PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Pile je gagne, Face tu perds - Eliana Black
Invité
avatar
pic-profil

Invité
Sam 10 Juin - 22:41
Eliana Black
Congrégation de l'Entre-Monde, division 7 des Missionnaires




Informations générales

Black
Eliana
19 ans (38 Kalerien)
Kalerya
Féminin
57 kg
1,70 m
Bisexuelle
Humaine
Heika, un papillon écarlate





Informations psychologiques

Hobbys & phobies
Qualités & Défauts


Eliana adore jouer et encore plus faire des paris. Elle pourrait passer des heures à faire des parties de cartes, à jouer aux jeux vidéo ou bien tout autres jeux. Son but est de s'amuser le plus possible, qu'importent les conséquences. Elle aime également les paris, pour le frisson supplémentaire qu'apporte la mise dans un jeu. Rien ne vaut une partie de poker avec un gros gain à la fin. Vous l'aurez compris, Eliana aime l'argent, elle serait prête à beaucoup de choses pour ça.

Par contre, la jeune fille, bien qu'aimant l'or n'a pas pour plus grande peur d'être pauvre et dépourvu de richesse, comme on pourrait se l'attendre. Non, sa plus grande peur est de perdre sa liberté, ne plus être libre de ses mouvements l'effraie. Autant la jeune fille serait capable de vendre père et mère pour de l'argent, autant elle pourrait donner tout son or pour sa liberté.
Eliana est une joueuse née. Elle adore jouer, plus que de raison diraient certains. Elle ne recule devant aucun jeu et devant aucun défi, relevant tous les paris qu'on lui lance. C'est pour cela qu'elle a toujours un paquet de cartes et un jeu de dés sur elle, au cas où, dirait-elle. Joueuse mais aussi tricheuse. Pas qu'elle est peur de perdre, non, c'est juste pour le plaisir, pour le petit frisson de se faire prendre. Et pour ne pas perdre la mise, aussi. Surtout. Et puis, perdre n'est jamais marrant, c'est beaucoup mieux de gagner. Vous l'aurez compris, cette jeune personne est, en plus d'être tricheuse, mauvaise perdante et avare, pas vraiment des qualités.

C'est son intelligence et sa ruse qui l'ont sortie des mauvaises situations dans lesquelles son tempérament l'a mise. Sans cela, elle ne s'en serait pas échappée, malgré son caractère bien trempé et sa répartie à toute épreuve. Mais le fait qu'elle soit obstinée peut aussi aider. Quand elle veut quelque chose, elle fait tout pour l'obtenir, ne reculant devant rien.

Malgré ses nombreux défauts, Eliana est quelqu'un de très gentille, aidant son prochain et ne supportant pas la discrimination et toutes les formes de racisme. Elle a, par le passé, protégé plus d'une personne harcelée grâce à son autorité et son courage sans failles.





Magie et arme

Phantasia
Arme


La magie d'Eliana est simple, elle repose sur les illusions que celle-ci crée par la force de sa volonté. Que ce soit changer la face d'une carte ou bien faire apparaître le monstre de vos cauchemars, personne ne peut y échapper.

Les illusions créées affectent la vue et le toucher de toute personne aux environs, qu'Eliana les voit ou non. Elle reste au maximum une minute avant de s'effacer. Leur taille est variable, ainsi que leur sujet. Seuls les mages ayant une haute intelligence peuvent révéler la supercherie ce qui permet à Eliana de tricher avec les simples mortels sans problème.

Comme dit précédemment, l'illusion touche deux des cinq sens. Si Eliana fait apparaître un éclair, par exemple, il sera visible et si quelqu'un est touché par l'éclair, il en ressentira le choc, sera propulsé s'il est trop puissant et sera brûlé. Seulement, quand l'illusion disparaît, tous les ressentis disparaissent, plus d'éclair et plus de douleur. En fait, c'est comme si le cerveau était piraté pendant un moment et qu'il envoyait des informations corrompues au corps. Eliana ne peut donc pas blesser avec sa magie, c'est purement une illusion, un mirage.

L'absence de son ou d'odeur rend les illusions moins réelles mais dans la frénésie des combats, il arrive souvent que personne ne notifie cela. Avec un peu d'entraînement et une oreille musicale, Eliana aurait sans doute pu faire des mirages sonores mais ce n'est pas dans ses attributs.

L'inconvénient de ses illusions passe par le fait que la jeune fille ne peut pas en faire plus d'une à la fois pour le moment et ne peut la faire tenir plus d'une minute consécutive. De plus, il faut obligatoirement qu'elle soit à l'endroit où elle veut lancer l'illusion, puisqu'elle doit fixer pendant minimum cinq secondes l'emplacement exact de l'illusion et doit la visualiser parfaitement.

En outre, une illusion coûte de l'énergie, et si une petite ne demande qu'une très faible quantité de magie, presque insignifiante, des mirages plus importants en puiseront de plus grandes quantités. Si l'illusion invoquée est très grande, soit 10 mètres de haut pour l'instant, Eliana ne pourra plus utiliser son pouvoir pendant une heure. De plus, si la jeune fille utilise intensivement son pouvoir, sa vue pourra se troubler et lui causer des maux de tête, rendant l'emploi de sa magie instable.

Un des inconvénients majeurs de la magie Phantasia est le fait qu'elle provoque d'horribles cauchemars pendant ses nuits et des hallucinations pendant son utilisation à sa propriétaire. Et comme Eliana ne contrôle pas totalement son pouvoir, il arrive qu'elle le déclenche involontairement lors d'émotions trop fortes ou quand elle dort.  
Eliana possède deux dagues jumelles portant les doux noms de Telien, le jeu et Celeb, l'argent. Ces deux dagues ne mesurent pas plus de 30 cm, poignée incluse et possèdent une larme recourbée et crantée. Elle préfère ces armes courtes pour leur dextérité de maniement et pour leur rapidité, à la différence d'une épée ou de tout autres types d'armes.





Description mentale

La chose la plus sûre à propos d'Eliana, c'est que c'est une grande joueuse. Voilà bien une chose qu'elle ne peut renier de sa personnalité. Elle passe un temps inconsidéré à jouer, à faire des paris et des gages. Pour elle, la vie est un immense terrain de jeu. Mais attention, elle est très sérieuse à ce niveau, il ne faut surtout pas lui dire qu'elle prend cela à la rigolade, elle pourrait être terrible à ce moment-là.

Non, pour elle, l'univers du jeu est quelque chose qu'il ne faut pas prendre à la légère. On ne s'engage pas dedans sans être prêt à subir les conséquences de ses victoires et de ses défaites. Elle est prête à sacrifier sa vie ou celle de ses compagnons pour l'amour du risque et du jeu. Malgré cela, il lui arrive souvent de tricher pour l'adrénaline et pour ne pas perdre une mise quand il y en a une. Toutefois, elle acceptera la défaite si elle est n'est pas capable de gagner, bien qu'elle en garde rancune et ne sera pas forcément de bonne humeur, détestant perdre.

Eliana aime également l'argent, plus que beaucoup de choses. À vrai dire, peu de choses ont autant de valeur que l'argent et la richesse pour la jeune fille. Elle pourrait vendre ses alliés pour récupérer une grosse somme. Elle considère en effet la fortune comme quelque chose d'essentielle pour réussir dans la vie, vestige de son enfance dans les bas quartiers d'Enatelzya, puisque seul l'argent faisait loi dans les bas-fonds de la ville.

