PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Je te montre ma grosse gemme ? (Pv méli)
Invité
avatar
pic-profil

Invité
Sam 8 Avr - 17:34

Sei se frottait l'arrière du crâne, il avait une sorte de grosse gemme d'ambre devant lui... Comme une sorte de fossile. Il avait récupéré cet objet chez un trafiquant d'arts qu'il avait fait taire, car ce dernier posait des soucis au Crépuscule... Mais dans tous les objets qu'il avait, celui-ci était de loin le plus intriguant, Sei était donc en pleine recherche, lisant les documents pour savoir ce que c'était... D'après les rapports, il avait trouvé cet ambre dans un arbre de la forêt perdu qui était extrêmement volumineux, ce qui semblait témoigner de l'ancienneté de l'objet. Il faisait bien la taille d'un œuf d'autruche, il fallait dire... Le trafiquant semblait croire en sa lourde valeur marchande.

- On dirait une énorme t----

C'est à ce moment que quelqu'un tapait à son bureau, un responsable de la partie archéologique du conseil qui avait été demandé, pour examiner rapidement cet objet. Sei lui disait d'entrer et regardait l'homme qui approchait en faisant un petit mouvement de tête, mettant un monocle qui se mettait à briller. Une magie d'analyse ? Allez savoir, il ne faisait que regarder très brièvement avant de dire que c'était très intéressant... Cependant, il semblait ensuite déçu, comme un enfant n'ayant pas le droit d'aller sur sa playstation.

- Vous pourriez l'apporter à Madame Mélidina ? Elle sera bien plus en mesure d'examiner ceci.
- T'es sûr ? T'as quand même l'air de le vouloir ce gros kinder surprise.

L'homme semblait au bord des larmes, mais devait se résoudre à laisser faire son aînée. Sei haussait les épaules et se saisissait de l'objet avant de se mettre en chemin pour les locaux de la branche archéologique du conseil. Mélidina, il en avait vaguement entendu parler, comme souvent avec ses camarades du conseil... A part Mayu, il avait peu de relations vraiment étroites avec ces derniers, mais ce n'était pas pour autant qu'il avait de l'animosité... Parlons plutôt d'une parfaite neutralité. Il arrivait donc sur place et rentrait comme dans un moulin.

- Salut, c'est le livreur ! Quelqu'un a commandé une pépéroni 4 ambres géants ?

Les quelques personnes ici et là se regardaient bizarrement Sei, avant de capter que c'était Sei et de se dire que c'était parfaitement normal. A ce stade, ils ne s'en formalisaient pas et indiquaient où trouver Méli, Sei approchait donc de l'endroit indiqué jusqu'à tomber sur une femme à l'apparence encore plus excentrique que la sienne ! C'était fou ! Il souriait et approchait d'elle, tendant le gros ambre pour qu'elle s'en saisisse...

- Méli c'est ça ? On m'a dit de te filer cet ambre. Je l'ai pas trop tripoté, je suis bon pour trancher des trucs, pas pour les manipuler avec doigté. Par contre je t'avoue être curieux de savoir c'que c'est exactement, c'était assez bien gardé.

Il continuait de se pencher et de se tendre dans tous les sens pour regarder l'ambre sous toutes les coutures, curieux, quand bien même elle était entre les mains de la demoiselle et que ça pouvait être très dérageant d'avoir une personne s'agitant autour de vous en ne respectant aucun protocole de libre espace entre deux personnes.

- Ah au fait, Seimei, je suis de la sureté civile. Je sais plus si on s'est déjà croisé, alors autant faire les choses proprement.

Finissait-il en tendant la main, pour une poignée amicale entre deux camarades.

Invité
avatar
pic-profil

Invité
Lun 10 Avr - 3:09




Je te montre ma grosse gemme ? feat Seimei

Un nouveau jour se leva sur le monde d'Eclyptepth signifiant pour beaucoup une nouvelle journée de travail accablant ou de plaisir pour certains dont Mélidina qui se trouvait déjà dans la partie de la citadelle entièrement réservée pour la section d'Archéologique du conseil. Ce lieu entreposait un grand nombre d'objets historiques appartenant aux divers mondes ainsi qu'à leur Histoire, des amphores romaines, des statues d'anciens peuples barbares de Kalerya et tant d'autres, ainsi que de nombreux textes énumérant en détails les éléments connus... Mais l'ange banshee n'arpentait pas ses couloirs pour s'instruire, elle y travaillait déjà afin de résoudre l'énigme que posait des vestiges d'armes antiques Kaleryiennes. Cette énigme l'avait empêché de pleinement dormir et le fait qu'être seule lui permettait d'être tranquille dans son travail avec pour seul accompagnement le bruit des ronflements de Perceval, son manticore.

Deux heures passèrent dans cette isolement complet sans que l'hybride ne puisse avancer grandement dans ces recherches malgré les nombreuses archives sur divers armes entreposer sur son bureau dans un ordre qu'elle seule connaissait. Finalement son équipe d'Archéologue arriva enfin et elle ordonna à son familier de reprendre sa forme miniature, il le fit dans un grognement avant d'aller se nicher en haut du haut de forme que Mélidina emmenait partout pour reprendre sa sieste. Tandis qu'ils travaillaient chacun sur des sujets différents dans leur coin avec leur brouhaha personnel, elle vit d'un œil l'arrivée d'une personne inconnue au bataillon d'archéologie tout en replongeant dans son travail avant d'entendre Perceval se réveiller pour fixer l'homme au kimono avec son hirondelle.

Mélidina releva la tête à son tour pour se détacher de son travail afin de saluer l'homme en kimono, mais elle fut entièrement coupé dans son élan par le flot de paroles prononcer par celui-ci. Il ne se présenta point à son interlocutrice préférant lui montrant une roche tout à fait banale aux premiers abords sans y prêter la moindre attention, cependant l'ange banshee se devait d'éclairer la lanterne de cet imbécile heureux. Elle examinait la pierre en la prenant dans ses bras afin de la déposer sur la table pour l'inspecter sous tous ces abords tout en remarquant le comportement frénétique du jeune homme. Elle soupira un instant afin de lui demander de se calmer pour qu'elle puisse faire son travail, il lui coupa encore une fois initiative afin de se présenter et l'hybride lui répondit avec calme en arborant un léger sourire en serrant la main du jeune homme.

