PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
L'esprit libre.
Invité
avatar
pic-profil

Invité
Mer 22 Fév - 2:20
Koga S. Meteora
Chasseur de primes




Informations générales

Meteora
Koga Shura
21 ans
Ultarime.
Masculin
65 Kg
1m80
Se cherche
Ange-Dragon De Cristal
Yamata-No-Orochi





Informations psychologiques

Hobbys & phobies
Qualités & Défauts



- Voyage
- Exploration
- Lecture
- S'occuper des animaux

- Avoir un grand-frère caché

- Calme
- Sociable
- Observateur
- Tendances taciturnes
- Blasé
- Impatient
- Orgueilleux





Magie et arme

Magie
Arme


Teleportation Body :
Variante méconnue de la magie des portails, celle-ci ne consiste pas à créer un portail sur une surface ou dans le vide, mais uniquement sur le corps de l'utilisateur. Les portails sont alors reliés à une partie du monde que l'utilisateur a déjà visité. Cette magie offre à l'utilisateur la possibilité d'ouvrir  un portails sur l'ensemble de son corps, une fois celui-ci refermé l’utilisateur disparait à l'endroit avec lequel était relié le portail.

- Elle s'inspire de la magie des portails. Généralement la magie des portails permet d'ouvrir un portail qui mène vers une zone visitée ou communique avec un autre portail. Dans mon cas c'est une variante. Au lieu d'ouvrir les portails dans le vide par exemple, Koga les ouvre sur son corps (en plein milieu du ventre par exemple).

- Chaque portail mène à un endroit que Koga a déjà visité. Du coup ce qui  rentre dans un portail sur son corps est téléporté ailleurs dans le monde disons.

- Il ne peut les ouvrir que sur son corps.

- Enfin, s'il ouvre un portail sur l'ensemble de son corps, il y "pénètre" donc se retrouve téléporter à l'endroit auquel le portail était lié. Dès qu'il a été téléporté le portail par lequel il est passé disparais juste après.

- Le portail ne peut pas communiquer entre les mondes. S'il est à Ultarime et qu'il ouvre un portail, le portail ne peut mener qu'à un endroit de Ultarime et pas un autre monde.

Ce n'est pas une magie offensive, mais purement défensive et utilitaire, le but est d'éviter le combat au maximum et être libre de se promener dans le monde.





Katana en acier simple, son fourreau est scellée à la garde par une chaînette et est fait de plomb pour le rendre plus lourd. On s'en sert donc comme un sabre en bois plus rigide.





Description Physique

Les cheveux de l'homme sont d’un noir charbonné, cette noirceur est celle d’un être qui fut jadis déchu de son trône alors même qu'il venait de naître. Malheureusement on ne peut se lamenter sur le sort d’un homme ne révélant point son véritable but. La coiffure de cet être angélique se nommerait apparemment « cheveux en bataille » pourtant il n’est pas le genre d’homme à pratiquer la guerre capillaire. Quelques tresses fines terminent agréablement sa coiffure sur un ton pourpre.

De ses cheveux noirs à ses yeux on remarque un front peu visible, suite à ceci se trouve des sourcils épais. Descendant toujours la falaise du Mont Koga, deux cavernes se présentaient devant un alpiniste de renom. Pourtant il ne s’agissait point des narines, mais des yeux ! Les globes oculaires de l’homme renfermaient un étrange problème effectivement. Il était d'un jaune d'or assez rare et à la fois terriblement marquant pour ceux les observant longuement.

Nous continuons ainsi cette descente au rythme des rochers nous permettant de descendre lentement. En dessous de ses yeux ou plutôt à quelques millimètres ou centimètres en dessous et entre à la fois, se trouve un nez sobre qui n’offrait ni un atout charme à l’homme ni trop de laideur. Toujours en continuant notre sport, nous arrivons sur ses lèvres. Étonnant, elles possédaient une finesse assez déconcertante, sans pour autant paraître féminine, un atout charme, ENFIN ! Pour être honnête, si elle s’avérait être efféminée l’homme la troquerait contre une autre dans un marché noir, mais c'est un peu exagérer non ? Non pas du tout, voyons ! Si bien que sous cet argument vous vous êtes permis d’ignorer les oreilles de notre homme. Tant pis pour vous elles sont cachées par sa chevelure ! Et bien continuons, car après la tête suit le cou ! Il est vrai que cette partie du corps n’est pas souvent observée, sauf lorsqu’elle est trop grande ou trop petite voir inexistante. Malheureusement pour ce personnage, il fait parti de la catégorie que l’on observe point, tout simplement parce qu’il est d’une taille normale… En descendant vers les épaules, l’observateur armé de sa loupe verra qu’elles sont parfaitement alignées et à la norme de la simplicité. Pourtant elles montrent en même temps un certain entretien d’un corps plus ou moins fort. Cela se justifiait par son statut d’artiste martial, cet art qui lui offrait une bonne souplesse. C'était d'ailleurs ce même plaisir martial qui conduisit le brunet à se faire tatouer la tête d'un dragon oriental sur son épaule, se dernier allant se prolonger autour de son bras tel un somptueux serpent.

Tout en chutant, l’alpiniste tombe sur un pectoral digne d’un jeune homme bien entretenu physiquement. D’une carrure aisée et d’une apparence raffinée son torse laisse paraître un entrainement de rigueur que tout rider se doit de posséder à cause des efforts requis par son travail. Finalement voici l’abdomen en règle de ce grand bonhomme. Des abdominaux biens ressortis tout simplement. On voyait tout simplement qu’il entraînait bien son corps sans pour autant faire d’excès. Aux côtés de ses abdominaux régnait d'étranges tatouages, des traits ne représentant peut-être rien pour certain mais au nom de six. Mais n’avez-vous pas vu ses bras ? Leur musculature est impressionnante, ils semblent normaux, mais cache une puissance tout simplement hallucinante ! Il faudrait presque en avoir peur, car ses bras et ses mains sont ceux d’un... ouais non... ils sont normaux le narrateur vous charrie. ! Continuons donc sa description angélique cachant pourtant une noirceur non dissimulée.


Et mince ! Voici que notre alpiniste de renommée des bacs à sable fini par s’écraser au sol. Suite à une chute d'un mètre quatre-vingts d’un colosse de soixante-cinq-kilogrammes. Ce fut une chute intéressante, vint à présent le moment de monter au paradis des alpinistes. L’âme de notre homme remonte alors le long de cet ange. Mais étrange cet ange est désormais habillé, d'un tee-shirt blanc simple, suivi d'une veste ébène dont il retroussait les manches jusqu'à ses avant-bras pour dévoilé un tatouage aux formes du dragon oriental sur le bras gauche, remontant jusqu'à une omoplate cachée. Un pantalon ample s'ajoute au tout, avec un large foulard à la taille et une ceinture de tissu qu'il vint renforcer d'un bas de protection typique des armures samouraï. Enfin, il est à noter que ses mains sont gantées et ses oreilles percées. Lentement il venait ôter lentement son tee-shirt comme s'il allait se changer et fit simplement sortir deux larges ailes aux plumes blanches ponctuées de dorures légèrement qui se faisaient plus marquées sur certaines qui paraissaient tout simplement dorées en accord avec son regard or. Néanmoins, c'était leur blanc immaculé qui marquait le plus.

