PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Ioann Volk
● Goule ●▼
● Goule ●
avatar
pic-profil
Messages :
47
Kinahs :
20000
Age :
19
Date de naissance :
06/10/1998
Date d'inscription :
18/04/2017

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t1345-ioann-volk-en-cours http://www.kalerya-entre-monde.com/t1380-ioann-volk-ft#9572 http://www.kalerya-entre-monde.com/t1385-ioann-volk-maj-ft#9584 http://www.kalerya-entre-monde.com/t1384-ioann-volk-tresorerie#9583 http://www.kalerya-entre-monde.com/t1381-ioann-volk-dossier-rp#9579 http://www.kalerya-entre-monde.com/t1383-ioann-volk-maj-rp#9582

Mer 19 Avr - 0:07
Ioann Volk
Crépuscule - Chef de l'Impatience (niveau 18 visé pour promotion possible)




Informations générales

Volk
Ioann
23 ans (18 en apparence)
Vanerzame - Russie
Homme
63 KG
1.82 M
Asexuel
Goule
Corneille




Informations psychologiques
Hobbys & phobies
Qualités & Défauts


Ioann affectionne tout ce qui est mécanismes anciens et armes blanches. Il apprécie aussi les stratégies, que ce soit pour en établir lui-même ou pour analyser celles des autres. Enfin, on pourrait dire qu'il aime le meurtre et se nourrir, ce qui va souvent de paire dans son cas. Il n'a pas beaucoup d'autres centres d'intérêts, la faute de sa schizoïdie.
De la même façon, il n'a pas beaucoup de peurs non plus. Il possède tout de même une grande appréhension : celle de devenir aveugle. Alors qu'il est déjà sourd, il serait totalement coupé du monde s'il venait également à perdre la vue, signant probablement la fin de sa vie au passage. Dans la même idée, il craint de perdre son familier, puisqu'il est le seul qui lui permet "d'entendre". Puis, c'est l'un des rares êtres vivants qu'il apprécie.
Ioann sait parler le langage des signes et comprend le morse. Il est fin observateur et bon stratège. Il possède une grande maîtrise très variée des armes contondantes, perforantes et tranchantes.
A contrario, Ioann est incapable de se servir d'armes modernes, qui le désintéressent totalement. Il est également sourd, expliquant certaines qualités. Enfin, il est asocial, distant et froid, considérant trop les gens comme des objets et non comme des êtres doués de sentiments.





Magie et arme

Magie
Arme


Volk Sem'Ja :
Ioann peut invoquer et révoquer les armes de ses ancêtres à loisir, à commencer par la sienne, chacune ayant un pouvoir lié à la personnalité à qui elle appartenait. Les Volk ont toujours été une famille appréciant les choses anciennes, se spécialisant exclusivement dans les armes blanches et rejetant les modernes, certains préférant toutefois la défense et les armures. Une fois l'objet en sa possession, Ioann peut le conserver aussi longtemps qu'il le souhaite ou jusqu'à ce qu'il en invoque un autre alors qu'il a atteint ses limites, à savoir trois pièces en même temps, que ce soient des armes, des armures ou un mélange des deux. Chaque objet se matérialise en une fraction de seconde où il le désire dans un rayon d'un mètre : près de lui, dans ses mains ou encore directement sur son corps pour les armures. Ils se dématérialisent tout aussi vite sur sa volonté ou si quelqu'un d'autre tente de les utiliser.
Smeshenie :
Arme magique liée à la magie de rééquipement, il s'agit d'une canne épée. Elle est sombre et en métal, et la poignée représente une inquiétante tête de loup. La canne est longue de cent centimètres et la lame en fait trente pour sa part. L'objet lui sert aussi bien d'appui ou d'accessoire vestimentaire que d'arme, contondante en usant de la canne ou tranchante s'il en sort l'épée, voire les deux à la fois. Quant à son pouvoir, l'arme permet à Ioann de se téléporter auprès d'elle afin de la reprendre en main tant qu'elle se trouve à moins de cinquante mètres. Il peut ainsi la lancer pour se déplacer juste après, sachant que c'est la poignée la cible de sa téléportation. En conséquence, si la lame est sortie de la canne, ce n'est pas le fourreau qui compte mais l'épée.





