PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Un heureux chanceux.
✜ Humain ✜▼
✜ Humain ✜
avatar
pic-profil
Messages :
127
Kinahs :
25018
Age :
35
Date de naissance :
08/07/1982
Date d'inscription :
18/04/2017

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t1356-un-heureux-chanceux http://www.kalerya-entre-monde.com/t1366-salvator-n-est-pas-quelqu-un-de-bien-mais-il-a-du-reseau http://www.kalerya-entre-monde.com/t1368-voyages-et-reves-etranges-les-peregrinations-d-un-rodeur http://www.kalerya-entre-monde.com/t1369-tout-ce-qui-se-cache-dans-ma-besace http://www.kalerya-entre-monde.com/t1441-un-lanceur-de-bananes-professionel http://www.kalerya-entre-monde.com/t1462-la-mise-a-jour-d-un-lanceur-de-bananes

Jeu 20 Avr - 15:52
Yuurei
Chasseur de prime - indépendant.




Informations générales

Le nom de famille de cet idiot serait Akuma.
Son prénom est Yuurei, j'ignore ce que cela signifie, mais sa mère semblais y être attachée
36 ans. Mais je crois que ce que vous voulez entendre est 29 ans selon votre calendrier Vanerzame
Ultarime est notre monde de naissance
C'est incontestablement et indéniablement un idiot et non une idiote.
Je ne m'amuse pas à peser les gens, mais je dirais dans les 90kg. Question étrange
Pareil. Je ne me promène pas avec un mètre sur moi, mais je dirais 185cm à vue de nez. Pourquoi voulez-vous savoir ça ? Vous voulez lui tailler un costard ?
Hétérosexuel, fidèle et très ouvert d'esprit aussi ... Indéniablement.
C'est un humain tout ce qu'il y a de plus humain.
Une satanée boule de poils noire qui me fout des poils de partout. Elle se nomme Baguerah et c'est une panthère noire qui se transforme en machine à ronronner dès qu'il l'approche et une machine à feuler dès que JE l'approche.




Informations psychologiques
Hobbys & phobies
Qualités & Défauts


Cet idiot est curieux de tout, absolument tout. Une curiosité innocente, une simple curiosité d'enfant. Cette curiosité latente associé à son manque total d’étiquettes fait qu'il est bien plus curieux de savoir comment fonctionne les ailes d'un ange que de paraître poli et il n'hésitera pas à poser la question au premier ange qu'il rencontrera, se souciant peu de savoir qu'il posera la question à l'ange le plus important de toute cette espèce. Vous n'imaginez pas de combien de questions j'ai pu me faire assommer avant que sa curiosité soit satisfaite et le Vieux-Chêne en a bien plus subit que moi et fut toujours enchanté de le renseigner. Une patience légendaire pour un être légendaire.

Yuurei est également un passionné de la nature, posez lui des questions sur la faune ou la flore et il en aura les réponses.  

Il semblerait que le commerce soit également un de ses points d’intérêts, c'est sans doute génétique.

Côté peur, je ne lui connais qu'une certaine crainte envers la Nécromancie et une pédiophobie bien prononcée... surtout si elles sont vaudoux.
C'est un idiot !
C'est un idiot courageux qui est prêt à risquer bêtement sa vie pour protéger ceux qu'il aime.
C'est un idiot protecteur refusant de parler même sous la torture si cela implique que ses proches risqueront d'en souffrir.
C'est un idiot généreux qui est prêt à jeûner pour s'assurer que nous ayons suffisamment à manger.
C'est un idiot ayant le sens du sacrifice au point de se laisser recruter par l'armée parce qu'une idiote de Banshee lui a dit qu'il était trop faible pour rester avec elle.
Et dernièrement, c'est un idiot intrépide qui s'est mis en tête de retrouver le Vieux-Chêne lorsque celui-ci nous a été pris par les chercheurs de Yaos des terres de Xiaoshi, de notre monde : Ultarime.





Magie et arme

Magie
Arme


Sa "magie", son tour de passe-passe, se nomme "l'Invocation de Salvator." et est une magie de matérialisation et création.