Mais ce qui allait sans aucun doute éblouir l'alpiniste était la transformation que lui offrit sans prévenir le brunet, s'illuminant majestueusement pour laisser paraître la créature qu'il était.

La bête était merveilleuse, son corps bien qu’écailleux brillait de milles feux grâce à cette couche cristalline qui venait recouvrir sa peau en finesse. Ce corps de cristal était d'une pureté identique à l'eau d'une source limpide. Son corps long de trois mètres lui permettait de rivaliser avec ses grands camarades occidentaux. Il était pourvu de deux pattes avant et d’une paire de cornes identiques à un gisement diffus de minerais sur sa tête.

Il avait en somme tout du dragon asiatique avec de légères particularités. La vrai particularité du dragon étant ses larges ailes de cristal, sans doute un héritage de sa race première d'ange, ou simplement une particularité propre à lui. Ainsi tout son corps à l'allure écailleuse n'étaient que cristaux finement répartis sur sa peau.


Et maintenant, nous nous dirigeons vers le paradis.


Enfin, passons aux détails.

L'arme du brun s'avère être un sabre simple clos dans son fourreau d'un violet léger, mais étrange cette "partie" de l'arme possédait un poids assez conséquent, si bien qu'il ne peut pas la porter trop longtemps ou la garder à sa taille quotidiennement. La vérité est que le brunet n'utilise as la lame de son sabre bien le fourreau métallique, à la façon d'un sabre de bois.


Et bien voilà, nous avons fini de monter, les portes du paradis s’ouvrent dans le ciel, mais avant d’y pénétrer nous voyons l’individu ranger quelque clous dans une poche de sa veste. Décidément, ce Koga serait plein de surprises…




Description mentale

Oh, c’est toi alpiniste de renom ! Ne me regarde pas comme ça ! Si tu n’essayais pas de grimper autre chose que les escaliers tu serais encore vivant. Et puis le paradis c’est cool ! Comment ça tu as rencontré des fous qui avaient des chevaux volants ? Non mais sérieux quoi ! Bon aller je te paye un grand huit parce que je te suis redevable.

Premier grand huit ! Commençons doucement ! Chose à savoir. Koga Shura Meteora se divise en deux personnalités différentes sans pour autant devenir un personnage complexe. Chacune de ses humeurs à adapter selon la situation à sa guise, un peu comme un comédien.

Fin du premier huit voici la longue pente avant la grande descente qui arrive !

La première est l'attitude simplette cette facette s’accorde à être blasée et relativement axée sur le calme et l'amusement. Joueur et plaisantin il permettra à ceux qui le croiseront de s’amuser tout en étant par moment très fainéant, ce n'est pas de sa faute, c'est la nature des choses ! Autant dire que les aventures avec lui seront drôles et le décor se verra attribuer un rôle primordial ! Ce n’est qu’un aventurier en air avec l'envie de découvrir les choses en toute sérénité. Pourtant, par moment il devient un autre homme et jette un regard glacé sur son ennemi…

Tu te sens mal l’ami ? C’était un grand huit un peu trop rapide c’est normal.

Puis nous arrivons au regard or teinté d'orgueil. Ici, il assume pleinement la part de ténèbres de son passé et se montre le plus mauvais. Son attitude est très froide et radicale. Il ne parle pas pour ne rien dire et n’accorde de réponse que s’il y a une importance à le faire. Il arrive ainsi qu’il ne tienne pas compte de certaines phrases. Il ne s'agit plus d'un petit ange sage.

Finalement vint la grande chute !

Notre homme ne fait pas défaut à sa race bien sûr et ne manque donc pas d’exprimer une troisième facette bien plus présente que ne le laisse paraître cette succincte description. Il serait bien trop difficile pour le narrateur d’exprimer clairement cet aspect du brun. Koga ne se targue point d'être un ange, ais il lui arrive bien des fois de vouloir se faire moralisateur et chercheur de justice. Il ne s'agit clairement pas d'une froideur ou d'un esprit de guerrier, mais bien d'un côté bienfaiteur, une recherche de pureté qui s'explique par le naturel pacifique du jeune homme.

Dans tous les cas, Koga n'est pas assez naïf pour penser que la vie  peut être entièrement pacifique. Au fond de lui le brunet connait l'importance de savoir se défendre et bien qu'il ne soit point fan de la violence il sait pertinemment qu'il sera amené à en user tôt ou tard, la vie d'aventurier n'étant pas chose évidente. Son métier de chasseur de primes l'obligerait à tuer ou faire prisonnier certains êtres, c'était l'aspect désolant de sa vie, mais il s'y était fait car la liberté avait un prix, chose indéniable.

Et voilà un dernier grand huit et le manège sera terminé !

Merci d’avoir profité de cette attraction, terminons donc par des informations générales, ainsi que d’autres relatives au métier de l’homme C'est-à-dire que tu achètes les photos souvenirs de ton visage apeuré par cette attraction.

Il faut savoir que Koga reste un grand amoureux des animaux et aime énormément la nature. Il ne serait pas rare de le voir s'occuper d'une créature blessée, ou affamée. Sa gentillesse n'a d'égal que sa  joie à traverser le monde.




Histoire


Prologue :

Nous voici quelque part dans le monde Ultarime, une planète bleue au charme époustouflant et riche d’histoire, ici vivent bien des espèces et différents types d’individus. C’était dans ce généreux monde que l’histoire d’un brun débutait en toute quiétude.

L’histoire de Koga se déroulait dans une tribu appelée : « Cristhonia ». Cette tribu était connue pour n’abriter que des aventuriers, ou plutôt des individus appartenant à la catégorie des voyageurs. Cela allait des explorateurs intrépides aux archéologues chevronnés. Ce peuple vivait sur les traces d’une des déesses secondaires : Cristhonal. Cette déesse en quête d’aventures, de voyages et de découvertes inspira aux premiers membres du groupe cet instinct de voyageur. Le peuple avançait sur ses traces et sillonnait Kalerya sans but, sans prétention. Malheureusement, d’une ville à l’autre, d’une contrée à une autre certains, membres se sédentarisaient, ce qui conduisit la tribu à se réduire de plus en plus au fil des années. Le fléau réduisit considérablement le nombre de membre de ce groupe, mais laissa subsister une communauté suffisante pour voyager, suffisante pour que la population de ce petit groupe perdu se rétablisse.

Pourtant, la cause la plus secrète de ce groupe était des plus louables et ambitieuses. Ce groupe cachait un secret fort impressionnant. Dans les dix années suivant la mort d’une personne appelée « élu », un enfant naissait, marqué par une tache ayant étrangement la forme d'un dragon.

