PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Kihime Shirayu - Le sage au sommet de la montagne
✽ Humain ✽
✽ Humain ✽
avatar
pic-profil
Messages :
13
Kinahs :
13000
Date de naissance :
05/02/1990
Date d'inscription :
19/05/2017
Age :
27
http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/

Ven 26 Mai - 8:56
Bonjour à vous

Ayant quelques soucis d'affichage entre votre code et ma mise en page, je me permet d'en mettre un qui passe mieux chez moi. Mais pas de soucis, le formulaire de présentation officiel est également présent :)

Présentation de Shirayu, Le sage tigre blanc

Âge : 30 ans
Origine : Vanerzame
Sexe : Masculin
Poids : 85kg
Taille : 185cm
Orientation : Hétérosexuel
Race : Humain
Familier : Shira

Hobbys : la philosophie, la nature, la philanthropie
Phobies : La bétise humaine, etre de nouveau un cobaye.

Armes : aucunes
Magie : Magie de Take Over

KIHIME Shirayu
Description Mentale
"Je ne sais pas, en vérité, pourquoi l'homme tient tant à la vie. Que trouve-t-il donc de si agréable dans cette insipide succession des nuits et des jours, de l'hiver et du printemps ?"
Aux premiers abords, au premier contact, Shirayu semble être un être froid face aux inconnus. D'un naturel calme et serein, Shirayu aime les lieux silencieux où il peut se ressourcer tel que les places abandonnées où il avait élu domicile. À l'image de son lieu de vie, Shirayu aime la pureté de toutes choses et essaie de protéger cette pureté avant tout.
Philosophe dans l'âme, Shirayu est avant toute chose un être d'esprit. Il aime se surprendre à converser sur n'importe quel sujet avec les êtres capables de briller par leur façon de penser, de voir et d'analyser le monde dans lequel ils vivent.
Shirayu est souvent considéré comme un sage par les autres êtres qui peuplent son univers. Etre qu'il voit plus souvent comme des petits frères qu'il se doit de protéger. C'est cette sagesse qui a fait qu'il servait souvent d'exemple ou de conseils pour ses proches.
Que ce soit sous sa forme de tigre ou d'homme, Shirayu essaie toujours d'être le plus discret possible. Les années qu'il a passé enfermé l'ont rendu quelque peu méfiant du monde extérieur et des organisations disposant d'un pole scientifiques comme la Congrégation, le Conseil ou le Crépuscule.
Cependant il n'en reste pas moins un être pacifique et au cœur ouvert, il aidera toujours son prochain comme cette chère Mia lui a apprit.
Description Physique
Le tigre :    
Sous sa forme originelle, Shira ressemble à un tigre blanc, majestueux et dont la fourrure immaculée rappelle la pureté des hautes neiges posée au cœur des glaciers les plus élevés. Un tigre blanc très imposant, exactement le double d'un tigre normal. Un tigre blanc dont les yeux bleu ciel brillent d'une lueur reflétant l'intelligence et la sagesse.

LAnthropomorphe : [/size][size=32]
Mais il n'y a ni savoir, ni sagesse, ni philosophie à dispenser dans un monde ou un Cobaye reste inaccessible au cœur de ses ruines. Pour s'échapper de l'endroit où il était emprisonné, Shirayu adopta une forme plus humanoïde, plus pratique pour s'évader. Sous la forme d'un tigre blanc anthropomorphe de taille humaine, mais d'une musculature digne des plus grands guerriers. C'est sous la forme d'un tigre anthropomorphe aux yeux d'un bleu pénétrant et vêtu d'une cape à capuche en lin d'un blanc immaculé que Shirayu fut vu pour la première fois.

L[size=32]'humain : [/size][size=32]  
Quand l'anthropomorphe effrayait les villages qu'il approchait et que le Tigre risquait de se faire chasser, Ryu prenait sa forme humaine presque toujours similaire. Celle d'un homme grand et fin, au regard sévère et froid filtrant à travers ses yeux bleus glace. Sa chevelure était longue et d'un blanc argenté rappelant la neige des montagnes d'hiver. Ses vêtements, de couleurs sombres comme celles de la ville, étaient raffinés, suffisamment pour le faire passer pour un noble du début de l'humanité.[/size][/size]
[size=32]

L[size=32]e Rituel  :[/size][size=32]
Mais peut-être devrais-je vous raconter comment je me suis retrouvé enfermé ici. Il faudra faire une petite ellipse plus loin dans le passé. Une ellipse temporelle qui raconte l'histoire d'un enfant mage qui effectue le "rituel" nécessaire à l'obtention de ce petit être au poil blanc qui le complètera bien au-delà de toutes les espérances que pouvaient avoir les géniteurs de ce petit enfant humain. L'enfant fut conduit dans une grande pièce de pierre, spécialement conçu pour ce genre de rituels, l'enfant d'à peine six années de vie fut assis dans un petit cercle de pierre tandis que ses parents regardaient le grand cercle de pierre en face. À la craie, les cercles furent dessinés sur la pierre et les parents priaient pour que rien de trop massif n'apparaisse dans le cercle en face, tandis que l'enfant se remémorait ses souvenirs heureux. Un long instant de concentration plus tard et les cercles baignèrent dans une lumière blanche et glacée. Quel souvenir enclencha la magie du rituel ? Je ne saurais dire, l'enfant comme la petite créature qui apparus étaient trop jeunes pour s'en souvenir. La lumière se dissipa et l'enfant avait enfin trouvé ce qui comblerait le trou dans son cœur. Un bébé tigre d'un pelage blanc immaculé avait fait son apparition et avait couru dans les bras de celui avec qui il était lié avant même que la lumière ne se dissipe. C'est ainsi que j'ai été lié à Ryuu, dans un amour instantané l'un pour l'autre et une complétion mutuelle de nos cœurs. Le temps passa calmement pendant presque un an quand soudainement une chose à laquelle nous ne nous attendions pas arriva. Au détour d'une ruelle proche de la maison de l'enfant, sur le retour du parc ou l'enfant et le tigre avaient joué pendant une bonne partie de la journée, se tenait un homme. Un être sombre à la mine patibulaire attendait patiemment, loin des regards indiscrets que l'enfant et le tigre blanc rentrent du parc. La cible n'était pas l'enfant, mais bel et bien, le jeune tigre. Il semblerait que la particularité du félin blanc soient enviée par certaines personnes et il était facile de le kidnapper encore jeune et sans défense. Et puis un enfant de six ans ne pourrait pas faire grand choses. Ce fut une fois l'enfant et le tigre blanc dans la ruelle que l'homme agit promptement. Propulsant l'enfant contre un mur, l'homme se rua sur le tigron blanc, brandissant une batte de baseball en acier d'une main et un pistolet a seringues tranquillisantes de l'autre. Le Tigron était en train d'essuyer les coups de l'homme pour le rendre docile histoire de l'endormir, sous les cris de l'enfant. Ce fut en cet instant que mon pouvoir, notre pouvoir à moi comme a Ryuu fut révélé. La transsubstantiation, la révélation du pouvoir de mutation, l'enfant peu prendre au tigre ses atouts et son physique à volontés. L'enfant peut donc ainsi modifier son apparence et booster son attaque et sa défense en fonction de la puissance du tigre dont il emprunte les formes. C'est ainsi qu'un enfant défendit ce qu'il y avait de plus cher à ses yeux. Le dos du bandit fut littéralement lacéré par les griffes du tigre au bout des doigts de l'enfant jusqu'à ce qu'il plie un genou au sol. Tandis que les crocs du tigre apparaissent dans la bouche de l'enfant pendant quelques secondes, celui-ci vient lui dévorer la moitié de la gorge. Un autre homme observait la scène de loin. Un homme encostardé prenant des notes et prenant la fuite, laissant l'enfant et le petit tigron seuls avec ce cadavre. Curieusement, la scène fut maquillée aussitôt les lieux quittés. Le cadavre disparu et la rue fut nettoyée. Ce fut six mois après cet incident que l'on sut pourquoi quelqu'un, c'était donné tant de mal à faire disparaitre les traces. Une fois la soirée entamée, avant le coucher des parents et après le coucher des enfants que les hommes virent dans la maison. Un bruit strident s'en suivit avant même toutes discussions. Un bruit que j'identifierai plus tard comme étant celui d'un fusil à pompe Remington 870 Express crachant des cartouches incendiaires de calibre .12. Ce bruit se fait entendre dans la nuit naissance. Les bandits sont venus avec assez de somnifères et des sacs pour un très long voyage pour deux tigres adultes, et assez de cartouches incendiaires au cas où ils devraient s'en débarrasser. Il y avait également un rab de cartouche pour se débarrasser ouvertement de tous les gêneurs pouvant être dans la maison. Ce fut ainsi que moi et Ryuu mon cher compagnon furent kidnappé et emmenés dans les tristes cellules que je vous ai conté.