Al Dragmar Mélidina, enchanté Seimei.

Et moi, tu me présentes pas.annonça le Manticore miniature.

Ainsi que mon familier Perceval.

La bâtarde lâcha la main du jeune guerrier afin de se replonger dans son travail d'analyse. Elle cherchait le calme afin de se concentrer tout en palpant délicatement la pierre de ses deux mains lorsque l'une d'elle entra du bout des doigts dans cet minéral sans atteindre le second élément présent dans la roche. La dureté était pourtant réel alors que ses membres se mouvaient comme dans de l'eau avant qu'elle n'arracha un fragment pour le faire jouer dans sa paume et changer ses caractéristiques : sa taille ainsi que sa teinte. Un sourire apparut sur ses lèvres car Mélidina avait pu confirmer ses hypothèses sur sa première approche visuelle et elle procéda à la manipulation inverse pour remettre le fragment à sa place à l'état initial avant de placer une remarque rapide aux archéologues qui s'étaient approchés pour admirer la magie de Mélidina.

Vous n'avez pas du travail ?

Ils répartirent aussitôt tout en laissant le duo tranquille tandis que l'hybride s'enfonça au fond de sa chaise avec Perceval sur ces genoux afin de de commencer les premières explications de la roche qu'elle avait eu le droit d'analyser. Sa voix était sereine :

Monsieur Seimei. Vous avez vraiment une roche intéressante à manipuler et comme vous l'avez annoncé à notre rencontre. Il s'agit belle et bien d'une Ambre d'une belle taille en plus qui a du emprisonner un maximum d'information sur le passé biologique qui y vivait l'époque de sa formation. Car oui, cette pierre peut être un trésor à fossiles comme nous pouvons le voir à l'intérieur avec cette sorte de queue plumée... Malheureusement pour moi, Eathoryo ne m'a pas pourvu du don de manipuler les fossiles afin d'en déterminer sa nature, ni son espèce. Alors nous allons devoir pousser les recherches afin de fixer la datation de celle-ci... J'ai senti quelles étaient anciennes mais je ne peux pas vous donner un âge exactement : peut-être 00 millions d'années, 50 millions. Je ne peux pas le dire sans un test Radio-chronologique sur la roche mère qui contiennent nos chères fossiles.

Mélidina se tut quelques instants tout notant des notes sur une feuille encore vierge, la moindre de ses pensées sur la roche avant de reprendre la parole avec toujours autant de calme :

Vous l'avez obtenu où et surtout de quel monde vient elle ? Ces données peuvent importantes vous comprenez pour de potentielles futures recherches archéologiques ou même paléontologique... Vous savez au moins c'est quoi la différence entre ses deux domaines ?

L'ange resta souriante tout le long de ces paroles, ne cherchant à aucun instant à blesser l'égo de son interlocuteur avant de sortir une parole totalement hors contexte lorsqu'elle regarda l'heure du soleil, proche du midi :

Avez vous soif, Monsieur Seimei ?

Son question fut accompagner d'un foudroiement du regard de la part de Perceval envers sa maîtresse.








Invité
avatar
pic-profil

Invité
Lun 10 Avr - 16:50
Pas de surprise pour les présentations, il lui serrait tranquillement la main en l'écoutant mettre les bonnes formes aux présentations. Il connaissait déjà son nom, mais à présent, il connaissait aussi celui du familier de cette dernière. Elle se mit ensuite à manipuler l'ambre avec une dextérité intrigante, tous les pouvoirs étaient dans la nature, on ne s'en formalisait plus arrivé un certain stade, mais parfois ça restait malgré tout intéressant, comme dans le cas actuel. Sei n'était pas le seul intéressé, mais bien le seul qui ne se faisait pas virer dans l'immédiat. Puis vinrent les conclusions.

- Ah ouais dans le genre caillou, il se pose là.

Il n'y connaissait pas grand chose en minéraux, il connaissait éventuellement les bases à propos des ambres, mais rien de plus... Ce n'était pas vraiment son domaine d'expertise... En réalité si cet objet n'avait pas été sous si bonne garde, il n'aurait sans doute même pas avisé la branche archéologique de son existence. Vinrent alors les interrogations comme prévu, le samurai en devint pensif. Que pouvait-il dire ? Que devait-il cacher ? C'était assez complexe, mais il ne loupait pas la dernière question de l'ange.

- Boire ? Avec plaisir !

Il ne résistait jamais à l'occasion de boire un coup, puis si la boisson ne lui convenait pas, il aurait sa gourde de saké quoi qu'il advienne. Mais ça ne répondait pas aux questions précédentes, il fit donc rapidement le tri dans son esprit et poussait un faible soupire tout en frottant l'arrière de son crâne, comme si c'était une histoire embarrassante... Mais ça ne l'était pas vraiment, disons plutôt qu'elle était très simple et ne vendrait pas forcément de rêve à l'archéologue.

- Je l'ai récupéré durant une mission, c'est un trafiquant d'arts qui l'avait. Apparemment, il pensait que la valeur de ce truc était assez élevée, assez pour que ce soit plus protégé que des œuvres volées et recherchées activement.

Il sortait quelques documents de son kimono, beaucoup de choses étaient raturées et censurées, comme pour montrer que les accréditations pour connaître les détails de cette mission n'étaient pas données à Mélidina, cependant tout ce qui concernait les détails de la provenance de l'ambre et des données liées à la zone de découverte de l'objet étaient visibles. En soit, elle aurait des détails sur le gemmage, mais rien de plus... Enfin c'était tout ce qui devait l'intéresser.

