PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Rely on me even more [PV Yuki V. Requiem]
Invité
avatar
pic-profil

Invité
Lun 24 Avr - 17:40
Rely on me even more


Des yeux d'un bleu clair aussi brillants qu'un ciel d'été et des longs cheveux argentés aux reflets violets. Oui, à ne pas en douter, c'était bien Eurynome, une fois de plus perdue dans ses pensées en regardant sa réflexion dans le miroir de sa chambre, assise face à une coiffeuse en bois ouvragée. De bonne humeur comme à son habitude, du moins quand on ne venait pas lui casser les pieds, elle tentait de brosser ses cheveux afin de les dompter. Le passage récent de la jeune goule chez le coiffeur leur avaient fait du bien, les rendant moins fous à partir dans tous les sens. Mais pour elle qui collectionnait les babioles à droite à gauche à glisser dans sa chevelure, la tâche était difficile. Avec une telle longueur, les nœuds s'accumulaient facilement, et elle commença à monologuer à voix haute en réponse aux reproches de son familier qui était lové sur ses genoux.

« Oui, je sais, je devrais les couper... Non, évidemment que je n'en ai pas envie. J'aurai l'air encore plus jeune si je les coupe court... Hé, ils ne sont pas si mal entretenus que ça ! J'ai juste du mal à les démêler... Demander de l'aide ? À qui ? Personne n'a les cheveux aussi longs que moi ici... Sahel, tu dis? Je préfère éviter, tu comprendras... Elle est aussi belle que terrifiante. Je doute qu'elle accepte, de toute manière. »

Elle se tut un bref instant et reposa sa brosse à cheveux, un peu près satisfaite du résultat. Ses doigts virent naturellement se poser sur la tête de Juniper, caressant le pelage doux du revers de la main. Il avait beau l'embêter nuit et jour, elle ne serait rien sans sa compagnie. Elle ne pouvait en profiter qu'au QG du Crépuscule, mais c'était mieux que rien. Saisissant un des nœuds en ruban qui traînait sur sa coiffeuse, elle le passa autour de son cou avant de l'attacher en riant tandis que la bestiole se débattait. Même avec la vingtaine passée, le caractère de la goule restait désespérément enfantin quand elle n'était pas sur le terrain.

Aujourd'hui était un jour heureux d'après la demoiselle, puisqu'elle devait passer du temps avec une des rares personnes qu'elle appréciait. Et avec qui elle était souvent fourrée à faire les quatre cent coups. On pouvait chuchoter tout ce qu'on voulait sur leur passage, ça lui était profondément égal. Au point ou ça lui était égal de ce que Yuki lui même pensait-elle, en fait.

Elle connaissait sa personnalité, et les tendances du jeune homme à considérer les gens comme des jouets. Son caractère manipulateur. Mais elle n'en avait que peu faire. Si elle devait être un jouet, alors elle deviendrait son jouet préféré. Le plus mignon des jouets, celui qu'on prendrait partout avec soi et dont on ne se séparerait jamais, qu'importe le nombre d'années qui passent. Qu'importe les coups qu'il prenait et les marques d'usure qui se répandaient sur sa surface.

Après avoir décidé de le suivre quelques années auparavant dans cette ruelle sombre dont elle faisait encore des cauchemars, il avait été son premier repère dans sa nouvelle vie et tout ce à quoi elle pouvait se rattacher ici au Crépuscule. Elle était rassurée de l'avoir avec elle, même si cet attachement était d'une superficialité sans nom. Ça aurait pu être n'importe qui qui lui aurait tendu une main cette nuit froide à Tokyo, mais il avait fallu que ça soit l'incube aux cheveux roses. Pas vraiment la personne la plus saine du coin. Mais elle l'acceptait comme il l'était, tout comme il ne faisait pas d'état d'âme de la personnalité déficiente d'Eurynome. Une relation malsaine gagnant-gagnant. Sur laquelle elle portait un regard lucide, et qui pourtant lui apportait une occupation et une joie satisfaisante.

Repoussant le tabouret de la coiffeuse, elle se leva, emparant le chaton au passage, et quitta sa chambre en chantonnant. La saison était à présent devenue douce et les deux compères s'étaient donnés rendez-vous dans le jardin du QG, un endroit calme et relaxant, loin du brouhaha du bâtiment principal. Il était déjà là, et elle s'approcha d'un pas joyeux.


« Yuki » l'appela-t-elle doucement, un sourire absent sur le visage. Cependant, son visage s'était légèrement animé, comme si une petite lumière venait de s'allumer dans sa tête.

Elle savait que le jeune homme se prenait d'affection pour les chats, d'ou son choix d'y emmener le sien. Ça ne lui ferait pas de mal non plus de respirer un peu d'air frais, lui qui restait toujours enfermé dans la chambre d'Eurynome. En soi, un familier n'était pas vraiment un animal, plutôt une entité spirituelle faite de particules magiques, mais le sien était aussi un chat. Si ce n'était pas un signe du destin. Bien qu'elle ne soit pas encline à croire en ces conneries. Attrapant le félin de ses deux mains, elle le hissa le plus haut possible pour le montrer à son camarade, ignorant les protestations mentales du familier qui n'appréciait guère d'être ainsi porté.