Description mentale

Ioann est très certainement le plus calme des Volk. Agissant presque toujours avec une certaine nonchalance au quotidien, dans les propos comme dans les actes hors combat, il semble être détaché de tout, comme si rien n'avait d'importance à ses yeux. Il s'exprimera alors avec une légèreté, à la limite de la désinvolture, ainsi qu'un franc parler, qui pourront autant plaire que déplaire. Quelques-uns se sentiront offensés, tandis que d'autres apprécieront cette sincérité. Mais, en réalité, ça aussi il ne paraît pas s'en soucier le moins du monde. Versé dans l'humour noir et l'ironie, qu'il pratique avec un sérieux déconcertant, sa façon d'être le rend d'autant plus crédible lorsqu'il fait de l'esprit, à se demander parfois s'il plaisante réellement ou s'il constate juste très sérieusement un fait. Un très bon moyen de faire passer un message plus subtilement en somme. Une fois n'est pas coutume, tous ne seront pas forcément réceptifs à ce style d'humour, censé pourtant le rendre plus attachant et moins distant selon lui.
C'est du moins ce qu'il prétend. En réalité, et rares sont ceux à le savoir, Ioann est bien plus manipulateur et calculateur qu'il n'y paraît. Sa nonchalance apparente, quoi que sincère, lui sert également à dissimuler ce trait de caractère. Ainsi, là où l'hypocrisie semble lui faire défaut, il pourra se montrer très franc sur nombre de sujets pour mieux tromper la vigilance d'autrui sur des domaines plus sensibles et intéressants pour la Goule. Pourquoi douter de son honnêteté sur un fait isolé quand il reconnait ouvertement et sans honte de nombreux torts ? De mauvaises blagues ayant mal tournées à des erreurs de jugements, en passant par de simples inattentions malencontreuses, il est difficile d'imaginer qu'il puisse mentir sur ce genre de sujets tant il semble reconnaître ses défauts.

A vrai dire, parler de mensonge n'est pas le terme le plus approprié, Ioann évitant à tout prix d'y recourir. Il tentera de jouer sur les mots, de changer de sujet, de rester évasif ou confus, voire tout simplement de feindre l'ignorance. "Dissimuler n'est pas mentir", telle est sa devise. Ainsi, il ne ment jamais, mais il met tout en oeuvre pour cacher efficacement ce qu'il ne veut pas dire, ou encore pour détourner la vérité, la manipuler, l'orienter, etc. En bref, n'importe quoi tant qu'il n'a pas à risquer de mettre en péril son illusoire sincérité. Et ce n'est qu'une méthode parmi tant d'autres pour parfaire ce sentiment d'honnêteté. Par exemple, une autre astuce, qui fonctionne terriblement bien, consiste à faire croire aux gens qu'ils ont eu eux-mêmes l'idée qui les conduira exactement là où le souhaite la Goule.
Afin de ne pas trahir ses véritables intentions, se voulant d'un naturel très patient, Ioann saura attendre le temps qu'il faudra et prendre sur lui pour mener à bien l'un de ses plans complexes et alambiqués. A ce titre, le jeune homme apprécie observer les rouages d'une belle stratégie, qu'elle soit martiale ou diplomatique, de la voir évoluer puis s'accomplir ou lamentablement échouer, à l'instar des mécanismes qu'il affectionne. Sa montre de gousset en est le meilleur exemple, la consultant très souvent pour estimer le temps dont il dispose et tout calculer en conséquence, attendant souvent le dernier moment pour agir. En fait, il aime tant ces petits condensés d'ingéniosité que ses propres tactiques reposent souvent sur le même schéma que ces dispositifs, privilégiant généralement ce qui fusionne le moindre effort avec une efficacité maximale.

Afin de mieux cerner Ioann et les comportements qui le caractérisent, il convient de préciser que le garçon est schizoïde. Ce trouble de la personnalité est défini par sept manifestations en rapport avec les interactions sociales. Si, de manière générale, posséder seulement quatre de ces traits permet d'être qualifié ainsi, la Goule est concernée par les sept pour sa part. Pour commencer, il ne recherche pas les relations sociales, pas plus qu'il ne les apprécie, ce qui le rend très distant. Afin de préserver cette distance, il n'est pas rare qu'il joue de sa surdité. Il n'éprouve pas une répulsion pour autant au contact des autres, sachant s'en accommoder si nécessaire, voire même s'en amuser à sa façon. En revanche, il n'a pas de confident, ne se confessant pas sincèrement même à ceux qu'il pourrait appeler "amis", ne les qualifiant ainsi que par principes, ces derniers étant la base de presque tous ses comportements. A la place, il préfère manipuler autrui, jouant de ses talents de comédien pour parfaire ses rôles, quitte à faire semblant de se confier. La manipulation est un bon moyen d'atteindre ses objectifs en limitant ses efforts, laissant les autres se démener pour soi afin de s'économiser pour plus tard. En attendant, cela lui laisse plus de temps pour ses activités personnelles, qui se veulent presque toujours solitaires. Ca concerne évidemment celles praticables sans prendre en compte qui que ce soit, comme son intérêt pour les mécanismes, mais cela peut également inclure des occupations où autrui intervient, tant que ce n'est pas directement. Par exemple, c'est le cas des stratégies qu'il apprécie confectionner, jouant avec les gens comme s'ils étaient les pions d'un échiquier, sans jamais attendre de réponses ou d'actions de leur part autres que celles qu'il mène de sa main. Même assassiner pourrait être un loisir à son sens, n'ayant théoriquement pas de réaction à attendre de sa victime et trouvant un intérêt à établir le plan idéal pour y parvenir. En revanche, dès qu'un individu est susceptible de lui répondre, cela ne l'intéresse plus. C'est le cas des activités sexuelles par exemple, faisant de Ioann un asexuel absolument pas curieux sur ce sujet. Dans tous les cas, les occupations qu'il peut apprécier restent rares, seule la pratique de l'humour noir et de l'ironie pouvant s'ajouter aux précédentes. Et, là encore, il s'exerce seulement pour lui-même ou pour manipuler, mais pas pour faire rire les autres, se fichant éperdument de leur personne. A ce titre, il semble indifférent autant aux éloges qu'aux critiques d'autrui. Qu'importe ce qu'on pourra lui dire, il écoutera patiemment en gardant constamment son calme, quand bien même cela n'irait pas en sa faveur. Il pourrait en paraître insensible, ce qui ne serait pas totalement faux puisqu'il présente une certaine froideur et un émoussement de l'affectivité, toujours en raison de sa schizoïdie. Cela le conduit à adopter un franc parler déroutant et à se montrer très détaché et nonchalant dans ses actes, le tout le rendant distant, discret, impassible et inaccessible. Au moins avoue-t-il être schizoïde pour se justifier et se faire pardonner, en agrémentant cet aveu d'efforts illusoires, cette franchise lui permettant également d'expliquer certains de ses actes ou encore de mieux manipuler son monde.