L[size=32]es Experiences  :[/size]
Malheureusement, je ne pouvais bénéficier de la présence de Ryuu à mes côtés. Ces fous scientifiques mettaient un point d'honneur à séparer les familiers de leurs invocateurs. Nous ne nous voyons qu'un bref instant quand nous servions de cobaye en même temps pour leurs expériences tordues et bien souvent beaucoup trop cruelles pour être contées. Nous étions ainsi, enfermé dans l'obscurité, attendant que viennent encore les scientifiques pour nous infliger notre châtiment. Dans ces cellules, il faisait froid. Une odeur pestilentielle de crasse, de mort et de transpiration emplissait les lieux et nous attendions ainsi dans cet endroit infernal pendant des années durant. Ces maudit scientifiques étaient au nombre de six : Willem Crowford, Lyse Attaway, Sophie Thorn, Tom Crowford, Paul Thorn et Sarah Hans. Willem et Thom étaient frères. Sophie et Paul étaient un couple et Lyse et Sarah étaient cousines. Pour notre Clandestino, cela était des détails importants à mémoriser pour pouvoir s'échapper... Ou pour les faire un peu plus souffrir une fois libre. Le jour m'ayant le plus marqué dans cet enfer arriva, il y avait presque un an, ou la petite anglaise nommée Mia venait d'être jetée dans sa cellule comme un vulgaire morceau de poulet quasiment déplumée. La phœnix se tenait en boule, parlant à elle-même dans sa langue natale.

- She has only one tear left... One tear left... One tear... She had to use one tear on me !

Nos cœurs se serraient à moi comme à El Clandestino, car nous savions que rien de ce que nous pourrions dire ne pourrait calmer sa douleur. Ainsi allait la vie dans cet enfer où nous étions tour à tour emmenés dans les salles au-dessus et jeter dans nos cellules respectives. Dès le lendemain, ce fut de nouveau mon tour d'être anesthésié au point de ne plus pouvoir me défendre, mais toujours accès peu pour toujours être conscient. Ces fous savaient quel était mon pouvoir, notre pouvoir à nous deux. Ils voulaient voir ce qui se passerait comment se passeraient nos "fusions" s'il n'y avait rien à fusionner ou si nous avions déjà échanger une partie de nos membres. Je ne sais pas si le but fut de créer un monstre difforme ou une armée de clone, mais nous avons souffert ainsi pendant des années et des années d'une douleur indicible imprégnée de tortures physiques et de magies. Une expérience cependant avait mal tourné à notre sujet. Avec l'aide de leurs opérations et de leurs magies perdues, ils ont altéré la nôtre et pus faire leur expérience. Ils voulaient savoir ce qui se passerait si un des deux êtres n'avait plus de corps ou repartir. La réponse fut particulièrement étonnante grâce à leur magie perdue aussi malsaine que démoniaque associée à notre magie de fusion plus qu'étrange. Nous avions un seul corps pour deux esprits. Un corps indéfini entre le tigre et l'humain, mais que nous pouvions altérer à notre volonté. Si je m'effaçais, notre corps était le corps de Ryuu. S'il s'effaçait, on ne voyait que moi. Nous deux présents donnions ainsi Shirayu, cette entité tigre blanc anthropomorphe. Endormis brutalement après cette expérience, je fus jeté dans ma prison de nouveau, entre la petite anglaise et notre clandestin mexicain. Je fus de nouveau dans ma prison, mais je sentais que je n'étais plus seul dans mon esprit. Ryuu était en moi désormais et je bénéficiais de son savoir tout comme il bénéficie du mien. Ainsi notre pouvoir avait changé, l'humain ne prenait plus l'apparence du tigre, mais nous pouvions mixer nos corps devenu plus qu'un seul corps pour deux âmes.

L'évasion :
Cette journée particulière arriva deux jours après qu'ils aient amené le Vampire. Celui-ci n'était jamais revenu ce qui meurtrit l'âme du clandestin et de l'Anglaise. Dès le lendemain, sa cellule sale avait été nettoyée et vidée et cela ne signifiait qu'une chose. Vampire est mort et ils allaient devoir trouver un autre cobaye pour remplir cette cellule désormais propre. Ce fut ce jour béni de l'évasion que nous avions tous compris qu'il en était autrement. Le bruit vint de la "morgue" ou plutôt de la salle ou sont entassé les corps en attente d'être autopsiés et brûlé. Vampire n'était pas aussi mort qu'il n'y paraissait et avait trouvé le stratagème pour être libéré de sa cellule. Sophie Thorn était en charge de pratiquer cette autopsie, mais elle était loin de se douter qu'elle soit celle autopsiée vivante. Une pointe de curare volée parmi les flacons et un Vampire qui n'avait de Strigoi que l'apparence et la moitié d'un cerveau allait enfin s'amuser. La pointe de curare tenait l'humaine en place tandis que Vampire lui faisait goûter aux délices des opérations sans anesthésies. Ce fut quand elle fut mourante, et non encore morte, que Vampire en fit son premier repas. Le second repas fut digne d'une idée d'El clandestino, un portable non verrouillé et un petit sms intimant au cher mari de rejoindre sa dulcinée pour un instant coquin dans la morgue et celui-ci accourait. La stupeur sur son visage lorsque l'homme nommé Paul trouva sa démente compagne démembrée fit sourire Vampire qui était devenu, avec les années, aussi dément que ses tortionnaires. La mort de Paul fut lente et douloureuse, elle fut également bruyante au point d'en alerter tout le complexe. L'alarme retentit sans cesse, les lumières clignotent en rouge dans le couloir ou tout est noir. Nous sommes désormais en alerte de confinement. Des hurlements rauques retentissent à travers les couloirs mal éclairés. Les portes électriques de nos cellules s'ouvrent d'un bloc et nous profitons du mouvement de panique ambiant pour partir. On entend des coups de feux, nombreux, suivit d'un cri strident d'une voix que nous connaissions. Vampire est sous les coups de feu. L'odeur de chair brûlée et le crépitement que nous percevons indiquent que Vampire est mort désormais, nous offrant une chance d'être libre. L'Anglaise me tend la main et me guide hors de la cellule, douce phœnix si attentionnée que j'ai connu à l'état de petite fille aussi belle que nature.

- Vient, nous allons enfin pouvoir avancer sur le chemin de la liberté.

El clandestino, ce vieux loup noir, sort d'une trombe de la cellule et nous lance d'un air particulièrement inquiet.

- Hay que salvar nuestras almas hermanas !!!

Nos âmes sœurs, en effet. L'idée de laisser Ryuu ici m'aurait été impossible et je ne comprenais que trop bien ce qu'enduraient ma chère anglaise et mon ami clandestin. Un regard de l'Anglaise me fortifie dans mon choix, mon point de vue qu'elle partage, voulant elle-même sauver son amie emplumée à qui il ne reste qu'une vie. Quant au clandestin, et bien, le loup noir n'a jamais été aussi proche de retrouver sa louve et il est déjà en tête de sa piste. Nous avions emboîté le pas au loup noir à la hâte, se faisant le plus discret possible. Ce fut à l'étage au-dessus que nous trouvions nos âmes sœurs. Une grande phœnix angélique protégeant par une louve blanche particulièrement aux aguets. Ils sont mal armés pour faire face aux hommes armés et ils sont tenus en joue par deux gardes. El clandestino les approche tapis dans l'ombre, s'approchant de leur dos pour les attaquer par surprise. Le vieux loup semble être passé maître dans l'art du camouflage et a, pour ainsi dire, arraché la nuque d'un des deux hommes d'un coup de dent avant d'égorger le second encore sous l'effet de la surprise. Malheureusement, la surprise à aussi ses mauvais côtés et la crispation des doigts du défunt garde firent partir un coup de feu en plein dans le bas-ventre de la louve blanche qui s'effondra au sol. Bien qu'elle ne soit pas morte sur le coup, celle-ci était mourante et la blessure trop grave pour être soignée. Le coup de fusil attirait les gardes qu'on entendait marcher vers nous. Ils nous fallait fuir au plus vite, mais le clandestin refusa de nous suivre. Allongée auprès de sa louve et hurlant à la mort, el clandestino resterait ici pour protéger ce qui reste de sa belle jusqu'à son dernier souffle.

- Huid! Me gustaría mantener !

Fuir pendant qu'il nous gagne du temps... El Clandestino a choisi sa mort après tout. Un luxe qui ne nous est pas souvent laissé dans ce laboratoire. El Clandestino reste auprès de sa louve tuée par les gardes et attendant de rendre son dernier soupir tandis que nous prenons la fuite, le cœur meurtri, tous les quatre. Une fois que les gardes se font proches, le loup noir s'offre une dernière danse avec les soldats. Nous sommes déjà loin et avons pu partir de ce bâtiment grâce à lui, mais je n'oublierais jamais le bruit de la détonation du fusil et de son cri quand la cartouche le toucha. Ce clandestin était un héros, un sauveur pour des cobayes trop longtemps torturés. Vampire aura également sa place au panthéon des héros, trois défunts pour beaucoup de vies sauvées.