- Dire que du sang a coulé pour ce bout de pierre, je sais pas si ça en valait tant la peine que ça... Enfin, si ça peut servir à votre branche, faites vous plaisir, mais pas de massacres hein ? Ahahah

Il se posait non loin, décidant de varier les plaisirs et portant son kiseru à ses lèvres, commençant à fumer un peu. Comme à l'accoutumer, la fumée était étrange, sucrée... Ce garçon était vraiment bizarre. Son visage se tournait pour regarder les gens qui travaillaient, les archéologues avaient un minutieux travail de terrain et de bureau, il avait du respect pour ces gens. Lui il ne pouvait que détruire pour protéger et protéger en détruisant.

- Enfin au moins, la prochaine fois que je trouverai un truc intéressant, je l'apporterai ici. Ca évitera d'encombrer mon bureau, déjà qu'il est rempli de dossiers. Oh tient, d'ailleurs en parlant d'encombrement, tiens, échange de bons procédés.

Disant ceci, il détachait sa gourde de saké de sa ceinture et la posait là où il y avait de la place, comme pour lui proposer de s'en servir si elle le voulait, ce n'était pas n'importe quel saké après tout !

Invité
avatar
pic-profil

Invité
Mer 12 Avr - 0:59




Je te montre ma grosse gemme ? feat Seimei

La jeune femme avait exprimé à son interlocuteur, le fruit de sa recherche magique sur la roche mère en essayant d'utiliser les mots les plus simples pour ce guerrier. Il semblait avoir compris le maximum possible en sortant une remarque positive sur son trésor géologique tout en restant agiter, une vraie pile électrique celui-là. Cependant, suite aux questionnements de l'hybride, Seimei resta plus calme, plus posé plus pensif afin de se concentrer aux potentielles réponses qu'il allait pouvoir donner sur la provenance du bloc de roche... Mélidina se disait également qu'il allait répondre à sa question de culture générale sur la différence entre l'archéologie et la paléontologie.

Mais sans espoir, la prononciation du terme boire fut voler en éclats la concentration de l'homme durant quelques instants. L'hybride en profita pour mettre un doigt sur ces lèvres pour demander le silence à son familier qui protestait contre l'envie de boire de sa maîtresse. Elle le déposa sur son haut-de-forme avant de se lever tout en écoutant les futurs dires de son camarade de la sécurité avec un léger sourire sur le coin des lèvres tout en se dirigeant vers la petite cuisine qui se trouvait dans les locaux d'un pas léger. Un pas tellement léger qu'aucun son ne ressortait des talons de ses bottes à chaque fois qu'elle posait le pied sur le sol. Les premières réponses vinrent du jeune homme lorsqu'elle récupéra deux verres à vin en Crystal finement taillés arborant deux gravures en forme de raisin. Elles concernaient sur la provenance de la pierre, un ancien collectionneur :

Donc si je comprends bien, vous n'êtes pas l'heureux propriétaire de l'ambre à la base... C'est bien dommage. Mais bon, il avait raison de la garder, si le fossile présent dans la roche est ancien datant bien avant la dernière grande disparition de masse, son prix peut facilement des milliers, voir le million de Kineahs pour des acheteurs potentiels. Bien sûr, cela vaudra bien moins que des créations humaines telles que... Comment elle s'appelle déjà ?

Elle se mit à interroger sa mémoire tout en fouillant dans l'un des frigos alimenter magiquement pour y trouver une potentielle bouteille de vin. Une chance pour elle, un rosé de Vanerzame s'y trouvait, son préféré même. Elle trouva rapidement la réponse et reprit son flot de paroles :

La Joconde peinte par cet artiste... Leonard de Vinci originaire de Vanerzame. Son oeuvre doit valoir des millions voire mêmes des milliards.

La bâtarde retourna à son bureau avec les ustensiles pour boire tout en remarquant de nouveaux documents sur son bazar ordonné qu'elle s'empressât de lire calmement après avoir, servir deux verres de vin et de l'avoir goûté. Sentir l'essence fruitée dans ses narines ainsi que dans sa gorge lui firent un maximum de bien. Il y avait de nombreuses ratures sur les documents, mais Mélidina comprit qu'une part de vérité devait être cacher de la part du jeune homme face à elle... Ces actes décrivaient en détail la zone de fouille, l'année de découverte ainsi que le monde d'origine :

Il aura pu te montrer ses documents dès le début. articula mentalement le familier.

Pour me priver l'envie de parler, c'est un peu idiot cette réflexion Perceval.

La manticore se roula en boule sur le haut-de-forme tandis que Mélidina nota sur une feuille vierge, les informations de la roche mère : ambre translucide contenant un fossile de grande taille, découvert au Liaoning en chine, Vanerzame... Ces informations étaient importantes pour la suite des recherches qui allaient avoir lieu dans l'après-midi par les équipes scientifiques du Conseil. La bâtarde finit ses notes avant de se concentrer de nouveau sur son interlocuteur afin de répondre à son affirmation que les équipes archéologiques, scientifiques préféraient les découvertes aux sangs, des batailles... Cependant, l'histoire de chaque monde se forgeait sur de nombreuses guerres qui s'y déroulaient ainsi que des possibles messes basses, tandis que ces collègues sortirent de la section afin de profiter un maximum d'une pause et en profiter pour aller déjeuner à une auberge de la ville....

Enfin dans le calme, ils parlent vraiment trop...

L'hybride l'ignora dans un soupire avant de reprendre le fil de la discussion avec Seimei :

Je comprends votre avis général sur les scientifiques ainsi que nous les archéologues, Monsieur Seimei. Pour beaucoup de mes compères, l'Histoire s'écrit sous des découvertes sans réels danger pour eux sans se douter du sang, du nombre de morts qui a dû avoir à des kilomètres à la ronde pour conquérir un lieu et imposer leur culture sur ces terres. Les guerres sont les principaux liens pour forger la Grande Histoire sans connaître la plupart des vérités qui se cachent derrière comme les révoltes, les tortures ou encore d'autre fait plus macabre sans les cacher aux yeux de tous...