Il invoque donc cette maudite épée en argent aussi avide de sang que de meurtres. Une saloperie si vous voulez mon avis. Mais il tiens à conserver cette épée au pouvoir vampirique. Elle est un démon jailli du plus profond des enfers. Elle est un ange descendu du plus haut des cieux. Elle est la Joie, elle est l'Affliction. Elle est une arme que je maudis et qu'il a nommée Salvator. Elle est une épée longue à la garde d'obsidienne et à la lame d'argent que la forge et le sang ont rendu noire.

Pour l'avoir vu faire, lorsque cette épée blesse sa cible, elle en aspire une partie du flux vital pour le transmettre à son porteur, histoire de le soigner de ses plaies. S'il n'est pas blessé, elle conserve ce flux vital pour son petit plaisir personnel.
Il dispose également d'un arc, simple et classique, d'assez bonne conception. Un arc en bois d'If somme toute assez classique.





Description mentale

Et bien ceci sera un peu cliché mais, c'est un amoureux de la nature. Rôdeur vivant principalement dans les forêts de notre monde et ayant un certain respect pour cet environnement calme et ou l'on peut se ressourcer au cœur de celui-ci, loin de tout. Et c'est pour protéger cet espace, ce sanctuaire, qu'il n'hésite pas à prendre les armes. Cet idiot est également quelqu'un de passionné et c'est ici un grand défaut : il devient sur-protecteur envers les personnes qu'il apprécie et à tendance à s'emporter vraiment facilement quand on leur cherche des noises, ce qui le rend manipulable surtout si cette personne qui l'apprécie, c'est moi.

D'un naturel jovial et amical, il aime faire des rencontres et n'est pas vraiment un solitaire, en bref tout mon contraire. Ce qui étonne d'ailleurs quand on sait qu'on passe le plus clair de notre temps en forêt. Mais la forêt grouille de vie cachée et on n'y est jamais vraiment seul.

C'est également un hédoniste qui aime la vie et ses plaisirs : un bon repas, une bonne boisson et une charmante compagnie. Si vous avez noté que "charmante compagnie" est au singulier, sachez que ce n'est pas la une erreur. Il est également quelqu'un de très fidèle. Il est sans doute encore plus fidèle que je suis jalouse et vous ne voulez pas savoir à quel point je suis jalouse.




Description physique

Son apparence ? Encore une question bien étrangement tordue. Et bien, il est comme vous le voyez. Grand, roux, les cheveux longs et libres de flotter selon le grès du vent. Des yeux vert foncé perdues vers l'horizon, un regard jovial invitant à la discutions, un ton de voix grave mais doux, voir agréable même.

Une peau blanche, limite nacrée comme s'il ne voyait que peu le soleil, et pourtant, ce dernier point est loin d'être une vérité. Il passe le plus clair de sa vie en plein air.

De stature relativement imposante pour un humain, il est quelqu'un de plutôt robuste, assez fort physiquement, les villageois avoisinant pensaient qu'il pourrait faire un bon soldat. Métier qu'il a d'ailleurs tenté par ma faute lorsque la Congrégation de l’Entre-Monde est venue le chercher et l'ayant conduit à cette période d'égarement où il a ramené cette stupide épée.

Une épée à une main d'un noir profond nommée Salvator et une tenue légère d'une couleur semblable à un métal sombre, cachée par un grand manteau gris-vert doté d'une capuche, le protégeant de la rudesse du climat des contrées où l'on vit ou lui assurant une certaine discrétion dans les endroits plus.... fréquentés sont sa tenue habituelle.

Et bien voilà vous savez tout sur ce que n'importe qui pourrait voir d'un simple coup d'œil. Cependant et ceci est un secret que je vous serais grès de ne pas répéter, il existe aussi d'autres aspects plus discrets comme la raison pour laquelle, il porte toujours un gant à la main maniant l'épée et évite, même en cas de grandes chaleurs, de se montrer torse nu en présence d'individus. Secrets amers dont je suis directement responsable si vous tenez à tout savoir.




Racontez-nous votre histoire

Yuurei est un homme chanceux... Trop chanceux pour que cela soit normal. Sa chance ne se manifeste pas aux jeux, ou en amour, ni même dans les quelques aventures que sa vie humaine lui a permis de vivre. Elle ne se situe même pas dans sa vie de famille, où il n'a pas vraiment été malheureux. Ni même sur les pièges ou les combats... Non sa chance est présente uniquement dans ses rencontres, non pas que la providence se contente de lui faire rencontrer les bonnes personnes au bon moment... Elle brille surtout par la rareté de la nature de ces rencontres elles-mêmes.