La jeune Black est aussi très charismatique, elle sait se faire respecter et a une prestance telle qu'on l'écoute quand elle parle, même si ce qu'elle dit n'est pas forcément toujours intéressant. Les années passées dans les quartiers miséreux lui ont fait gagner en caractère, elle ne se laisse donc pas marcher sur les pieds et criera suffisamment fort pour qu'on l'écoute. Presque toujours sûre d'elle, sa confiance est visible chez elle, ce qui impose sans doute le respect chez les autres.

Plus que tout, Eliana déteste la discrimination et le harcèlement. C'est pour cela qu'elle s'est engagée auprès de la Congrégation, malgré son amour pour l'argent. Elle éprouve une haine inconsidéré contre toute personne raciste, discriminatoire ou faisant preuve de persécution à l'égard de quelqu'un. Voilà bien le combat de sa vie. Elle ne reculera devant rien pour aider une personne en détresse face à un harceleur.

De par son éducation dans un orphelinat géré par des prêtres, Eliana est très respectueuse des dieux, leur rendant hommage et en les priant. Elle les adore tous à peu près avec la même diligence, bien qu'Iceryuss concentre moins d'attention de sa part, n'aimant guère son incarnation. Elle avoue avoir une petite préférence pour Sandvayne, qui lui ressemble pour sa cupidité, mais elle lui en veut parfois de lui envoyer des cauchemars chaque nuit.

Une chose que veut cacher Eliana est bien la cicatrice qu'elle a dans le dos. Pas qu'elle la trouve moche, à proprement parler - elle trouve même les cicatrices carrément sexy – mais c'est pour ce qu'elle rappelle, la mort et la faute, qu'elle n'aime pas cette brûlure. Elle fait tout pour la cacher, la mettant parfois dans des situations désagréables seulement pour ça. C'est une des raisons de pourquoi elle porte son grand manteau d'ailleurs. 




Description physique

Lorsque l'on rencontre pour la première fois Eliana, on ne peut pas manquer son léger sourire et son regard confiant. Elle paraît sûre d'elle et rien ne semble pouvoir la briser. Ce n'est qu'après que l'on s'attarde sur son physique.

C'est une jeune fille grande et fine, toute en harmonie, aux hanches fines et à la poitrine voluptueuse mais tout en délicatesse. Son corps fin pourrait sembler fragile mais il n'en est rien, la jeune femme est finement musclée. De multiples cicatrices viennent marquer sa peau d'albâtre, vestiges de combats passés, ainsi d'une détestable brûlure entre les omoplates, qu'elle fait tout pour cacher. Ses ongles sont délicatement manucurés de rouge et mettent en valeur ses doigts gracieux.

Ses yeux rouges profonds brillent d'intelligence et de malice et ses lèvres fines portent toujours un sourire amusé ou ravi, révélant des dents droites et blanches. Son visage, en général, est fin avec des traits délicats et des formes souples. Il est encadré par des mèches de cheveux rouge vif. Le reste de son abondante chevelure est relevé en queue de cheval haute, le tout attaché par des pinces.

Eliana porte la plupart du temps des vêtements dans les tons rouges, noirs et blancs, exposant son corps soit dans le peu de tissu de ses habits soit dans leur forme moulante. Ses vêtements sont féminins - voire sexy – tout en étant pratiques. C'est pourquoi elle porte des shorts, des porte-jarretelles bien visibles, le tout accompagné d'un grand manteau noir et rouge par-dessus un corset laissant voir son ventre.

La voix de la jeune fille est claire, légèrement grave et puissante. Elle correspond bien à l'image que l'on se fait d'elle, collant parfaitement au personnage. Elle parle de manière simple, avec quelques mots de l'argot mais on sent tout de même l'intelligence derrière ses paroles tirées des bas-quartiers d'Enatelzya.

La jeune femme est presque toujours en train de sourire, rien ne semble pouvoir enlever ce rictus de son visage. Il n'y a que quand elle est très concentré, comme lors d'un jeu particulièrement difficile, ou bien un combat ardu qu'elle perd sa mimique. Elle se tient droite la plupart du temps, mais avec un léger décontracte qui fait tourner chèvre ses supérieurs.




Racontez-nous votre histoire

C'était un soir de Zaluro, autour du 13, il faisait frais mais le Niruth n'en était qu'à son début, la température n'était donc pas excessivement froide. Le ciel était clair, les étoiles et la Lune commençaient tout juste à briller dans la toile céleste. Aglar Black, prêtre de Zaheïya et éducateur de l'orphelinat du quartier populaire, était présentement en retard. Il n'avait prévu de rester que quelques heures à la bibliothèque municipale mais il s'était attardé sur un ouvrage des plus intéressants et n'avait pas vu passer l'heure. Il allait se faire réprimander par le père supérieur s'il ne se dépêchait pas et cette fois, il ne le louperait pas, rien ne l'empêcherait de le sanctionner.

L'homme pesta et accéléra la cadence, ses grandes robes battant ses jambes. Les rues pauvres et sales défilaient sous ses yeux mais il n'y prêta pas attention, trop habitué à cette misère malheureusement. Il tourna à l'angle d'une maison et arriva dans la petite ruelle menant à l'une des portes arrière de l'orphelinat. Mais au lieu de continuer son chemin, il s'arrêta.

Sur le pas de la porte en bois se trouvait un panier en osier. Il soupira. On ne déposait qu'une chose au seuil d'un orphelinat. Il s'avança lentement pour se retrouver devant la banne. Elle était recouverte d'un tissu épais et d'une couverture en laine. Le prêtre souleva les étoffes et libéra à la lumière de la lune un enfant. Il ne devait pas être très âgé, une semaine tout au plus, et quelques touffes rouges garnissaient un crâne blanc comme neige et des joues rougies par le froid. Il semblait dormir, sa respiration était lente et calme, ne se souciant pas de la fraîcheur extérieure, emmitouflé dans ses couvertures.

Aglar souleva la corbeille et poussa doucement la porte, ne voulant pas réveiller l'enfant. Peut-être que le père Orwin ne lui tiendrait pas rigueur de son retard s'il ramenait un nouveau locataire.

~~*~~

Eliana courait à en perdre haleine. Il lui fallait se dépêcher, sinon ils la rattraperaient, elle entendait déjà leurs cris derrière elle. Ils devaient être à une cinquantaine de mètres, pas plus. La jeune fille tourna à l'angle d'une maison. Elle devait les semer. Quelle idée elle avait eue ? Franchement, arnaquer le gang de Bègue ? Elle sourit. C'était beaucoup trop marrant, elle le concédait. Leurs têtes quand ils avaient découvert la supercherie valaient bien la peine de courir à travers les ruelles de la ville basse d'Enatelzya.

La rousse tourna sur sa droite et poursuivit sa course. Elle arriverait bientôt en vue de l'orphelinat. Elle serait à l'abri si elle parvenait à l'atteindre, les sous-fifres de Bègue ne tenteraient rien sur le lieu sacré. Elle bifurqua une nouvelle fois et s'arrêta net. Elle se trouvait sur la grande place donnant sur l'asile pour enfants. C'était jour de marché, un nombre important de marchands bigarrés vendaient leurs produits en ventant leurs bénéfices et leurs qualités. Mais le regard rouge de la jeune fille n'était pas attiré par les vendeurs et leurs produits mais par le groupe d'hommes campés devant la grande porte de l'orphelinat.