Ce dernier propos lui fit penser à elle, enfant, quand elle ignorait son hybridation. Mais elle l'oublia en prenant une gorge de vin pour finalement faire tourner le verre entre ses doigts quelques instants, avant d'entendre le son d'une autre bouteille sur le bois de la table. C'était celle que portait l'homme à son ceinturon, n'aimait-il pas le vin rosé. Peut-être, mais elle entendit parfaitement l’échange bon procédé qui fit sourire la jeune femme qui avait justement fini son verre pour le remplir de ce nouveau nectar qu'elle se fit tourner dans son récipient pour en faire ressortir les arômes avant le goûter. Elle connaissait ce goût d'alcool de riz et la bâtarde apprécia tout en reprenant la parole :

Du saké non ?

Sinon j'en étais où ??? Ah oui, les chercheurs et la guerre. Beaucoup vont fuir ses lieux de guerre pour protéger leur propre personne et préférer écrire sans rien n'avoir vu, en écoutant les récits des vainqueurs qui ont effacé une grande partie des traces des vaincus. Nous nous bassons sur ces écrits afin de fouiner pour retrouver des contrefaits, ces épées que j'étudiais, en sont une preuve... Elles étaient sur un site sans réelle raison d'y être suivant les architectures rencontrées...


Va directement au faite, Méli. Tu vas lui griller le restant de cerveau.

L'ange banshee croisa les bras tout en tenant son verre, l'air contrariée d'avoir été interrompue par son familier afin de reprendre en suivant son conseil :

Où je veux en venir ? Épargnez moi pas de tous ces détails sur l’acquisition de cette pierre charger d'histoire monsieur Seimei. Cette pierre pourrait bien être retrouver par des générations futures, ils voudront savoir tout son histoire. Comme nous sommes entrain de faire et que nous allons faire en nous rendant dans la section scientifique pour qu'il fasse la datation carbone.

La jeune finit son monologue tout en fixant le jeune homme de ses yeux marrons claires et de son sourire pour obtenir la moindre information sur la roche... Pour le bien de l'histoire.








Invité
avatar
pic-profil

Invité
Mer 12 Avr - 20:38
Sei écoutait ce que lui disait la demoiselle... une valeur se chiffrant potentiellement en millions ? Ce n'était clairement pas rien, il comprenait mieux pourquoi ça avait été aussi compliqué de la récupérer... Ce qu'il comprenait moins, c'était pourquoi le Crépuscule s'était soucié des activités de ce revendeur, ils auraient pu pu juste récupérer la gemme sans le faire exécuter... Bah, si les ordre d'Alexander étaient clairs, personne ne le trouverait aussi mystérieux en premier lieu. Quoi qu'il en soit, le samurai continuait d'écouter les propos de Méli, qui parlait de la Joconde.

- Sans surprises, je préfère l'art japonais lorsqu'on en vient à Vanerzame, mais les arts occidentaux ont leurs charmes, c'est sûr. La Vénus de Milo, notamment.

Il riait doucement, il n'était pas un amateur d'arts, mais lorsqu'on parlait d'un buste svelte d’une femme dépourvue de vêtements, il en pouvait qu'apprécier. En pensant poitrine, il se mit soudain à revoir une certaine scène qui s'était jouée dans les jardins d'un nobles, le perturbant un peu et le poussant à secouer la tête sans raison apparente pour son interlocutrice. Cette dernière était cependant profondément plongée dans les rapports qu'elle lisait avec un professionnalisme qui lui apportait énormément de crédits aux yeux du samurai. C'était parce que les gens comme elles existaient, que l'histoire n’était pas juste un passé oublié.

Vint alors un long échange sur les historiens et la guerre... Sei l'écoutait tranquillement tout en gouttant l'alcool qu'elle avait proposé, ce n'était pas désagréable de changer de temps en temps. Mais pour une fois il se montrait concentré, écoutant tranquillement... Il était excentrique, c'était un fait indéniable, mais pas idiot pour autant. Ainsi, il comprenait ce qu'elle disait, et où tout ceci les amenait.

- Je suis un samurai, l'héritier d'une histoire datant de bien avant le sengoku jidai et continuant bien après... Je connais trop bien le poids du sang versé durant les temps anciens.

Après avoir répondu ça, Sei se mit à la suivre tranquillement puisqu'elle voulait visiblement aller dans une aile différente afin de faire dater la pièce. Il ne connaissait pas vraiment les procédés, aussi se contentait-il de faire confiance à sa camarade... Cependant il était vraiment curieux de voir la fin de cette histoire, d'autant que c'était une bonne occasion de pas retourner dans ses dossiers, alors il suivait, sortant son kiseru et le portant à ses lèvres.

- Pour cette roche, je peux rien dire de plus... Pour être honnête avec toi, je savais pas ce que j'allais récupérer, c'était une mission secrète. On m'a juste ordonné d'aller dans le manoir d'un trafiquant riche, récupérer les biens volées et le stopper. Il y a des dizaines de pièces qui attendent d'être restaurées ou analysées. Mais celle-ci était plus gardé que les autres... J'ai pas cherché les détails.

Il voulait bien satisfaire sa curiosité, mais aucun détail de la mission n'avait de rapports directs avec la pierre... Quel intérêt aurait-il à lui dire qu'il était infiltré au Crépuscule ? Qu'il avait tué tous les trafiquants dans le manoirs, fait protéger les innocents sans se faire prendre par l'organisation criminelle et que finalement, il avait fait redistribuer les objets trouvés entre cette dernière le conseil ? Non... Il n'avait pas l'autorité suffisante pour mettre au courant une autre section, même Mayu ne connaissait que de faibles détails sur la mission de Sei.

- Pour le reste, je ne peux pas trop en parler... Ca mettrait en danger trop de personnes et de choses. Désolé Mélidiana, cependant compte sur moi pour te faire remonter toutes les infos possibles sur ce caillou ultérieurement.

Il riait de bon cœur, il en pouvait pas faire mieux pour elle. A voir ce qu'elle allait en penser.