Et lorsque je parle de chance, je ne parle pas de la petite chance qui nous fait dire "oh mais, quel veinard celui-là !". Grand dieu non, je parle de la chance insolente, celle qui nous fait lui en vouloir, celle qui nous fait l'envier au point de se mettre en colère, celle qui nous fait parfois le détester ou simplement refuser de le croire. En clair celle qui n'avait aucune possibilité de se produire et quand bien même elle devait arriver, elle n'arriverait qu'une fois dans la vie d'un individu et encore, faut-il que sa vie soit affreusement longue.... Histoire d'en rajouter encore un peu, il faut que la providence lui permette de cumuler la chance de rencontres exceptionnelles plusieurs fois en une courte vie humaine !

Vous comprendrez peut-être plus simplement avec ces quelques exemples. Nous sommes alors en 575 et Lovumaxia a fini ses heures sombres et commence à être repeuplée. Astriel, un ancien aventurier ayant pu aider quelquefois la Monarchie actuellement en place de par ses aventures, désire prendre sa retraite et refuse sa place au soleil pour se lancer dans le commerce. Marchand allant de ville en ville pour y monter des boutiques et tenté d'avoir un commerce digne de ce nom. Bien sûr Astriel ne s’était pas lancé seul dans cette aventure et avait pour partenaire celle qui fut autrefois sa plus farouche concurrente dans leurs multiples chasses aux trésors, Ancara. Les années passèrent et le commerce prospérait. Il ne fut pas le seul à prospérer puisqu'un enfant naquit de l'union d'Astriel et Encara, un petit garçon curieux de tout et un peu trop intrépide pour la surveillance de ses parents.

Nous sommes désormais en 584, deux années avant l'ouverture du portail et à la fin de sa quatrième année de vie, Yuurei vivait avec ses parents, tout deux marchands humains faisant la route commerciale faisant le tour des principaux villages du continent de Xiaoshi. Cette route obligeait plusieurs haltes dont une en forêt... Ma forêt.

Quelles étaient les chances de survie qu'un enfant humain d’à peine quatre ans pouvait bien avoir, après avoir su tromper la vigilance de ses parents pour visiter les bois voisins en plein crépuscule ? Quelles étaient ses chances de survie au milieu d'une forêt infestée d'animaux sauvages, de loups, de sangliers et d'autres êtres pour qui il n'était qu'une proie facile et délectable ? Très peu sans doute. Sans parler des créatures qui hantaient cette forêt, il est dit qu'une Banshee hantait ces bois et qu'il valait mieux ne pas y pénétrer sous peine d’être rendu fou, torturé et tuer. Certains vous le diront, les Banshees adorent jouer avec leurs victimes avant de leur prendre leur dernier souffle de vie. Celle petite perle bleu donne tellement de puissance et la perle de vie d'un enfant si jeune et si facile à prendre... Se fut donc ainsi, naturellement, que cet enfant bruyant tomba nez à nez avec un être unique, légendaire, une rencontre improbable, impossible à moins d'avoir une chance colossale. Il est tombé sur un Ent. Un homme-arbre, véritable gardien de cette forêt dont la nature unique ne lui fit que peut aimer les humains. Il avait tendance à tuer les gêneurs et ceux qui détruisaient sa forêt pour y mettre leurs villages. Cet être légendaire ne pouvait que le tuer, le broyer, jeter son corps écrasé en pâture aux animaux de la forêt. Vous imaginiez quoi ? Qu'un monstre de cette taille et de cette importance allait raconter une histoire pour endormir un enfant humain qui pénètre sur son territoire ? ... Il lui en a raconté trois au total et il tient le nom de sa panthère de l'une d'entre elles, en prime. Cet Ent était celui qu'on avait baptisé le "Vieux-Chêne" à cause de son bois et qui brillait par sa sagesse, sa patience et par son attrait a raconter les mystiques histoires de la forêt à qui veux bien l'entendre. Et qui plus qu'un enfant de quatre ans aime ce genre d'histoires, selon vous ? A peine quatre ans et il pouvait déjà se vanter d'avoir conversé et entendu une partie des histoires de la forêt comptée par un arbre. Peu d'enfants ont eu la chance de s'endormir de cette manière.