- Merde ! La jeune fille jura. Bègue avait été plus rapide qu'elle et l'avait devancé. Son plan tombait à l'eau. Elle aller devoir improviser. Et vite. Elle entendait les hommes de main qui la suivaient arriver. Elle n'avait pas beaucoup de temps. Elle pouvait se fondre dans la foule abondante et attendre. Mais combien de temps ces hommes allaient-ils rester là ? Elle pouvait faire demi-tour et trouver un endroit pour crécher le temps que ça se calme. Mais elle ne serait pas totalement à l'abri et le prêtre supérieur allait la sermonner quand elle rentrerait. Elle serait privée de sortie à coup sûr. Ou elle pouvait passer par l'une des portes arrière de l'orphelinat. Elle n'en avait pas le droit mais elle pouvait tenter le coup. À cette heure, elle ne risquait pas de croiser grand monde. Et il valait mieux ça que de finir hacher vivant par ces tarés qui servaient de sbires à Bègue.

Sa décision prise, Eliana se dirigea le plus silencieusement possible vers la rue qui la mènerait vers l'arrière du bâtiment qui lui servait de maison. Elle espérer que la foule la cacherait du gang. Elle réussit à se glisser vers l'artère secondaire et se dirigea en courant vers la petite porte en bois. Avec un dernier coup d'œil vers la place, vérifiant qu'elle n'était pas suivie, elle entra sans bruit dans l'édifice. Après avoir refermé la porte, elle souffla de soulagement. Elle avait réussi. Et sans se faire repérer en plus. Eliana se détourna de la porte et se retrouva face à une paire d'yeux inquisiteurs.
- Oups...

~~*~~

Il faisait chaud en ce 3 Cazilo, le fond de l'air était moite et lourd, oppressant. Le ciel était couvert par des nuages d'orage foncés, allant du gris au violet, mais la pluie ne voulait pas tomber, laissant la population souffrir de la chaleur ambiante. Dans l'orphelinat des quartiers modestes d'Enatelzya, les fenêtres étaient ouvertes, les volets abaissés et les ventilateurs et climatiseurs tournaient à plein régime. Mais rien ne pouvait contrer la tension ambiante.

Dans la salle principale de l'asile pour enfants, un étrange spectacle se jouait. Alors que l'on se serait attendu à des voix enfantines, des rires et des jeux, tout était étrangement calme, malgré la chaleur de ce mois de Jaluth. Au centre de la salle, sur une table, entourée par des enfants et des prêtres mélangés, un curieux duel avait lieu entre un prêtre à l'air revêche et une enfant d'à peine 8 ans. Deux gobelets renversés trônaient devant les deux adversaires. Chacun jaugeait l'autre, attendant qu'il parle.

- Trois dés de deux, lâcha Eliana.

- Cinq dés de deux, répondit Orwin, après quelques secondes de réflexion. La petite fille regarda une nouvelle fois ses dés. Deux, deux, deux, trois et deux. Elle avait de grandes chances de perdre. Il ne fallait pas. La rousse tenta le tout pour le tout.

- Six dés de deux.

- Menteuse, asséna le vieillard, un sourire sardonique retroussant ses lèvres. Eliana paniqua. Sa ruse avait ratée. Elle ne pouvait pas perdre, elle devait gagner. Sinon elle serait punie pour le restant de ses jours. Jouer sa punition au jeu de dés n'était pas sa meilleure idée. Mais elle avait bien fait, elle le savait. Elle ne pouvait pas laisser les autres enfants mourir de chaud. Il fallait qu'elle trouve une solution. Faite qu'elle avait mal lu les chiffres sur ses dés. Faites qu'elle se soit trompée.

Le vieux prêtre souleva son propre gobelet dévoilant deux trois, un quatre, un cinq et un joker. Elle était mal. La fillette baisa son regard sur son propre verre. Elle avait perdu. Elle n'avait pas cinq deux. Elle ne pourrait plus sortir d'ici.

- Montre tes dés, ordonna Orwin. Eliana ne répondit pas, trop choquée. Elle fixait toujours l'emplacement de ses dés et plus précisément le dé fautif, qui lui valait la défaite. Des murmures se firent entendre dans l'assistance. Tous commençaient à comprendre que la jeune fille avait perdu. Le vieillard s'impatienta et souleva d'un mouvement brusque la timbale de son adversaire.

Devant les yeux ébahis de toute l'assemblée, cinq dés représentant un deux apparurent. Eliana fut plus qu'étonné mais ne dis rien, souriant comme jamais elle ne l'avait fait en relevant la tête vers le directeur de l'orphelinat. Celui-ci grogna dans sa barbe inexistante.

- Très bien, tu ne seras pas puni pour avoir volé l'eau destinée au rituel sacré. Mais que je ne t'y reprenne plus à utiliser les réserves qui te sont interdites. Il bougonna encore un peu puis sorti de la salle, faisant voler les pans de sa longue veste. Un grand nombre de prêtres le suivirent et quand les portes se furent renfermées, tous les enfants présents dans la salle se jetèrent sur Eliana pour la féliciter, ayant bien cru qu'elle allait perdre, que ça aurait été dommage et qu'ils la remercier de se battre pour eux.

Aglar Black, non loin de là, regardait la fillette entourée par ses camarades avec un doux sourire. Cette enfant l'étonnerait toujours. Après un instant, il s'approcha de la table dans l'idée de ranger les jeux de dés et les gobelets. Alors qu'il se saisissait des cinq dés de deux de sa protégée, l'un d'eux se brouilla pour se retransformer et afficher un deux sur sa face supérieure. Il haussa un sourcil puis rangea les dés dans leur sac, faisant semblant de n'avoir rien vu. Vraiment, cette petite l'étonnerait toujours.

~~*~~

Eliana se trouvait dans une pièce aux teintes beiges, éclairée par les larges baies qui perçaient le mur de gauche. Sur sa droite se trouvait une bibliothèque richement garnie d'ouvrage aux noms complexes qu'elle avait presque tous lus. Et en face d'elle, faisait place un bureau en bois massif sur lequel reposaient divers papiers et un ordinateur. Derrière l'imposant secrétaire se trouvait une carte complète des quatre mondes. La jeune fille connaissait bien cette pièce. Elle s'y était souvent retrouvé pour lire et parler avec son propriétaire. Propriétaire qui venait d'entrer par la porte se situant derrière le siège confortable qu'occupait présentement la rousse.

La jeune fille ne bougea pas. Cela faisait maintenant 15 ans qu'elle avait ses habitudes ici, elle resta donc assise dans son fauteuil, légèrement penchée sur le côté. Aglar passa devant elle et alla s'installer à sa propre place, derrière le bureau.

- Tu t'es encore fourrée dans les problèmes jusqu'au cou, petit papillon, commença le vieux prêtre.

- Je sais, répondit la jeune fille avec un grand sourire.

- Ce n'est pas drôle, Eliana, répliqua l'homme. Tu t'es attaqué à plus gros que toi cette fois-ci. Ce ne sera pas sans conséquence.

- Qu'est-ce que tu peux être rabat-joie, Aglar ! C'est juste un jeu !

- Non, ça ne l'est pas. Ou du moins ça ne l'est plus. Le gang de Bègue en a vraiment après toi, ils ne te laisseront pas filer cette fois, tu les as beaucoup trop offensés. Avant, tu ne plumais que des petits gangs de rues, des vauriens sans prétention mais t'attaquer au plus gros groupe mafieux des bas-quartiers d'Enatelzya n'était pas très malin.

- Mouais... Eliana n'était pas très convaincu. Elle plumait ses pigeons depuis la découverte de ses pouvoirs et même avant, ce n'était pas maintenant qu'ils arriveraient à l'avoir. Le vieux prêtre soupira. Il connaissait suffisamment la jeune fille pour connaître le fond de sa pensée.