Invité
avatar
pic-profil

Invité
Jeu 13 Avr - 19:19




Je te montre ma grosse gemme ? feat Seimei

Mélidina parlementai avec son interlocuteur et lorsque celle-ci aborda l'histoire du peintre Léonard de Vinci avec sa célèbre oeuvre de La Joconde.  Seimei répondit dans le plus grand des calmes que celui-ci donna son avis sur les arts de Vanerzame en mettant un petit bonus pour l'art Japonais ainsi que la célèbre sculpture de Milos, certainement pour ces formes pensa la jeune femme tandis qu'un autre archéologue allait réagir sur cette impolitesse envers cette oeuvre avant de fixer le regard fusillant de sa collègue... Il était libre de penser ce qu'il voulait avant qu'elle continue son monologue sur l'histoire, le sang versé et les détails oublier de l'histoire tout en écoutant avec attention la remarque de l'homme sur son origine...

Un samouraï ?? souffla mentalement la petite créature.

Oui, ce sont des guerriers priant beaucoup sur l'honneur portant de grand sabre. Il était célèbre en Vanerzame. répondit elle mentalement tout en croisant ses bras.

Le saké, l'art japonais ainsi que ces origines guerrières firent réfléchir la jeune femme au origine de Seimei qui semblait les plus clairs après chacune des paroles de celui-ci et elle reprit la parole quelques secondes après

Vous ne cherchez vraiment pas à cacher vos origines traditionnelles, c'est bien je trouve. Vous êtes un japonais non ? Sinon concernant le Japon, les écrits m'ont souvent retranscrits votre sens de l'honneur, votre tradition ainsi que certaines personnes célèbres comme Oda Nobunaga ou encore cette femme légendaire : Tomoe Gozen. Moi je préfère rester au maximum neutre sur mes origines afin d'être tranquille car je me considère comme une enfant des quatre mondes.

Allait-il chercher les origines de la jeune femme ? Mélidina s'en moquait tout en reportant son attention sur la suite des recherches qui allaient être effectuées sur la roche dans les laboratoires et elle se mit à préparer ses affaires afin de noter les informations qui allaient en ressortir. Malgré le bazar sur son bureau en plus des bouteilles ainsi que de ces précédents travaux, elle retrouva des feuilles vierges des crayons ainsi que des post-it. Seimei continua de parler sur l'ancien propriétaire de la pierre qui, selon les dires, possédait un grand nombre d'objets de collection et il n'avait ramené que le trésor le plus précieusement garder...

Il aurai pu tout ramener afin de faire un jeu d'enquête sur l'origine et la provenance de chacun des objets qui s'y trouvaient... Cela aurai pu être marrant.

Elle soupira tout en se levant de son bureau avec ses documents prêts et demanda avec politesse et caresse que Perceval porte la pierre afin de libérer es bras du garçon. La créature accepta et prit sa forme initiale, celle d'un manticore faisant la taille d'un gros lion de pelage violacée sombre avec ces grandes ailes en chauve-souris ainsi que sa queue de scorpion. La bête se colla à son amie avant d'accomplir sa mission en prenant dans sa gueule la roche avec une délicatesse semblable aux félins avec leurs petits. Puis Mélidina invita Seimei à la suivre dans les dédales de la citadelle...

Le samouraï exprima son envie de vouloir en exprimer plus à la jeune femme, mais une contraire était présente dans ses intentions... Sa couverture de mission... Un long soupire se fit attendre de la part de la bâtarde :

Encore des secrets.
Ce n'est pas un samourai, c'est un ninja.
Oui mél. Les ninjas nourrissent les désirs de nombreux hommes et ils cachent souvent des choses.

L'hybride rigola légèrement aux pensées de son ami et la marche continua dans le calme jusqu'au lieu voulu dans le bruit des talons, des chaussures et des pattes de la bête dans ce couloir. Elle fut la première à entrer après avoir toqué à l'entrée d'un des laboratoires... Un scientifique leur ouvra et la jeune femme fut surprise de voir encore tant de monde au sein de cette section, mais elle ne perdit aucun instant en leur présentant Seimei ainsi que leur problème sur la datation de la roche. Après de longues explications sur l'origine connue de la pierre, l'homme en blouse entreprit de prendre la roche d'étude pour lui faire subir le test tout en lâchant de nombreuses perles de sueurs en présence du Manticore qui restait docile.

Selon lui, la datation va durer dans les environs de deux heures. Nous avons donc le temps d'aller manger un peu et non Perceval, tu n'iras pas chasser les daims proches de la citadelle aujourd'hui... Mélidina avait prévu la réaction de son familier avant de reprendre. Vous pourrez en profiter de m'en apprendre plus sur l'histoire de votre pays en attendant ou sur d'autres sujets... Si vous vous passionnez un peu à autre chose que la violence.

Elle tendit son bras avec l'intention de l'emmener dans l'une des cuisines du Conseil afin de se faire servir un repas pour continuer leur discussion dans le calme, loin des scientifiques et leurs tests chimiques... Elle ne voulait pas gagner un bras supplémentaire ou une aile comme certains prétendaient à dire avec le nucléaire, une invention de Vanerzame.








Invité
avatar
pic-profil

Invité
Sam 15 Avr - 16:22
Sei suivait tranquillement l'archéologue du regard, sans trop se soucier du reste. Il l'écoutait cependant réagir sur les origines du guerrier de Vanerzame, parlant de Oda Nobunaga entre autres... Un nom qu'il connaissait très bien et dont l'évocation provoqua la formation d'un sourire sur son visage... Cette femme était véritablement très instruite. Elle ajoutait que pour sa part, elle préférait ne pas dévoiler ses origines. C'était compréhensible, connaître les racines de quelqu'un permettait de savoir beaucoup de choses sur elle de base, sans qu'elle ne le veuille forcément, aussi ne creusait-il pas plus, bien qu'il ne loupât pas son soupir quand il refusait de trop en dire.

- Ahaha désolé, l'ordre vient de largement au-dessus.