Cet enfant devenait ainsi le nouvel élu. Dès ses cinq ans il devrait être instruit sur la déesse par plusieurs récits fantastiques à son sujet. Une fois la période de ses huit ans à ses dix ans arrivée,  il devra apprendre les bases du voyage et de la cartographie. À dix ans, un enfant sait différencier certaines choses. Ainsi, comprendre une carte ou un outil de navigation, comme une boussole par exemple,  devient  possible avec de la patience. Finalement, à partir de ses quinze ans, il sera instruit à la magie. Commençant d’abord par les bases, il finirait par découvrir la magie la plus secrète du groupe : La magie de la téléportation.

Dans ce clan de voyageurs, toute magie permettant de gagner en vitesse de déplacement était un véritable don. Si la magie des portails avait longtemps surclassée toutes les autres, ce fut sans compter sur l’apparition d’un nouvel élu qu’elle quitta sa place.

Ce dernier en fit une utilisation bien différente et réussit à pousser celle-ci dans une voie similaire, mais beaucoup plus pratique.  Elle lui permettait de se téléporter sur de grandes distances, revenir sur un point d’exploration ou explorer plus facilement certaines zones. C’était une magie fantastique pour le clan. Dans le but de ne pas la perdre, elle fut transmise à chaque élu par un individu nommé Gardien du secret.

Le premier gardien fut celui à qui un élu transmis sa  magie avant de mourir  pour  qu’elle puisse perdurer. Depuis ce jour, chaque gardien transmit sa magie à un élu qui choisirait ensuite à qui la transmettre pour en faire le Gardien du secret.

Cette magie était jalousement gardée par le clan pour qu’elle ne se répande jamais ailleurs et qu’elle soit unique en son genre. Néanmoins le travail de l’élu ne s’arrêtait pas ici….

Les dix-huit ans arrivés, sa vraie mission lui serait révélée. Dans ce clan qui vénérait la déesse du Cristal existait une légende selon laquelle il vivait dans ce monde un dragon de cristal. Un dragon à l’effigie de la déesse. Un dragon ayant été chargé de protéger les populations. Le peuple venait à penser qu’il avait été créé par cette même déesse. Le mythe des dragons protecteurs ayant un élément en commun avec les divinités s’était largement répandu dans le monde, si bien que le peuple de Cristhonia était persuadé qu'il trouverait un jour ce dragon.

Néanmoins, la tribu savait qu’il serait quasiment impossible pour elle de voir le dragon, ou de le trouver en étant entièrement présente. C’est pourquoi le jeune apprenti devait partir à travers le monde et ce en compagnie du gardien du secret bien sûr.

Partir à la quête du dragon était un projet difficile, mais atteignable pour un peuple qui dansait avec le mystère de l’exploration. C’est pour cette raison que, malgré tout, ils continuaient tous d’espérer et ne découvraient la mort de l’élu que si un bébé venait à naître avec une tâche en forme de dragon ou si le gardien du secret revenait sans celui-ci… Car oui, les deux ne pouvaient se permettre de mourir étant les seuls propriétaires de cette magie inclassable.

Petit à petit et au fil des recherches le peuple en découvrait chaque jour un peu plus sur le dragon de cristal et son possible emplacement. Les rumeurs, les livres, les histoires, les mensonges, tout se voyait juger en termes de crédibilité pour accompagner la tribu dans son pèlerinage humble. Elle souhaitait simplement voir le dragon.. Elle souhaitait se prouver que cette croyance n’avait  pas été vaine…. Mais elle se rapprochait inexorablement de son déclin au fil des voyages….


Chapitre I : Fils du Gardien


L’ancien élu du clan venait à peine de décéder qu’une ou deux années plus tard un enfant naquit. Il était le fils du Gardien du secret, Gecko. Explorateur de renom connu pour ses grandes découvertes archéologiques et son intrépide caractère. Cependant, un jour ledit explorateur seul… sans l’élu...un signe très clair pour les membres de la tribu qui comprirent de suite ce qui était advenu de celui qu'ils admiraient tous.

Grand ami du précédent élu, Gecko voyait aujourd’hui naître dans ses mains un enfant qu’il pouvait chérir de tout son cœur et qu’il pourrait porter au sommet des croyances de son clan. Il comptait donc reprendre la route avec son fils le plus tôt que possible et lui apprendre lui-même tout ce qu’il devait découvrir de ce monde vaste.

Ce côté intrépide et brusque représentait bien Gecko, l’ange aux ailes dorés. Le peuple de Cristhonia étant nomade il se composait parfois de voyageurs rencontrés aux quatre coins du monde, ce qui offrait à la tribu une mixité de races dont bénéficia le nouveau-né : Koga Shura Meteora. Nommé « Shura » en guise de deuxième prénom en l’honneur du feu élu.

La majorité des membres de la communauté furent surpris de savoir que l’homme comptait partir avec son fils dès lors que l’enfant aurait été âgé de dix ans, nous parlons ici d’année de Vanerzame, même si la notion est inconnue pour ce  peuple, cela est un peu plus simple dit de la sorte.

L’explorateur et le précédent élu avait fini par se persuader que le dragon existait, mais vivait dans un des autres mondes découverts durant les dernières années. Selon eux, s’ils pouvaient transcender l’espace de cette façon, les dieux aussi le pouvaient. De ce fait, il ne serait donc pas impossible que l’objet de leur rechercher soit ailleurs. Ce qui conduisit Gecko à toujours améliorer sa magie pour transmettre une version des plus complètes possible à son fils.
Pour beaucoup l’hypothèse du dragon vivant hors d'Ultarime était fondée, ce fut donc pour cette raison que la tribu accepta de se séparer entièrement pour explorer chaque monde. C’était un choix douloureux, mais ils s’étaient donnés dix ans pour se retrouver tous ensemble dans le monde où seraient partis le père et son fils. Ils choisirent l’endroit ensemble et se dispersèrent. Ainsi, Koga et son père se retrouvèrent tous deux à Kalerya…. Ce monde gorgé de technologies nouvelles où ils devraient s’adapter, Gecko le premier, la chose étant plus aisée pour Koga qui était encore âgé de dix ans à ce moment.

L’enfant put bénéficier d’une éducation de premier choix. Entraîné à la manière d’un élu par son père, il s’amusait avec ce dernier pour en apprendre davantage sur l'art de la magie. Faisant de lui un aventurier dans l’âme, tout en brisant les règles du peuple, Gecko lui enseigna l’art de la téléportation de façon plus précoce. Ainsi, deux années plus tard Koga maitrisait de façon succincte ce pouvoir radieux, son attribut angélique facilitant grandement cette tâche malgré tout.





Chapitre II : L’arrivée


Nous sommes donc en plein Kalerya quand le père et le fils se retrouvèrent non pas en contrée évoluée, mais sur un continent pour le moins étrange, un continent méconnu même dans ce monde pourtant en évolution vive : Celestya. Seuls quelques érudits connaissaient son emplacement et ce fut après de longues années de recherches d’une contrée où l’homme n’avait que peu d’influence que le duo trouva ce continent. Les dragons ne pouvaient que vivre reclus selon le père d’un Koga rêveur.