- Écoute petit papillon, je sais ce que tu penses mais ce n'est plus ainsi que ça marche. Tu as visé trop grand et j'ai peur qu'il t'arrive quelque chose de grave la prochaine fois. La rousse regarda pendant quelques instants le prêtre avant de soupirer :

- Je ferai attention, c'est promis.


~~*~~

- Voilà vos 200 Kinahs. Maintenant, disparaissait, dit une jeune fille rousse, pas plus âgée de 9 ans.
- Tu as bien fait, gamine, répondit l'homme en face d'elle. Nous ne vous attaquerons pas, toi et les autres gamins de l'orphelinat si vous passez par ici. Allons-y les gars. Eliana soupira. C'était toujours désagréable de donner son or mais c'était le seul moyen d'être débarrassé de ce gang de rue. L'argent faisait loi ici.

La jeune fille fit elle aussi demi-tour et partit. Elle irait bien jouer et parier un peu pour se remonter le moral et regagner ce qu'elle avait perdu. Elle sourit. Plumer quelques idiots et récupérer son argent serait parfait pour finir la journée.

Elle arriva dans une petite ruelle mal éclairée où étaient attroupés des badauds autour d'un point précis. Elle se faufila entre eux pour connaître l'objet de leur curiosité et découvrit un homme qui haranguait la foule.

- Venez tenter votre chance et trouver la dame rouge ! Il y a seulement trois cartes, une rouge, et deux noirs. Saurez-vous retrouver la dame de cœur ? Eliana sourit. Le Bonneteau, une escroquerie vieille comme le monde. La jeune fille regarda l'escroc faire son sketch.

- La dame de cœur est ici. Vous la voyez bien. Et les deux rois noirs sont là. Tout en parlant, l'homme manipulait ses cartes, les faisant tourner avec dextérité. Alors messieurs, dames, où se trouve la dame rouge ?

- C'est celle du milieu, évidemment, clama un homme, vite suivit par toute l'assemblée.

- Ici on a une noire, commença le maître du jeu en relevant la carte de droite. Ici, on a une noire. Il dévoila la carte du milieu. Et la rouge est ici, termina-t-il en retournant la dernière carte.

- Mais comment ? Incroyable ! S'exclama un des parieurs. Eliana savait, elle. Elle avait vu le charlatan changer la dame de cœur de place. Il était doué. Mais elle l'était plus.

- Je peux jouer ? Demanda la jeune fille, en prenant un air innocent.

- Mais bien sûr ma puce, répondit le manipulateur. Tu as de quoi payer ?

- Oui, j'ai un peu de sous que ma maman m'a donné. 5 kinhas, c'est bon ?

- Oui, oui. Alors, regardait bien, la reine est ici et les deux rois là. Je bouge les cartes, les manipule. Alors, où est la reine ma petite ? Il n'avait pas changé les cartes de place cette fois-ci.

- Ici, monsieur ? Interrogea la rousse.

- Et elle a raison, dit l'homme en face. Bravo, petite. Tu emportes la mise fois deux. Ça te dit de rejouer ?

- Oh oui, c'est très sympa ce jeu ! Je vais mettre tous mes sous, je gagnerai beaucoup comme ça ! S'exclama Eliana. Elle sortit sa bourse pleine de 100 kinhas. Le charlatan jubila, il allait se faire un bon bénéfice.

- Alors on recommence. Voilà la rouge, une noire et une autre noire. Je mélange, je bouge et voilà ? Alors, votre verdict, messieurs, dames ? Tous se précipitèrent de répondre.

- La rouge est à droite !

- Moi je parie sur celle du milieu, comme tout à l'heure, répliqua la rousse avec une voix angélique.

- Eh bien vérifions, messieurs, dames, mademoiselle. Eliana se concentra sur la carte du milieu, visualisant la reine de cœur. Celle de droite : le roi de pique. C'est dommage pour vous. Celle du milieu : le roi de... Il s'arrêta en plein milieu de sa phrase et déglutit. Et bien non, c'est la dame de cœur. Bravo, petite. Voilà ta somme. L'homme n'en revenait pas. Il était pourtant sûr d'avoir bougé la carte.

- Merci m'sieur, la fillette prit son argent et partit aussi vite que possible. Elle tournait au coin de la ruelle quand elle entendit le manipulateur s'exclamer :

- Rattrapez-la ! Elle a triché ! Un rire cristallin lui répondit.


~~*~~

Eliana traînait entre les arbres du parc du quartier. L'herbe était verte et douce et quelques fleurs coloraient de leurs pétales l'étendue émeraude. Les oiseaux gazouillaient et l'eau de la fontaine chantonnait sous le ciel bleu clair. Les passants se promenaient tranquillement sur l'allée de gravier, tandis que des enfants se courraient après en riant. Quelques couples se tenaient la main en marchant et une grand-mère donnait à manger aux pigeons, assise sur un banc. La matinée était calme et annonçait une belle journée en perspective.

La jeune fille était arrivée tôt ce matin, pour profiter de la fraîcheur du petit jour et réfléchir au calme. Elle aimait beaucoup cet endroit pour ça. Bien qu'elle n'en ait rien laissé paraître, les mots d'Aglar Black l'avaient perturbée. Elle avait l'habitude de jouer avec les petits garnements du quartier mais elle avait eu envie de plus d'action, d'adrénaline et elle avait peut-être visé trop gros pour elle. Mais c'était trop tard maintenant. Elle payera les conséquences de ses actes.

Elle se dirigeait vers la sortir du parc pour rentrer quand un homme passa en courant devant elle.

-L'orphelinat est en feu ! Cria-t-il. N'y allez pas ! Que quelqu'un appelle les secours !

Eliana ouvrit grand ses yeux. Ce n'était pas possible, pas maintenant. La jeune fille se mit à courir en direction de l'incendie. Elle devait se dépêcher pour aider les enfants et les prêtres. À mesure qu'elle s'approchait du lieu du drame, l'air devenait âcre et piquant et le ciel se couvrait de fumée noire. Eliana arriva enfin devant l'édifice. De grandes gerbes de feu sortaient du bâtiment par le toit ouvert. Tout était rouge de la lueur des flammes et noir de la suie et de la fumée.

La jeune fille se dirigea vers un groupe d'hommes qu'elle reconnut comme étant des prêtres chargés de l'orphelinat. Ils étaient attroupés autour d'enfants apeurés. Elle les interpella à quelques mètres d'eux.

- Est-ce que tout le monde est sortie ? Il reste encore du monde à l'intérieur ?


- Eliana, tu es là, répondit l'un d'eux, soulagé.

- Orwin et Aglar sont encore à l'intérieur, ils s'occupaient de sortir les derniers enfants dans l'aile Est mais ils ne sont toujours pas revenus, lui dit un autre.

- Merde ! Ne put s'empêcher de jurer la rousse. Je vais les chercher !

- Non, c'est beaucoup trop dangereux, répliqua un troisième homme. Attends les secours, ils ne devraient pas tarder.

- Il sera peut-être déjà trop tard pour eux si on ne fait rien maintenant, répliqua la jeune fille avant de s'élancer vers la porte principale, encore intacte. En entrant dans l'édifice, elle s'orienta vers l'aile Est. Le feu ne semblait pas avoir encore atteint cette partie.

- Orwin ! Aglar ! Il y a quelqu'un ici ? Cria-t-elle en arrivant à destination.

Aucune réponse. Seul un bruit étouffé se fit entendre. Elle se dirigea vers ce qui semblait en être la source et passa une porte puis deux, avant de trouver allonger au sol Orwin, le directeur de l'orphelinat.