« Regarde qui j'ai emmené... Il t'a manqué ? »

● Fée - Incube ●▼
● Fée - Incube ●
avatar
pic-profil
Messages :
70
Kinahs :
114007
Age :
20
Date de naissance :
24/06/1997
Date d'inscription :
09/11/2016

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t404-yuki-v-requiem-la-folie-du-destin http://www.kalerya-entre-monde.com/t1104-ore-no-turn-draw http://www.kalerya-entre-monde.com/t1551-les-gentils-amis-de-yuki http://www.kalerya-entre-monde.com/t1547-le-coffre-a-jouet-de-yuki http://www.kalerya-entre-monde.com/t1553-un-dossier-tout-rose http://www.kalerya-entre-monde.com/t1555-maj-rp-de-l-innocence

Mer 10 Mai - 17:32

ft. D4rk Eury du 67

RELY ON ME EVEN MORE
Sirotant un smoothie au bord d'un balcon, son regard était perdu, à contempler les jardins du Crépuscule d'un air satisfais. En cet instant sa vie n'était qu'un doux rêve, peu importe ce qu'il pouvait lui arriver à partir de maintenant, ça n'avait aucune importance à ses yeux, lui qui se tenait au dessus des autres, pouvant désormais faire ce que bon lui semble.

Il s'en souvenait encore, de cette convocation au trône du Prêcheur, c'était une première pour lui, une approche si directe avec le chef de l'organisation. Il y était alors entré avec hypocrisie et doute, s'agenouillant suivant les conventions, se demandant quelle genre de personne était cet homme dont il était aux ordres et pourquoi avait-il désiré le convoquer lui ? Était-ce là le résultat de ces fameuses plainte que l'on faisait sur lui en tant que fauteur de trouble ? Possible, mais ce n'est qu'une possibilité parmi tant d'autres, mais au final seul le résultat comptait pour lui, lui qui craignait au fond de lui de recevoir l'humiliation de subir une rétrogradation, de devenir à son tour la chose du Crépuscule, d'être au niveau ses laquais à devoir courber l'échine devant ses pairs. Une telle chose était inconcevable à ses yeux, et il n'avait pas tardé à se rendre compte qu'aux yeux du Prêcheur non plus. Au contraire, le chef du Repos semblait lui avoir tapé dans l’œil, lui informant que ce n'était plus à lui de d'occuper ce poste, qu'il n'était plus fait pour ça. Si cette nouvelle semble assez contradictoire, c'était à cause de l'esprit farceur de cet homme, trouvant ça amusant d'observer la réaction de Yuki face à cette phrase en suspend. Une expression de dégoût et d'incompréhension avaient pendant l'espace d'un instant habités son visage, mais ce n'était que lorsque le Prêcheur amusé avait commencé à énoncer le 10ème commandement que les choses s'étaient accélérés. Ce fameux groupe dont la position hiérarchique dérangeait notre hybride, l'obligeant à faire preuve d'une hypocrite soumission, à voir son commandement comme un tremplin qu'il devait user au plus vite malgré cet esprit qui s'y était tissé en son sein.

« L'Avarice », il avait vite compris que c'était de cette manière qu'il serait désormais perçu, celui qui prend sans jamais être pris en retour, gardant avidement ses biens en y prenant le plus grand soin. Il est comblé, désormais seul le Prêcheur aurait une quelconque autorité sur lui, il lui offrait la possibilité de s'amuser avec ses anciens semblables, de voir les autres péchés comme des semblables. Il avait montré sa reconnaissance tout en se demandant ce que pouvait ressentir le prêcheur depuis son trône, après tout lui n'avait que des jouets ici. Qui sait, peut-être qu'il le saura un jour d'une quelconque manière… Bon venant de lui ça sonnait clairement suspect pour le coup.

Et le voici désormais dans sa nouvelle chambre, dans sa situation initiale, il voulait fêter ça avec quelqu'un mais avec qui ? Son commandement n'avait pas encore eu de nouvelle venant de sa personne, organiser une soirée semblait malvenue, son esprit se dirigeait alors vers la première personne avec qui il désirerait fêter ça : La dirigeante de la Corruption, Eurynome.
C'était grâce à lui si elle est ce qu'elle est aujourd'hui, et il n'avait jamais besoin de le lui rappeler, il aimait bien sa personnalité décalée et il pouvait s'amuser comme il le voulait avec. C'était de loin l'une de ses meilleures sources de divertissement, peu importe la folie de ses idées il sait qu'elle serait là pour le suivre. Quelques fois il aime d'ailleurs pousser cette facette de la goule au limite du supportable, mais ne cherche jamais à la blesser, elle est sa poupée qu'il ne partagera jamais, un peu comme l'ours en peluche d'un enfant.