Ce fut également la première de nos quatre rencontres à tous les deux, bien qu'il ne se souvienne pas de celle-ci. Il était impensable de laisser ce fils de marchand dormir ici au cœur même de ma forêt, recroquevillé sur une branche du Vieux-Chêne. Une Banshee ne pouvait que prendre cette petite perle de vie si facilement accessible et c'est pendant qu'il dormait encore que j'ai pu donc en profiter pour le ... Rendre à ses parents. Parents qui furent aussi terrifié par ma nature que par l'attitude plus que bienveillante dont j'avais fait preuve selon eux. Il semblerait qu'ils n'en soient pas à leur première rencontre rare tous les trois et il a à peine quatre ans ! Ils m'ont même demandé mon nom, curieux de savoir le nom de la Banshee qui leur a rendu leur fils. "Lilith" fut leur réponse.

Les années passèrent, mais le parcours que faisaient ses deux humains ne changeait pas. J'avais entendu l'ouverture d'un portail entre les différents mondes et leur lot de changement venait avec ce portail. Les affaires fleurissaient avec ses nouveautés, mais cela ne semblait pas vraiment affecter ce jeune humain. Je pus le voir changer, grandir, évoluer. Années par années et toujours à la même saison, lorsque Benaryath revenait avec son renouveau floral et sa nature qui se réveille. La caravane marchande refaisait sa halte à la lisière de ma forêt. Sa manière de changer n'était pas pour me déplaire. Bien que la compagnie des humains lui fût par moment fort plaisante, il avait un certain... Attrait pour la forêt. Il apprit instinctivement à respecter celle-ci et pas seulement la faune, comme le fond la plupart des êtres, pensant que la flore leur est un dû ou un outil, mais ayant peur des représailles des animaux. Lui respectait tout être vivants, faune ou flore, mais ne les craignais pas.

Ce fut à l'aube de sa treizième année qu'il me rencontra pour la seconde fois. En 593, à l'aube de la guerre entre les continents de Mulfass et Guniazath. La compagnie humaine lui était agréable, mais à cet âge de fierté infondée, la compagnie plus bourrue des soldats et les esprits qui s’échauffaient entre les continents lui était quelque peu insupportable. Il obtint donc la permission d'attendre le retour de la caravane avant d'avoir quitté le continent d'Arcadia. Installant son campement provisoire à la lisière de ma forêt, légèrement plus en profondeur qu'as l'accoutumé pour ne pas être sur la route commerciale.

Je pus à loisir observer la manière dont il procéda et fut quelque peu surprise de ses attentions vis-à-vis de mon propre environnement. Le nombre d'humains à poser leur tente sur une pierre pour ne pas étouffer la végétation à même le sol sont pour le moins rare et ceux la dissimulant pour ne pas effrayer la faune locale encore plus. A ma grande surprise, son sens de l'observation était lui aussi en éveil et je fus, bien malgré moi, cordialement invitée à m'approcher. Pensant l'observer dans la plus grande discrétion, il semblerait qu'il m'ait repéré bien assez tôt grâce à des détails qui habituellement leur échappe. Un reflet dans l'eau, une ombre en plus sur une pierre, un léger souffle ou murmure contre le vent.

Moi qui suis habituée à voir les autres espèces me craindre ou me fuir, en particulier les humains qui me servent habituellement de nourriture ou de jouets. Je fus agréablement surprise de voir qu'il n'avait nulles craintes envers moi, au contraire ce que je suis semblait aiguiser sa curiosité et c'est une véritable armada de questions que je dus affronter. Il était curieux de tout, voulant toujours savoir pourquoi, même si de "pourquoi" il n'y avait pas. Il espérait connaitre les peuples, les coutumes et les habitudes de tout type de lieux, les êtres rares, les fées, les anges, les dragons et toutes les autres chimères. L'étiquette ? Parler à un gardien de la forêt à qui on doit le respect ? Absolument aucun intérêt pour lui. En revanche, un arbre qui parle et qui a quelques siècles... ça, ça l’intéresse au plus haut point. Il était plus intéressé sur comment le Vieux-Chêne où moi-même faisions pour exister que sur ce que nous représentions d'un point de vue symbolique. Typiquement, le genre de type à ne pas hésiter à demander "Pourquoi vous avez de longues dents ? " Directement à un vampire avant même de lui dire bonjour.