Le passage du « Flywheel Labyrinth », s’avéra difficile pour eux, plus particulièrement pour le père de Koga, mais l’innocence, la naïveté et l’envie de bien faire de l’enfant conduisit le labyrinthe à leur offrir une chance, si bien qu’en quittant ce lieu impressionnant l’enfant souffla un généreux.

- Merci gentil labyrinthe.

Ainsi ils arrivèrent dans l’immense Forêt des Songes. Le lieu vaste était facilement explorable avec leur magie, mais il fallait prendre le temps d’explorer la forêt dans ses moindres recoins. Gecko avait vieilli en chemin et pour lui, abuser de la magie n’était pas une chose si facile que cela. Il avait vécu sans jamais limiter l'utilisation de son pouvoir et le karma le rattrapait irrémédiablement. Si bien que la petite famille s’installa dans la forêt au fil du temps, le tout avec simplicité et modestie.

Ils eurent beau fouillé la forêt pendant de longues années, ils ne trouvèrent pas l’ombre d’un dragon… si bien que Koga toucha assez rapidement ses seize années quand il se retrouva un soir son père dans les bras.

- Papa, il est temps pour toi de partir l’esprit serein..
- Je voulais tellement trouver ce dragon Koga… Je le souhaitais du fond de mon âme, je le voulais pour notre peuple…
- Je n’en doute pas un instant Papa et je suis sûr que Cristhonal le sait tout autant que moi. Elle nous laisse batailler pour trouver ce précieux dragon depuis des années, plusieurs sont décédés en croyant encore à son existence et les notions que tu m’as inculqué me conduiront vers cette même quête, que je doive partir demain ou aujourd’hui, je ferai tout pour transmettre cette magie à la personne la plus digne et je trouverai ce dragon pour lui conter notre périple…. Pour lui raconter l’histoire du peuple Cristhonien.

- Mon fils… Tu me rappelles parfois Shura, je suis navré de ne pas t’avoir offert l’enfance que tu méritais… Ta mère nous a quitté à ta naissance et j’ai vite voulu prendre les devants pour combler ce manque, s’il te plait mon fils… Ne gâche pas ta vie dans une quête trop longue… Cherche encore un peu, mais si le fardeau devient trop lourd, rejoint la Congrégation, je ne connais que peu de chose sur elle, mais je sais que ce groupe est pacifique et s’occupe des jeunes gens comme toi. Plus qu’un ange, tu es un ange de cristal mon fils, tu portes en toi les croyances de ton peuple, ne l’oublie jamais, mais n’oublie pas de vivre également.
- Je t’en fais la promesse !
- Alors je pars en paix… Merci pour tout mon fils.



Chapitre III : Le but


Deux mois passèrent ainsi. Le jeune Koga S. Meteora avançait lentement dans sa vie d’élu, toujours en cette même forêt, il poursuivait son entraînement sous le regard d’un « grand-père » se faisant toujours plus discret. Il était présent depuis le début. Depuis toujours il avait observé ce petit garçon lorsqu’il pénétra avec insouciance dans la Forêt des Songes. Il écouta chacune de leur histoire, discret, malgré sa taille imposante parfois, usant de télépathie par moment, il cherchait toujours à entendre ce que deux âmes perdues au milieu d’une immense forêt pouvaient chercher…. Il le cherchait lui, être divin caché et reclus tout comme la déesse dont il était le représentant le dragon de cristal s’était longtemps terré dans une grotte souterraine de cette vaste forêt, ne sortant que par besoin et n'hésitant pas à prendre forme draconique pour se faufiler tel un serpent au plus profond de la forêt, le tout en une danse souple comme tout serpent…

Quasiment introuvable, il s’avança un matin en pleine forêt, couchant les arbres gênants, le pas lent, les mouvements amples et dans une sérénité palpable se couchant devant la cabane où avait élu domicile le jeune homme depuis ces deux dernières années.

La bête était merveilleuse, son corps bien qu’écailleux semblait brillé de mille feux sous les rayons éclatants du soleil que sa  peau reflétait. Semblable au diamant, identique à la pureté de l’eau, plus long que n’importe quel serpent, il était pourvu de deux pattes avant et d’une paire de cornes identiques à un gisement diffus de minerais. Il avait tout du dragon asiatique avec de légères particularités.

Il guettait patiemment la sortie de Koga, lui qui aimait se lever de bonne heure pour vite préparer sa journée. Ainsi lorsque les premiers rayons franchirent la cabane le jeune homme s’étira d’un large coup et vint sortir de sa masure avec un simple pantalon de toile marron et les pieds nus. Il poussa nonchalamment la porte sans même regarder devant lui, ne regardant que ses pieds avant de s’étirer un grand coup sur un long bâillement tonitruant.

- Bonjour Koga.
- WAAAAAAAA !


Les yeux de l’adolescent s’ouvrirent d’un grand coup et il tomba à la renverse pour atterrir sur ses fesses, l’air tout hébété par la situation, tandis que le dragon pouffa de rire délicatement.

- Un.. un Dragon !
- Eh bien, tu sembles surpris de me voir, n’est-ce pas moi que tu cherchais depuis tout ce temps ?
- Alors tu existais vraiment, tu étais vraiment ici depuis tout ce temps !


Ce furent de véritables larmes qui se mirent à couler des joues du garçon, le rêve de son père, de son peuple en face de lui en une simple matinée. Cette chose provoquait chez lui un émerveillement inexplicable, mais tellement facile à comprendre.

- Je vous ai observé depuis votre sortie du Flywheel Labyrinth toi et ton père, je t’ai vu grandir et je t’ai écouté raisonné. Les dieux qui nous ont créés nous les dragons t’intriguent véritablement Koga. Je le sais bien, mais tu es encore jeune et il te reste bien des choses à découvrir avant de partir explorer le monde. Tu marches sur les pas de la déesse, mais soit prudent mon garçon.

Changeant de position pour être assis sur les genoux, les pieds sous les fesses, les mains au sol, il n’en revenait pas et malgré ses larmes avec une tristesse palpable demanda au dragon.

- Pourquoi n’êtes-vous pas apparu avant ! Mon père a passé sa vie à vous chercher ! Mon peuple vous cherche depuis des décennies !

Le dragon s’arrangea alors, ne discutant qu’à l’aide de la télépathie depuis le début.

- Vous n’aviez pas encore grandi. Ton père vivait uniquement pour ce but et ce n’est qu’à la fin qu’il a compris… Que le plus important était son fils, nous autres dragons existons pour protéger, mais l’orgueil des hommes nous a fait fuir pour la plupart… Je ne pouvais me montrer tant que votre cœur n’était pas le plus pur possible.. Mais n’ait crainte que les dieux sauront récompenser la dévotion de ton père, soit fier de lui garçon.

Serrant les poings contre l’herbe du sol Koga fondit en larme s’inclinant pour poser la tête au sol, le corps tremblotant il balbutia une petite

- Au nom de mon peuple, je te remercie Cristhonal d’avoir mis sur ma route ton dragon de cristal, merci de nous avoir prouvé que cette religion ne fut pas vaine, merci d’avoir donné un sens constant à nos existences. Grâce à toi nous avons voyagé et grandis, aujourd’hui tu nous libère de ce pèlerinage multi-centenaire et nous offre la chance de voyager librement.