L'errance :
Tout un groupe de cobaye put s'enfuir et nous avions profité de cette melée désordonnée pour nous fondre dans la masse et quitter les lieux avec eux. Mia, cependant, nous conseilla de ne pas suivre le groupe une fois dehors, mais de s'en éloigner. Celui-ci serait facilement repérable et elle avait une destination précise en tête, un lieu de repos oublié de tous ou elle souhaitait nous mener le plus discrètement possible. Il semblerait que le lieu féerique où nous serions libres de nos chaines viennent à voir le jour. Nous avancions paisiblement dans ce que nous appelons les alpes franco-suisses, il semblerait qu'un village abandonné se trouvait à quelques jours de marche vers l'Est, grand maximum une semaine et que nous pourrions refaire notre vie dans ce village oublié. Nous cacher le temps de nous reconstruire, de nous refabriquer une vie. Nous errions donc dans le climat relativement frais des alpes basses, essayant tant bien que mal de mettre de la distance entre nous et les hommes armées de l'oppresseur. Deux jours que nous marchons, Mia, la phœnix anglaise et son âme sœur toute aussi phœnix qu'elle, suivait la cadence que ma forme physique imposait, plus rapide que celle de Ryuu. Deux jours que nous marchions vers l'Est, loin de l'oppresseur et de ses quatre savants fous restants. Notre confiance et le sentiment de sécurité qui en découle allaient en grandissant tandis que nous avancions sans rencontrer âme qui vive. Nous étions limite en train de courir et voleter gentillement dans la nature quand soudain, tout s'éteint. Mon monde s'éteint comme on éteindrait une télévision. Je ne ressens pas encore la douleur, mais je sens que mon cœur ne m'obéit déjà plus. Je me vois m'effondrer au sol et je vois une immense gerbe de sang coulée de sous mon ventre. Dans ma tête, j'entends Ryuu pleurer à chaudes larmes. Mon âme sœur, mon autre moitié, ce petit garçon humain avec qui j'ai fusionné pleure à chaude larme. Ces humains sont si sensibles, si sentimentaux, mais il survivra à ma chute si la blessure dans le corps que l'on partage n'est pas trop grave. Pendant que tout devient flou, j'entends Mia et sa phœnix à moitié ange parler. Mon ouïe se brouille tout comme ma vue et j'entends quelques mots filtrer "Sniper.." Encore un brouhaha indicible parmi lequel un second mot filtre "Caliber .50". La phœnix angélique use sa dernier larme sur moi. Non ! Elle ne pourra plus jamais sauver personne après et Mia va en avoir besoin. "L'Anglaise", la douce Mia fonde sur le sniper embusqué, profitant de son habilité à bouger dans la voie des airs pour laisser le temps à l'ange phœnix de me consacrer sa dernière larme. J'essaie désespérément de la repousser, maudit familier, mais mes pattes de tigres sont trop faibles désormais et je me sens partir. Va aider l'Anglaise, va aider la phœnix , va aider Mia et laisse moi mourir. Ryuu prendra le relais sur mon corps, il peut vivre seul, mais je ne veux pas vivre sans elle ! La dernière larme de cette phœnix angélique fait son effet bien malgré moi. Au fur et à mesure que je me sens revivre, que je sens mes forces revenir et que mes sens redeviennent aussi affûtés qu'avant, je peux voir le visage de celle qui n'est plus qu'une Ange phoenix esseulée. Elle pleure à chaudes larmes, les humains comme les anges sont vraiment sensibles. On entend un coup de feu du sniper et l'ange-phoenix s'envole dans les cieux, les larmes coulantes de ses yeux qu'elle ferme doucement dans une grande douleur morale. Elle nous dit simplement d'une petite voix triste.

"Fuyez tous les deux, vers l'Est."

Ce n'est qu'une fois que je suis en mesure de me lever que je comprends ce qui vient de se passer. Ce coup de feu, cette balle de calibre.50 qui vient d'être tirée et le cri strident qui en suivit eurent raison de la vie de la petite anglaise, mon petit oiseau déplumé. Des larmes coulent le long de mes joues tandis que je fuis, trop loin pour pouvoir affronter un sniper et n'ayant aucune capacité aérienne. J'espère juste que l'ange réussira à se débarrasser de lui, mais je ne peux pas m'attarder ici. Le sniper n'ayant plus de balles pour son fusil et doit prendre son arme de poing. Ce petit laps de temps a permis à la phœnix désormais uniquement ange de s'approcher assez pour s'emparer de son épée et de fondre sur le sniper. Malheureusement, il est bon tireur et sa balle dans le cœur l'achèvera avant qu'elle ne touche le sol tandis que son épée transperçait la gorge du tireur d'élite qui mourut lentement dans un gargouillis immonde. Nous voici de nouveaux seuls tous les deux, mais cela fait maintenant presque une douzaine d'années de nous avons passé enfermer en tant que cobayes. Nous partageons donc le corps d'un jeune humain de vingt ans maintenant, corps que je peux changer à loisir contre celui du tigre blanc. Nous errons ainsi vers l'Est espérant que nous avons semé nos poursuivants maintenant, commençant notre grand voyage à travers les montagnes alpines. Nous errons ainsi vers l'Est espérant que nous avons semé nos poursuivants maintenant, commençant notre grand voyage à travers les montagnes alpines. Il y avait des plantes, des oiseaux, des rochers et des choses. Il y avait de l'herbe, des collines et des anneaux et toute une nature que je découvrais. La première chose que j'ai rencontrée était une mouche bourdonnante et le ciel sans nuages. Il faisait chaud et la végétation était luxuriante et l'air était plein de bruits. Après quatre jours, la montagne forestière était devenu un village de pierre. Il y avait des plantes, des oiseaux, des rochers et des choses que je n'avais jamais vues. Cette vision me fit monter les larmes aux yeux. Mia, petite phœnix anglaise, je suis enfin arrivé dans ton endroit féerique que tu m'avais tant conté. Cet endroit où je n'ai plus de chaines et je pouvais commencer ma nouvelle vie, libre. Il y a ce qu'il faut pour se cacher dans ce magnifique et rustique village de montagnes. Ce village est abandonné depuis des années, mais beaucoup de matériel est resté sur place et beaucoup de maisons sont restées suffisamment debout pour être habitables. Soudainement, je la vis, la maison couverte de fleurs. Une maison magnifique avec un petit jardin remplit de ces petites fleurs des neiges, ces petites fleurs fragiles vivant dans les endroits enneigés, les petites Edelweiss. Je fis le tour du village après avoir choisi cette maison comme mienne. Quel beau petit village dont nous faisons vite le tour, un petit puis, une mairie dans un bâtiment ancien, une légère supérette et ... Une bibliothèque comportant encore beaucoup, beaucoup de livres. Le savoir, délice parmi les délices, était à portée de main. Je dévore les livres de la bibliothèque pendant des années, apprenant ainsi l'agriculture et comment survivre. Ryuu m'aide à comprendre également ce que nous avons ici. Nous apprenons tout deux également à réparer et à bâtir ce village, à cultiver les plantes comme l'edelweiss tout comme les légumes, à cuisiner. Une fois notre savoir acquis, bien des années après, nous avons continué à chercher à apprendre. C'est en trouvant le cabinet du docteur du village que nous avons appris à soigner ainsi que la mécanique simple dans les vestiges du garage. Pendant toute une décennie, nous avons vécu seuls, tantôt Shira, Tantôt Ryuu et parfois Shirayu quand il fallait une forme plus robuste, plus physique. Une fois rodé à ces divers travaux et notre village de nouveau rebâtit, de nouveau "fonctionnel" avec son garage, son atelier, son cabinet de médecine et ses champs à perte de vue. J'ai décidé de m'ouvrir à la culture, à la poésie et à la philosophie, lisant les derniers livres de la bibliothèque. Le Temps passe et nous vivons actuellement dans notre village à une maison que nous avons baptisé l'Edelweiss. Mais nous sommes loin de nous douter de ce que l'avenir nous réservera. Le temps à passé, les portails sont ouverts et il se pourrait que le tigre tout comme l'humain intéressent encore quelques organisations.

