soit franche, elle possède un certain tact pour dire ce qu'elle pense. Son côté souple est un atout favorable lors de ses combats. Il n'y a pas un instant de regret qui puisse la traverser. Bien que ses principes sont sur le bord de la méchanceté, ses traits les plus gentils ont été soumis à la manutention. Elle a cependant octroyée une protection envers elle-même afin qu'aucune menace ne parvienne à la toucher.

Elle aime se sentir pleinement exister, être parcouru par des frissons de peur et l'excitation du danger. Savoir ainsi repousser ses limites en respectant ses sentiments et sa vie est tout un art. La peur est son baromètre. Ce sentiment ressentie dans la perspective d'un péril. Elle est cette compétence à reconnaître le danger, le fuir ou le combattre. Fuir face à sa vie... Cette option n'est pas de la lâcheté, mais une réponse adaptée. Dans d'autres cas, se dépasser, s'est se rendre plus fort, grandir. La fuite préserve, le combat renforce. Ce choix lui est donné par son intellect et sa capacité à contrôler son esprit. Elle possède notamment un air très schizophrénique, puisqu'elle parle avec sa magie. Ces derniers parlent de même d'ailleurs, donc cela forme un dialogue quasiment... inhumain. Diana occupe ses instants avec ses fidèles, car au final, elle se rend compte que seuls eux peuvent lui porter confiance et allégeance.

Son passé assez perforant est lié à des douloureuses séquelles. C'est ce mal, cette souffrance qui commettent d'inexorables répercussions sur son trait de caractère. Le désir de se venger et la frustration d'avoir follement trouvé une assurance vide, la rend sauvage et méconnaissable. Son principal objectif est aussi similaire à celui du crépuscule, se venger parfaitement face au Conseil et ainsi révéler sa véritable nature. Son second objectif est d'assouvir, d'apaiser cette soif de folie et de ressentir à nouveau cette satisfaction d'avoir accompli un but pour lesquelles elle se serait ardemment battue. Outre cela, existe une âme cloîtrée, une délectable et lumineuse source de chaleur, cachée dans les profondeurs de son être. Mais celui-ci a abandonné toute force de résistance, laissant ainsi son côté furieux prendre place.



Description physique

« Le ridicule tue moins que la prétention. Et il fait rire. »

La première remarque que l'on peut apercevoir chez Diana est qu'elle n'est pas tellement empressée. Son regard en dit beaucoup, ses traits de caractère définissent parfaitement son humour du jour. Son allure enfantine lui donne un air immature et lui apporte une bonne agilité grâce à sa corpulence. Son visage est  remplie de destruction, de soif de sang. Elle se décrirait d'abord, sans être tellement excentrique et superficielle, que c'est une très belle femme de la nature. Ses marques déposées sur chacune de sa teinte représentent la pureté du naturel. Son visage, lui, est d'un ovale quasiment parfait, un cœur céleste qui pourrait faire chanceler toute la méchanceté masculine. Quant à sa merveilleuse mine, elle demeure réjouie, mais hyper malicieuse si elle force légèrement. Son teint livide permet de se différencier des autres, sa fraîcheur enneigée aspire à une bonté originale. Diana a héritée d'une chevelure de couleur azuréenne. Cette coloration lui a été offerte comme un cadeau, une fois de plus de la nature. Il est vrai que la jeune femme se sent mille fois mieux en sécurité dans ces mèches rebelles qui viennent occuper son faciès lorsque le vent la gifle de plein fouet. Mais ces derniers ne s'arrêtent pas là. Elles sont constamment séparées en deux tresses sévèrement attachées par des élastiques roses. La longueur de ses cheveux atterrit jusqu'à ses pieds vagabondant derrière son crâne en ruisselant sous l'effet du vent ou sous une démarche brusque.