C’était ce qu’avait toujours voulu cette tribu, se prouver que leur croyance était fondée, qu’ils avaient eu raison de croire depuis si longtemps et qu’une fois cela prouver ils pourraient poursuivre la voie de leur déesse aux quatre coins du monde sans vanité, en toute simplicité et pourrait diffuser avec quiétude cette longue épopée qu’avait été celle de la méconnue tribu Cristhonia.

- Cependant, sache-le... Il n'existe plus de dragon au sens propre du terme. Nous avons presque tous reçus l'énergie vitale d'un dragon humain. Un être entre le dragon et  une autre race. Les dragons originaux ont tous disparu aujourd'hui.. Il ne reste que nous.

- Alors tu as une forme humaine ?

A peine la question fut-elle posée au dragon de cristal que ce dernier se mit alors à scintiller d'un éclat encore plus éblouissant que sa première apparition, poussant Koga a détourné le regard tout le long de ce déluge lumineux. Lorsqu'il posa de nouveau ses yeux sur le dragon, il ne vit là qu'un homme de taille bien plus modeste que le dragon. Vêtu non pas comme un grand érudit, mais bel et bien comme un homme vivant en forêt, il arborait un pantalon de tissu marron, un corps maigri par le temps, pour finalement arriver à ce visage couvert d'une généreuse barbe immaculée qui semblait s'unir à une chevelure de même couleur. Sa musculature bien qu'âgée témoignait d'une ancienne rigueur physique qui le rendait plus que respectable et même impressionnait. Il semblait avoir simplement mis de côté cette vie pour devenir l'homme reclus dans cette vaste forêt qu'il était. Koga ne trouvait plus les mots pour s'exprimer face à temps de surprise et le vieil homme s'en doutait, ce fut pour cette raison qu'il lui accorda un franc sourire et dit avec une joie palpable.


- Aller… Relève-toi mon garçon, et conte-moi l’histoire de ton peuple.

Ce fut un véritable éclair qui franchit l’esprit de Koga, le dragon les avait vraiment écouté tout ce temps. Il savait que le jeune homme souhaitait lui raconter l’histoire de son peuple, il devait la lui décrire, il devait tout lui dire.

Se redressant quelques peu  Koga dévoila un franc sourire, les larmes de joie devenant encore plus abondantes, alors qu’il ne savait par où commencer, il ne savait quoi lui raconter.

- Alors tout à commencer dans le monde d’Ultarime…




Chapitre IV: La vérité



Les mois défilèrent les uns après les autres et Koga ne cessait de raconter histoire sur histoire à l'homme-dragon, alors que lui en disait peu. Il expliquait parfois à l’adolescent certaines choses de la vie, certaines mentalités. Il le préparait un peu au choc que serait la vie en communauté quand il devrait redescendre, mais à chaque fois Koga semblait refuser toute idée de partir. Il avait découvert la grotte dans laquelle se terrait le vieil homme et lui rendait visite de façon régulière, il cherchait même à le nourrir dès qu'il prenait une apparence draconique et passa ainsi la plupart de son temps à lui parler, ou s’instruire. Petit à petit il commença à apprendre à se battre avec un bâton sous les ordres de son « nouveau » père, qui lui avait juste fait comprendre qu’il devrait être prêt à se défendre n’importe quand. Bien que le jeune homme alors âgé de dix-sept ans ne comprenait pas l’utilité de se battre, il tentait de faire du mieux qu’il le put. Et un jour alors, qu’il discutait dans cette fameuse grotte avec l'érudit, les choses basculèrent.


- Dis Grand-Père, pourquoi tu essaies de m’entrainer au combat. Tu sais bien que je ne compte pas quitter cette forêt avant les dix ans prévus par ma tribu pour s’unir. Et que je risque de revenir te voir dès que ce sera fini.

- Car mon temps est compté mon garçon.

- Compté ? Qu’est-ce que tu racontes, les dragons vivent éternellement non ?

- Nous vivons longtemps, c’est un fait, mais nos prédécesseurs nous ont demandé de donner notre essence draconique aux hommes pour nous succéder dans ce rôle de protection. Mais les humains étaient si impurs, que beaucoup de demi-dragon comme moi décidèrent de s’exiler. Cependant, il est temps pour moi de transmettre cette essence à mon élu.

- Ça va c’est pas grand-chose si c’est juste un peu d’essence de ton énergie.

- Malheureusement non Koga, je donnerai à cet élu toute mon énergie vitale. Son cœur est saint, quoique naïf, il reste saint.

- Mais si tu donnes toute ton énergie vitale tu vas mourir ! En plus c’est qui cet élu dont tu parles, il n’y a que toi et moi ici.

- Ne fais dont pas semblant d’être bête mon garçon, cet élu Koga… C’est toi.

- Moi….
dit-il avec stupeur, mais le ton se faisant plus bas les yeux s’écarquillant à mesure.

- Tu deviendras alors un ange-dragon. Ta force sera décuplée et tes capacités aussi, tu deviendras encore plus fort que les autres anges et tu représenteras toi-même l’emblème de ton peuple quand tu réussiras à te transformer en dragon toi aussi. Quelques nuits de pleine lune tu en souffriras, mais tu seras pour ton peuple la preuve que leur cause ne fut pas vaine de sens et surtout, tu te rapprocheras davantage de Cristhonal, la déesse de cristal, la déesse aventurière.

- Mais je ne veux pas de ce pouvoir Grand-Père !

- Je n’ai plus beaucoup de temps devant moi Koga, tout comme ton père il y a un an, mes jours sont comptés. J’ai déjà vu bien des choses mon enfant, la vie n’aura plus rien à m’apporter, sinon la preuve que même les dragons peuvent avoir des fils.  Ton père l’a appris et c’est aujourd’hui à ton tour de l’apprendre : Tu dois vivre !

- Mais…


Alors l'homme se mit à irradier, une aura bleutée s’emparant de son corps pour inonder la grotte d’une lueur éblouissante, l’énergie dégagée par le corps du vieil homme venait frapper de plein fouet le corps de l’ange et le pénétrait avec puissance, s’immisçant dans l’énergie vitale du garçon pour s’y mêler s’y mélanger. Il y avait tant d’énergie que le brun ne distinguait plus son propre corps, la magie du dragon était véritablement grandiose ! D’un coup le corps du garçon se crispa la lueur se calma juste assez pour lui permettre de distinguer ses mains qui commencèrent alors à se recouvrir d’une couche de cristal. La couche s’étendit bientôt jusqu’aux épaules et sans que Koga ne contrôle quoi que ce soit tout son corps fut couvert de cette couche de cristal, il se retrouvait alors comme figer...