VOTRE SURNOM : Tigrou
VOTRE ÂGE : 27 ans
QUI EST SUR TON AVATAR ? : Un avatar Random trouvé sur DeviantArt et modifié par Ephylix.
LA CATÉGORIE DE TA MAGIE : Magie Takeover
NOM DE TA MAGIE : transsubstantiation
ACCÈS À LA ZONE H/Y/Y : bof, ouais.
POURQUOI AVOIR CHOISI KALERYA ? : Une Bansi m'a trainé ici.
CODE DE VALIDATION : Un kaleryen en voyage au pays du chocolat


A votre propos


Mes apparences:
 
[/size][/size]


Dernière édition par shirayu le Mer 31 Mai - 21:05, édité 3 fois
✽ Humain ✽
✽ Humain ✽
avatar
pic-profil
Messages :
13
Kinahs :
13000
Date de naissance :
05/02/1990
Date d'inscription :
19/05/2017
Age :
27
http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/

Ven 26 Mai - 9:08
Shirayu
Bariath




Informations générales

KIHIME
Shirayu
30 ans
Vanerzame
Masculin
85kg
185 cm
hétérosexuel
Humain
Shira




Informations psychologiques
Hobbys & phobies
Qualités & Défauts


Hobbys
- la philosophie
- la nature
- la philanthropie

Phobies
- La bêtise humaine
- Être de nouveau un cobaye.
Qualités :
- Sage
- Débrouillard
- Pacifiste

Défauts :
- Solitaire
- Méfiant





Magie et arme

Magie
Arme


Transsubstantiation :
Cette magie nous permet de changer de forme, en partie ou totalement, alternant majoritairement entre le Tigre, l'homme ou un mélange anthropomorphe des deux.
Ainsi nous pouvons être le tigre en entier, deux fois plus grand qu'un tigre normal et toujours aussi majestueux.
l'homme au complet est également de mise. Homme fin et élancé quel qu'il vous a déjà été décris.
L'anthropomorphe est un Tigre bipède de même carrure que le tigre blanc.
cependant la Transsubstantiation peux aussi permettre à l'homme d'avoir des griffes à la place des ongles ou une queue de tigre ou tout autres morceaux de ma personne si besoin. Elle permet aussi au tigre d'avoir un attribut humain et j'avoue en général utiliser particulièrement l'un d'entre eux : les cordes vocales. Parler m'est devenu quelque peu indispensable.
Aucune





Description mentale

Je ne sais pas, en vérité, pourquoi l'homme tient tant à la vie. Que trouve-t-il donc de si agréable dans cette insipide succession des nuits et des jours, de l'hiver et du printemps ?"
Aux premiers abords, au premier contact, Shirayu semble être un être froid face aux inconnus comme-ci les étrangers le laissaient de glace. D'un naturel plutôt calme et serein, Shirayu aime avant tout les lieux silencieux où il peut se ressourcer comme les places abandonnées où il avait élu domicile. Edelweiss, son village qu'il a restauré, en est le parfait exemple. À l'image de son lieu de vie, Shirayu aime la pureté de toutes choses et essaie de protéger cette pureté avant tout.
Philosophe dans l'âme, Shirayu est avant toute chose un être d'esprit. Il aime se surprendre à converser sur n'importe quel sujet avec les êtres capables de briller par leur façon de penser, de voir et d'analyser le monde dans lequel ils vivent. Rien n'est plus jouissif pour un philosophe que de rencontrer d'autres philosophes comme lui.
Shirayu est souvent considéré comme un sage par les autres êtres qui peuplent son univers. Etre qu'il voit plus souvent comme des petits frères qu'il se doit de protéger. C'est cette sagesse qui a fait qu'il servait souvent d'exemple ou de conseils pour ses proches. Cependant ce dernier point est moins vrai depuis qu'il vit seul dans l'Edelweiss.
Que ce soit sous sa forme de tigre ou d'homme, Shirayu essaie toujours d'être le plus discret possible. Les années qu'il a passé enfermé l'ont rendu quelque peu méfiant du monde extérieur et des organisations disposant d'un pole scientifiques comme la Congrégation, le Conseil ou le Crépuscule.
Cependant il n'en reste pas moins un être pacifique et au cœur ouvert, il aidera toujours son prochain comme cette chère Mia lui a apprit. Avoir été prisonnier avec des compagnons de cellule aussi hétéroclites lui à enseigner à quel point les gens peuvent êtres dans le besoin et Shirayu n'a jamais refusé quelqu'un aux portes de son village.




Description physique

Le tigre :    
Sous sa forme originelle, Shira ressemble à un tigre blanc, majestueux et dont la fourrure immaculée rappelle la pureté des hautes neiges posée au cœur des glaciers les plus élevés. Un tigre blanc très imposant, exactement le double d'un tigre normal. Un tigre blanc dont les yeux bleu ciel brillent d'une lueur reflétant l'intelligence et la sagesse.


L'Anthropomorphe :
Mais il n'y a ni savoir, ni sagesse, ni philosophie à dispenser dans un monde ou un Cobaye reste inaccessible au cœur de ses ruines. Pour s'échapper de l'endroit où il était emprisonné, Shirayu adopta une forme plus humanoïde, plus pratique pour s'évader. Sous la forme d'un tigre blanc anthropomorphe de taille humaine, mais d'une musculature digne des plus grands guerriers. C'est sous la forme d'un tigre anthropomorphe aux yeux d'un bleu pénétrant et vêtu d'une cape à capuche en lin d'un blanc immaculé que Shirayu fut vu pour la première fois.


L'humain :  
Quand l'anthropomorphe effrayait les villages qu'il approchait et que le Tigre risquait de se faire chasser, Ryuu prenait sa forme humaine presque toujours similaire. Celle d'un homme grand et fin, au regard sévère et froid filtrant à travers ses yeux bleus glace. Sa chevelure était longue et d'un blanc argenté rappelant la neige des montagnes d'hiver. Ses vêtements, de couleurs sombres comme celles de la ville, étaient raffinés, suffisamment pour le faire passer pour un noble du début de l'humanité.




Racontez-nous votre histoire

"Notre Histoire porte pourtant des choses du passé qui me manquent, même si je n'ai aucun désir de voir revenir ces jours anciens."

La Cellule :
Je suis Shira, je suis Ryuu. Laissez-moi, vous racontez mon histoire, notre histoire à nous deux qui ne faisons plus qu'un. Cette histoire n'est pas bienheureuse et commence dans une cellule où j'y vis l'horreur depuis je ne sais combien de temps, l'horreur mêlée à la souffrance. Bien que je ne sois pas un meurtrier, je passais une partie de ma vie, soit enfermé comme un malfrat, soit sur une table de laboratoire. Parfois, Ryuu était avec moi, parfois, j'étais seul et d'autres fois encore, j'entendais ses hurlements de douleur sur la table d'opération me détruire encore plus le cœur depuis le fond de ma cellule. Ici tout petits après neuf mois à peine, on te plonge dans une vie où tu perds vite haleine. Je n'étais pas le seul dans cette terrible situation. Je pouvais voir ce qui habitait dans les cellules autour de moi. À ma droite, il y avait une petite fille anglaise, une phœnix aussi belle que nature qui me pris par la main et me dis de suivre cette aventure. Elle m'emmena au loin avec une douceur sans fin, et ses bouclettes dorées dégageaient ce parfum qui pendant des années guidera notre chemin. Pour arriver enfin à ces rêves d'enfant, imaginations paisibles qui n'ont pas de limites comme on a maintenant. Elle m'a raconté de sa voix doucement angélique que des dauphins nageaient dans un ciel de coton, des fleurs volaient caressant l'horizon. Un espoir nous faisait tenir, une histoire qui la faisait rêver malgré notre situation et qu'elle utilisait pour me rassurer après chaque expérience.

"Tu sais qu'il y a un bateau qui mène au pays des rêves. Tu sais qu'au bout de cette terre, les gens sèment des milliers de graines de joie comme pousse ici la haine. On m'avait dit que là-bas, on t'enlève tes chaînes. On te donne une vie sans te jeter dans l'arène."

Visiblement, le don de cette petite demoiselle était la communication. Avec elle, pas de barrière de la langue ni d'incompréhensions possibles. À ma gauche se tenait un clandestino, un grand loup noir d'une puissance implacable. El clandestino n'était pas doué pour le dialogue, mais s'évertuer tant bien que mal à nous protéger. En témoigne la main du scientifique qu'il a dévoré pour nous avoir arrosé. Mexicain jusqu'au bout des griffes, il nous comprenait, mais n'arrivait pas encore à s'exprimer dans ma langue. Cependant, ses mots étaient simples et je me souviendrais toujours de la raison pour laquelle il était dans cette cellule obscure et malodorante, dans ce couloir sombre et donc l'existence avait été oubliée de toutes autorités.

"Solo voy con mi pena, mi condena. Correr es mi destino por no llevar papel. Perdido en el corazo de la grande babylon, me dicen "el clandestino". Mi vida la deje entre Ceuta y Gibraltar è soy una fantasma en la ciudad. No hay quien busque un fantasma y un fantasma carece de cualquier persona."