Il lui avait donc donné rendez vous le lendemain, dans les jardins de l'organisation, on repassera sur ce manque d'originalité mais le Crépuscule n'était pas vraiment connu pour avoir des lieux originaux et adéquats à ce genre de rendez vous. Enfilant ses habits favoris, il avait même pris la peine de changer ses barrettes qu'il avait dans ses cheveux avant d'embaumer le dortoir avec l'odeur florale de son parfum. Il n'était pas question de laisser passer un détail susceptible d'aller à l'encontre de son bonheur, il s'agissait de SA journée et tout allait se dérouler à la perfection.
Finalement au bout de quarante minutes le jeune homme était enfin prêt, déployant ses belles petites ailes translucides il rejoignit le jardin en un instant, profitant un peu de la nature avant l'arrivée d'Eurynome.

-Yuki, entendait-il alors après quelques minutes

Elle était là, toujours en beauté, sa chevelure argentée et ses yeux bleus combiné aux traits de son visage lui donnait un air parfaitement innocent, ça avait toujours eu le don de faire pouffer Yuki qui connaissait bien ce dont était capable la petite goule, tout comme lui elle savait faire profiter de sa gueule d'ange pour avoir ce qu'elle voulait, c'est d'ailleurs pour ça qu'il n'y avait pas mieux qu'elle à la tête de ce commandement. Néanmoins il remarquait un petit changement qui faisait toute la différence au niveaux de ses cheveux, ceci prenaient une teinte violette au niveau de ses mèches, il y passait alors deux doigt et se mit à les contempler, peut-être était-ce l'effet qu'elle avait cherchée puisqu'elle connaissait ses goûts.

- Oooh, tu t'es mise sur ton 31 pour moi, c'est a-do-rable, disait il sur un ton de plaisanterie, mais c'est pas avec que tu arriverais à me corrompre, il est très bien mais… ça manque d'intensité, cependant j'apprécie.

Il ne pouvait pas s'en empêcher c'était plus fort que lui, cependant sa partenaire allait discréditer ses propos lorsqu'elle lui présenta son familier, un petit chaton blanc dont Yuki était vraiment fou.

-Regarde qui j'ai emmené... Il t'a manqué ?

Ses yeux pétillèrent comme des feux d'artifices, lui faisant oublier toute taquinerie sur la taille qu'il lui auraient pu potentiellement lui traverser l'esprit au vu de la façon dont elle lui montrait son familier. Prenant le chaton dans ses bras, ses ailes se déployèrent alors sans qu'il s'en rendre vraiment compte et ses pieds décolèrent du sol, ça lui arrivait souvent en cas de joie intense. Il câlinait le chaton, lui grattouillai le ventre et autres papouilles, le familier d'Eurynome était vraiment exceptionnelle… Si exceptionnelle qui stoppa soudainement tout ceci, et le regardait d'un air vide :
Un sentiment de jalousie emplissait alors son cœur, pourquoi était-il le seul à ne jamais avoir eu de familiers ? Il ne s'était jamais vraiment posé cette question au cours de sa vie, mais en y repensant il ressentait une sorte de honte vis-à-vis de cette situation. Lui qui avait passé son enfance élevé et éduqué en étant isolé du reste du monde, il n'avait jamais été initié à l'invocation de son familier, il s'était même toujours demandé d'où venait cette obsession qu'avaient les gens de transporter avec eux des animaux plus extravagants les un que les autres.

Il descendit alors à la verticale, posant le chaton sur les cheveux argentés de sa propriétaire, puis se mit à tirer les joues de cette dernière.

- Oh oui il m'a manqué, mais cette charmante petite goule devant moi me paraît bien égoïste de ne pas désirer un compagnon de jeu pour celui-ci… Je suis vraiment blessé, je ne pensais pas que tu étais si égoïste, ou pire que tu ne fasses confiance pas en ce que pourrait être le miens, disait-il en mimant des larmes qu'il essuyait de ses yeux.

Il retirait ensuite ses mains du visage d'Eurynome dont les joues étaient désormais légèrement rosés, ses ailes disparurent pour laisser place à l'apparition de griffes au bout de ses doigts, signe caractéristique de sa nature d'incube, et toucha le front de la jeune fille du bout de son index sans pour autant lui faire réellement de mal.

- Sois gentille avec moi et je le serais en retour… je pourrais même te dire un secret dont personne d'autre n'est au courant, seulement toi, tentant n'est-ce pas ?

À vrai dire son secret serait sans doute connu ce soir ou demain par une annonce du Crépuscule, et il n'avait également pas besoin d'aller aussi loin, une simple question et elle aurait probablement répondu par un simple « Oui ! », mais il était toujours agréable et rassurant d'augmenter son emprise sur les gens qui nous aiment.

Page 1 sur 1