Un silence s'installait après coup, les seuls bruits résonnants dans le couloir étant celui des talons de Méli et le sifflement du kimono de Seimei... Quelques instants plus tard, ils retrouvaient tous les deux la branche scientifique du conseil, le samurai s'inclinait tranquillement pour saluer les gens après que Mélidina l'ait présenté. Elle donnait la gemme à quelqu'un qui allait l'analyser, mais semblait perturbé par la présence de la manticore, ce qui fit pouffer le garçon jusqu'à ce que la demoiselle n'accapare son attention. Il se mit à rire.

- J'ai l'air d'être belliciste ? Ahahahaha. Vous savez, je gère plein de choses à Kyoto, nous sommes même liés à des agences d'idoles pop. Que je sois un samurai ne change pas le fait qu'ils appartiennent au passé, même à Ultarime.

Il faisait bien sûr mention au clan de samurai rasé de la carte par les forces de Mulfass, une histoire assez connue surtout dans la section de protection civile, puisque à cause de ça une tension palpable régnait à Mulfass . Mais il ne s'attardait pas plus sur le sujet, acceptant de toute façon de suivre l'archéologue, son envie de voir la fin de cette histoire n'avait pas changé d'un iota. Ils marchèrent donc quelques instant, dans le but d'aller se restaurer... Combien de temps depuis qu'il n'avait plus mangé avec un collègue dans l'enceinte de la citadelle ? Lui-même ne saurait pas le dire. Le temps passait terriblement vite, depuis qu'il était bras droit et second à la fois.

- Enfin même si je ne suis pas forcément belliqueux, c'est vrai que je m'intéresse à pas grand chose... Enfin, rien qui soit assez passionnant pour en faire un sujet intéressant pour toi.

Il pouvait bien lui parler de culture japonaise ou de sakés, mais ce n'était pas vraiment quelque chose d’intrigant pour un archéologue... Eh bien, il allait bien trouver une idée, en marchant. Il semblait effectivement pensif, se frottant le menton en poussant des ''hmm'' comme pour souligner sa réflexion. Visiblement, il cherchait un sujet qui allait intéresser un minimum l'Al Dragmar... Soudain, une idée lui venait en tête, une légende de Vanerzame.

- Oh tient après tout pourquoi pas... T'as déjà entendu parler des cités perdues de Vanerzame ? Atlantide par exemple. Y'en à pas mal d'autres, moins fantastiques, mais je suis curieux de connaître le point de vue d'un archéologue talentueux sur ça.

Il riait tranquillement, de bon cœur, après tout, il n'était pas un homme de science mais n'était pas stupide pour autant, jusqu'ici, il avait bien compris ce que lui expliquait la jeune femme... Ca semblait même intéressant quand on avait les compétences suffisantes pour s'y pencher sérieusement. Réaliste, Seimei savait que ce n'était pas son cas, mais ça ne l'empêcherait pas de tendre l'oreille pour en apprendre plus. La curiosité n'était pas toujours un vilain défaut, si ?

- Parait même que quelque part, il y aurait une cité d'or ahahah. Enfin, quand on voyage entre les 4 mondes, ça doit être de suite bien moins impressionnant, j'imagine.

Invité
avatar
pic-profil

Invité
Mer 19 Avr - 1:57




Je te montre ma grosse gemme ? feat Seimei

La jeune femme avait déposé la pierre avec les scientifiques pour qu'ils opérèrent à une datation sur la roche tout en entendant les paroles de Seimei en arrière-plan qui s'attendaient à des réponses rapide. Mélidina eut la bonne idée de se rendre au restaurant afin de déguster un bon repas en attendant les analyses... L'homme la suivit tout en rigolant encore à la réaction du scientifique face à la Manticore qui avait repris son apparence miniature pour aller se loger sur le chapeau haut-de-forme afin de reprendre sa sieste.

En arrivant dans la pièce de restauration, quelques groupes s'y trouvaient sur certaines tables, des gardes ainsi que d'autres sections que Mélidina ignorait totalement l'existence... Cependant, aucun ne tourna la tête en direction du duo. La jeune femme se rendit à une table tout en commandant un plat équilibré ainsi qu'un énorme steak morceau de viande, le tout accompagné d'un verre de rosé afin de se remplir la panse. Elle attendit calmement sa commande tout en observant le samouraï, calmement et avec sourire qui semblait nettement plus sérieux qu'au début de leur entretien dans son bureau. Le cuisinier fut rapide et elle fut rapidement servie tout en laissant Perceval s'acharner sur le morceau de chair tel un lion... Au moins, il n'allait pas placer des possibles remarques blessantes durant la suite du repas.

Seimei commença à aborder d'autres mystères de l'histoire en parlant des cités disparus de l'Atlantide qui pouvaient exister dans son monde d'origine afin d'obtenir un avis de l'archéologue sur ce mystère. Étaient-elles réelles ou non ?  La bâtarde n'en savait rien pourtant son interlocuteur avait réveillé une envie de découvrir ce secret ancien qui peuplait l'imaginaire des Hommes depuis un long moment. Elle prit la parole après avoir fini sa bouchée de légumes tout en croisant ses bras pour s'éviter de reprendre une cuillère ou un verre.

J'ai déjà entendu dans des romans et par certains "fous"... Elle appuya spécialement sur le fou ...En parler de cette cité perdue ou imaginaire, seulement si l'écriture la mentionne de nombreuses fois. Il est fort possible qu'elle puisse exister ainsi que la vie s'y trouvent encore....
Il va te prendre pour une folle
Chut toi... J'expose cette idée de possible, car elle est citée depuis de nombreuses années Vanerziennes dans de nombreux ouvrages. Cependant, il est possible qu'elle soit protéger par une magie afin d'éviter les peuples étrangers d'y pénétrer afin de la protéger. Donc pour moi, je suis plus d'accord sur l'existence de ce continent. Je me base sur la réalité de certaines de vos créatures dites mythiques comme les manticores...
Tu parles de moi là !!!
Elles sont censées être inexistantes dans votre monde, cependant des écrits la mentionnent par de nombreuses fois. Tout est donc possible selon moi, il faut juste le démontrer.