Une histoire triste d'un loup anonyme. D'un loup perdu dans la ville mexicaine et qui ne manquera à personne maintenant qu'il avait atterri ici, parmi nous à être les jouets de plusieurs savants fous jusqu'à en altérer notre magie et notre nature. Car, oui, nous avions tous une magie en nous. Ceci était le seul point commun que nous avions et la seule raison de notre monstrueuse captivité et également, la raison de toutes ses expériences et opérations que nous subissions. Car oui, ces expériences nous mutaient loin de notre nature originelle pour survivre, m'en est témoin la seule personne dont je n'ai pas encore mentionné l'existence. La personne dans la cellule d'en face. Un Vampire, un vampire affamé, un vampire transformé qui m'effrayait depuis que je suis arrivé. Ce vampire était à moitié décharné et avait des yeux rouges qui semblaient m'observer d'un air de démon. Sa mâchoire n'avait plus rien d'un vampire, mais ressemblait plutôt à un monstre. Chauve, flétri, asexué, ce vampire n'était pas loin d'un animal bien que les monstruosités qu'il proférait montraient une intelligence humaine. El Clandestino et l'Anglaise avaient leur cœur meurtri à chaque fois qu'ils croisaient son regard.

"Il n'était pas comme ça avant. C'était un vampire normal et une personne amicale, attentionnée et ayant un cœur d'or. Ils l'ont enfermé parmi nous quand il a commencé à muter. Nous avons pu voir sa déchéance, aujourd'hui ce n'est qu'un Strigoi en cage."

J'étais donc encerclé parmi "des êtres comme moi" dès mon plus jeune âge d'après les scientifiques. Des monstruosités si on entend leur point de vue. Et pourtant, nous étions tout innocents. Nous sommes juste nés différents, avec un pouvoir en plus que ces scientifiques, ces savants fous, voulaient pour leur jouissance personnelle.

Le Rituel  :
Mais peut-être devrais-je vous raconter comment je me suis retrouvé enfermé ici. Il faudra faire une petite ellipse plus loin dans le passé. Une ellipse temporelle qui raconte l'histoire d'un enfant mage qui effectue le "rituel" nécessaire à l'obtention de ce petit être au poil blanc qui le complètera bien au-delà de toutes les espérances que pouvaient avoir les géniteurs de ce petit enfant humain. L'enfant fut conduit dans une grande pièce de pierre, spécialement conçu pour ce genre de rituels, l'enfant d'à peine six années de vie fut assis dans un petit cercle de pierre tandis que ses parents regardaient le grand cercle de pierre en face. À la craie, les cercles furent dessinés sur la pierre et les parents priaient pour que rien de trop massif n'apparaisse dans le cercle en face, tandis que l'enfant se remémorait ses souvenirs heureux. Un long instant de concentration plus tard et les cercles baignèrent dans une lumière blanche et glacée. Quel souvenir enclencha la magie du rituel ? Je ne saurais dire, l'enfant comme la petite créature qui apparus étaient trop jeunes pour s'en souvenir. La lumière se dissipa et l'enfant avait enfin trouvé ce qui comblerait le trou dans son cœur. Un bébé tigre d'un pelage blanc immaculé avait fait son apparition et avait couru dans les bras de celui avec qui il était lié avant même que la lumière ne se dissipe. C'est ainsi que j'ai été lié à Ryuu, dans un amour instantané l'un pour l'autre et une complétion mutuelle de nos cœurs. Le temps passa calmement pendant presque un an quand soudainement une chose à laquelle nous ne nous attendions pas arriva. Au détour d'une ruelle proche de la maison de l'enfant, sur le retour du parc ou l'enfant et le tigre avaient joué pendant une bonne partie de la journée, se tenait un homme. Un être sombre à la mine patibulaire attendait patiemment, loin des regards indiscrets que l'enfant et le tigre blanc rentrent du parc. La cible n'était pas l'enfant, mais bel et bien, le jeune tigre. Il semblerait que la particularité du félin blanc soient enviée par certaines personnes et il était facile de le kidnapper encore jeune et sans défense. Et puis un enfant de six ans ne pourrait pas faire grand choses. Ce fut une fois l'enfant et le tigre blanc dans la ruelle que l'homme agit promptement. Propulsant l'enfant contre un mur, l'homme se rua sur le tigron blanc, brandissant une batte de baseball en acier d'une main et un pistolet a seringues tranquillisantes de l'autre. Le Tigron était en train d'essuyer les coups de l'homme pour le rendre docile histoire de l'endormir, sous les cris de l'enfant. Ce fut en cet instant que mon pouvoir, notre pouvoir à moi comme a Ryuu fut révélé. La transsubstantiation, la révélation du pouvoir de mutation, l'enfant peu prendre au tigre ses atouts et son physique à volontés. L'enfant peut donc ainsi modifier son apparence et booster son attaque et sa défense en fonction de la puissance du tigre dont il emprunte les formes. C'est ainsi qu'un enfant défendit ce qu'il y avait de plus cher à ses yeux. Le dos du bandit fut littéralement lacéré par les griffes du tigre au bout des doigts de l'enfant jusqu'à ce qu'il plie un genou au sol. Tandis que les crocs du tigre apparaissent dans la bouche de l'enfant pendant quelques secondes, celui-ci vient lui dévorer la moitié de la gorge. Un autre homme observait la scène de loin. Un homme encostardé prenant des notes et prenant la fuite, laissant l'enfant et le petit tigron seuls avec ce cadavre. Curieusement, la scène fut maquillée aussitôt les lieux quittés. Le cadavre disparu et la rue fut nettoyée. Ce fut six mois après cet incident que l'on sut pourquoi quelqu'un, c'était donné tant de mal à faire disparaitre les traces. Une fois la soirée entamée, avant le coucher des parents et après le coucher des enfants que les hommes virent dans la maison. Un bruit strident s'en suivit avant même toutes discussions. Un bruit que j'identifierai plus tard comme étant celui d'un fusil à pompe Remington 870 Express crachant des cartouches incendiaires de calibre .12. Ce bruit se fait entendre dans la nuit naissance. Les bandits sont venus avec assez de somnifères et des sacs pour un très long voyage pour deux tigres adultes, et assez de cartouches incendiaires au cas où ils devraient s'en débarrasser. Il y avait également un rab de cartouche pour se débarrasser ouvertement de tous les gêneurs pouvant être dans la maison. Ce fut ainsi que moi et Ryuu mon cher compagnon furent kidnappé et emmenés dans les tristes cellules que je vous ai conté.

Les Experiences  :
Malheureusement, je ne pouvais bénéficier de la présence de Ryuu à mes côtés. Ces fous scientifiques mettaient un point d'honneur à séparer les familiers de leurs invocateurs. Nous ne nous voyons qu'un bref instant quand nous servions de cobaye en même temps pour leurs expériences tordues et bien souvent beaucoup trop cruelles pour être contées. Nous étions ainsi, enfermé dans l'obscurité, attendant que viennent encore les scientifiques pour nous infliger notre châtiment. Dans ces cellules, il faisait froid. Une odeur pestilentielle de crasse, de mort et de transpiration emplissait les lieux et nous attendions ainsi dans cet endroit infernal pendant des années durant. Ces maudit scientifiques étaient au nombre de six : Willem Crowford, Lyse Attaway, Sophie Thorn, Tom Crowford, Paul Thorn et Sarah Hans. Willem et Thom étaient frères. Sophie et Paul étaient un couple et Lyse et Sarah étaient cousines. Pour notre Clandestino, cela était des détails importants à mémoriser pour pouvoir s'échapper... Ou pour les faire un peu plus souffrir une fois libre. Le jour m'ayant le plus marqué dans cet enfer arriva, il y avait presque un an, ou la petite anglaise nommée Mia venait d'être jetée dans sa cellule comme un vulgaire morceau de poulet quasiment déplumée. La phœnix se tenait en boule, parlant à elle-même dans sa langue natale.

- She has only one tear left... One tear left... One tear... She had to use one tear on me !

Nos cœurs se serraient à moi comme à El Clandestino, car nous savions que rien de ce que nous pourrions dire ne pourrait calmer sa douleur. Ainsi allait la vie dans cet enfer où nous étions tour à tour emmenés dans les salles au-dessus et jeter dans nos cellules respectives. Dès le lendemain, ce fut de nouveau mon tour d'être anesthésié au point de ne plus pouvoir me défendre, mais toujours accès peu pour toujours être conscient. Ces fous savaient quel était mon pouvoir, notre pouvoir à nous deux. Ils voulaient voir ce qui se passerait comment se passeraient nos "fusions" s'il n'y avait rien à fusionner ou si nous avions déjà échanger une partie de nos membres. Je ne sais pas si le but fut de créer un monstre difforme ou une armée de clone, mais nous avons souffert ainsi pendant des années et des années d'une douleur indicible imprégnée de tortures physiques et de magies. Une expérience cependant avait mal tourné à notre sujet. Avec l'aide de leurs opérations et de leurs magies perdues, ils ont altéré la nôtre et pus faire leur expérience. Ils voulaient savoir ce qui se passerait si un des deux êtres n'avait plus de corps ou repartir. La réponse fut particulièrement étonnante grâce à leur magie perdue aussi malsaine que démoniaque associée à notre magie de fusion plus qu'étrange. Nous avions un seul corps pour deux esprits. Un corps indéfini entre le tigre et l'humain, mais que nous pouvions altérer à notre volonté. Si je m'effaçais, notre corps était le corps de Ryuu. S'il s'effaçait, on ne voyait que moi. Nous deux présents donnions ainsi Shirayu, cette entité tigre blanc anthropomorphe. Endormis brutalement après cette expérience, je fus jeté dans ma prison de nouveau, entre la petite anglaise et notre clandestin mexicain. Je fus de nouveau dans ma prison, mais je sentais que je n'étais plus seul dans mon esprit. Ryuu était en moi désormais et je bénéficiais de son savoir tout comme il bénéficie du mien. Ainsi notre pouvoir avait changé, l'humain ne prenait plus l'apparence du tigre, mais nous pouvions mixer nos corps devenu plus qu'un seul corps pour deux âmes.