Approchez vous de son visage, osez. Celui-ci possède toutes les émotions qu'une personne peut posséder. Tout les sadismes, toutes les sensations. Percez son regard et vous périrez dans les Enfers absolus. Elle a obtenu des paupières tombantes, noyées par une lourde charge de son passé. Ses sourcils, aussi bleus que sa chevelure, ont toujours été bien dessinés et brillants. Les principaux adjectifs pour qualifier le regard de Mademoiselle Osanos sont : pénétrant, vif, fulgurant et sournois si on vient à la taquiner sur ses relations. Ses pommettes saillantes ont souvent été noyées dans des larmes. Mais celles-ci se sont adaptées à la cruauté et à la folie depuis son qu'elle est devenue une Bariath. Entre ses pommettes, vous pouvez remarquer un nez assez petit, mais qui pourrait bien rivaliser contre la Déesse Athéna. Descendez ensuite vers ses lèvres, minces, mais bien tracées, gourmandes par l'envie de certains hommes. L'endroit qui prend le plus grand espace sur son faciès est sans doute son front. Son visage a été sculpté dans les soins les plus intenses de sa mère. Cette dernière lui a apprit à charmer les hommes mais cette éducation n'a pas portée ses fruits... Combien de fois lui a-t-elle dit de prendre une attention particulière aux regards des autres. Cette attention qui met le mâle en épreuve... Celui qui le fait succomber. La seule chose que cela lui a apporté, ce sont des traits glaciaux de plus en plus givrés. Ses prunelles ont gorgées d'une couleur orange...

Sa taille est d'un mètre soixante-douze. Et, cette fameuse taille, lui permet également de se fondre parmi la société. Son poids est de cinquante-quatre kilos, une lourdeur quelque peu convenable pour une femme. Elle lui permet d'être habile et subtile.

Du côté vestimentaire, Diana adopte une façon assez glamour. Un soutien-gorge enrayée d'une couleur à la fois ébène et bleu lui permet de soutenir sa poitrine. Des cartouches de revolver s'y trouvent juste en dessous, raccrochées au tissu. Elle possède notamment un short bleu autant rayée que son soutien-gorge avec diverses nuances de teinte bleu. Celui-ci est renfermé par une ceinture remplit de cartouches. Une sacoche en cuir noir touche sa cuisse droite et se fusionne à la ceinture. Si on devait s'abaisser jusqu'à ses jambes, on pourrait apercevoir que la jeune demoiselle adore porter des collants bleu : cela est dû à son style vestimentaire qui s'adapte facilement à ça tenue habituel. Quelques pansements s'y trouvent : preuve de sa violence. Seul son collant droit possède une texture bleu diagonalement enrayée. Ses bottines sont simples et aussi similaires que son short au niveau de l'esthétique. Des gants en latex noir viennent abriter ses mains dans une chaleur incontestable, qui elles, recouvrent ainsi son avant-bras gauche en reposant un gantelet métallique jusqu'à son épaule. Plongez ainsi en cascade sur ses fines jambes, épilées et douces, pour atteindre ses deux bottes qui ont refoulés plusieurs territoires.

Alors, pouvez-vous juger sa tenue comme excitante ? Séduisante ? Non... Son physique lui apporte vraiment peu. D'ailleurs, elle s'en fout complètement du regard des gens. Sa tenue lui donne un air de batailleuse œuvrant le mal. Toujours accompagnée d'une cigarette aux lèvres, Diana assume complètement ce que la nature lui a offerte : un corps pur.



Racontez-nous votre histoire

CHAPTER I — Un nouveau soleil dans les nuages.

Elle est née en 1997, à Vanerzame dans un village nommé Macau. Autant dire que les conflits ont débuté dès sa naissance. Déjà, le choix de son prénom a été l'objet d'un grand débat : son père voulait l'appeler Kalisto, en référence au prénom de sa grand-mère, alors que sa mère, dans un prénom original, avait choisi le prénom de sa mère : Diana. Celle-ci, l'air de rien, avait un caractère bien trempé. Elle est donc entrée en rébellion contre toute la famille et les a menacés d'appeler l'enfant « Richarde » s'ils s'obstinaient à lui donner un prénom comme ceci. « Richarde » n'a pas dû leur plaire, car ils ont fini par abdiquer. À eux le nom de famille, à elle le prénom, le ton était donné ! Son père était un elfe du solel, avec tout ce que ça implique, et sa mère, une elfe du soleil aussi, aurait très bien pu se trouver au premier rang des manifestations féministes de sa génération... Leur seul point commun avait été d'être tous deux nés à Macau. Pour le reste, Diana ne comprend toujours pas pourquoi ils se sont dits oui. Elle ne connaît pas l'histoire de la rencontre de sa mère avec son père dans les détails ; tout ce qu'elle sait, c'est que d'emblée elle a voulu se marier avec lui ! Très peu de temps après s'êtes rencontrés, sans même la présence de leurs parents ni de leurs proches, ils se sont unis officiellement et le sont restés près de douze ans. Le mariage précipité a été un choc pour les deux familles qui ne le voyaient pas d'un bon œil. Heureusement, ses grands-parents maternels étaient des êtres merveilleux et ouverts, ils avaient accueilli son père avec amour et beaucoup de rires aussi.