Description physique

Jeune homme sombre et mystérieux, Ioann est plus âgé qu'il n'en a l'air, ses capacités de Goule, combinées à une ancienne magie, lui rallongeant sa jeunesse apparente. Ainsi, bien qu'il ait plus de la vingtaine, il en paraît moins. Son visage est clairement juvénile : des traits fins, une absence totale de rides, une pilosité inexistante, des cheveux bien fournis ; autant d'attributs qu'il perdrait s'il venait à vieillir physiquement. Une petite différence de quatre ans qui se ressentait davantage ces dernières années qu'aujourd'hui. Quoi que parfois, on pourrait presque croire qu'il est encore adolescent selon les circonstances. Ce qui reste rare, la faute d’un air si indifférent et d’un style vestimentaire d'une autre époque. Il s'agit des deux seuls éléments qui peuvent le vieillir, contrastant souvent avec son apparence si jeune, presque laiteuse.
En effet, Ioann a une peau douce et particulièrement pâle, ce que son accoutrement très sombre fait d'autant plus ressortir. Même ses yeux sont très clairs, virant entre le gris et le blanc lorsqu'il n'est pas sous forme éveillée. Dans ce dernier cas, leur couleur devient évidement rouge et noir, les faisant à leur tour contraster avec son épiderme. De façon générale, son regard est la première chose que l'on remarque chez lui. Il se veut discret en se fondant dans son visage tout en brillant par son manque évident d'expressions. Un vide qui rend le garçon assez indéchiffrable, paraissant comme s'ennuyer continuellement, ne laissant jamais d'émotions parer son visage, ce qu'importe la situation et les gens qui l'entourent. Cette impression est accentuée par un sourire qui se veut rare, pour ne pas dire inexistant, quoi que le personnage ne soit pas dénué d'humour pourtant. En réalité, il s'agit plutôt d'une excessive nonchalance, tendant vers l'indifférence, qui rend Ioann distant et inaccessible en apparence, d'autant plus que le jeune homme semble très souvent totalement ailleurs et déconnecté, ce que sa surdité n'arrange pas. Ou plutôt, ce qu'elle justifie idéalement. Car en vérité, le garçon reste particulièrement attentif à tout ce qui l'entoure, même s'il n'en donne pas l'impression, son familier l'y aidant grandement.

Malgré cette nonchalance qui le caractérise, Ioann prête une certaine attention à son style vestimentaire. Celui-ci se veut très ancien, le rendant un peu décalé sur son temps dans son monde d'origine, mais pas tant que ça dans d'autres. Possédant une masse corporelle en parfaite adéquation avec sa taille, sans musculature exagérée ou graisse superflue, c'est avec une certaine grâce qu'il se pare de ses ornements et qu'il se meut avec. Il s'habille généralement d'un long manteau qui le couvre de la tête aux pieds, si bien qu'il est difficile de contempler le reste de ses habits. De même, il a toujours un foulard autour du cou, prêt à être relevé pour dissimuler son visage quand il commet des méfaits, ayant finalement vite fait d'être presque intégralement emmitouflé. Au-delà du nécessaire, Ioann affectionne également deux accessoires en particulier. Pour commencer, il range dans la poche avant gauche de son haut une montre de gousset, qu'il regarde très souvent. Il la consulte pour bien des raisons, que ce soit pour s'informer de l'heure qu'il est, pour évaluer le temps dont il dispose ou encore pour calculer tout ce qui peut mériter un quelconque chronométrage. Il s'agit d'une montre mécanique, ne fonctionnant que par un mécanisme à remonter quotidiennement et non par une pile ou toute autre source d'énergie, affirmant une fois de plus sa préférence pour ce qui est ancien. C'est aussi une montre familiale, portant les armoiries des siens sur sa face avant lorsqu'elle est fermée : des loups. Ce même animal se retrouve dans son second accessoire, sur la poignée de sa canne épée. Au quotidien, il se sert de celle-ci comme d'une rallonge de son bras, pour atteindre ce qui lui est inaccessible sans se déplacer, ou encore comme d'un appui bien qu'il ne soit pas diminué physiquement. Evidemment, il s'agit avant tout de son arme, en plus de parfaire le style qu'il veut se donner.