Étrangement, il aimait se confier et me racontât une histoire qui lui serait arrivée par le passé. Conté par ses géniteurs et dont il n'y croyait pas lui-même tellement cela lui paraissait impossible. Cette histoire racontait la fois où il aurait déjà croisé une personne de mon espèce. Cela s'était produit alors qu'il fut fort jeune lors d'un soir de Benaryath où il s'égara dans la forêt, bien plus tard dans la nuit, il fut reconduit auprès des siens par une bienveillante créature me ressemblant... Du moins, selon ses dires. J'avais beau essayer de lui expliquer que les Banshees sont tout sauf bienveillantes, comme le suggère si fort le folklore qui nous entoure. Cet enfant ne semblait pas me croire.

Notre troisième rencontre arriva cinq années après, lors de sa dix huitièmes année de vie et elle ne fut pas due au hasard. La guerre faisait rage dans ce monde, bien qu'il ne voulût surtout pas en prendre partit. Elle fut, je pense, une erreur de ma part. Il s'attardait dans la forêt, semblant me chercher et espérant me trouver. Même si malgré l'âge, il avait gardé ses manières et intentions. Tolérer un enfant trop curieux sur mon territoire était une chose, accepter la présence d'un adulte inconscient du danger en est une autre. Il avait beau être respectueux de nos principes ou espérer juste en apprendre un peu plus, sa place n'est pas ici, mais parmi les hommes, dans les villages. Et puis, la faim est la faim, je ne voulais pas qu'il me serve de repas malgré moi. Cette intervention ne me plaisait certes pas, mais sur le coup me paraissait nécessaire. Je suis donc apparue devant lui pour le ... Chasser. Lorsqu'il me vis apparaître, je pus apercevoir son visage souriant, comme à son habitude, il était, d'une certaine manière, resté un enfant. Ce fut d'autant plus dur de voir ce visage d'enfant pour moi qui devais désormais le chasser comme un humain adulte et comme un étranger. Aussi étrange que cela puisse paraître, je ne l'ai pas attaqué, j'ai préféré parler avec lui. Le terroriser pour l'empêcher de revenir serait certes un moyen radicalement efficace, mais il ne me satisferait pas. Non pas que les Banshees n'aiment pas jouer avec la terreur des hommes, un bon repas se serait rapidement improvisé sinon. Mais peu importe la raison, je ne pouvais me résoudre à lui faire subir ça.

Yuurei ne comprit pas de suite pourquoi et essaya de persévérer, mais une phrase malheureuse de ma part lui fit faire demi-tour et lui fit me faire une promesse. Ma phrase malheureuse fut simple : je lui fit comprendre que la forêt ne peut pas s'encombrer d'un humain incapable de se défendre, un poids qui ne servira rapidement que de nourritures à la faune locale et que je ne voulais pas m'encombrer et encore moins défendre un parasite. Car c'est ce qu'il était, utilisant mes ressources et abusant de ma protection pour la troisième fois maintenant. Sa promesse était pleine de bonnes intentions et innocente, comme un enfant. Il me promit de quitter la forêt et de revenir une fois qu'il sera capable de se défendre, de me défendre et de se débrouiller par lui-même. Lui un simple humain, fils de marchand de surcroît, me protéger à moi, une Banshee dont les humains servent de nourriture.

Il avait sous-entendu dans sa promesse qu'il apprendrait à manier les armes et je sais de quelle manière les humains apprennent. Moi qui espérais en faire un humain prudent, en sécurité dans son village. Il venait, pour me "satisfaire", de choisir la voie du guerrier, celle du soldat plus précisément. Un soldat, un enfant que j'ai tenu dans mes bras... En temps de guerre, il veut devenir un Soldat ! Ce fut ainsi que notre troisième rencontre se termina, moi ne voulant pas de lui auprès de moi par peur de ne résister à la tentation de cette petite sphère de vie en lui et lui me promettant de devenir digne de moi, quitte à affronter bien pire que ce que la forêt ou une Banshee pouvait lui réserver...