Jusqu'à ses neuf ans, les événements n'étaient pas si torrides que ça. Jusqu'au jour où, la terre ferme ressentait la chaleur du soleil, tellement chaude qu'une lame siffla à moins de dix centimètres du visage d'un paysan avant de revenir vers sa gorge en un arc de cercle. Il n'évita le coup mortel qu'en plongeant à terre. Il se releva d'un bon et lança un regard éperdu autour de lui. Diana, âgée de 9 ans, se tenait adossée à un mur, observant la scène avec intérêt, les habitants quant à eux, se précipitèrent pour défendre le territoire du village. Une attaque était égale à une provocation. Une provocation était égale à un conflit. Un conflit était égal à la guerre. La petite fille haussa un sourcil, perdue dans toute cette foule agitée. Elle n'était qu'une enfant qui voulait simplement jouer avec la nature, au beau milieu de la place centrale. Ses parents l'avaient laissé s'amuser sans aucun doute, c'était un peu sa petite heure de préoccupation.

Un ennemi se jeta sur un villageois, un sabre, bras tendu, lame pointée à la hauteur de son estomac. Alors que tout l'être de cet homme hurlait de prendre la fuite, la jeune fillette se contraignit à rester immobile, ne sachant pas exactement ce qui se passait. Mâchoires crispées, l'homme attendit une dernière seconde avant d'abattre le villageois, abattit le tranchant de sa main sur le poignet de l'homme qui poussa un grognement de douleur et rompit d'un pas. Une avalanche de soldats avança dans les demeures, fondant les maisons par le biais des flammes et des magies. Diana écarquilla les yeux sous les événements qui se déroulaient devant elle. D'un côté, un homme revenait à l'attaque, il porta une série de coups d'estoc pour se défendre mais que l'opposant n'évita qu'à grand-peine puis sabra l'air à plusieurs reprises, obligeant son adversaire à reculer jusqu'à ce qu'il se trouve dos au mur. Malgré la chaleur de la journée, un filet de sueur emperlait les combattants. La ruelle était étroite, tortueuse, mal éclairée, un véritable coupe-gorge dans lequel la petite Osanos s'était précipité quelques minutes plus tard afin d'être en sécurité.

CHAPTER II — Une guerre éclatante.

Des sentences limpides quand elle les entendait, ces combattants s'écroulant au sol, facile à répéter, ces cris sauvages, en prenant de préférence un air bravache et totalement impossibles à mettre en oeuvre. Le plus rageant était que les combattants de Macau avaient conscience de leur capacité et du fait qu'ils auraient dû se débarrasser sans peine de ses adversaires. Mais, il s'avérait que les mages noirs, proprement dit, étaient d'humeur à combattre vaillamment et férocement.