Racontez-nous votre histoire

Les Volk sont une famille particulièrement ancienne ayant toujours vécu en Russie. Tous Goules sans exception, ses membres ont toujours oeuvré dans des affaires louches, allant du trafic au meurtre, en passant par de nombreux autres crimes, infractions et délits. Cela semble maintenant faire une éternité qu'ils sont exclusivement au service de la mafia Russe, aux côtés d'une autre famille, des amis de longue date : les Serebro. Préférant agir dans les ténèbres et ne visant pas le pouvoir, les Volk se sont toujours montrés d'un excellent soutien pour leurs alliés, les accompagnant dans leur ascension jusqu'à ce qu'ils finissent par diriger. Aujourd'hui encore, la famille de Goules reste le bras droit des Serebro, toujours dissimulée dans leur ombre. Devenue une véritable affaire familiale, leur façon de vivre les a conduit à initier leurs enfants très tôt, au plus jeune âge. Tant et si bien que, depuis maintenant quelques décennies, les Volk sont parvenus à développer leur faculté raciale à ne plus vieillir en avance, à partir de vingt ans pour les plus précoces. Capacité héréditaire, Ioann en a bénéficié également.
De plus, ils possèdent également un autel fort utile, magique, qu'ils gardent secrètement et précieusement dans leur manoir familial, en tant que gardiens, à l'abri des regards indiscrets. Il a été construit par de puissants mages d'une époque révolue, dont certains de leurs lointains ancêtres faisaient partie, expliquant que le leur soit orné d'une énorme tête de loup en son centre. A l'origine des rumeurs sur la fontaine de jouvence, celui-ci permet, à qui y effectue correctement un rituel long, précis et intransigeant, de ne pas vieillir physiquement pour la journée à venir. Pour une famille de Goules comme les Volk, il s'agit d'un pouvoir très intéressant pour stopper leur vieillissement encore plus tôt que possible, bien qu'ils l'utilisent avec parcimonie pour ne pas se retrouver coincés dans le corps d'un gamin, qui se retrouverait privé de nombreux atouts. Ainsi, ils refusent de gagner plus de quatre ans par ce biais. Pour les plus précoces, dont le vieillissement pourrait se stopper à leurs vingts ans, ils auraient ainsi au minimum seize ans physiquement.

L'initiation ne commençait jamais avant les dix ans de l'enfant. De même, cette limite était un minimum, mais elle pouvait aller au-delà si le concerné n'était pas encore prêt. Ainsi, Ioann eut une enfance normale pendant tout ce temps. Du moins, il l'eut la plus commune possible malgré l'handicap qui le frappait depuis la naissance. Effectivement, le garçon est né sourd, ce qui le coupa grandement du monde extérieur. Rejeté durant toute sa scolarité, à moins qu'il ne s'isola de lui-même, les relations sociales ne devinrent jamais son fort. Beaucoup prétendent que sa schizoïdie viendrait de là, mais cela reste un sujet très mystérieux dont lui seul a la réponse. Une autre raison pourrait peut-être expliquer son trouble, mais personne n'en a jamais eu connaissance hormis le jeune homme. Pourtant, il s'agit en temps normal de ce que l'on pourrait appeler un traumatisme, capable d'avoir annihilé ses sentiments afin de pouvoir surmonter, seul, cette épreuve difficile. Probablement parce qu'il était très solitaire, mais également parce qu'il était une cible facile vu son handicap, Ioann fut abusé sexuellement, régulièrement, durant plusieurs mois. Il n'était plus très loin d'avoir dix ans, tandis que ses tortionnaires en avaient six de plus. Personne ne remarqua jamais rien, son comportement, déjà distant auparavant, ne choquant pas ceux qui croyaient le connaître. Bien qu'il s'isola davantage encore, ses proches crurent que c'était une évolution normale, qu'avec le temps il ne pourrait qu'être plus solitaire encore s'il ne faisait pas d'efforts en ce sens. Peut-être même faisait-il sa crise d'adolescence selon eux. Au lieu d'un soutien potentiellement bénéfique pour lui, ils le laissèrent gérer seul la situation. Ses difficultés à communiquer ne l'aidèrent pas à se faire entendre non plus. A l'époque, il était encore incapable de parler, n'ayant jamais entendu le son de sa propre voix, pas plus qu'il n'avait appris le langage des signes. Chose qui changea peu de temps après, l'apprendre faisant partie de ses requêtes dans les mois qui suivirent. De même, peut-être qu'écrire ce qu'il avait subi fut trop difficile pour lui, comme s'il s'agissait là de laisser une trace indélébile de ce qu'on aimerait tant effacer. Ou bien, peut-être possédait-il déjà un caractère suffisamment fort et précoce pour faire face seul, bien que cela puisse paraître peu probable. Cependant, hormis le concerné et sans avoir tous ces détails, nul ne saurait dire à quel moment Ioann est devenu schizoïde, ni pour quelle raison. Aujourd'hui, cette histoire l'indiffère, de même qu'obtenir justice, les coupables n'ayant jamais été punis.