- Orwin ! S'exclama la jeune fille. Mes dieux, faites qu'il soit en vie. Heureusement, l'homme respirait encore, bien qu'avec quelques difficultés. Elle le secoua brusquement, essayant de le réveiller, en vain.

- Si la manière douce ne marche pas, essayons la manière forte. Eliana se concentra sur le prêtre étendu sur le sol et fit apparaître une flaque d'eau qui se déversa sur lui. Cela eut l'effet escompté puisqu'il se réveilla en sursaut en poussant un cri.

-Par Zaheïya ! Vous allez bien, souffla Eliana, soulagée en s'accroupissant.

- Oui, merci petite, répondit le vieil homme en toussant.

- Que s'est-il passé ? Et pourquoi étiez-vous K.O. ? Et où est Aglar ? Questionna la jeune fille.

- Du calme jeune fille. Laissez-moi m'en remettre. Le feu s'est déclenché par l'une des portes arrière et s'est propagé très rapidement. Quant à pourquoi j'ai été sonné et où se trouve Aglar, la réponse est la même : Bègue.

- Bègue ? S'écria Eliana. C'est lui qui est à l'origine de tout ça ? Oh le sal...

- Langage, jeune fille.

- Et où sont-ils maintenant ?
Demanda la rousse s'en se formaliser de la remarque du prêtre.

- À l'étage je crois, finit par répondre Orwin.

Eliana se releva, le visage dur et se dirigea vers l'escalier avant de se retourner une dernière fois vers le prêtre supérieur :
- Les autres vous attendent dehors, allez les rejoindre, je m'occupe de Bègue et d'Aglar. Puis elle partit.

Pendant qu'elle montait les escaliers, l'air se fit plus chaud et sec. Elle commençait à suer, souffrant de la chaleur. L'incendie se rapprochait. Quand la rousse atteignit l'étage supérieur, elle se retrouva face à deux colosses à la tête patibulaire. Sans qu'elle n'ait le temps de réagir ils l'empoignèrent par les deux bras et la tirèrent à l'intérieur d'une pièce. En entrant, elle remarqua au centre de la pièce Aglar Black dans un sale état, évanoui et maintenu par un homme à l'air aussi sympathique que ses deux camarades, ainsi que Bègue. De son vrai nom Billius Florow, cet homme d'une quarantaine d'année était aussi petit que bedonnant et devait sa réputation de brute au nombre important de personnes qu'il avait tabassées pour s'être moqués de son problème d'élocution.

- Ha ! Eliana ! Tu es là, s'exclama le quadragénaire en se frappant les mains, l'air réjoui. On va pouvoir continuer notre discussion en toute civilité.

- Bègue.
La jeune fille sourit, toujours maintenu par les deux hommes de main. C'est un plaisir de te revoir.

- Moi de même très chère, moi de même. Avant de commencer, j'ai un petit quelque chose à t'offrir. L'homme fit un geste en direction de ses sbires. Ils réagirent immédiatement, cela avait était convenu à l'avance, et frappèrent dans le ventre la jeune fille qui ne put retenir un cri de douleur. Ils la maintinrent, même si elle était maintenant à genoux.

- Bien. J'imagine que tu t'attendais à des représailles de ma part ? Reprit Bègue. Je ne pensais pas m'en prendre à l'orphelinat puisque c'est toi qui es visée mais je trouve ça follement excitant, pas toi ? Et puis, comme tu semble tenir à ce vieillard, c'était l'otage parfait pour te faire venir.

- Tu n'es qu'une enflure Bègue !
S'écria la rousse. Billius Florow fit un signe à ses gardes qui frappèrent une nouvelle fois la fille. Celle-ci grogna, contenant sa rage et sa douleur. La température augmenta dans la salle.

- Pour l'outrage que tu m'as fait, tu devrais subir les pires supplices puis je devais te faire exécuter. Mais comme ce serait trop facile de te tuer, j'ai décidé de faire de toi une spectatrice, sans pourvoir d'intervention. Aglar remua sur à sa place, toujours inconscient et attira le regard d'Eliana. Elle commençait à assimiler ce que racontait Bègue et elle avait peur d'avoir raison. Elle ne voulait pas avoir raison.

- Tu ne feras pas ça, murmura la rousse, espérant de toutes ses forces se tromper.

- Oh ! Tu as compris ! S'exclama Bègue, tout joyeux. C'est un charmant programme, n'est-ce pas ?

- Non, non, non ! Tu ne peux pas faire ça ! Je te l'interdis ! Arrête ! N'y pense même pas !
Eliana paniquait et se débattait en tous sens. Elle ne pouvait pas le laisser faire, elle devait intervenir. Mais trop à son effroi, elle ne pensait pas à ses pouvoirs.

- Bien sûr que je vais le faire, répliqua l'homme en face d'elle. Rien qu'à voir ta réaction alors que je n'ai encore rien fait me ravit. Monsieur, vous pouvez y aller. L'homme qui maintenait le vieux prêtre le lâcha et se plaça devant lui, en sortant un pistolet. Il le pointa vers le ventre d'Aglar et tira.

Le cri d'Eliana retenti en même temps que le bruit du coup de feu. Ça ne pouvait être vrai, Eglar ne pouvait pas être mort. Pas comme ça. Pas par SA faute. Elle était la seule responsable de tout ceci. C'est elle qui aurait dû payer. Pas lui. La jeune fille entra dans une rage noire. Son sang battait à ses tempes et sa magie bouillonnait en elle, ne demandant qu'à sortir. Elle explosa.

En un instant, une rafale de vent propulsa les deux hommes tenant Eliana à l'autre bout de la pièce. Se relevant, les yeux en feu, la rousse invoqua des flammes à l'emplacement même de l'homme qui avait osé tirer sur Aglar. Il s'effondra, se tordant de douleur, le feu rongeant sa chair. La jeune femme tourna son regard vers Bègue. Celui-ci était transi de peur, tremblant de manière parfaitement grotesque.

- Je suis désolé, je ne recommencerai plus, implora-t-il à genoux.

- Oui tu ne recommenceras pas, répliqua Eliana avec hargne. Tu n'en auras pas l'occasion ! La jeune fille était prête à exécuter cet homme répugnant.

- Non, ne fais pas ça, petit papillon, murmura une voix faible. La jeune fille se retourna, pour trouvait Aglar vivant, bien que mal-en-point.

- Algar ! La jeune fille s'écria de joie. Les flammes qui ravageaient le corps du troisième homme de Bègue cessèrent et il tomba, évanoui à cause de la récente douleur, bien que sa peau soi dénuée de toutes brûlures. Elle s'avança vers le vieil homme et s'assit à ses côtés.

- Il ne vaut pas la peine de perdre ton âme, Eliana, souffla le vieux prêtre. Elle acquiesça.

- Sortons d'ici, avant que les flammes n'arrivent, répondit la jeune fille en aidant Eglar à marcher. Elle se retourna vers Billius qui s'était rapproché de ses hommes à terre. Et toi disparais d'ici et que je ne te revoie plus. Il déglutit et hocha la tête.

Le prêtre blessé et la jeune fille se dirigèrent tous les deux vers la porte quand le plafond s'effondra devant eux, bloquant le passage. Le feu était passé par le toit. Il n'en fallut pas plus pour que toute la pièce commence à s'embraser.