Diana avait repris sa formation pour contrôler sa magie, il y a quelques semaines en arrière, en mettant les bouchées doubles, non, triples. Comme si elle se rapprochait les dangers qu'elle avait courus lorsqu'elle cherchait à redoubler ses efforts avec le maniement de sa magie. Son manque de préparation. Ses erreurs. Elle s'était concocté un programme d'entraînement qui la laissait épuisé à la fin de chaque journée mais qui avait porté ses fruits rapides et impressionnants. Son corps d'enfantine s'était légèrement musclé tout en s'affinant car elle participait notamment à des cours de fitness. Elle avait gagné en souplesse, en tonicité, et maîtrisait désormais des techniques basiques de sa magie qu'elle avait longtemps cru réservées aux plus puissants. Et elle allait se cacher au fond de cette ruelle ! Sous ses alliés égorgés ! À moins qu'elle ne parvienne à se détendre, à retrouver un état d'esprit positif et, petite comme elle est, défendre les siens et mourir en vain. Rentrer au fond d'un tonneau vide et se taire. Sa respiration s'apaisa... son souffle se calma... Sa peur augmenta. Elle observa tout de même le combat d'un homme et d'un autre en levant légèrement le couvercle du tonneau. Diana reconnut son père... et à ses pieds... sa mère... ensanglantée. Son essoufflement. Elle allait sortir un mot de sa bouche mais se tut au risque de se faire surprendre. Son père fléchit les jambes, redressa la tête, pivota légèrement pour se placer de profil. Ses mains s'ouvrirent. Son adversaire, croyant discerner là une faiblesse, plaça un nouveau coup d'estoc. Le mouvement du poignard parut soudain lent et maladroit. Il n'éprouva aucune difficulté à se glisser le long du bras tendu, son ventre passant à un millimètre de la lame qui aurait pu tout aussi bien se trouver à dix mètres.

Son poing se ferma au moment où il percutait les côtes de l'homme qui poussa un cri étouffé. Déjà, l'adversaire du père de Diana était dans son dos. Ses mains se posèrent délicatement sur ses épaules et l'entraîna dans un irrésistible mouvement tournant qu'il conclut en pliant les genoux. Le père de Diana sentit le sol se dérober sous ses pieds. Incapable de conserver son équilibre, il tomba lourdement et sa tête percuta le sol avec un bruit sourd. D'une clef au poignet qui s'acheva par un craquement sec, il le délesta de son épée avant de se redresser. Un cri... de mort... ... d'échec. Une larme... ruisselant les joues d'une fillette... une scène abominable. Une orpheline... un village perdu... un désespoir...

CHAPTER III — La Tour du Paradis.

Un souffle tiède balaya les rêves de Diana. Elle ouvrit les yeux. C'était le lendemain... Sa chambre baignait dans la douce clarté diffusée par une fontaine placée juste sous sa fenêtre et dont l'eau luisait d'une couleur bleutée rassurante. Au plafond, plusieurs formes luminescentes illuminaient la salle et, de temps à autre, une étoile filante, traversait la pièce en un harmonieux spectacle. La fillette posa ses pieds nus sur l'épais tapis qui était étalé au sol. Avant même de savoir ce qui l'avait éveillée, elle passa une main dans le désordre de mèches folles qui lui tenait lieu de chevelure alors que l'autre descendait sur son grand pectoral. Geste familier, intime, elle remarqua une douleur au travers de ses habits. Elle ne connaissait pas les lieux. Quelqu'un l'en avait tirée de son tonneau alors qu'elle allait succomber aux abominations perpétrées par les adversaires de son village. Détruite physiquement, laminée mentalement, elle avait mis quelques heures pour se reconstruire. Des minutes de supplices. Elle était désormais un peu mieux guérie et, si elle était encore maigre, presque émaciée, la balafre qui zigzaguait sous ses côtes demeurait le seul véritable témoignage des souffrances qu'elle avait endurées précédemment. Elle inspira profondément. Quels étaient ces lieux étranges aux motifs rocheux ? Cet écho quand elle respirait ?

Ce n'était pas la sensation de brûlure se dégageant parfois de ses bleus qui l'avait éveillée. Cette douleur ne l'inquiétait pas assez. Elle pouvait apercevoir, de son lit, des barreaux et plus loin, des chemins s'entrelaçant, se délectant de l'infinité d'une possible liberté. Elle ne découvrit nulle part d'écho de la sensation qui l'avait alertée. Elle caressa l'idée de trouver une lumière pour se diriger dans cette obscurité parfaite puis renonça. Elle y voyait bien peu et la pénombre qui régnait dans le lieu solidifiait une onde de quiétude qu'elle n'avait pas envie de troubler. Elle se leva et se glissa à travers les barreaux afin de savoir si elle pouvait passer entre. L'endroit était vaste, il était construit en roche dont le plafond formait un immense dôme. Elle se situait au sommet d'une des plus hautes tours. Chacune des fibres de son âme se souvenait de l'intrusion des adversaires de son village. Était-elle capturée ? Diana se posait la question. La fillette se souvenait encore du décès de son père et de sa mère sous ses yeux mais, plus rien après. Elle avait foncé, irrésistible, destructrice, toute entière concentrée sur l'objectif de la survie, ne se préoccupant pas des miracles de beauté qu'elle écrasait sur son passage afin de trouver pourquoi son corps s'était retrouvé ici. Mais l'aube avait éclairci le paysage, laissant place à une luminosité parfaite afin de voir ce qui se cacher réellement dans ce noir. Elle s'approcha des barreaux une nouvelle fois, passant légèrement un œil sur le côté... Et elle vit d'autres enfants...