En revanche, si le garçon n'eut pas le soutien que l'on pourrait attendre d'une famille, cette dernière remarqua son indépendance et sa maturité précoces, pour ses dix ans, et jugea qu'il était prêt pour intégrer les affaires familiales. Le procédé était ancestral, il restait le même depuis des siècles : l'initiation commençait en lui révélant toute la vérité. Ce qu'il était vraiment déjà, sa nature de Goule pouvant être dissimulée tant qu'on le nourrissait à son insu, les Volk ayant toujours été de grands mangeurs de "viandes". On lui apprit également qu'il avait la faculté de ne plus vieillir dès à présent par le biais de l'autel, le choix lui revenant dorénavant. Durant les quatre prochaines années, il ne vieillirait presque plus physiquement. Les autres connaissances concernaient les différentes races existantes, les autres mondes ou encore la magie. Tout ce qui était inconnu à la Terre, aussi appelée Vanerzame. Les Volk n'avaient jamais quitté cette dernière pour la plupart, mais l'apprentissage de l'histoire de chaque monde restait important à leurs yeux, de même qu'y établir quelques relations.
Ioann acceptant avec un calme déroutant ces informations, et les assimilant rapidement, la phase deux put très vite commencer. Elle consistait à lui offrir sa première arme, puis à débuter les entraînements qui allaient avec. Pour ce faire, il eut à choisir parmi une impressionnante collection d'armes en tout genre, toutes anciennes et arborant l’emblème de la famille : le loup. Son choix se porta sur une canne épée, qu'il appréciait pour sa discrétion, l'objet ne paraissant pas arme tant que la lame n'était pas sortie. L'enfant ayant toujours été discret, personne n'en fut surpris. Au début, les exercices étaient difficiles, la faute d'une ouïe, importante pour le combat, inexistante. Progressant de façon exponentielle, ses résultats n'eurent plus rien à envier à la fin, alors qu'il avait saisi comment compenser son handicap. Plus de trois ans s'étaient écoulés, à s'entraîner quotidiennement de nombreuses heures, avant qu'il n'atteigne une très bonne maîtrise pour son âge. Surtout, ses talents étaient variés, l'apprentissage portant sur toutes les armes tranchantes, contondantes et perforantes possibles et imaginables, et non pas seulement sur son arme de prédilection.
La troisième et dernière étape put alors commencer : déceler sa magie, si elle existait. Le cas échéant, s'en suivraient une nouvelle formation, puis le rituel d'invocation de son familier. Le pouvoir de Ioann ne fut pas vraiment des plus impressionnants, puisqu'il s'agissait d'une magie de rééquipement. A ce stade, hormis faire disparaître et apparaître sa canne épée, elle ne lui était pas d'une grande utilité, le pouvoir inhérent à l'arme lui étant encore inconnu à ce moment. Ca avait toujours son intérêt, rendant son arme encore plus discrète, mais pas beaucoup plus. Surtout que, l'enfant appréciant cet accessoire, il la gardait souvent en main au lieu de la révoquer. Autant dire que sa magie fut inutile dans son enfance.
En revanche, son familier bouleversa sa vie. Ce fut une petite corneille qui fut invoquée lors du rituel. Une fois de plus, il n'y eut pas de grande surprise, cet animal discret correspondant bien au caractère de Ioann. Toutefois, le plus intéressant résida dans ses pouvoirs. Portés sur les sens, l'un d'eux permettait à Glaza, l'oiseau, de partager les siens avec son maître. Ainsi, le garçon devenait capable, par exemple, de voir par ses yeux. Mais surtout, entendre lui fut, enfin, autorisé. Pour la première fois de sa vie, la Goule pouvait percevoir les sons. Plutôt déconcertant au début, surtout qu’il entendait de la position de l’animal, ce devint rapidement un atout précieux, d'autant plus que ces quatorze années passées à s'habituer à faire sans lui offraient un avantage considérable maintenant qu'il en bénéficiait. De plus, bien qu'il devait se priver de ses sens pour profiter de ceux de Glaza, ce n'était pas vraiment gênant pour un sourd de devoir s'interdire son ouïe. Contrairement aux quatre autres, le partage de celui-ci était rendu possible à volonté presque sans contrainte. Par la suite, alors qu'il maîtrisait déjà parfaitement la langue des signes, le garçon apprit rapidement à parler, maintenant qu'il s'entendait enfin.