- Merde ! Jura Eliana. Il va falloir passer par-derrière. Elle se retourna, aidant toujours le prêtre et accéléra le pas pour se diriger vers la porte située de l'autre côté de la salle. Le mafieux avait réussi à réveiller ses collègues et ils les suivirent, voulant sortir d'ici au plus vite. Derrière la porte, ils trouvèrent un couloir ravagé par les flammes mais toujours praticable. Il fallait seulement faire vite. Les trois hommes les devancèrent et la jeune fille et le prêtre les suivirent, n'ayant d'autres choix.

En passant par l'ouverture en bout de couloir, ils atterrirent dans une nouvelle salle mangée par les flammes. Tout était rougeâtre et fumait. Presque la totalité des murs étaient pris par le feu. Alors qu'ils continuaient d'avancer, le plafond craqua et s'effondra sur eux. Bègue et ses hommes réussirent à esquiver mais Eliana ne pouvait pas l'éviter avec le poids d'Aglar. Elle fit donc la seule chose qui lui semblait logique à faire : elle poussa le vieil homme et essaya de se sauver. Malheureusement, une flamme lui lapa le dos, laissant une marque entre les omoplates. Une douleur cuisante lui traversa le dos, la laissant pantoise.

- Eliana ! Est-ce que ça va ? S'enquit Aglar, s'avançant vers elle.

- Ça ira, continuons, répliqua la jeune fille en se relevant difficilement. Il fallait avancer, malgré la douleur. Il fallait qu'ils sortent d'ici, les flammes se faisaient plus oppressantes.

Les trois mafieux ne les avaient pas attendus et avaient continué leur chemin. Après quelques mètres, ils débouchèrent sur une pièce dont il ne restait plus que quelques planches du sol. Une seule poutre faisait le lien entre le début et la fin de la pièce, et elle avait l'air fragile, au vu des craquements qui en provenaient alors que Billius Florow passait de l'autre côté, rejoignant ses hommes. Celui-ci aperçut Eliana et le vieux prêtre et eut un sourire sadique.

- À une prochaine fois, Eliana, dit-il avant de briser la poutre d'un coup de pied.

- Tu me revaudras ça, Bègue, cria la rousse. L'homme éclata d'un rire froid avant de partie, ses hommes à sa suite. Merde, comment on fait pour sortir maintenant ? Dit-elle en regardant partout autour d'elle.

- Par là, il y a une fenêtre qui donne sur une ruelle, indiqua Eglar. On doit pouvoir sauter de là. La jeune fille acquiesça et scruta la rue pour déterminer la hauteur. Elle ouvrit la fenêtre et monta sur le rebord.

- Tu me suis ? Demanda-t-elle.

- Oui, je suis juste derrière toi, petit papillon. Elle sauta et atterrit tant bien que mal avec sa blessure dorsale. Le prêtre la suivit de peu mais eut plus de mal à se relever, encore affaibli par sa blessure au ventre.

- Partons d'ici. Et allons rejoindre les autres, proposa l'homme. Eliana leva les yeux vers l'édifice, il était maintenant totalement en flammes. Les briques étaient noires de suies et le toit était partiellement effondré. Une chance qu'ils s'en soient sorti.

Alors qu'ils allaient partir, se dirigeant vers la place qui était à deux pas, une déflagration retentit, les soufflants comme des fétus de paille. Une conduite de gaz venait de lâcher et avait fait exploser tout l'édifice, créant une véritable fournaise géante. Eliana se releva avec quelques difficultés. Ses membres étaient endoloris mais elle ne semblait pas avoir de blessures profondes, justes quelques contusions et coupures. Elle se tourna vers le vieil homme à côté d'elle qui formait un tas informe.

- Aglar, non ! Tiens bon ! La jeune fille se précipita vers lui et le retourna sur le ventre, pour voir s'il respirait. Le vieillard papillonna des yeux et toussota difficilement. Une large plaie barrait son ventre. Il avait reçu un projectile de plein fouet. Holala, y'a beaucoup trop de sang !

- Calme-toi Eliana. Ne t'inquiète pas pour moi.

- Mais si on fait rien, tu vas.
Elle déglutit. Mourir...

- Il faut bien mourir un jour, petit papillon.

- Ce n'est pas le moment d'être spirituel, bordel !

- Eliana, écoute-moi, je n'ai plus beaucoup de temps
, l'interrompit Aglar.

- Ne dis pas ça, supplia la jeune fille.

- C'est ainsi que va la vie, petit papillon, on ne peut empêcher le cycle éternel. Les dieux m'accueilleront bien, ne t'en inquiète pas. Écoute-moi plutôt, petit papillon. Tu dois profiter de la fin de l'orphelinat pour commencer une nouvelle vie. Tu pourras tout recommencer de zéro, faire et vivre pour ce en quoi tu crois. Ne reste pas piégée ici, élève-toi. Il toussa, ayant du mal à rester conscient. Déploie tes ailes, papillon. Il est temps de vivre la vie par toi-même.


- Ne me laisse pas Eglar, je t'en prie, pleura Eliana. Eglar Black venait de rendre son dernier souffle, un dernier sourire aux lèvres, figé pour sa protégée. La jeune fille resta prostrée, en larmes, sur le corps désormais sans vie de l'homme qui avait été comme un père pour elle. Elle ne le reverrait plus jamais. Il ne l'appellerait plus petit papillon. Plus aucune réprimande pour ses paris et ses jeux ne sortirait de sa bouche. Il ne serait plus capable de lui raconter des histoires avant qu'elle ne s'endorme. Jamais plus il ne la réconforterait quand elle ferait un cauchemar. Non, tout cela était fini. Pour toujours. Une époque prenait fin pour la jeune fille.

Lorsque des membres de la Congrégation arrivèrent, Eliana était toujours effondrée sur le corps du vieux prêtre. Ils la relevèrent et lui parlèrent, lui demandant si elle était blessée mais aucune parole n'atteignait ses oreilles. Rien ne semblait pouvoir la sortir de ce cauchemar, elle errait dans une fumée opaque, ses sentiments bridés pour ne pas souffrir. Une femme s'adressait à elle, essayant de la faire revenir à la réalité. La brume se dissipa lentement, et avec elle, ses émotions reprirent le contrôle, lui rappelant la triste vérité avec une force qui lui coupa le souffle. Elle cria, tentant d'extérioriser cette douleur insidieuse qui la brûler dans tout son être.

Les membres de la Congrégation s'écartèrent d'elle rapidement. La réalité autour d'Eliana se brisait, se distordait, se floutait. Sa magie fusait à travers sa peau, tentant de faire taire cette douleur. Jamais ses illusions n'avaient pris une telle taille. Aussi soudainement apparus, les mirages se dissipèrent, laissant la jeune fille épuisée.

Quand elle se releva, la vue légèrement trouble, elle put voir que les membres de la Congrégation avaient placé un drap sur Eglar et la femme qui lui parlait tout à l'heure était de nouveau en face d'elle, lui tendant une bouteille d'eau. Elle accepta et but de grandes goulées. La femme lui demanda alors :

- Quel est ton nom, jeune fille ? La plus jeune mit quelques secondes avant de répondre.
- Eliana. Eliana Black, madame.

~~*~~

Eliana se trouvait au centre d'une grande salle circulaire au plafond haut supporté par des colonnes décorées de feuilles d'acanthe. Sur les murs se trouvaient de larges baies qui éclairaient la pièce de la douce lueur du soleil levant. En son milieu, là où se trouvait la jeune fille âgée de 17 ans, une place surélevée trônait. À ses pieds, un cercle magique avec des écritures runiques brillait légèrement. Son jumeau luisait en face de la rousse.