CHAPTER IV — Une continuité.

Elle a toujours été solitaire. Quatre ans se sont passés, et elle n'a toujours pas percé le mystère. Elle était âgée de 13 ans. Cette fois-ci, la petite Diana avait eu l'opportunité de sortir, aujourd'hui, de sa cellule afin de voir un individu dans son bureau. Ce dernier effleura du bout des doigts un dossier, et, les yeux levés vers les étoiles, s'immergea à nouveau. Quelques minutes à arpenter le regard de Diana puis la sensation revint. Il s'agissait de toute évidence d'un message. Les mots qu'il transportait se dissipèrent au contact des yeux de la fille. Seule une phrase résista assez longtemps pour qu'elle la déchiffre : « Tu es si charmante... Viens avec moi ! ». Malgré tous ses efforts, elle ne put en découvrir davantage mise à part la perversité de cet homme. Les autres humains demeuraient vides et ne conservaient aucune trace d'une tentative de communication, encore moins du contenu d'un message dont elle se demanda tout à coup s'il ne s'agissait pas d'un rêve. Elle était comme un pion sur un échiquier, comme une marionnette. Elle n'afficha aucune émotion, aucun signe expressif en quittant la pièce pour retourner dans sa cellule. Rêve ou pas, l'avertissement qu'elle venait de recevoir n'était pas inquiétant. Et surtout, elle a déjà fait face à des actes sexuels en étant petite et elle en avait conscience mais elle n'osait pas le crier sur tout les toits car dire qu'elle s'était faite violée lui avait forgée une terrible sensibilité à ce sujet. Se pouvait-il que son auteur était un pervers désirant plaisanter et s'amuser ? Certains d'entre eux étaient très doués pour cacher ce jeu.

Ses journées étaient similaires, se ressembler toutes. Elle se remémora le regard de son père combattant sans relâche. Un regard insistant, presque équivoque. Elle espéra soudain le revoir dans l'au-delà. Diana passa la main dans ses cheveux et poussa un bâillement. Elle se fatiguait encore très vite, avait besoin de beaucoup de sommeil afin de s'éterniser dans ces lieux. Ses yeux se fermaient, elle bâilla à nouveau, pourtant elle ne se glissa pas sous sa couette. Elle contempla en silence la lune qui l'éclairait espérant un jour, revoir la nature et ses environs, se voir sortir de ce cachot et se venger des assassins de son village.

Diana se réveilla au son des oiseaux dans son cachot, car il s'agissait bien d'un cachot, à peine plus grand qu'un placard, était divisé en deux par des barreaux épais comme le poignet. Une dalle de granit tenait lieu de sol et, la couchette de Diana mise à part, il n'y avait pas le moindre meuble. Elle s'étira, passa les mains dans ses boucles folles, tenta de caresser d'un geste machinal les blessures, puis soudain, un fracas de bruit réveilla tous les autres adolescents. Un fracas assez similaire que celui qu'elle avait vécue il y a quelques années quand les mages noirs avaient envahis son village. Des hommes étranges ouvraient les cellules des prisonniers tout en combattant les gardes de la Tour. Le combat était rude et tombait en faveur des mages-sauveurs car ils étaient peut-être mieux armés, mieux entraînés que ceux qui protégeaient la Tour. Une destruction totalitaire de la Tour du Paradis qui permettait de réaliser le rêve de Diana. Sauf qu'on avait oublié sa cellule, au fond de la salle, elle s'écria. Elle allait tenter à nouveau de persuader quelqu'un que sa présence était indispensable, qu'elle ne voulait plus rester ici. Il lui fallait des alliés, quelqu'un qui pourrait l'aider. L'homme qui s'approcha d'elle était un homme beaucoup plus fin et avisé que son apparence débonnaire, presque effacé, ne le laissait présager. La délivrance ! Les raisons qui la poussaient à se joindre à tout prix à l'expédition étaient multiples. Elle supportait plus cet endroit sinistre et glauque. Étroit, humide, le couloir qui s'ouvrait devant elle était envahi de cadavre. Une maigre lumière tombait de trous au plafond, identiques à ceux de la cellule. Elle parvient à entrer dans une salle assez vaste dont l'absence de fenêtres et les murs taillés dans la roche révélaient la nature souterraine. Trois lumières magiques placées au plafond diffusaient une clarté suffisante pour qu'aucun recoin ne reste dans l'obscurité. Deux des hommes qui l'avait sûrement kidnappée étaient assis à une table et jouaient aux cartes, sourds comme ils étaient, quelques pièces jetées entre eux. D'un mouvement sec du poignet, la fillette fit tomber une paire d'étoiles métalliques de sa manche dans sa paume ouverte. Il sentit un frisson d’inquiétude lui parcourir le dos. Ces types avaient beau être des assassins de puissance, ses shurikens ne pouvait tout de même pas les liquider de sang-froid !