Son initiation terminée, Ioann restait un novice. Il devait se perfectionner sur des mises en situations réelles, simples et faciles à réaliser. Sa première mission consista à devenir le garde du corps d'un gamin de dix ans, en intégrant sa classe. A première vue, cela pouvait semblait ridicule. Cependant, lui-même avait toujours l'apparence d'un enfant de cet âge, ayant souhaité se mettre en pause le temps de son apprentissage. De même, il n'en avait que quatorze réellement. Il n'allait pas déjà gérer des trafics, quels qu'ils soient, et encore moins s'orienter vers l'assassinat. Puis, son protégé restait Gotov Serebro, le plus jeune fils des dirigeants de la mafia, celle-là même que les Volk servaient. Accessoirement, c'était aussi leurs plus proches alliés. Dans leur position, il y avait toujours un risque à scolariser leur enfant dans une école classique. Quand les Volk furent chargés de lui trouver une protection, l'idée de placer un adolescent de quatorze ans, mais qui en paraissait dix lui aussi, dans la même classe leur vint très naturellement. Sans compter que Ioann avait suivi un entraînement rigoureux, en faisant un parfait garde du corps dont personne ne pourrait se douter des capacités. Evidemment, leur secret familial étant bien préservé, même auprès des Serebro, ces derniers ne connaissaient pas tous ces détails. Puisqu'ils étaient efficaces, et qu'ils étaient connus pour être très mystérieux, les parrains de la mafia ne cherchèrent pas à en savoir davantage, leur faisant confiance.
Gotov ne fut jamais mis au courant. A vrai dire, Ioann ne l'approcha pas au début, le surveillant juste de loin. Il ne savait pas encore parler, apprenant toujours à s'exprimer. Il aurait été inutile de tenter de sympathiser. Il se contenta d'écouter par le biais de sa corneille, qui n'était jamais bien loin et dont personne ne trouvait étrange la présence. Après tout, ce n'était pas un animal peu répandu. Beaucoup ne le voyaient même pas, alors qu'il volait ou se posait en hauteur, à l'abri des regards.
Durant les deux premières années, il ne se passa pas grand chose. Gotov avait remarqué ses regards insistants, il avait clairement peur de lui. Il s'était également trouvé une petite amie, que Ioann surveilla de très près elle aussi. Suite à cela, son protégé tenta de lui adresser la parole, mais le concerné ne fit que lui sourire en retour. Il faisait des progrès, mais il aurait été ridicule de prendre la parole maintenant, alors que sa maîtrise était loin d'être parfaite encore. Plus tard, ce fut le meilleur ami de Gotov qui décéda. L'adolescent se demandait s'il devait le réconforter, si cela faisait partie de sa mission. Les ordres étaient clairs : il devait tout faire pour le protéger et lui faciliter la vie en cas de complications. L'enfant avait du mal à surmonter la mort d'un être cher. Ce pouvait donc être considéré comme une complication, ce qui nécessitait une intervention de la part de Ioann. Le social n'était pas vraiment un domaine qu'il maîtrisait, mais il il était très bon observateur. Il avait déjà remarqué les petits signes que les gens pouvaient apprécier entre eux, qui leur redonnaient le sourire ou le moral. Il ne fit que lui poser une main sur l'épaule, mais ce fut bien suffisant. Probablement que la distance, qui les séparait depuis le début, donnait à son geste une signification bien plus forte que si elle venait d'un proche.
Peu de temps après, les deux garçons commencèrent à se parler. Ioann pouvait maintenant communiquer, même s'il se limitait à quelques mots, parfois à de courtes phrases. Cela coïncidait avec l'image qu'il donnait depuis le début, ce qui ne choqua pas Gotov. Quant à ce dernier, il serait plus facile à protéger en devenant son ami. Aussi, la Goule accepta cette relation. D'abord par pur professionnalisme, bien qu'au fil des ans, il apprendrait à apprécier, à sa manière, cette nouvelle connaissance.
Le seul véritable incident qui arriva, fut l'arrivée d'un nouveau, qui deviendrait très vite le rival du Serebro. Un jour, il enferma son protégé dans un placard de la salle de sport. Bien sûr, c'était après les cours, il n'y avait plus personne. Malheureusement, c'était en intérieur, Glaza attendait dehors. Ioann n'entendit pas l'altercation, ne réagissant qu'un peu après son début. Gotov avait déjà été sacrément secoué, rendant la réaction de la Goule violente : il cassa le nez de son rival sans sommation. Cela lui valut une exclusion de trois jours, durant lesquels il continua sa mission depuis les cieux, par les yeux de son familier. Il en fallait bien plus pour l'arrêter.
Ce ne fut que l'année suivante que les choses empirèrent. Gotov avait maintenant treize ans, Ioann dix-sept. La petite amie du garçon l'avait quitté pour se mettre avec son rival. Ce n'étaient que des histoires de gamins, qui ne concernaient pas la Goule, dont la mission ne consistait pas non plus à punir ceux qui brisaient le coeur de son protégé. En revanche, il ne manqua pas de les espionner, toujours grâce à l'intervention de sa corneille. Il apprit ainsi, au détour d'une conversation sous un arbre où s'était perché l'oiseau, que les deux concernés comptaient lui jouer un très mauvais tour. Suffisamment malsain, à ses yeux, pour qu'il puisse potentiellement être dangereux. Jugeant le pour et le contre, Ioann finit par prendre une décision radicale : il était temps que ces deux là disparaissent pour de bon de la vie de Gotov. En plus, cela faisait quelques temps qu'il ne s'était pas correctement nourri. Quoi de mieux que laisser derrière lui leurs deux corps sauvagement dévorés pour faire croire à une attaque d'une bête féroce ? On ne lui reprocha pas son plan, qui était plutôt bon sur ce monde où la magie et les races étaient méconnues. En revanche, son choix quant à l'issue fut remis en question, entraînant les réprimandes et les sanctions qui allaient avec. Ca restait sa première mission après tout, qui était formatrice. Il était normal qu'il fasse des erreurs et qu'il apprenne d'elles. En attendant, il avait tout de même pris trop de risques et réagi avec excès à une situation qui ne nécessitait pas une telle intervention. D'ailleurs, son absence de sentiments, lorsque la nouvelle se répandit dans l'établissement, faillit trahir sa culpabilité. Depuis ce jour, il a appris à gérer autrement ses actes et ses comportements, afin de parfaire davantage sa couverture, développant ses talents de manipulateur.