L'évasion :
Cette journée particulière arriva deux jours après qu'ils aient amené le Vampire. Celui-ci n'était jamais revenu ce qui meurtrit l'âme du clandestin et de l'Anglaise. Dès le lendemain, sa cellule sale avait été nettoyée et vidée et cela ne signifiait qu'une chose. Vampire est mort et ils allaient devoir trouver un autre cobaye pour remplir cette cellule désormais propre. Ce fut ce jour béni de l'évasion que nous avions tous compris qu'il en était autrement. Le bruit vint de la "morgue" ou plutôt de la salle ou sont entassé les corps en attente d'être autopsiés et brûlé. Vampire n'était pas aussi mort qu'il n'y paraissait et avait trouvé le stratagème pour être libéré de sa cellule. Sophie Thorn était en charge de pratiquer cette autopsie, mais elle était loin de se douter qu'elle soit celle autopsiée vivante. Une pointe de curare volée parmi les flacons et un Vampire qui n'avait de Strigoi que l'apparence et la moitié d'un cerveau allait enfin s'amuser. La pointe de curare tenait l'humaine en place tandis que Vampire lui faisait goûter aux délices des opérations sans anesthésies. Ce fut quand elle fut mourante, et non encore morte, que Vampire en fit son premier repas. Le second repas fut digne d'une idée d'El clandestino, un portable non verrouillé et un petit sms intimant au cher mari de rejoindre sa dulcinée pour un instant coquin dans la morgue et celui-ci accourait. La stupeur sur son visage lorsque l'homme nommé Paul trouva sa démente compagne démembrée fit sourire Vampire qui était devenu, avec les années, aussi dément que ses tortionnaires. La mort de Paul fut lente et douloureuse, elle fut également bruyante au point d'en alerter tout le complexe. L'alarme retentit sans cesse, les lumières clignotent en rouge dans le couloir ou tout est noir. Nous sommes désormais en alerte de confinement. Des hurlements rauques retentissent à travers les couloirs mal éclairés. Les portes électriques de nos cellules s'ouvrent d'un bloc et nous profitons du mouvement de panique ambiant pour partir. On entend des coups de feux, nombreux, suivit d'un cri strident d'une voix que nous connaissions. Vampire est sous les coups de feu. L'odeur de chair brûlée et le crépitement que nous percevons indiquent que Vampire est mort désormais, nous offrant une chance d'être libre. L'Anglaise me tend la main et me guide hors de la cellule, douce phœnix si attentionnée que j'ai connu à l'état de petite fille aussi belle que nature.

- Vient, nous allons enfin pouvoir avancer sur le chemin de la liberté.

El clandestino, ce vieux loup noir, sort d'une trombe de la cellule et nous lance d'un air particulièrement inquiet.

- Hay que salvar nuestras almas hermanas !!!

Nos âmes sœurs, en effet. L'idée de laisser Ryuu ici m'aurait été impossible et je ne comprenais que trop bien ce qu'enduraient ma chère anglaise et mon ami clandestin. Un regard de l'Anglaise me fortifie dans mon choix, mon point de vue qu'elle partage, voulant elle-même sauver son amie emplumée à qui il ne reste qu'une vie. Quant au clandestin, et bien, le loup noir n'a jamais été aussi proche de retrouver sa louve et il est déjà en tête de sa piste. Nous avions emboîté le pas au loup noir à la hâte, se faisant le plus discret possible. Ce fut à l'étage au-dessus que nous trouvions nos âmes sœurs. Une grande phœnix angélique protégeant par une louve blanche particulièrement aux aguets. Ils sont mal armés pour faire face aux hommes armés et ils sont tenus en joue par deux gardes. El clandestino les approche tapis dans l'ombre, s'approchant de leur dos pour les attaquer par surprise. Le vieux loup semble être passé maître dans l'art du camouflage et a, pour ainsi dire, arraché la nuque d'un des deux hommes d'un coup de dent avant d'égorger le second encore sous l'effet de la surprise. Malheureusement, la surprise à aussi ses mauvais côtés et la crispation des doigts du défunt garde firent partir un coup de feu en plein dans le bas-ventre de la louve blanche qui s'effondra au sol. Bien qu'elle ne soit pas morte sur le coup, celle-ci était mourante et la blessure trop grave pour être soignée. Le coup de fusil attirait les gardes qu'on entendait marcher vers nous. Ils nous fallait fuir au plus vite, mais le clandestin refusa de nous suivre. Allongée auprès de sa louve et hurlant à la mort, el clandestino resterait ici pour protéger ce qui reste de sa belle jusqu'à son dernier souffle.

- Huid! Me gustaría mantener !

Fuir pendant qu'il nous gagne du temps... El Clandestino a choisi sa mort après tout. Un luxe qui ne nous est pas souvent laissé dans ce laboratoire. El Clandestino reste auprès de sa louve tuée par les gardes et attendant de rendre son dernier soupir tandis que nous prenons la fuite, le cœur meurtri, tous les quatre. Une fois que les gardes se font proches, le loup noir s'offre une dernière danse avec les soldats. Nous sommes déjà loin et avons pu partir de ce bâtiment grâce à lui, mais je n'oublierais jamais le bruit de la détonation du fusil et de son cri quand la cartouche le toucha. Ce clandestin était un héros, un sauveur pour des cobayes trop longtemps torturés. Vampire aura également sa place au panthéon des héros, trois défunts pour beaucoup de vies sauvées.

L'errance :
Tout un groupe de cobaye put s'enfuir et nous avions profité de cette melée désordonnée pour nous fondre dans la masse et quitter les lieux avec eux. Mia, cependant, nous conseilla de ne pas suivre le groupe une fois dehors, mais de s'en éloigner. Celui-ci serait facilement repérable et elle avait une destination précise en tête, un lieu de repos oublié de tous ou elle souhaitait nous mener le plus discrètement possible. Il semblerait que le lieu féerique où nous serions libres de nos chaines viennent à voir le jour. Nous avancions paisiblement dans ce que nous appelons les alpes franco-suisses, il semblerait qu'un village abandonné se trouvait à quelques jours de marche vers l'Est, grand maximum une semaine et que nous pourrions refaire notre vie dans ce village oublié. Nous cacher le temps de nous reconstruire, de nous refabriquer une vie. Nous errions donc dans le climat relativement frais des alpes basses, essayant tant bien que mal de mettre de la distance entre nous et les hommes armées de l'oppresseur. Deux jours que nous marchons, Mia, la phœnix anglaise et son âme sœur toute aussi phœnix qu'elle, suivait la cadence que ma forme physique imposait, plus rapide que celle de Ryuu. Deux jours que nous marchions vers l'Est, loin de l'oppresseur et de ses quatre savants fous restants. Notre confiance et le sentiment de sécurité qui en découle allaient en grandissant tandis que nous avancions sans rencontrer âme qui vive. Nous étions limite en train de courir et voleter gentillement dans la nature quand soudain, tout s'éteint. Mon monde s'éteint comme on éteindrait une télévision. Je ne ressens pas encore la douleur, mais je sens que mon cœur ne m'obéit déjà plus. Je me vois m'effondrer au sol et je vois une immense gerbe de sang coulée de sous mon ventre. Dans ma tête, j'entends Ryuu pleurer à chaudes larmes. Mon âme sœur, mon autre moitié, ce petit garçon humain avec qui j'ai fusionné pleure à chaude larme. Ces humains sont si sensibles, si sentimentaux, mais il survivra à ma chute si la blessure dans le corps que l'on partage n'est pas trop grave. Pendant que tout devient flou, j'entends Mia et sa phœnix à moitié ange parler. Mon ouïe se brouille tout comme ma vue et j'entends quelques mots filtrer "Sniper.." Encore un brouhaha indicible parmi lequel un second mot filtre "Caliber .50". La phœnix angélique use sa dernier larme sur moi. Non ! Elle ne pourra plus jamais sauver personne après et Mia va en avoir besoin. "L'Anglaise", la douce Mia fonde sur le sniper embusqué, profitant de son habilité à bouger dans la voie des airs pour laisser le temps à l'ange phœnix de me consacrer sa dernière larme. J'essaie désespérément de la repousser, maudit familier, mais mes pattes de tigres sont trop faibles désormais et je me sens partir. Va aider l'Anglaise, va aider la phœnix , va aider Mia et laisse moi mourir. Ryuu prendra le relais sur mon corps, il peut vivre seul, mais je ne veux pas vivre sans elle ! La dernière larme de cette phœnix angélique fait son effet bien malgré moi. Au fur et à mesure que je me sens revivre, que je sens mes forces revenir et que mes sens redeviennent aussi affûtés qu'avant, je peux voir le visage de celle qui n'est plus qu'une Ange-phoenix esseulée. Elle pleure à chaudes larmes, les humains comme les anges sont vraiment sensibles. On entend un coup de feu du sniper et l'ange-phoenix s'envole dans les cieux, les larmes coulantes de ses yeux qu'elle ferme doucement dans une grande douleur morale. Elle nous dit simplement d'une petite voix triste.