Diana fléchit les genoux et, d'une détente sauvage, bondit à la verticale. À l'instant où les hommes abattaient leurs cartes, son bras fouetta l'air, les deux étoiles jaillirent de ses doigts. Elles tournoyèrent en une trajectoire étincelante puis se fichèrent dans la table avec un bruit mat, clouant la main des joueurs sur le plateau de bois. Les hommes poussèrent un hurlement où la stupeur le disputait à la souffrance. Diana était sur eux. Ils voulurent se lever mais les étoiles les retenaient plus sûrement que des chaînes. Ils ne purent rien faire lorsque la jeune adolescente frappa. Elle sortit son poignard qu'elle avait ramassée sur la table il y a quelques secondes. L'une après l'autre, ils s'affaissèrent sur la table. Elle jeta un coup d’œil autour d'elle et s'approcha de la cheminée qui se dressait dans un coin de la pièce. Un feu avait dû être allumé durant la nuit car des restes de bûches à moitié consumées et encore chaudes occupait le foyer. Elle saisit un morceau de charbon de bois et, avec de grandes lettres vigoureuses, traça un message sur un des murs : « Courbes innées en ondoyant circonvolutions. Onde infinie rougeoyante d'harmonie plongée au cœur des océans d'étoiles. ». Elle recula d'un pas, contempla son oeuvre en souriant d'un air satisfait, une essence divine vient quitter le corps d'un des hommes avant que Diana ne vienne la consumer sans ce rendre compte du pouvoir qu'elle allez acquérir. Le matin était jeune, l'air ne s'était pas encore réchauffé sous le soleil. Délivrance... Délivrance en rejoignant la troupe des enfants perdus tout en quittant La Tour du Paradis... Elle les rejoignit en courant tout en bas de la Tour.


CHAPTER V — Libéré, délivré.

Une fois libéré de toutes ces souffrances, de cet emprisonnement, elle reprit une vie. Une fausse vie. Une vie orpheline. Une vie complexe. Sa soif de sang s'agrandissait de plus en plus. Et puis, elle savait déjà que son secret aurait ses limites et qu'il serait difficile de faire accepter sa nouvelle vie à tout le monde. Sa nouvelle vie qui est celle d'une orpheline solitaire, froide au premier abord. Ne plus mentir, être pudique, ne plus être témoin du mensonge, ne plus être vulgaire, ne plus se mettre en colère, ne plus perdre de temps, ne plus gaspiller, ne plus être envieux et ne plus le supporter des autres. Avoir une vie saine, loin de la médisance, des commérages, des excès, de la superficialité. Elle sentait que la tâche serait grande et qu'elle se vaudrait beaucoup de railleries : elle qui avait parfois été chef de file dans la bêtise, elle savait que l'on lui reprocherait d'être devenue un peu trop « enfantine ». On l'avait connue plus sérieuse. Mais, elle s'était forgé désormais un caractère fort, et son cœur s'était clôturé à tout jamais. Grâce aux tous ces gens qu'elle croisait, Diana s'abreuvait de leçons de vie. Leur patience, leur sagesse, leur gentillesse, leur générosité mais aussi leur foi étaient exemplaires.