Sa mission prit fin l'année suivante, alors que Gotov quitta Vanerzame pour rejoindre la Congrégation de l'Entre-Monde. De toute façon, il était temps que Ioann évolue, sa formation étant depuis longtemps terminée. Dorénavant, il pouvait se rendre sur le terrain, le véritable. Il fit son entrée officielle dans la mafia, commençant à accomplir des quêtes plus dangereuses et moins légales. Il rencontra les Astraeus à ce moment là. Il s'agissait d'une autre famille Russe de Goules, assez similaire aux Volk. De par leurs similitudes et leur complémentarité, une alliance existait entre eux depuis longtemps, même si elle était moins visible que celle avec les Serebro. Les Astraeus étaient plutôt versés dans la politique, ce qui permettait des échanges de bons procédés entre eux. S'ils voulaient voir disparaître quelqu'un de gênant pour leurs affaires, ils faisaient appel aux Volk. Si ces derniers avaient besoin que l'on ferme les yeux sur certains de leurs actes, ils sollicitaient les Astraeus. Ioann rencontra plus particulièrement Eurynome Astraeus, avec laquelle il n'avait pas une grande différence d'âge. Concrètement, il était plus âgé qu'elle. Mais, physiquement, il était plus jeune. Le duo fut régulièrement envoyé en mission ensemble pendant un an, se montrant plutôt complémentaire. L'un s'infiltrait, neutralisant au corps à corps ses cibles, tandis que l'autre l'assistait et le couvrait à distance avec son arme de précision.
L'ascension de Ioann fut fulgurante, le menant rapidement à évoluer sur d'autres mondes. La paire qu'il formait avec Eurynome s'arrêta à ce moment là, après un an, alors qu'il explorait en solitaire ces nouvelles contrées. Pendant une autre année, il oeuvra pour la mafia en exportant leurs trafics, jusqu'à ce qu'il finisse par rejoindre le Crépuscule. C'était grâce à ce groupe que les affaires des Serebro s'étaient étendues sur les autres mondes. En découvrant la vérité sur ceux-ci, ainsi que sur les races et la magie, les Volk avaient pris une importance encore plus cruciale auprès d'eux. Considéré comme l'enfant prodige, Ioann avait été choisi pour servir de lien direct entre la mafia et le Crépuscule, bien qu'il dût faire ses preuves auprès de ce dernier en en restant exclu pendant cette première année à parcourir les mondes. Puis, passé ce délai, en constatant qu'il était digne de confiance et efficace, la Goule put rejoindre officiellement le groupe, appartenant alors aux deux en même temps.
Le rôle qui lui correspondait le mieux ne touchait pas, contrairement à ce que l'on pourrait croire, aux trafics qu'il avait pu faire pendant un an, mais à l'espionnage et à l'assassinat. Il fut donc rattaché au troisième commandement, l'Impatience. Un titre contradictoire qui avait de quoi faire sourire, quand on connaissait le calme et la patience légendaires du jeune homme.
L'une de ses premières missions consistait à assassiner un homme politique important. Il était l'équipier d'un membre du septième commandement. Sa surprise, qui était rare, fut presque visible lorsqu'il découvrit son identité. Il s'agissait d'Eurynome Astraeus. Ainsi, ils avaient rejoint le Crépuscule presque en même temps, sans même que cela ne soit prévu entre leurs familles respectives. Connaissant déjà leurs forces et ce qu'ils s'apportaient mutuellement, la mission, une sorte de test pour nouvelles recrues, fut une parfaite réussite. La corneille sur son épaule, Eurynome s'était postée sur une bâtisse face à l'édifice qu'ils devaient infiltrer. A travers sa lunette de fusil de précision, elle pouvait voir distinctement le chemin que devait emprunter Ioann, ainsi que les gardes qu'ils devaient neutraliser ou éviter. Alors qu'elle révélait ces informations au familier, le maître de celui-ci entendait tout, agissant en connaissance de cause, tel un oracle prédirait l'avenir. Parfois, si deux ennemis devaient être neutralisés en même temps, leur synchronisation pouvait être parfaitement exécutée afin que le tir soit aussi rapide que la lame. Bien qu'ils ne se soient pas vus depuis plus d'un an, ils n'avaient rien perdu de leur redoutable duo.
Que ce soit séparément ou ensemble, l'évolution des deux jeunes Goules était sensiblement similaire. A croire que les liens qui unissaient leurs familles depuis si longtemps allaient bien au-delà de Vanerzame. Tant et si bien qu'au bout de trois ans, l'un comme l'autre parvinrent à prendre la tête de leur Commandement. Concernant Ioann, les talents qui le menèrent à cette réussite concernaient sa discrétion comme sa force physique, pouvant passer de l'infiltration au strict combat en quelques secondes. Ses capacités de Goule l'y aidèrent, évidement, grandement, en faisant un combattant aussi agile que brutal, et très endurant dans tous les cas. Mentalement, c'étaient ses compétences stratégiques et son implacable sang froid qui le firent sortir du lot, étant des qualités essentielles pour être un meneur. Son manque de sentiments pouvait également être une force dans certains cas, là où ses principes l'empêchaient de devenir une faiblesse dans d'autres. Enfin, il ne fallait pas oublier celui avec lequel il partageait ses nouvelles fonctions : Glaza. Son familier faisait totalement partie de lui. Il était ses yeux et ses oreilles, son plus fidèle compagnon, son atout discret, secret, et souvent sournois. Sans sa corneille, il était évident que Ioann ne serait pas aussi complet.