L'hybride espérait avoir satisfait l'envie du jeune homme tout en continuant son repas tout en entendant la suite de ces propos concernant des cités d'or dans son monde. Elle reprit la discussion en souriant :

Les cités d'or.... Ces mythes des explorateurs européens concernant vos mayas, Aztèques. Elles peuvent exister aussi, cela reste à prouver. Mais chaque mystère entre les quatre monde est important

La jeune femme soupira quelques secondes en se disant qu'elle aimerai bien rajouter ses trouvailles à son possible tableau de chasse en plus de découvrir l'existence de possible ange banshee comme elle. C'était désormais à son tour de poser des questions au jeune homme concernant les samouraïs ainsi que son histoire. Elle voulait s'instruire un maximum le temps qu'ils mangeant avant de retourner chez les scientifiques afin de découvrir les mystères intérieurs de la roche : ses fossiles pouvaient cacher des informations importantes sur des espèces disparues depuis longtemps.

Les samouraïs dans les écrits sont désignes comme des guerriers honorables vivant principalement avec l'honneur et préférant mourir en sacrifiant sa vie avec des actes uniques. C'est vrai ?
J'ai également lu que leurs lames étaient comme une partie de leur âme, la tienne a-t-elle été forger uniquement pour vous ? J'aimerais savoir ou c'est trop personnel.

Sinon pouvez-vous me parler de cette samouraï de légende qui accompagna son mari sur les champs de bataille : Tomoe Gozen. Elle m'intrigue énormément et prouve que certaines femmes peuvent dépasser les préjuger passées...


Bizarrement, ses paroles émirent un souvenir ancien de sa mémoire : la foi où son père avait été capturé et que sans sa vraie mère, il n'aurait jamais pu ressortir vivant... Certaines femmes étaient vraiment uniques et courageuses, prêtes à tout sacrifier pour leur amour. L'hybride baissa le regard avant de se ressaisir, il ne fallait pas qu'elle montre ses faiblesses face aux autres, car elle pouvait à tous moment dévoiler sa double nature d'ange et de banshee. Déjà que peu de monde connaissait sa nature d'ange hormis les Ultariens proche de sa région d'origine.







Invité
avatar
pic-profil

Invité
Sam 22 Avr - 15:27

Un bon petit repas ne ferait pas de mal au guerrier qui avait pris un repas assez volumineux, un curry, mais pour deux ou trois personnes... Un véritable ogre. Ce qui ne l'empêchait pas d'écouter la jeune archéologue qui lui parlait de ce qu'elle savait, disant que des fous avaient effectivement parlé de ces ruines, mais qu'elle-même y croyait, se disant même que la vie y existait toujours. Elle se basait sur le fait que la ville pouvait bien être dissimulée par de la magie sur Vanerzame, ce qui la rendait extrêmement difficile à trouver sur cette planète... Ca se tenait, pour les humains, anges, démons et vampires étaient des mythes après tout.

- Hmm... Effectivement, certains lieux de Vanerzame sont gorgés de magie, mais la masse pense que c'est du mysticisme ou de la science maladroite. Ca serait pas étonnant que ce soit aussi le cas pour ça.

Le triangle des Bermudes était un excellent exemple. En tout cas, plus que réellement intriguer la jeune femme, ces propos semblaient lui donner envie de trouver lé vérité... Cela se voyait dans ses yeux, et il la comprenait, c'était un rêve de beaucoup d'archéologues de rétablir la vérité sur ces lieux perdus qui se comblaient de légendes et mythes. Continuant de manger tranquillement après coup, il l'écoutait qui parlait cette fois des samurai, curieuse à leur propos... Beaucoup de questions, pas forcément faciles.


- C'est plus compliqué, le bushido est un style de vie par la lame et la mort. Pour son seigneur, le samurai doit être brave devant la mort et se surpasser, mais le samurai ne doit pas chercher la mort pour autant. On a un lien particulier avec la faucheuse... Mais surtout avec notre Daimyo.

Il restait interdit un instant, tournant la tête pour regarder dans le vide... Un daimyo, c'était son rêve en tant que samurai d'en trouver un. Un seigneur, un ami, un frère, un père.... Quelqu'un pour qui il pourrait tirer sa lame sans la moindre hésitation, quelqu'un pour qui il pourrait faire face à la mort sans trembler. Quelqu'un pour qui faire front à une armée ne serait qu'une juste récompense. Il souriait faiblement et reprenait ses esprits, continuant à parler à l'archéologue.

- Notre sabre nous est cher, effectivement... On considère qu'il fait entièrement partie de nous. Le katana est l'âme du samurai, sans katana un samurai n'en est pas un. Tout simplement.

C'était ce qu'on lui avait appris autrefois, en tout cas... Mais les affaires de magie changeaient tellement le donne qu'il ne savait plus... Être un samurai était-il une idéologie, ou une prise de position mentale ? Dur à dire... Et de toute façon, l'archéologue était curieuse sur les guerres de Gempei... Elles étaient bien plus vieilles que celles du Sengoku Jidai... Et très exagérées par les contes et mythes... Mais quand on supposait l'existence de la magie, ça semblait, de suite, moins bizarre.

- En réalité, les femmes de l’époque étaient très souvent douées pour manier le naginata, pour elles, la perte d'une cité signifiait que leur honneur serait bafoué bien plus que celui des samurai.

Inutile d'expliciter, elle devait savoir ce qu'il disait par là, autant par son soupir que son regard clot, n'approuvant pas ces méthodes pour féter la victoire.

- Mais Tomoe-dono était différente, elle a accompagné Minamoto No Yoshinaka, son époux, au combat. Elle était douée à cheval, à l'arc, et même à l'épée... Les légendes ont pas mal amplifié le délire, donc on sait pas trop ce qu'elle est devenue. Certains disent qu'elle est morte a Awazu avec son époux, d'autres qu'elle aurait quitté le champ de bataille avec une tête. Ce qui est sûr, c'est qu'elle fait partie des nombreux samurai qui aliment aujourd'hui les légendes du Japon Féodal.