Nous sommes désormais en 603. La guerre faisait rage depuis maintenant presque dix ans et notre quatrième et en quelque sorte dernière rencontre fut celle du changement. Elle me fit comprendre sa détermination et mon erreur. Yuurei revint presque cinq ans après à la lisière de la forêt, mais fut méconnaissable. Encore aujourd'hui, il se refuse de me dire ce qu'il lui est arrivé pendant ces cinq années, mais sa terreur face à la nécromancie et ces cicatrices en disent long, même si quelque chose en disait encore nettement plus. Certes, il était toujours jovial, toujours souriant, mais il avait perdu son âme d'enfant. Ces yeux sont ceux de celui qui a connu les champs de bataille et vu la mort de trop près désormais.

Le jour où il entra à la lisière de la forêt, même le Vieux-Chêne ne le reconnut point. J'avais laissé partir un enfant jovial jouant avec une flûte de pan et c'est un combattant en armure qui se tenait là. Son armure marquée de l'armée de Guniazath et refrappée, reforgée même, façonnée de manière à être plus légère que protectrice désormais, portée avec discrétion sous un grand manteau et accompagnée d'une épée longue à la lame noire. Le pire fut son regard, le regard d'un homme ayant vu la mort de près et plus d'un champ de bataille. Pour être aguerrit et capable de se défendre, il avait réussi, mais à quel prix... Vu les raisons pour lesquelles il était ici, je pense que ce prix était suffisamment élevé pour qu'il renonce à son but. Il était devenu un simple soldat, avec d'autres soldats, escortant une série de caravanes marchande sur les routes commerciales, les protégeant des attaques des pillards.

La providence lui fit faire une rencontre rare encore une fois, mais tout sauf bienheureuse. La guerre attire toute sorte de personnes et de groupes aux intentions diverses et un monde affaiblit par la guerre est un monde ou les pillards peuvent se faire bien plus que plaisir. Sur cette route, d'habitude si sûre, se trouvait un autre convoi. Un convoi de pillards, à l'occasion également marchands d'esclaves revenant discrètement des villages en guerre où ils avaient pris leur butin aux plus faibles et aux plus malheureux. Ils faisaient route jusqu’à leur point de rencontre où ils pourront partir pour le marché noir et revendre leurs biens et leurs esclaves. Lorsqu'ils virent la caravane, ils voulurent saisir l'occasion pour agrandir leur butin en or, breloque et ... Esclaves et décidèrent d'attaquer à la nuit tombée. Se servant de la forêt, de ma forêt, comme couverture pour leurs méfaits. Leur attaque fut brève et efficace, témoignant de leur habitude à l'embuscade. Leur technique expérimentée et bien rodée ainsi que leur équipement visiblement d'un autre monde avaient déjà visiblement fait ses preuves par le passé et ils eurent vite raison de la défense des caravanes marchandes. Peu de morts, beaucoup de blessés et beaucoup de futurs nouveaux esclaves à marquer au fer. Les plus robustes, les soldats, auraient sans doute une bonne valeur une fois retournée au marché noir.

Leur habitude était de marquer la paume des mains des combattants au fer rouge. Les empêchant ainsi de manier l'épée pendant un temps, assurant ainsi leur propre sécurité. Les soldats les plus insoumis eurent droit au fouet jusqu'à en perdre connaissance. Les esclavagistes rechignaient un peu à utiliser le fouet sur eux, car cela diminuait leur valeur marchande tellement leur dos s'en retrouvait marqué à jamais. Cependant, cette fois-ci le jeu en valait la chandelle. Les esclavagistes pensaient qu'il y avait des fées dans cette forêt. Et ces êtres valaient une véritable fortune auprès de certains notables quelque peu pervers sans parler de la valeur marchande de leurs ailes. Ils pensaient que les soldats de cette région en avaient déjà vu et parleraient. Hors ce ne fut pas le cas, mais un retournement de situation se fit sentir. Un des marchands terrorisés par la menace de la torture confia qu'un des gardes lui avait parlé d'un être d'une race encore plus rare et donc d'une valeur marchande encore plus chère et que cet être vivait dans cette forêt, ici même. Une banshee brisée pourrait faire une esclave pour le moins originale. Le garde fut amené immédiatement et fouetté pour qu'il parle, pour qu'il dise où, quand et comment me trouver. Cependant, il se tut, quitte à supporter la torture du fouet à en perdre connaissance, quitte à en être marqué à vie, yuurei ne parla pas.