Informations Supplémentaires

Votre surnom
Volka. De la vodka familiale...

Votre âge
Majeur et vacciné !

Qui est sur ton avatar ?
Original caractère, Vlad d'Olivier Ponsonnet

La catégorie de ta magie
Magie de rééquipement

Nom de ta magie
Ioann Volk > Volk Sem'Ja

Accès à la zone H/Y/Y
Oui

Code de validation










Dernière édition par Ioann Volk le Lun 24 Avr - 2:03, édité 9 fois
❖ Dragon de l'eau & Vampire de sang pur ❖
❖ Dragon de l'eau & Vampire de sang pur ❖
avatar
pic-profil
Messages :
2700
Kinahs :
702668
Age :
23
Date de naissance :
05/02/1994
Date d'inscription :
12/09/2016

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t76-ryuu-tachibana-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t146-ryuu-tachibana-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t365-ryuu-t-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t150-ryuu-tachibana-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t151-ryuu-tachibana-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t152-ryuu-tachibana-drazleyth

Mer 19 Avr - 0:18
Bonsoir et bienvenue chez nous,
Bon courage pour ta présentation :D
● Goule ●▼
● Goule ●
avatar
pic-profil
Messages :
47
Kinahs :
20000
Age :
19
Date de naissance :
06/10/1998
Date d'inscription :
18/04/2017

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t1345-ioann-volk-en-cours http://www.kalerya-entre-monde.com/t1380-ioann-volk-ft#9572 http://www.kalerya-entre-monde.com/t1385-ioann-volk-maj-ft#9584 http://www.kalerya-entre-monde.com/t1384-ioann-volk-tresorerie#9583 http://www.kalerya-entre-monde.com/t1381-ioann-volk-dossier-rp#9579 http://www.kalerya-entre-monde.com/t1383-ioann-volk-maj-rp#9582

Ven 21 Avr - 1:38
Merci :D

J'ai terminé ma présentation sinon :)






Invité
avatar
pic-profil

Invité
Ven 21 Avr - 4:12
Je passerais (enfin, un membre du staff, mais on sait que c'est moi /out) bientôt pour te recal... te noter en toute objectivité /out/ (nan sérieux t'inquiètes pas xD)

Sache juste que tu as trois fiches en attente avant toi :16:
✜ Exotech ✜▼
✜ Exotech ✜
avatar
pic-profil
Messages :
465
Kinahs :
302092
Age :
22
Date de naissance :
11/08/1995
Date d'inscription :
09/11/2016

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t1601-refonte-de-compte-lahyra-cyanh-hure-hecate http://www.kalerya-entre-monde.com/t1665-hecate-infinite-perception#11180 http://www.kalerya-entre-monde.com/t1678-blood-story-hecate http://www.kalerya-entre-monde.com/t1743-pour-une-mort-rapide-hecate#11665 http://www.kalerya-entre-monde.com/t1668-blood-lane-hecate#11202 http://www.kalerya-entre-monde.com/t1689-tueuse-en-serie-hecate

Ven 21 Avr - 15:03
Bienvenue parmi nous ! J'espère que tu t'y plaira ~


Invité
avatar
pic-profil

Invité
Lun 24 Avr - 3:47
Ioann
Orthographe2 / 2
Vocabulaire 2 / 2
Conjugaison2 / 2

Langue française2 / 2
Originalité2 / 2
Qualité4 / 4

Note perso2 / 2
Longueur du texte4 / 4
Niveau20 / 20


Validation avec...
Niveau Total22
P. Techniques24
P. caractéristiques120


Félicitation
KINAHS = 10 000

Comme d'habitude, je n'ai pas grand chose à dire. Je retrouve une fiche avec excessivement peu de fautes, avec une bonne plume, avec une histoire assez complète, sympathique. Magie plus commune, mais arme assez sympathique.

Bref, j'ai rien à dire. A part que j'ai beaucoup aimé. Voilà. Validé (et t'as plus que 18 donc tu pourras avoir une promotion si une place du 10eme se libère)


pic-profil

Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1