- Mademoiselle Black ? L'interpella un homme d'une trentaine d'années qui était chargé de vérifier que le rituel se passe correctement. Je vais vous demander de vous concentrer sur un évènement marquant de votre vie, le moment le plus heureux que vous avez vécu. Bien ? Allez-y.

Eliana réfléchissait depuis un moment déjà à son souvenir le plus heureux. Dès que les profs avaient parlé des familiers à vrai dire. Mais elle n'avait jamais réussi à trouver. Son premier jeu gagné ? Son premier sou ? Sa première triche ? Sa première arnaque ? Non, tout ceci n'était pas assez fort. Non, ses souvenirs les plus heureux étaient toujours liés à une seule personne : Eglar.

Et en y réfléchissant, elle avait bien un souvenir en tête qui serait suffisamment puissant pour invoquer son familier.

~~*~~

Un cri retentit dans le dortoir des filles de l'orphelinat des bas-quartiers d'Enatelzya. Une enfant venait de se réveiller en sursaut, toute en sueur, les draps collants au corps. La fillette aux cheveux rouges regarda par la fenêtre, avisant de l'heure tardive de la nuit. Elle tourna la tête vers ses camarades qui semblaient toutes dormir, n'ayant pas été réveillées par son hurlement. Elle se leva sur la pointe des pieds et sortit de la pièce, se dirigeant vers le bureau du prêtre Aglar Black.

Comme elle s'y attendait, il était réveillé et était penché sur un livre assis sur son fauteuil.

- Oh, petit papillon, s'exclama-t-il, tu es réveillée. Un cauchemar, encore ? La fillette hocha la tête, encore à la porte. Approche, je vais te raconter une histoire, ça t'apaisera, petit papillon. La petite fille s'avança et alla s'installer sur les genoux de l'homme, habituée à cette place.

Il y a bien longtemps, dans un royaume lointain, vivait un sage aussi vieux que le monde. Il aidait les gens depuis des milliers d'années, ne demandant rien en retour, leur prodiguant conseils et soins. Il avait vu beaucoup de naissances et de mariages. Le monde était paix de ce temps-là. Pourtant, pour une raison inconnue, une grande guerre éclata entre plusieurs pays. Les humains dévastèrent le monde et la nature, ne laissant que des ruines et des cendres derrière eux. La mort et la désolation firent leur apparition. Le vieux sage essaya de les arrêter, de restaurer la paix. Mais rien n'y fit, personne ne l'écouta. Alors que pendant des années il avait chéri les êtres humains, il se mit à les détester pour la ruine et le malheur qu'ils produisaient.

- Ne peuvent-ils pas se rappeler ce qu'étaient l'amour et la paix ? se disait-il.

Il s'isola alors dans une sombre forêt, oubliant la bonté et la bienveillance, noircissant son être de la pire des façons. Aux rares personnes qui le trouvèrent au fin fond de la forêt, il les maudit. Son âme et son cœur avaient été brisés par la faute des humains et il n'était plus capable de voir la beauté de la vie. Il se mit à errer dans ces bois, sans but, plongé dans ses ténèbres.

Un jour aussi sombre que les autres, une chenille vint rencontrer le vieux sage et lui demanda :

- Pourquoi es-tu aussi sombre, vieil homme ?

- Parce que la vie est sombre et laide, petite chenille, répondit-il.

- Elle ne l'est que parce que tu la voies ainsi. La vie est beaucoup plus belle que ça, il suffit de savoir où regarder.

- Tu dis ça, mais toi aussi tu es laide, et ça ne changera pas, les choses ne peuvent pas s'améliorer.

- Tu as tort et je te le prouverai. Et la chenille partit.


Quelques jours plus tard, un magnifique papillon aux couleurs flamboyantes fit son apparition devant le vieil homme.

- Tu vois, lui dit le papillon, les choses peuvent devenir meilleures, j'en suis la preuve. Suis-moi hors de cette forêt et je te montrerai le beau dans ce monde.

Émerveillé par cette métamorphose, le vieillard lui répondit :

- Très bien petit papillon, allons voir le monde.

Quand ils sortirent de la forêt, le monde avait en effet changé. La guerre avait cessé et des cendres, une terre plus fertile était réapparue, l'herbe était grasse et vigoureuse et le ciel avait retrouvé sa couleur claire. L'homme ne pouvait le croire mais pourtant son cœur s'alléger.

- Mais comment s'assurer que le monde entier est aussi beau, petit papillon ?

- Parcourons-le ensemble et je te montrerai la beauté partout où elle se cache
, promit le papillon. Et c'est ensemble que les deux compagnons sillonnèrent le monde pour en trouver toutes les richesses et les beautés, même les plus cachées. Ce qu'il faut retenir, c'est que la beauté est présente en chacun de nous mais qu'il faut parfois quelqu'un pour nous rappeler où regarder.


- Alors c'est pour ça que tu m'appelles petit papillon, s'extasia Eliana.

- Oui, parce que tu es ma lumière dans l'obscurité, tu me montres qu'il y a encore du bon sur cette terre. Et qu'il faut se battre pour ça. Tu m'es précieuse, petit papillon.

- Merci, toi aussi tu es important pour moi.
La fillette aurait voulu rajouter quelque chose, mais elle ne savait pas si cela serait correct, car pour la première fois de sa vie, elle avait l'impression d'avoir une famille. Et elle en était heureuse.

~~*~~

Eliana sortit de son souvenir quand les deux cercles runiques se mirent à briller d'une lueur intense. Ça y était. Son familier allait enfin apparaître devant elle. Elle se concentra encore quelques instants pour ne pas briser le lien qui se formait. La lumière augmenta alors brusquement, avant de s'éteindre. Et c'est alors qu'elle le vit.

Si on lui avait demandé son avis, elle n'aurait pas pensé à lui. Mais maintenant qu'il était en face d'elle, ça ne pouvait être que ça. Eliana sourit, un brin nostalgique mais heureuse, comme si elle était enfin complète. C'était le cas d'une certaine manière.

Dans la lumière du matin, à un mètre du sol, un magnifique papillon écarlate voletait. Ses ailes fines projetaient de magnifiques couleurs pourpres dans la salle.

- Bonjour, murmura la jeune fille.

"Bonjour" entendit-elle dans son esprit. La voix était douce et tranquille, rassurante même.

- Je suis Eliana Black, nous sommes liés l'un à l'autre il semblerait.

"Oui, je suis Heika, ton familier"

~~*~~


Eliana regardait à l'horizon, le vent faisait voler ses cheveux rouges. Le soleil levant donnait une teinte jaune pâle au monde, le rendant encore plus beau. Un nouveau cycle commençait pour elle. Elle était enfin diplômée. Ses années d'études étaient finis, elle allait enfin pouvoir rentrer dans la vie active et se battre pour ses idées. Elle intégrait aujourd'hui la division 7 des Missionnaires et comptait bien s'y faire une place pour faire avancer le monde.7 des Missionnaires et comptait bien s'y faire une place pour faire avancer le monde.




Informations Supplémentaires

Votre surnom
Omega ou Mitsuki Akano

Votre âge
19 ans, 20 en Octobre

Qui est sur ton avatar ?
CUL (Vocaloid)

La catégorie de ta magie
Magie mentale et de l'esprit

Nom de ta magie
Eliana Black > Phantasia

Accès à la zone H/Y/Y
Oui

Pourquoi avoir choisi Kalerya ?
Ce forum est trop cool, autant dans son histoire, que dans son design et puis les gens sont supers sympas ici !