Cependant, ces monstres aux traits humains avaient négligé un détail. Leur matériel, leur violence, leur bruit et le sang coulé causèrent énormément de dégâts à la flore et à la faune et... M'avaient surtout gravement mis en colère. Le Vieux-Chêne aussi était furieux, mais personne n'était dupe et tout le monde savait que ma soif de vengeance n'était pas pour protéger la forêt, ni même pour me protéger moi, mais bien pour le protéger lui. Avez-vous déjà entendu les cris horribles d'une Banshee ? Je vous garantie que eux, ils les ont bien entendus. Ils ont entendu ces cris stridents à en perdre leurs tympans. Ils ont entendu ces cris glaçant le sang jusqu'à ce que j'en tombe aphone pendant un bon moment. Mon attaque eut lieu pendant ce marquage stupide, juste après que Yuurei a perdu connaissance suite à leur "interrogatoire" répété où ils oubliaient parfois de poser des questions. Cette nuit fut marquée par le sang et un immense et délectable festin m'attendait. Ce fut lorsque je posais la main sur la garde d'obsidienne de Salvador, l'épée que Yuurei portait à sa ceinture, que je compris que je n'allais pas être la seule à festoyer cette nuit-là.

Les jours suivirent et les esclaves, désormais libres partirent rejoindre les leurs, les marchands reprirent leur route et la forêt dévora les cadavres des esclavagistes. Quant à moi, à la lisière de la forêt, je m'acharnais à soigner celui qui m'avait protégé au risque de sa vie, me sentant toujours plus coupable à chaque fois que je voyais les plaies de son dos ou la brûlure au creux de sa main. Une fois remiq de ses blessures, il voulut partir, mais je voulais qu'il reste désormais. La dernière fois qu'il est partis, ce fut à cause de moi et je l'ai presque fait se détruire physiquement et mentalement. Je ne voulais pas lui refaire ce mal.

La guerre faisait toujours rage et je ne voulais pas qu'il reparte risquer sa vie encore une fois. La vie des humains est trop courte pour qu'il la gâche inutilement cette fois. Je lui fis faire un pacte avec moi. Une promesse qui, je l'espère, ne sera pas une erreur cette fois-ci. Il restera ici, avec moi jusqu'à ce que la menace de cette guerre ne soit plus et une fois cette menace éradiquée, je partirais avec lui découvrir le monde, les cultures et les peuples y résidant... Cette promesse ne fut pas complètement tenue car, et je le vois chaque jour, il envisage de plus en plus de partir. Mais cette fois-ci, je le surveillerais et de très près.

Un incident malheureux changea la donne alors que tout se passait bien. Un incident qui nous priva du Vieux-Chêne d'une manière inattendue. Le peuple de Xiaoshi avait eu vent de l'existence de cet être légendaire et étaient soudainement déterminés à en faire un de leurs Yaos gardiens. Ils agirent de nuit dans le feutré et selon leur rituel qui m'est inconnu. Le Vieux-Chêne devint ainsi un gardien enfermé dans un objet que nous n'avons malheureusement pas pu voir. Un objet qui quitta cette forêt bien avant même que nous nous rendions compte de leur méfait. Un objet destiné à être porté par un membre d'un des deux camps pour la guerre faisant rage dans notre monde, mais rapidement volé, perdu quelque part au marché noir, vendu aux plus offrants et difficilement identifiable. Yuurei choisis donc d'aller trouver cet objet, ce Yaos et d'en libérer le gardien légendaire, l'Ent nommé le Vieux-Chêne. Je ne peux, pour le moment, me résoudre à partir avec lui, mais je ne peux pas l’empêcher de partir. J'espère seulement que cette aventure ne sera pas sa dernière en attendant le jour où j'aurais le courage d'affronter moi aussi les autres mondes inconnus.

Yuurei est un homme chanceux, comme je vous le disais... Trop chanceux pour que cela soit normal. Sa chance ne se manifeste pas aux jeux, ou en amour, ni même dans les quelques aventures que sa vie lui a permis de vivre. Elle ne se situe même pas dans sa vie de famille, où il n'a pas vraiment été malheureux. Ni même sur les pièges ou les combats... Non sa chance est présente uniquement dans ses rencontres, non pas que la providence se contente de lui faire rencontrer les bonnes personnes au bon moment... Elle brille surtout par la rareté de la nature de ces rencontres elles-mêmes...