Terminait-il finalement, se disant qu'il aurait aimé vivre à cette époque, qui bien que sanglante, avait créé l'histoire du Japon.

Invité
avatar
pic-profil

Invité
Dim 23 Avr - 16:09




Je te montre ma grosse gemme ? feat Seimei

La jeune femme avait posé de nombreuses questions à ce guerrier après avoir donner son avis sur le continent disparu ainsi que les cités d'or sans oublier d'émettre son envie de les découvrir de ses propres yeux. Les questions étaient centré sur l'histoire et les traditions du pays d'origine de Seimei. Son regard était plein d'espoir d'obtenir des propos venant d'un être venant de ce monde confirmant les documents qui s'entassaient dans les archives du secteur d'archéologie.

La première réponse du sabreur fut celle de l'art de vivre des bushidos, des guerriers prêts à sacrifier leur vie sans forcément emmener la mort aux ennemis de leur seigneurs tout en précisant qu'il avait un lien étroit avec la mort. Les pensées de la jeune femme se tourna vers son père qui vivait de la même façon durant sa jeunesse afin de protéger son roi... Mais elle se concentra rapidement sur le sabreur. Il poursuivit son monologue sur l'arme unique de ses guerriers : leur katana. Il confirma de nombreux écrits sur leur usage, leur présence obligatoire afin que ces hommes d'arme se sentent complet et surtout vivant. Chacune des informations furent notés dans l'esprit de l'hybride qui allait retranscrire plus tard chacun de ses propos dans un carnet personnel afin de compléter ses connaissances personnelles.

Puis Seimei commença à parler de la question qui était la plus importante aux yeux de Mélidina : Tomoe Gozen. Elle nota avec importance l'information sur les femmes guerrières de l'époque qui possédaient une arme similaire à la sienne : une naginata. Cependant la sienne était accroché derrière son bureau sauf durant les expéditions où Perceval la portait afin d'éviter de fatiguer physiquement sa maîtresse durant ses longues journées de travail. La bâtarde remarqua également le signe de respect qu'attribuait Seimei à cette femme samouraï, elle nota une future question dans son esprit tout en écoutant le jeune homme avec attention. Il confirma les légendes autour de cette femme légendaire qui accompagnait son mari sur les champs de bataille sans avoir de vrai réponse sur la mort de cette samourai... Une légère déception pour l'archéologue qui disparut bien vite afin de reprendre le dialogue avec cette même passion dans la voix ainsi que son regard :

Vos paroles confirment de nouveau écrits lus dans des registres retrouver ainsi que des histoires sur cette femme. Donc même vous, le peuple vivant dans ce pays ne possédez aucune réponse précise... L'histoire reste vraiment en suspens sur cette femme, j'espère qu'on trouvera un jour une réponse. Sinon j'ai remarqué que vous placiez un certain dono après le prénom de Tomoe, c'est un signe de respect ? Ou un signe de noblesse comme mon préfixe Al dans mon nom de famille dans une partie du territoire d'Ultarime ?

Mélidina avait dévoilé une partie de ses origines d'Ultariennes tout en restant concentré sur l'homme afin d'obtenir des réponses sans se rendre compte qu'une bagarre entre de jeunes inspirants aux fonds de la salle de restaurant... L'hybride était trop concentré pour s'en soucier et ne remarqua pas que la bagarre se rapprochait d'eux dangereusement... Ce fut les vibrations sur le sol ainsi que les grognements du Manticore qui l'a mirent en alerte juste au moment où l'un des opposants allaient s'écrouler sur elle. Bizarrement seul le siège se retrouva sous l'homme et un bruit d'ailes lourds se fit entendre au dessus du groupe et de la table...

Afin d'éviter d'être pris dans ce conflit entre idiot, l'ange-banshee avait du déployer ses grandes ailes blanches aux pointes bleutés afin de se mettre en sécurité en hauteur tandis que Perceval se montrait agressif dans ses grognements envers les autres qui avaient osés déranger son amie. Elle essaya de le calmer avec des paroles rassurantes tout en reposant le pied au sol.

Arrête de grogner patate, je n'ai rien et cela ne servirait à rien de les violenter hormis m'attirer des problèmes.
Ils n'ont pas à se battre et surtout pas en t'appliquant dedans.
Il suffit Perceval, laisse moi gérer ça s'il te plait.

La créature par sa taille ainsi que ses grognements hargneux avaient calmé le jeune groupe de combattant tandis que l'ange posa sa main sur la crinière violette de la créature afin de demander des explications envers ses personnes violentes, tout en laissant le manticore les fixer en signe de prévention en cas d'attaque... Mélidina ne faisait même pas attention à Seimei qui venait d'être témoin de la véritable identité de son interlocutrice, enfin une partie. Son regard exprima une légère colère d'avoir été déranger durant son repas et surtout cette conversation des plus intéressante :

Je pourrai savoir la raison de votre dispute ? Et sans mentir, mon manticore n'est pas d'humeur à jouer.
Nous voulions tester nos forces dans un combat loy...
Il y a des terrains d’entraînements pour ça, on se bats pas dans un réfectoire. J'irai prévenir vos tuteurs afin que vous soyez punis de la meilleurs des façons.... Que vous utilisez votre "force"
pour le bien des autres. Vos noms ?


Les jeunes gens donnèrent leurs noms rapidement et elle le nota dans son esprit tout en réfléchissant à une punition adaptée pour eux et aident sa section tout en se tournant vers Seimei. C'est à ce moment là qu'elle se rendit compte de sa légère erreur en dépliant magiquement ses ailes pour réapparaître humaine tout en faisant tourner l'une de ses grandes mèches dans une de ses mains.

Je suis désolée de ce contre temps, vous les connaissez peut-être non ? Ils seraient peut être plus adaptés que ça soit vous qui leur donner un exercice. Elle toussa légèrement avant de reprendre encore gênée Nous en étions où?

Mélidina espérait que la discussion puisse repartir alors que le temps filait rapidement.







Page 1 sur 2