Le minerai se mit à étinceler avec une puissance sans pareille et commença à grandir, le diamant ne se limitait plus au corps de Koga il formait un immense bloc de cristal autour de lui, le bloc commençant alors à se polir de lui-même, s’affiner jusqu’à prendre l’apparence du feu dragon, le jeune homme figé en plein milieu. Et en un grand flash la structure de cristal scintilla encore et encore  et expulsa plusieurs flashs de lumière avant de se mettre à craqueler petit à petit, et tomber au sol pour disparaître en de fines particules d’énergie. Tombant telle une coquille elle laissa jaillir un somptueux dragon bleuté au corps entièrement couvert de cristal, il gardait se style orientale avec son corps de serpent et ses deux bras, mais cette fois-ci se voyait pourvu de grandes ailes faites de plumes de diamant.

Lentement Koga reprenait alors ses esprits  clignant plusieurs fois des yeux, il regarda ses mains et sursauta en voyant des pattes translucides, il tenta d’avancer et tomba d’un coup, trop peu habitué à ce long corps.

- Mon corps ! Que suis-je devenu… Je suis…

Il donna une grande impulsion à son corps et sortit telle une flèche de la grotte et une fois sortit pour se retrouver dans la forêt, à battre des ailes par habitude en tant qu’ange, il comprit….

- Je… Je suis un dragon ?

- Oui Koga… Je t’ai légué tout ce qu’il me restait d’énergie. Ne perds plus de temps dans ces contrées, vis une vie paisible et heureuse mon garçon. Grandis et sois notre fierté à tous !

- Grand-Père….


………………..


Chapitre V : Trois ans


Deux années étaient passées depuis ce funeste moment… Deux longues et interminables années pour le jeune Meteora. A cet instant il était allongé sur un lit une place, le regard rivé vers le plafond de cette chambre, l’esprit bloqué dans d’anciens souvenirs d’un passé aujourd’hui révolu.

Il avait en somme tout perdu, sa mère depuis la naissance, son père, même ce grand-père adoptif qu’était le dragon dont il ne connut jamais le prénom en finalité, l’ayant beaucoup trop appelé par cette appellation paternelle. Il ne lui restait en soit qu’une seule chose à faire réellement… voyager.

Il était âgé de dix-neuf, son pèlerinage avec son père avait débuté à ses dix ans. Son peuple avait choisi le même nombre d’années pour se retrouver dans un futur lointain, ainsi à ses vingt ans  il retrouverait son peuple en Kalerya. Certainement à l’endroit où ils s’étaient tous séparés. Là, il devrait leur conter l’histoire du dragon, il devrait leur conter son récit et donner à son peuple une nouvelle direction… Chose qu’il ne s’imaginait point faire, n’ayant jamais cherché le pouvoir en vérité.

Comme le désirait ses deux figures paternelles il se présenta à la Congrégation pour apprendre à maitriser ses pouvoirs, se présentant alors comme simple ange à la magie particulière. Son devenir de dragon ne concernait que lui. Néanmoins tout ne se passa pas comme il l'entendait.

La première épreuve que lui présenta la Congrégation fut celle des portails. En somme pour pénétrer dans cette organisme il lui fallait franchir des passeurs qui lirait les intentions du brunet. Grâce à ce système une personne mal intentionnée ne pouvait rejoindre la Congrégation tel un infiltré. Néanmoins, pour un simplet comme le jeune Meteora cette épreuve fut assez facile à passer, même si dans le fond elle intégrait une notion en lui : Il est possible d'être mauvais.

La vie n'avait été que joie pour lui en dépit de l'amertume que causait la perte d'un proche. Il ignorait tout de la méchanceté du monde, tout de la méchanceté de l'homme.

Intégrant d'abord la section étudiante, Koga reçu un apprentissage de la magie quelques peu différent de celui enseigner par son père. Une méthode d'enseignement plus conventionnelle sans doute, mais étrange malgré tout aux yeux du presque sauvage. Il découvrait également une nouvelle éducation,  mais gardait au fond de lui les souvenirs de son peuple.

Quelques amis et connaissance vinrent ainsi ponctuer sa vie d'étudiant, mais une seule personne le marqua.... Ryuu T. Drazleyth, la première personne à avoir découvert son statut... sans doute que les dragons avaient cette capacité inconditionnelle de se sentir entre eux. Enfin... cette supposition se vérifiait peut-être pour les autres, mais Koga ne maitrisait que trop peu cette seconde race qui inondait son énergie vitale. De ce fait, sentir un dragon lui était encore impossible. Rendre son corps écailleux dépendait de ses émotions et de même pour le fait de recouvrir ses avant-bras de cristal.

Une seule chose était établie... La pleine lune. Cette transformation affreuse, cette transformation douloureuse qui poussait Koga à de véritables excès de rage. Ce  pouvoir n'était clairement pas en son contrôle... La métamorphose ne possédait aucun point commun avec la toute première. Le brun sentait son corps s'étirait de façon douloureuse pour se courber en une forme improbable, sombrant alors dans une colère palpable.

Ce fut principalement dans cette voie que la Congrégation fut le plus utile possible à  Koga. Il ne put jamais apprendre à reprendre le contrôle de son corps lors des transformations de pleine lune, demeurant une bête sans âme... Mais, il put apprendre à recouvrir son corps d'écaille ou ses poings de fines couches cristallines. Il lui était possible de se transformer volontairement en dragon, mais à la condition qu'une forte émotion y soit mêlée. En somme, Koga dépendait énormément de son ressenti et se reposait particulièrement sur sa magie de téléportation. Mais bientôt il pourrait se reposer sur autre chose...

Depuis deux années il étudiait pour s'améliorer et pourtant, chaque jour se ressemblait et le jeune homme ne voyait pas ce qu’il faisait ici, sinon obéir aux ordres et se taire.

La seule chose qui avait remis un peu de « piquant » à sa vie s’avérait être l’invocation de son familier. Il n’en possédait pas à l’époque, la chose ne lui apporterait rien et  il profita plus de la présence de son Grand-Père et de son savoir culturel que magique. Pouvoir se téléporter librement, c’était tout ce qui comptait pour lui. Mais dans cette vie où il se sentait, pour la première fois, seul… Sentiment qu’il ne connut pas les deux mois après la mort de son propre père pourtant… Alors un animal de compagnie, pourquoi pas ?

Les yeux fermés autour de ce cercle magique prévu pour, il en vint à son souvenir le plus cher, il le chérit dans son cœur, il le ressentit et il en versa même une larme… Il revoyait ce jour béni de la déesse Cristhonal où il rencontra le dragon à son effigie, il revoyait les moments passés avec lui pour finalement songer aux milles et un portail franchis en compagnie de son père pour trouver ce  même dragon à l’apparence serpentine… Il y songeait à tel point qu’il oubliait le rituel, qu’il laissait les larmes couler jusqu’à sentir une chose venir les sécher une à une du bout de ce qui devait être sa queue… Alors Koga ouvrit les yeux et les écarquilla en voyant la créature en face de lui.