Combien d'entre vous peuvent se vanter d'avoir été bercé par un vieux-chêne pendant son enfance sous la demande appuyée d'un être protecteur tel que moi ? Et finalement combien d'entre vous eurent une banshee qui a risqué sa propre vie et acceptée pleinement d'être à vos côtés pour vous protéger ?




Informations Supplémentaires

Votre surnom
Heureux chanceux

Votre âge
35

Qui est sur ton avatar ?
il s'agit d'un avatar pris dans la galerie d'Heise de deviant Art ( avec son autorisation )

La catégorie de ta magie
magie de matérialisation et création

Nom de ta magie
Invocation de Salvator

Accès à la zone H/Y/Y
Après explication : Non, merci.

Code de validation

Un kalerien voyage au pays du chocolat  




Dernière édition par Yuurei le Ven 21 Avr - 23:43, édité 2 fois
✜ Exotech ✜▼
✜ Exotech ✜
avatar
pic-profil
Messages :
465
Kinahs :
302092
Age :
22
Date de naissance :
11/08/1995
Date d'inscription :
09/11/2016

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t1601-refonte-de-compte-lahyra-cyanh-hure-hecate http://www.kalerya-entre-monde.com/t1665-hecate-infinite-perception#11180 http://www.kalerya-entre-monde.com/t1678-blood-story-hecate http://www.kalerya-entre-monde.com/t1743-pour-une-mort-rapide-hecate#11665 http://www.kalerya-entre-monde.com/t1668-blood-lane-hecate#11202 http://www.kalerya-entre-monde.com/t1689-tueuse-en-serie-hecate

Jeu 20 Avr - 17:22
Bienvenue Yuurei !

Si tu as des questions n'hésites pas, j'espère que tu te plairas parmi nous :)


✜ Humain ✜▼
✜ Humain ✜
avatar
pic-profil
Messages :
127
Kinahs :
25018
Age :
35
Date de naissance :
08/07/1982
Date d'inscription :
18/04/2017

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t1356-un-heureux-chanceux http://www.kalerya-entre-monde.com/t1366-salvator-n-est-pas-quelqu-un-de-bien-mais-il-a-du-reseau http://www.kalerya-entre-monde.com/t1368-voyages-et-reves-etranges-les-peregrinations-d-un-rodeur http://www.kalerya-entre-monde.com/t1369-tout-ce-qui-se-cache-dans-ma-besace http://www.kalerya-entre-monde.com/t1441-un-lanceur-de-bananes-professionel http://www.kalerya-entre-monde.com/t1462-la-mise-a-jour-d-un-lanceur-de-bananes

Jeu 20 Avr - 17:44
Tiens, une démone. Elle mord pas j'espère ?
Merci demoiselle et t'inquiète, je n'hésiterais pas :p



"Invité, sache que Salvator t'observe."
Yuurei aime beaucoup parler et il s'exprime en color=#2745e6
Baguerah nous fait souvent part de ses pensées en color=#ed1313
Et si vous avez l'insigne déshonneur d'entendre Salvator, il vous parlera en color=#781474
Un jour, peut-être, entendrez vous le Vieux-Chêne parler en color=#3a7a3c
Invité
avatar
pic-profil

Invité
Ven 21 Avr - 4:09
Coucouuu , un staffeux (moi /out) passera dans la journée pour te noter :love:

Bienvenue sinon
Invité
avatar
pic-profil

Invité
Ven 21 Avr - 23:56
Yuurei
Orthographe1 / 2
Vocabulaire 1.5 / 2
Conjugaison1.5 / 2

Langue française2 / 2
Originalité2 / 2
Qualité3 / 4

Note perso2 / 2
Longueur du texte4 / 4
Niveau17 / 20


Validation avec...
Niveau Total18
P. Techniques19
P. caractéristiques100


Félicitation
KINAHS = 10 000

Alors. C'est dommage d'avoir autant de fautes, qu'elles soient purement orthographiques ou de conjugaisons, avec des fautes de temps. Mais sinon, c'est une bonne fiche.
Originale, amusante, avec une Banshee étrangement ermite, ce qui ne doit pas l'aider pour manger, mais pourquoi pas...

Ah et Sahel peut se vanter d'avoir eu une banshee qui a choisi de rester auprès d'elle /out

Bref, t'es validé. Tu peux faire ta FT ^^


pic-profil

Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1