"Fuyez tous les deux, vers l'Est."

Ce n'est qu'une fois que je suis en mesure de me lever que je comprends ce qui vient de se passer. Ce coup de feu, cette balle de calibre.50 qui vient d'être tirée et le cri strident qui en suivit eurent raison de la vie de la petite anglaise, mon petit oiseau déplumé. Des larmes coulent le long de mes joues tandis que je fuis, trop loin pour pouvoir affronter un sniper et n'ayant aucune capacité aérienne. J'espère juste que l'ange-phoenix réussira à se débarrasser de lui, mais je ne peux pas m'attarder ici. Le sniper n'ayant plus de balles pour son fusil et doit prendre son arme de poing. Ce petit laps de temps a permis à la phœnix-ange de s'approcher assez pour s'emparer de son épée et de fondre sur le sniper. Malheureusement, il est bon tireur et sa balle dans le cœur l'achèvera avant qu'elle ne touche le sol tandis que son épée transperçait la gorge du tireur d'élite qui mourut lentement dans un gargouillis immonde. Nous voici de nouveaux seuls tous les deux, mais cela fait maintenant presque une douzaine d'années de nous avons passé enfermer en tant que cobayes. Nous partageons donc le corps d'un jeune humain de vingt ans maintenant, corps que je peux changer à loisir contre celui du tigre blanc. Nous errons ainsi vers l'Est espérant que nous avons semé nos poursuivants maintenant, commençant notre grand voyage à travers les montagnes alpines. Nous errons ainsi vers l'Est espérant que nous avons semé nos poursuivants maintenant, commençant notre grand voyage à travers les montagnes alpines. Il y avait des plantes, des oiseaux, des rochers et des choses. Il y avait de l'herbe, des collines et des anneaux et toute une nature que je découvrais. La première chose que j'ai rencontrée était une mouche bourdonnante et le ciel sans nuages. Il faisait chaud et la végétation était luxuriante et l'air était plein de bruits. Après quatre jours, la montagne forestière était devenu un village de pierre. Il y avait des plantes, des oiseaux, des rochers et des choses que je n'avais jamais vues. Cette vision me fit monter les larmes aux yeux. Mia, petite phœnix anglaise, je suis enfin arrivé dans ton endroit féerique que tu m'avais tant conté. Cet endroit où je n'ai plus de chaines et je pouvais commencer ma nouvelle vie, libre. Il y a ce qu'il faut pour se cacher dans ce magnifique et rustique village de montagnes. Ce village est abandonné depuis des années, mais beaucoup de matériel est resté sur place et beaucoup de maisons sont restées suffisamment debout pour être habitables. Soudainement, je la vis, la maison couverte de fleurs. Une maison magnifique avec un petit jardin remplit de ces petites fleurs des neiges, ces petites fleurs fragiles vivant dans les endroits enneigés, les petites Edelweiss. Je fis le tour du village après avoir choisi cette maison comme mienne. Quel beau petit village dont nous faisons vite le tour, un petit puis, une mairie dans un bâtiment ancien, une légère supérette et ... Une bibliothèque comportant encore beaucoup, beaucoup de livres. Le savoir, délice parmi les délices, était à portée de main. Je dévore les livres de la bibliothèque pendant des années, apprenant ainsi l'agriculture et comment survivre. Ryuu m'aide à comprendre également ce que nous avons ici. Nous apprenons tout deux également à réparer et à bâtir ce village, à cultiver les plantes comme l'edelweiss tout comme les légumes, à cuisiner. Une fois notre savoir acquis, bien des années après, nous avons continué à chercher à apprendre. C'est en trouvant le cabinet du docteur du village que nous avons appris à soigner ainsi que la mécanique simple dans les vestiges du garage. Pendant toute une décennie, nous avons vécu seuls, tantôt Shira, Tantôt Ryuu et parfois Shirayu quand il fallait une forme plus robuste, plus physique. Une fois rodé à ces divers travaux et notre village de nouveau rebâtit, de nouveau "fonctionnel" avec son garage, son atelier, son cabinet de médecine et ses champs à perte de vue. J'ai décidé de m'ouvrir à la culture, à la poésie et à la philosophie, lisant les derniers livres de la bibliothèque. Le Temps passe et nous vivons actuellement dans notre village à une maison que nous avons baptisé l'Edelweiss. Mais nous sommes loin de nous douter de ce que l'avenir nous réservera. Le temps à passé, les portails sont ouverts et il se pourrait que le tigre tout comme l'humain intéressent encore quelques organisations.




Informations Supplémentaires

Votre surnom
Tigrou

Votre âge
27 ans

Qui est sur ton avatar ?
Un avatar Random trouvé sur DeviantArt et modifié par Ephylix.

La catégorie de ta magie
Magie de Take Over

Nom de ta magie
transsubstantiation  

Accès à la zone H/Y/Y
bof, ouais

Code de validation





Dernière édition par shirayu le Mer 31 Mai - 21:45, édité 7 fois
❖ Dragon du feu - Banshee ❖
❖ Dragon du feu - Banshee ❖
avatar
pic-profil
Messages :
732
Kinahs :
59370
Date de naissance :
01/07/1992
Date d'inscription :
09/10/2016
Age :
24

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t116-siriel-k-vineldyl http://www.kalerya-entre-monde.com/t379-siriel-k-vineldyl-f-t http://www.kalerya-entre-monde.com/t384-siriel-k-vineldyl-ses-petits-tresor http://www.kalerya-entre-monde.com/t382-siriel-k-vineldyl-le-fil-rouge-de-sa-vie http://www.kalerya-entre-monde.com/t383-siriel-k-vineldyl-des-noeud-sur-le-fil#2021

Ven 26 Mai - 17:32
Bienvenue :love:

Si tu as la mondre question n'hésites pas.
Un admin ou un modo devrait passer sous peu pour te valider !

Bon courage !
● Démone - Sirène ●
● Démone - Sirène ●
avatar
pic-profil
Messages :
408
Kinahs :
125606
Date de naissance :
05/09/1996
Date d'inscription :
25/10/2016
Age :
20

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t214-the-black-mermaid http://www.kalerya-entre-monde.com/t269-sahel-la-noire http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/t270-quincaillerie-du-cap-tain-sahel http://www.kalerya-entre-monde.com/t274-dossier-de-la-cap-taine-sahel-la-noire http://www.kalerya-entre-monde.com/t311-m-o-i-orgueil

Ven 26 Mai - 21:58
Coucou & bienvenue

je vais m'occuper de ta notation. Cependant, avant d'en arriver là, il va falloir faire quelques modifications.

1) Ton groupe. Si tu es "dans aucun groupes", tu es Bariath. les Bariaths ne sont pas tous mauvais après tout... c'est un peu le groupe de ceux qui ne sont dans aucune organisation et ne sont pas chasseurs.
Du coup, à la place de "Aucun", je te demanderais de mettre "Bariath"

2) Dans la case familier tu as mis "Shira et Ryuu", sauf que c'est juste "Shira"

3) Ta magie. Elle n'est pas assez détaillée. De plus, nous n'acceptons pas les familiers humanoïdes, et Tu dis qu'avant la fusion, ton tigre pouvait prendre les attributs de ton perso, et donc devenir humain. Ce n'est pas possible. Et en soit, c'est une magie de take over si j'ai bien compris. Tu as absorbé ton familier pour pouvoir devenir lui, et son esprit est en toi.
Bref, il va falloir détailler ^^

4) Ton mental ne fait qu'à peine 10 lignes, et encore. Donc il faudrait le développer.

5) El Clandestino est un vrai loup ? Sa louve est une vraie louve ? genre les animaux ? et ils parlent ? OwO

6) Les phenix ne donnent pas leur vie avec des plumes, mais des larmes. De plus, un phenix, même s'il n'a plus qu'une vie, reste phenix. Donc ta phenix ange ne perd pas sa partie phenix apres avoir donné sa vie. De plus, un truc me gêne. Tu dis que la phenix ange te consacre sa derniere vie... EN gros elle se tue, si c'est ça xD. Les phenix ont trois vies. Si elle n'avait plus qu'une vie elle ne peut pas te la donner, c'est la sienne. Et ce n'est pas en une larme sincère qu'elle va mourir. EN revanche, si elle avait encore deux vies, elle a pu avoir une larme sincère pour toi et donc abandonner sa dernière chance de ressusciter pour toi.