Haute d’un mètre quatre-vingts comme lui, mais doué de huit têtes qui se relièrent finalement une unique queue. Entièrement blanc, lorsqu’on partait du haut du crâne de chacun pour descendre le long de leur corps on retrouvait de petits piques semblables à une chevelure toute aussi blanche. Leurs yeux carmins se voyaient intensifiés par le blanc de leur corps alors que ce fut d’un bonjour uni que chaque tête décidèrent de lui parler pour communiquer un : « Séchez vos larmes maître. »

Ils avaient beau être une seule et même créature, chaque tête avait sa personnalité propre et ensemble ils semblaient s’unir. Capable de jouer de leur capacité de serpent pour allonger leurs cous au besoin, ils pouvaient se réduire pour ne former qu’un seul et unique serpent de taille plus normal disons. De quoi se glisser dans les vêtements de leur maître. Hormis cela il n’y avait rien de notable en termes de capacité si ce n’était leur seul vrai attribut offensif : leurs souffles venimeux.

Chaque tête avait son prénom : Ya, Ma, Ta, No, Oro, Chi, Izu, Mo.

Les têtes se présentaient toujours dans cet ordre en partant de la gauche vers la droite. C’était assez  cocasse de voir qu’il s’agissait simplement de leur nom pour les six premiers et du nom du lac où ils résidaient d’après les mythes pour les deux derniers. Chacun avait sa petite passion, allant des filles pour l’un à la peinture pour l’autre, avec toujours cette même hantise : l’alcool ! Semblerait-il qu’ils en gardent un mauvais souvenir qu’ils ne souhaitaient pas révéler à qui que ce soit.

C’était eux la plus belle rencontre de Koga dans la Congrégation si on mettait de côté les personnes rencontrées au fur et à mesure.

Néanmoins, cela n’empêchait pas sa mélancolie et il lui fallait trouver une façon de sortir de cette routine…. Il devait partir !

La Congrégation lui avait permis de donner une logique à sa magie,  mais elle lui montrait bien  qu’il ne voulait qu’une chose : la liberté pure. Les missions, l’apprentissage, les professeurs, tout cela était sympathique, mais trop cadré ! Il lui fallait un monde libre et ouvert, il lui fallait une vie gourmande ! Il ne pouvait se satisfaire de partir en voyage pour ensuite revenir dans une sobre chambre. Il voulait dormir au dernier endroit de son voyage et partir plus loin encore par la suite.


C’était pour cette raison qu’il ne ferait qu’une unique année supplémentaire à la Congrégation et après ferait connaître son envie de devenir chasseur de primes. Il se révéla être un élève docile et calme durant toute sa scolarité et dans un sens son pouvoir de téléportation le rendait un peu imprévisible. Alors la Congrégation ne pouvait que laisser aspirer à ce projet, sachant pertinemment que s’il venait à se retourner contre eux, ils auraient tous les moyens et informations à leur disposition pour l’écraser. Ce fut autour d'une entrevue avec cette même femme au charisme certain qu'il put ainsi se libérer du poids de la Congrégation, Ryuu. Il eut à la convaincre, lui prouver qu'il resterait un allié de choix pour la Congrégation, mais il lui fit également savoir son désir de voyager toujours plus loin. Les demi-dragons avaient tous des projets précis, mais existait-il un dragon n'aspirant qu'à la liberté ? Eh bien Koga serait ce dragon.

Ainsi, après une année supplémentaire, Koga acheva ses trois longues années à la Congrégation pour entamer la seule carrière qui lui laisserait une liberté totale et une raison de voyager et fréquenter n’importe qui, loin de toutes ses factions du Crépuscule, du Conseil, de la Congrégation et bien d’autres !  Il travaillait avec la personne de son choix et vivait pleinement ! Il ne lui fallait pas chercher de grosses captures pour vivre. Parfois un simple espionnage, récupérer un animal ou ce genre de choses suffisait à lui offrir un lieu où dormir, de l’eau et de la nourriture. En fait il n’y avait qu’un seul jour où il accepta de traquer une personne… mais avant d’en venir  à ce jour, il fallait venir à l’acte ultime entre Koga et le peuple Cristhonien.

Chapitre VI : La voie


Quelques mois passèrent depuis que Koga officiait en tant que chasseur de primes, il passait régulière au lieu de rendez-vous pour guetter son peuple, il attendit plusieurs jours durant, il patienta sans piper mots. Son rôle d’élu l’obligeait à diriger la communauté et lui rapporter la véritable existence du dragon de cristal, leur prouver que Cristhonal existait bel et bien et même le leur prouver par sa transformation en dragon,  il allait tout leur révéler et enfin son peuple vivrait heureux, enfin il serait vraiment libre.

Il s’agissait de l’acte final pour sa communauté, il s’agissait du jour où toute leur vie prendrait un sens,  il s’agissait du jour où personne ne vint…. Du jour où Koga comprit que son peuple avait abandonné depuis longtemps l’idée de découvrir l’existence de la déesse….  

- Ils ont abandonné… Nous avons fait tout cela pour rien père et moi… Nous.. Nous avons gâché nos vies… Un peuple nomade dispersé ne pouvait survivre ainsi j’aurais dû le savoir… J’aurais…. NON ! Je ne dois pas penser comme cela ! Si même un peuple qui se prétendait dans les mœurs de Cristhonal l’a oublié alors je dois prouver son existence ! Je dois montrer aux quatre mondes qu’elle existe ! Que cette preuve raisonne par-delà les passeurs jusqu’à chaque natif de mon peuple. Je dois prouver l’existence de ma déesse… Je dois devenir plus fort, voyager plus, transmettre mon savoir, transmettre les preuves de son existence partout. C’est ça, c’est la voie que je dois emprunter, je dois faire raisonner le nom de Cristhonal partout où j’irais pour que  son existence ne soit pas bafouée.

Le cœur meurtri et blessé de toute part,  Koga en venait à ce sombre constat, son peuple venait de disparaître, dispatché par-delà les dimensions. Sa vie prenait enfin un sens, vivre  pour sa déesse, avec ou sans son peuple. Il devait vivre selon les principes de celle-ci et un jour le monde se rendrait compte de sa véritable existence.


Chapitre VII : Un Quotidien libre

Ainsi, une année entière s’écoula depuis que Koga officiait en tant que chasseur de primes. Cette année fut riche pour lui. Il découvrit bien des choses sur le monde extérieur et visita bien des contrées de Kalerya. Chaque affaire réaliser lui procurait satisfaction et la plus intéressante d’entre elles fut sans doute la première où il décida de chasser une « humaine », ou du moins une personne humanoïde. Il s’agissait d’une goule nommée « Vi », par celui qui avait chargé Koga de la traquer.

Pour le coup on lui demandait de la capturer et non de la tuer. Le Meteora n’aimait guère tuer, même s’il fut confronté à cela dans quelques missions de la Congrégation. Alors il avait accepté cette mission avec le sourire.