Un jeune homme s'approcha d'elle, il faisait partit de ceux qui avait sauver les enfants lors de la Tour du Paradis. Diana et ce jeune homme discutèrent toute la nuit, et il comprit son histoire. Elle était désormais âgée de 15 ans. Cela faisait maintenant deux ans qu'elle avait suivit les pas de l'expédition. Il enleva sa capuche et lui murmura qu'il existait une faction qui aurait besoin d'une fille comme elle, aussi vaillante et en soif de vengeance. Rejoindre une faction était de s'engager dans une fermeté. C'était plus un milieu de combat, mais ça lui plaisait. Elle allait tenter de persuader que sa présence au sein de l'expédition était impérieuse car elle participait à être cuisinière et que cela lui plaisait d'aider les enfants. Diana était une personne qui pouvait sidérer par son agilité et ses réflexes plus proches de ceux d'une meurtrière que de ceux d'une simple humaine. Mais les paroles du jeune homme la persuada que son avenir était autre part... Diana lutta pour reconquérir une nouvelle voie, lutta pour sa vie, pour son futur imaginant fiévreusement un plan pour se venger.

CHAPTER VI — Une nouvelle vie, plutôt différente.

Elle avait été recrutée par le jeune homme à 18 ans. Pendant tout ce temps, elle arbora ses talents meurtriers en se convertissant à la magie. Dévouée à la nature, Diana apprit les capacités à chasser et à faire face à l'univers qui l'entourait grâce aux armes. La jeune femme avait amplifiée ses valeurs et sa conviction de trouver une véritable magie originale et à la fois funeste. À chaque fois que Diana s'engageait, il était sûr qu'elle revenait vivante. Miss Osanos vivait dans la nature car l'homme qui l'avait recruté voulait expérimenter ses capacités à survivre. Elle s'engageait loin dans les territoires, elle n'avait qu'une conscience floue de ce qui se passait autour d'elle. Elle percevait en revanche l'univers des possibles qui s'ouvraient à elle bien que, pour une fois, elle n'en tirât aucune joie.

Au moment où le ciel se teintait à l'ouest d'une surprenante couleur violine, Diana atteignit les montagnes situées au Sud-Ouest de l'Asie. Ses compétences avaient été approuvées et le jeune homme lui avait indiqué la voie pour aller à la rencontre de sa nouvelle famille. Sa marque lui avait été donné il y a quelques jours. Sa nuque. Une faille s'était ouverte en face d'elle, et, avec une grosse impatience, Diana transplana vers un vide infini...

C'était en levant ses prunelles que, dès l'aube, la jeune femme se réveilla sous les multiples regards de ses camarades. Beaucoup trop de personnes la regardaient sur le moment. On avait toujours dit à Diana "lorsque tu entres dans un lieu inconnu, tu es la cible de tous les regards. Ceux-ci se détournent ensuite quelques secondes avant de revenir sur toi pour ne plus te lâcher. Ces secondes durant lesquelles tu es invisible sont les secondes de l'instinct. Elles sont ton temps, ton mode, ta liberté". Constatant que la matinée était sa plus grande alliée, elle avait pris l'habitude de se lever à l'aurore pour aller chasser. De multiples questions se posèrent alors que la jeune fille n'était pas complètement réveillée. Fermeté, courage et sûrement en recherche de représailles. Une femme prometteuse. Une femme accomplie et travailleuse, douée d'ailleurs pour ses réflexions. Une femme qui augmenterait l'influence de sa guilde ainsi que sa renommée. Une amélioration constante qui pourrait garantir l'arrivée, peut-être, d'une remplaçante. Mais cependant, elle resta sur le sol, elle découvrit les premiers regards de ses protagonistes. Elle ne comprit rien sur le moment mais savait pertinemment que son chemin était le bon.

Fin 2015 - Diana Osanos quitte officiellement ça guilde.
Début 2016 - Suite à plusieurs assassinat sur la noblesse asiatique, Diana est placer dans la catégorie de Bariath elle est aujourd'hui rechercher par les autorités de l'Entre-Monde.
Milieu 2016 - Diana quitte Vanerzame pour rejoindre Kalerya.
1 mois après son arrivée à Kalerya - Diana prend conscience de la puissance de ça magie suite à l'acquisition à ses 15 ans de l'essence divine pris suite à la mort de l'ancien demi-dieu de l'eau.