Code de validation



Dernière édition par Eliana Black le Lun 19 Juin - 18:05, édité 5 fois
❖ Dragon de l'eau & Vampire de sang pur ❖
❖ Dragon de l'eau & Vampire de sang pur ❖
avatar
pic-profil
Messages :
2637
Kinahs :
702602
Age :
23
Date de naissance :
05/02/1994
Date d'inscription :
12/09/2016

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t76-ryuu-tachibana-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t146-ryuu-tachibana-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t365-ryuu-t-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t150-ryuu-tachibana-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t151-ryuu-tachibana-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t152-ryuu-tachibana-drazleyth En ligne

Dim 11 Juin - 0:40
Bonsoir et bienvenue chez nous :)
Bon courage pour ta présentation :love:
● Dragon de foudre - Incube ●
● Dragon de foudre - Incube ●
avatar
pic-profil
Messages :
538
Kinahs :
14886
Age :
21
Date de naissance :
25/09/1996
Date d'inscription :
14/10/2016

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t99-alexander-bianco http://www.kalerya-entre-monde.com/t1604-alexander-bianco-ft-refonte http://www.kalerya-entre-monde.com/t363-journal-intime-alexander-bianco#1821 http://www.kalerya-entre-monde.com/t317-tresorerie-personnelle-alexander-bianco http://www.kalerya-entre-monde.com/t261-dossier-rp-alexander-bianco http://www.kalerya-entre-monde.com/t362-mise-a-jour-dossier-rp-alexander-bianco#1820

Dim 11 Juin - 11:29
Bienvenue chez nous o/

Courage pour la suite de ta présentation, le staff reste dispo pour toutes tes questions ^^



Alexander parle en #7343a3
Byakko parle en #e8891a
● Fée - Incube ●▼
● Fée - Incube ●
avatar
pic-profil
Messages :
70
Kinahs :
114007
Age :
20
Date de naissance :
24/06/1997
Date d'inscription :
09/11/2016

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t404-yuki-v-requiem-la-folie-du-destin http://www.kalerya-entre-monde.com/t1104-ore-no-turn-draw http://www.kalerya-entre-monde.com/t1551-les-gentils-amis-de-yuki http://www.kalerya-entre-monde.com/t1547-le-coffre-a-jouet-de-yuki http://www.kalerya-entre-monde.com/t1553-un-dossier-tout-rose http://www.kalerya-entre-monde.com/t1555-maj-rp-de-l-innocence

Dim 11 Juin - 11:36
Bienvenue :love:

Vu le familier et le caractère je veux un lien :58:
Invité
avatar
pic-profil

Invité
Lun 12 Juin - 1:01
Bienvenue sur le forum !
❖ Dragon du feu - Banshee ❖
❖ Dragon du feu - Banshee ❖
avatar
pic-profil
Messages :
825
Kinahs :
118324
Age :
25
Date de naissance :
01/07/1992
Date d'inscription :
09/10/2016

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t116-siriel-k-vineldyl http://www.kalerya-entre-monde.com/t379-siriel-k-vineldyl-f-t http://www.kalerya-entre-monde.com/t384-siriel-k-vineldyl-ses-petits-tresor http://www.kalerya-entre-monde.com/t382-siriel-k-vineldyl-le-fil-rouge-de-sa-vie http://www.kalerya-entre-monde.com/t383-siriel-k-vineldyl-des-noeud-sur-le-fil#2021

Lun 12 Juin - 19:41
Bienvenue :love:

Bon courage pour ta fiche !
Invité
avatar
pic-profil

Invité
Mer 14 Juin - 17:20
Bienvenue ~

Petite précision : tu as mis "19 ans (28 kaleriens)" mais c'est "38 kaleriens" ^^ (je me doute que c'est une faute de frappe, ne t'en fais pas :love: )

Sinon j'ai lu ta magie. Et j'ai une question. Quels genre d'illusions, exactement, fais tu ? Car tu restes très globale en disant "changer une carte" Et "créer des monstres". Du coup Il serait intéressant que tu expliques à peu près ton "thème". Est ce que ce sont des images/illusions mentales de tout ce que ton imagination peut créer ? Est c e que c'est une focalisation ? Vois tu, un mage avec un thème plus global est généralement moins calé sur un aspect qu'un mage maîtrisant uniquement cet aspect, Mais, tu t'en doutes, Il peut explorer plus d'horizons.
Si tu prends Sahel par exemple, sa magie perdue de type mentale a pour "thème" La Peur. Elle maîtrise, joue, crée, amplifie, invoque, alimente la Peur. Elle est donc focalisée là dessus, même si Le thème de la Peur reste assez élargi.

Voilà voilà ^^ du coup Il faudra (Mais tu as le temps hein ^^ xD) que tu précises ton domaine :love:

Bon apres j'ai juste lu La magie hein xD. Mais ta persote est déjà intéressante avec cette magie ^^ (oublie pas, du coup, que La stat déterminante pour Toi va être l'intelligence ^^)

Brefouille. Bisous <3
Invité
avatar
pic-profil

Invité
Mer 14 Juin - 18:40
Merci pour ces messages de bienvenue :love:

Alors, Sahel pour te répondre, en effet pour l'âge c'est une faute de frappe x)

Pour la magie je pensais expliciter dans la fiche technique mais je vais le faire un peu plus ici puisque la magie d'Eliana semble poser quelques questions. Je préciserai, je préciserai ^-^

Je n'oublie pas que la stat' principale sera l'intelligence mais merci de me le rappeler :D et je suis heureuse que mon perso t’intéresse

A toi aussi des bisous :love:
❖ Démon ❖▼
❖ Démon ❖
avatar
pic-profil
Messages :
91
Kinahs :
12000
Age :
19
Date de naissance :
07/12/1997
Date d'inscription :
14/05/2017

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t1513-presentation-de-vallah http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/

Ven 16 Juin - 17:55
Coucou, tiens-nous au courant lorsque tu aras terminée ta fiche, un membre du staff passera sur celle-ci ensuite. Bonne chance surtout ! :D
● Dragon de foudre - Incube ●
● Dragon de foudre - Incube ●
avatar
pic-profil
Messages :
538
Kinahs :
14886
Age :
21
Date de naissance :
25/09/1996
Date d'inscription :
14/10/2016

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t99-alexander-bianco http://www.kalerya-entre-monde.com/t1604-alexander-bianco-ft-refonte http://www.kalerya-entre-monde.com/t363-journal-intime-alexander-bianco#1821 http://www.kalerya-entre-monde.com/t317-tresorerie-personnelle-alexander-bianco http://www.kalerya-entre-monde.com/t261-dossier-rp-alexander-bianco http://www.kalerya-entre-monde.com/t362-mise-a-jour-dossier-rp-alexander-bianco#1820

Dim 18 Juin - 20:57
Coucou o/

Avant de noter ta fiche, je te demanderais de faire quelques modifications concernant ta magie.
Premièrement, au vu de la puissance de ta magie, celle-ci rentre dans la catégorie perdue ou oubliée, tu as le choix. Je te demanderais donc de modifier ce qu'il faut à son sujet autant dans la magie que dans l'histoire concernant son apprentissage ^^

Deuxièmement, concernant la partie tangible et utilisation sur les personnes ayant une faibles volonté devra dépendre de la différence entre ta puissance magique et l'intelligence de ta cible dans les rps (Cela concernera la Fiche Technique, mais je préfère prévenir pour éviter les mauvaises surprises.)

Troisièmement, je te demanderais de rajouter quelques contrecoups actifs en combat et pas seulement passif.

Merci, prévient nous quand ta fiche sera modifiée o/



Alexander parle en #7343a3
Byakko parle en #e8891a
Page 1 sur 2