Et comment expliquer qu’après une lutte nocturne acharnée, ponctuée de plusieurs discussions, l’homme à la peau basanée se rendit vite compte qu’il ne pourrait jamais capturer cette jeune femme. Et pire encore, il se retrouvait presque fasciner par sa mentalité un brin dérangée, mais tellement volage qu’il y trouvait un certain intérêt. De base il ne connaissait pas grand-chose sur les goules et à dire vrai, Vi ne le vit que comme une personne à éliminer puis manger, ou à éliminer en la mangeant. Mais dès lors que Koga se résilia à ne pas pouvoir la capturer et qu’au lieu de cela il poursuivit la discussion entamer pendant l’échange de coups, une chose naquit.  

On ne pouvait guère parler d’amour, mais pour la première fois depuis sa rencontre avec son familier, Koga  pouvait avouer s’être attaché à une personne, s’être attaché à sa cible.  C’était en soi plus qu’une amie, mais pas encore une amourette, il devait encore la découvrir, mais le peu que lui avait permis de voir cette jeune femme en une nuit promettait d’être intéressant pour la suite. Sans même s'en rendre compte il s'éveillait en un nouveau sentiment, tant il apprenait au contact de cette perle qu'était Vi à ses yeux malgré son caractère aussi ardent qu'un volcan. Elle ne pouvait parler, étant rendue muette par la vie, mais grâce à son familier et son comportement il était possible pour Koga de converser avec elle. Elle vivait pleinement.

Elle prouvait ainsi une chose à Koga, désormais son quotidien était libre. Il pouvait discuter et s’entendre avec tantôt des criminels, tantôt de bonnes personnes. Il ne se soumettait à aucune contrainte vis-à-vis de ses fréquentations et petit à petit prenait goût à ce quotidien. Il n’était pas un chasseur de primes de renom ou un grand homme. Il était un jeune homme en quête d’aventure, un dragon en quête de connaissance. Il n’était ni bataille, ni fuite, il était Vie.

C’était…..


Un esprit libre.





Informations Supplémentaires

Votre surnom
...

Votre âge
20

Qui est sur ton avatar ?
Ookurikara - Touken Ranbu

La catégorie de ta magie
Magie inclassable

Nom de ta magie
Koga S. Meteora > Teleportation Body

Accès à la zone H/Y/Y
Oui

Pourquoi avoir choisi Kalerya ?
Parce que Ryuu m'en a jamais parlé /SBAM/ ! Et parce que les forums fantasy *q* c'est la vie

Code de validation



Dernière édition par Koga S. Meteora le Mer 19 Avr - 7:53, édité 22 fois
❖ Dragon de l'eau & Vampire de sang pur ❖
❖ Dragon de l'eau & Vampire de sang pur ❖
avatar
pic-profil
Messages :
2626
Kinahs :
702602
Age :
23
Date de naissance :
05/02/1994
Date d'inscription :
12/09/2016

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t76-ryuu-tachibana-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t146-ryuu-tachibana-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t365-ryuu-t-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t150-ryuu-tachibana-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t151-ryuu-tachibana-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t152-ryuu-tachibana-drazleyth

Mer 22 Fév - 2:25
Bonsoir et encore une fois, bienvenue chez nous !
Bon courage pour ta présentation.
Comme tu le sais, en cas de question, je reste à ta disposition ! :love:
❖ Dragon du feu - Banshee ❖
❖ Dragon du feu - Banshee ❖
avatar
pic-profil
Messages :
826
Kinahs :
118327
Age :
25
Date de naissance :
01/07/1992
Date d'inscription :
09/10/2016

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t116-siriel-k-vineldyl http://www.kalerya-entre-monde.com/t379-siriel-k-vineldyl-f-t http://www.kalerya-entre-monde.com/t384-siriel-k-vineldyl-ses-petits-tresor http://www.kalerya-entre-monde.com/t382-siriel-k-vineldyl-le-fil-rouge-de-sa-vie http://www.kalerya-entre-monde.com/t383-siriel-k-vineldyl-des-noeud-sur-le-fil#2021

Mer 22 Fév - 9:54
Bienvenue parmi nous !!

ookurikara <3 Bon choix :DD


Invité
avatar
pic-profil

Invité
Mer 22 Fév - 11:06
Bienvenue !
Bon courage pour ta fiche :poulpe:
Invité
avatar
pic-profil

Invité
Mer 22 Fév - 16:44
OH GOSH : OOKURIKARA :love: le meilleur de Touken Ranbu, le plus sexy, le super détenteur du tatouage le plus classe du monde. Bref. Je t'aime.

Bienvenue
❖ Humain ❖▼
❖ Humain ❖
avatar
pic-profil
Messages :
345
Kinahs :
106510
Age :
19
Date de naissance :
06/10/1998
Date d'inscription :
11/12/2016

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t710-gotov-serebro-zto-svjatoe-rossii#4319 http://www.kalerya-entre-monde.com/t726-gotov-est-passe-par-ici-il-repassera-par-la#4395 http://www.kalerya-entre-monde.com/t715-gotov-mafioso#4344 http://www.kalerya-entre-monde.com/t711-gotov-arsenal-d-un-mafieux#4324 http://www.kalerya-entre-monde.com/t722-gotov-est-hyperactif#4369 http://www.kalerya-entre-monde.com/t723-il-court-il-court-le-gotov#4370

Mer 22 Fév - 17:56
Bienvenue maître du Yoga ♪

Tu te cherches ? Je vais te trouver moi :3

N'hésite pas si tu as des questions, y compris pour notre lien ♥






❖ Dragon de l'eau & Vampire de sang pur ❖
❖ Dragon de l'eau & Vampire de sang pur ❖
avatar
pic-profil
Messages :
2626
Kinahs :
702602
Age :
23
Date de naissance :
05/02/1994
Date d'inscription :
12/09/2016

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t76-ryuu-tachibana-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t146-ryuu-tachibana-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t365-ryuu-t-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t150-ryuu-tachibana-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t151-ryuu-tachibana-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t152-ryuu-tachibana-drazleyth

Ven 10 Mar - 23:18
Bonsoir, où en es-tu ?
Invité
avatar
pic-profil

Invité
Jeu 23 Mar - 15:55
Hello, comme dit sur discord, j'ai une période un peu "triste", mais je finis mon dernier exam vendredi, du coup je termine ma présentation samedi :D !

Merci de tous vos messages ~♥~
❖ Dragon de l'eau & Vampire de sang pur ❖
❖ Dragon de l'eau & Vampire de sang pur ❖
avatar
pic-profil
Messages :
2626
Kinahs :
702602
Age :
23
Date de naissance :
05/02/1994
Date d'inscription :
12/09/2016

Informations
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
http://www.kalerya-entre-monde.com/t76-ryuu-tachibana-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t146-ryuu-tachibana-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t365-ryuu-t-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t150-ryuu-tachibana-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t151-ryuu-tachibana-drazleyth http://www.kalerya-entre-monde.com/t152-ryuu-tachibana-drazleyth

Jeu 23 Mar - 20:21
Courage :D
Invité
avatar
pic-profil

Invité
Sam 1 Avr - 18:44
Normalement tout est bon ! J'espère que ça vous plaira :) !

J'essayerais de mettre des petits OST's au fil des chapitres pour les futurs lecteurs.

Bonne lecture j'espère !
Page 1 sur 2