Informations Supplémentaires

Votre surnom
Becky

Votre âge
18 ans

Qui est sur ton avatar ?
Juvia Loxar - Fairy Tail

La catégorie de ta magie
Magie perdue

Nom de ta magie
Diana Osanos > Water Nation

Accès à la zone H/Y/Y
Oui

Pourquoi avoir choisi Kalerya ?
Pour les nouveautés.

Code de validation



Dernière édition par Diana Osanos le Mer 13 Sep - 20:33, édité 8 fois
❖ Démon ❖▼
❖ Démon ❖
avatar
pic-profil
Messages :
91
Kinahs :
12000
Age :
19
Date de naissance :
07/12/1997
Date d'inscription :
14/05/2017

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t1513-presentation-de-vallah http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/

Sam 9 Sep - 14:33
Bonsoir, bienvenue chez nous. Si tu as des questions, n'hésite pas. Bonne chance pour ta présentation.
Invité
avatar
pic-profil

Invité
Mer 13 Sep - 17:50
Merci :)

Fiche terminée il me semble, en attente de notation '^'
❖ Démon ❖▼
❖ Démon ❖
avatar
pic-profil
Messages :
91
Kinahs :
12000
Age :
19
Date de naissance :
07/12/1997
Date d'inscription :
14/05/2017

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t1513-presentation-de-vallah http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/

Mer 13 Sep - 19:58
Bonsoir, en l'état je ne peux pas accepter ta présentation, car il me manque le code de validation. Celui-ci est dissimulé dans les règles du forum afin que nous puissions être sûrs que vous ayez connaissance des valeurs que nous souhaitons voir sur Kalerya.
Merci de le spécifier dans ta présentation, tout en bas de celle-ci dans la case prévue à cet effet. Bonne chance, prévient moi lorsque tu l'auras éditée.
Invité
avatar
pic-profil

Invité
Mer 13 Sep - 20:33
Hello, j'ai rajouter le code :)
❖ Démon ❖▼
❖ Démon ❖
avatar
pic-profil
Messages :
91
Kinahs :
12000
Age :
19
Date de naissance :
07/12/1997
Date d'inscription :
14/05/2017

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t1513-presentation-de-vallah http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/

Mer 13 Sep - 23:13
Bonsoir ! Merci pour le code, je passerais sur ta présentation dans le week-end, merci de ta patiente et à très vite.
Invité
avatar
pic-profil

Invité
Jeu 14 Sep - 18:25
Pas de problème, bonne lecture :)
❖ Démon ❖▼
❖ Démon ❖
avatar
pic-profil
Messages :
91
Kinahs :
12000
Age :
19
Date de naissance :
07/12/1997
Date d'inscription :
14/05/2017

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t1513-presentation-de-vallah http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/

Ven 15 Sep - 23:19
DIANA OSANOS
Orthographe2/2
Vocabulaire 2/2
Conjugaison2/2

Langue française2/2
Originalité2/2
Qualité4/4

Note perso2/2
Longueur du texte4/4
Niveau20/20


Validation avec...
Niveau Total22
P. Techniques24
P. caractéristiques120


Félicitation
Bonsoir, félicitations. Présentation plus que convenable, très intéressante et plutôt bien écrite. Quelques petites fautes de temps à autre, mais rien de gênant pour la lecture. Bonne chance pour ta fiche technique.

❖ Dragon de l'eau & Vampire de sang pur ❖
❖ Dragon de l'eau & Vampire de sang pur ❖
avatar
pic-profil
Messages :
2637
Kinahs :
702602
Age :
23
Date de naissance :
05/02/1994
Date d'inscription :
12/09/2016

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t76-ryuu-tachibana-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t146-ryuu-tachibana-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t365-ryuu-t-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t150-ryuu-tachibana-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t151-ryuu-tachibana-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t152-ryuu-tachibana-drazleyth

Lun 18 Sep - 21:13
Présentation déplacée à la corbeille pour plagiat.
Page 1 sur 1