7) Le Vampire... Tu le dis affamé, et strigoi. Mais il était Vampire avant, non ? Sache que si un Vampire ne boit pas de sang sous deux semaines, il tombe dans un coma et se décompose avant de mourir. Et pour devenir Strigoi, il faut qu'il boive le sang d'un mort. Du coup, que s'est-il passé exactement ?

Voilà :love:

Je suis là si tu as des questions :love:

Bisouuuus :love:



speak in maroon
✽ Humain ✽
✽ Humain ✽
avatar
pic-profil
Messages :
13
Kinahs :
13000
Date de naissance :
05/02/1990
Date d'inscription :
19/05/2017
Age :
27
http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/

Ven 26 Mai - 23:29
Bonjour à toi admin tout-puissant

Donc, allons-y pour les explications :

1 - en effet, c'est ce que me disait Bansi en privé. Je change donc pour Bariath. L'explication du groupe dans le sujet sur les groupes en faisait une description globale assez peu morale/glorieuse pour moi. Je ferais donc partit des très rares Bariath gentils :)

2 - C'était juste un effet de style, vu que dans mon récit la place de qui est le familier est très discutable. Si ça gêne, je modifierai en mettant seulement Shira, car, en effet Shira est le familier.

3 - et bien, j'ai mis Take Over, car c'est ce qui s'en rapproche le plus. Mais on peut la changer en magie perdue/oubliée sans problème. En gros, l'idée de la magie est qu'avant la fusion, l'humain puisse devenir tigre partiellement ou complètement. Après la fusion et bien, on va dire que c'est openbar pour les deux. Une magie takeover/perdu/oublié qui a été altérée par une magie perdu d'un des scientifiques en gros. Je vais essayer de la détailler un peu plus dans le récit.

4 - J'en ai rajouté, ça devrait aller maintenant.

5 - au vu de la question, je vais essayer d'expliquer un peu l'histoire dans son ensemble et son plop twist à la fin.

L'Anglaise, El clandestino et celui qui raconte l'histoire (shira) sont respectivement : un loup noir au pouvoir de ténèbres ( dissimulation entre autres ) une phœnix donc le pouvoir est la communication latente, en gros son pouvoir est de permettre a tout le monde de parler à tout le monde quelle que soit la langue, l'espèce, etc (personne ne parle mexicain et on comprend un Mexicain) et enfin shira est un tigre blanc.

Leurs âmes soeurs sont donc :
- pour El clandestino, une loup-garou blanche de peau et de poils. Elle l'a invoqué avec le fameux rituel obligatoire.
- Pour Mia "l'Anglaise" : une femme Ange/Phoenix. Idem, elle a invoqué Mia dans le même rituel.
- Pour Shira, et bien, c'est Ryuu tout simplement.

Ce qui explique pourquoi El Clandestino reste auprès de sa louve mourante et pourquoi Mia va attaquer le sniper à la place de l'ange/phoenix. Cependant, c'est un Plop Twist que je ne révèle qu'a la fin.

6 - Ok. Je modifie plume par larme. Il me semblait que les phœnix, quand ils en sont à leur dernière vie, devenaient humain. Bref, je retire ceci de l'histoire. En effet, elle consacre sa dernière vie dans le sens où c'est la dernière larme qu'elle peut donner. Même si clairement, elle pleurait la mort de Mia dans le récit. ( d'où le "one life left" en gros, elle a encore un crédit d'une vie, sinon j'aurais indiqué "no life left" )

7 - oui, en effet, le vampire est affamé, mais c'est un cobaye. Ils ne vont pas le laisser mourir de faim ou entrer dans le coma non plus. Il est quand même nourri, mais vraiment le strict minimum pour qu'il ne s'effondre pas. Sinon, non, il n'est pas Strigroi. Il a été opéré pour y ressembler, en gros les scientifiques ont essayé de forcer sa mutation à grand coup d'opérations, ce qui a échoué vu son dernier acte malgré qu'il a été relégué à l'étage des "animaux" par les scientifiques. El clandestino et Mia l'ont pris pour un vampire muté en Strigroi simplement.

Voilà :) en espérant que les explications et les corrections conviennent.
● Démone - Sirène ●
● Démone - Sirène ●
avatar
pic-profil
Messages :
408
Kinahs :
125606
Date de naissance :
05/09/1996
Date d'inscription :
25/10/2016
Age :
20

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t214-the-black-mermaid http://www.kalerya-entre-monde.com/t269-sahel-la-noire http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/t270-quincaillerie-du-cap-tain-sahel http://www.kalerya-entre-monde.com/t274-dossier-de-la-cap-taine-sahel-la-noire http://www.kalerya-entre-monde.com/t311-m-o-i-orgueil

Mer 31 Mai - 0:19
Coucou

1 - Ouki, c'est bon.

2 - Ouki, c'est bon.

3 - Tu n'as pas détaillé ta magie (mais je note que tu as enlevé le fait que le tigre pouvait devenir humain)...

4 - Tu n'as rajouté qu'une ligne. Tu es sûr ? (car je peux noter, mais c'est une pauvre description)

5 - Ouki, donc ça va ^^

6 - Ok. pour la larme, mais tu as laissé le fait que l'ange phénix est uniquement ange apres la dernière vie... Or, comme je te l'ai dit, un phénix reste phénix même après avoir donné ses vies. Après tout, phénix ne se résume pas à cela. Un phénix a des ailes spécifiques, est insensible à la chaleur, et a son propre set de bonus et malus. Si le fait de n'avoir qu'une vie et de véritablement mourir quand on meurt retire la race, alors toutes les races sont en réalité "sans race"... Un démon, un ange, un vampire... S'ils meurent, c'est fini. Comme le phénix qui n'a qu'une dernière vie.

7 - Ouki, c'est bon.







speak in maroon
✽ Humain ✽
✽ Humain ✽
avatar
pic-profil
Messages :
13
Kinahs :
13000
Date de naissance :
05/02/1990
Date d'inscription :
19/05/2017
Age :
27
http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/

Mer 31 Mai - 12:54
Re bonjour

2- j'ai dut mal comprendre alors. Tu veux que j'écrive quoi/ou ?
4- je peux détailler encore un peu mais ce sera de la répétition.
6- il me semblait l'avoir modifié, je ferais ça en rentrant. My Bad

Merci
✽ Humain ✽
✽ Humain ✽
avatar
pic-profil
Messages :
13
Kinahs :
13000
Date de naissance :
05/02/1990
Date d'inscription :
19/05/2017
Age :
27
http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/

Mer 31 Mai - 21:45
Rerebonjour

J'ai un soucis avec ma fiche, des [*size=32] sont apparu de je ne sais ou et tenter d’éditer ma fiche pour les dégager viole ma mise en page. Je n'ai donc modifié que sur la version officielle du forum.

3- Elle est détaillée, je rappelle que les trois formes correspondent aux trois images dans le spoiler du premier post.
4- J'en suis donc à seize lignes. Je pense que ça suffira.
6- c'est modifié

Merci
❖ Démon ❖
❖ Démon ❖
avatar
pic-profil
Messages :
19
Kinahs :
5000
Date de naissance :
07/12/1998
Date d'inscription :
14/05/2017
Age :
18
http://www.kalerya-entre-monde.com/t1513-presentation-de-vallah http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/

Ven 9 Juin - 13:04
Bonjour.
J'étais en cours de lecture sur ta fiche avant ta notation et j'ai pu voir apparaître à plusieurs reprises que tu parles de ton familier comme d'un animal unique. Un familier unique est nécessairement un familier mythique. Est-ce que c'en est un ? Si oui lequel ? Précise le dans ta présentation.
N'oublie pas que pour avoir ce type de familier il est nécessaire d'avoir au moins 18 à ta notation.
✽ Humain ✽
✽ Humain ✽
avatar
pic-profil
Messages :
13
Kinahs :
13000
Date de naissance :
05/02/1990
Date d'inscription :
19/05/2017
Age :
27
http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/ http://www.kalerya-entre-monde.com/

Ven 9 Juin - 14:24
C'est juste un tigre dont la magie est en symbiose avec son mage c'était la fusion ou l'enfant prenait les caractéristiques du tigre.

Cela dit, bien sûr qu'il est unique: c'est un tigre invoqué par un enfant, de plus il a un pouvoir magique comme tout les familiers et il est lié à son invocateur, comme tout les familiers. Ça correspond d'après le backgrounds du forum à 0.3% de la population de vanerzame et en prime ce genre d'individu est caché du public.

C'est suffisamment différent du tigre que tu va croiser au zoo de la barben pour pouvoir le dire unique mais je n'ai jamais prétendu qu'il était légendaire. Sinon j'aurais dit légendaire
Page 1 sur 2